OL –ETG (0 – 0), la Croix de Savoie académie livre ses journées

Un Rhone-Alpico oubliable, c’est vrai

Bon an à tous pour commencer ! 2013 année de la baise selon les gros membres, pour l’instant en ce qui concerne les Croix de Savoie, ils sont pas loin d’avoir tort. On a eu droit à une qualification toute pourrie contre Amiens (les amateurs) en coupe de France pour commencer. Ensuite, une défaite contre Brest en championnat tellement frustrante que je m’en suis flagellé les roustons avec le gui qui avait servi pour les embrassades du réveillon, me coupant par la même toute envie d’académie.

Du coup contre l’OL, nouveau leader, tout le monde nous voyait prendre le bouillon, ce qui prouve que les journalistes émettent des avis sans regarder les matchs : l’ETG sortait de l’un de ces meilleurs matchs de la saison, si mal récompensé, quand l’OL gagnait à l’arrache contre Troyes. Je dis pas que j’aurais joué une victoire savoyarde au lotofoot, mais y’avait quelque chose à faire sur le terrain et ce malgré un effectif réduit.

Oui parce que la CAN a fait un trou parmi nos joueurs, notamment au niveau défensif (Mongongu et Mensah, DC, Koné et Rabiu, MD). Notre attaque se retrouve aussi privée de notre meilleur joueur offensif, Khelifa. Du coup on a un banc plus que limite, surtout que pour ce match, Dja Djédjé est blessé et Laquait, Durand et Angoula sont suspendus.

En contrepartie, le club enregistre deux arrivées, les deux en prêt en provenance du Dynamo Kiev. Ninkovic pour commencer, qui a déjà joué la semaine dernière contre Brest. Milieu de terrain serbe (28 sélections) à tendance meneur de jeu, son profil et les absences ont précipitées le retour au 4-5-1. Il a laissé entrevoir de belles choses mais doit encore trouver des automatismes avec ses partenaires. Betao ensuite. Défenseur central, il vient apporter un peu d’expérience du haut niveau à un secteur de jeu qui en a bien besoin et permettra de compenser les nombreuses absences sur blessures ou suspensions des pensionnaires du poste, en attendant d’être titulaire. Il est trop juste pour le match de ce soir qu’il débutera sur le banc.

La Compo :

4-5-1 donc, avec Andersen dans les buts malgré ses velléités de départ pendant le mercato pour avoir du temps de jeu. Devant lui, on expérimente avec Wass à droite, une charnière Mbarki / Cambon et Lacour à gauche. Ça ne semble pas très rassurant, mais Mbarki avait montré de belles choses contre Paris. Un milieu à deux défensifs, Tié Bi, très en forme en ce moment, et Capitaine Sorlin. Ninkovic meneur donc, les ailes sont prises par Barbosa à gauche et Bérigaud à droite. Sagbo jouera le rôle de Gomis en pointe.

ETG-compo-ol

Cherchez pas pour les latéraux, ils se sont gourés.

Le Match :

Au contraire du match contre Brest, celui-ci ne fut pas très palpitant, mais il se finit avec un point de pris ce qui, vu notre situation actuelle, est préférable.

Si les meilleures situations sont à mettre au crédit des lyonnais (vous l’avez ?), nous avons quelques occasions qui auraient pu aboutir à une meilleure fin. Du côté des Croix de Savoie on retiendra surtout le sérieux défensif, chose assez rare pour être soulignée. L’animation offensive est en rodage, Ninkovic trouvant peu à peu ses marques au sein de l’effectif et laissant entrevoir de belles capacités.

Par contre je suis de plus ne plus sceptique sur le maintien de Sagbo en pointe : son jeu en pivot et sa conservation de balle sont bons, mais il dézone beaucoup, ne pesant du coup plus assez sur la défense, et limite par conséquent le jeu en profondeur. Or la recrue serbe semble avoir une vista et une maîtrise technique intéressantes qui permettraient de retourner à notre jeu en contre qui fit merveille en deuxième partie de saison l’an dernier, en exploitant les espaces.

Outre la stabilité défensive, le 4-5-1 apporte plus d’explosivité dans les espaces, mais il ne me parait exploitable qu’avec Bérigaud en pointe et Govou sur l’aile droite, en attendant le retour de Khelifa qui postulera pour une place en attaque.

Au classement, ce match nul nous permet de ressortir de la zone de relégation à la faveur de la défaite de Reims, mais on reste gravement sous pression. Le prochain match contre Ajaccio ne doit pas se solder par autre chose qu’une victoire, tout comme celui contre Bastia la semaine d’après, parce que février sera chaud avec l’OM, Lorient et Montpellier.

Ah et sinon y’a 8e de finale de coupe de France contre Vertou mardi, mais comme d’habitude ce ne sera pas diffusé. Toujours ce complot anti 74…

Les images du match

Les gars :

Andersen : 4/5 : Match sérieux du danois. De bonnes interventions, à part sur une frappe sur laquelle il a eu les mains un peu savonneuse, sans fâcheuses conséquences toutefois, et un jeu au pied toujours intéressant.

Wass : 3/5 : Il n’a pas eu trop de problèmes en début de match quand c’était Lacazette qui était dans son couloir, mais une fois que Bastos est venu lui rendre visite, il a beaucoup souffert. Il a pas mal participé aux offensives, tentant d’apporter des solutions.

Mbarki : 4/5 : Il se retrouve au poste qu’il avait déjà occupé contre Paris pour dépanner. Il s’en est de nouveau bien sorti, sacrifiant même son arcade droite sur un poteau de but sachant que l’odeur du sang intéresse les journalistes, comme un symbole d’un fameux lyonnais.

Cambon : 3/5 : Pas son plus mauvais match. Pas son meilleur non plus.

Lacour : 3/5 : Ivre, il lui met la moyenne. Mais c’est quand même pas fameux.

Tié Bi : 5/5 : Match énorme du jeune milieu de terrain qui a couru partout tout le temps jusqu’au bout.

Sorlin : 4/5 : Un nouveau bon match du capitaine, présent à la récupération et dans l’orientation du jeu.

Bérigaud : 2/5 : S’il est épisodiquement capable de grosse performance en ailier gauche (à Valencienne l’an dernier par ex), je pense vraiment que ce n’est pas son poste.

Ninkovic : 4/5 : Surement la vraie bonne pioche du mercato hiveranale : outre sa vision du jeu et sa belle technique, il semble également être un joueur de devoir comme en témoigne ses nombreux retours défensifs.

Barbosa : 2/5 : S’est bien appliqué à être efficace sur les phases défensives, mais au détriment de son rendement offensif.

Sagbo : 2/5 : Oui, sa couverture de balle est bonne. Oui, il se sert bien de son corps (ce qui n’est pas sale). Oui, c’est un bon joueur de pivot. Mais pour faire quoi ?

Les remplaçants :

Govou (70e) : Une entré pas dégueu devant son public qui l’a bien acclamé.

Ehret (88e) : Remplace Bérigaud pour bétonner.

Adnane (89e) : A la place de Ninkovic, pour qu’on se rende mieux compte du niveau du serbe.

Le coach : 4/5 : Les bons joueurs à leur bonne place, ça va vachement mieux. N’aime pas avoir le

choix au moment de faire la compo.

Les quenelles : Ils nous ont reçus en leader, mais en ce moment, niveau jeu, c’est quand même pas ça. Leur plus grosse absence est sans conteste Torben, porté disparu.

Tu veux lui faire plaisir ? Alors ajoute Franck Ripoux sur Facebook ou sur Twitter, il aura l’impression que son club intéresse quelqu’un d’autre que lui.

Franck Ripoux

5 thoughts on “OL –ETG (0 – 0), la Croix de Savoie académie livre ses journées

  1. « Leur plus gorsse absence est sans conteste Torben, porté disparu ».

    Je suis bien d’accord avec toi.
    Je n’ai pas vu le match mais apparemment c’était moisi de chez moisi, Evian TG notre nouvelle bête noire?
    Argh…

  2. Doux Jésus, un commentaire ! Comment on fait dans ce cas-là ?

    Euh… oui c’était assez merdique, mais comme pour produite un bon spectacle, il faut deux équipes pour faire un match de merde. Mais niveau résultat ça nous convient bien.

  3. J’ai quand même trouvé que c’était une purge ce match, à côté de ça un Beveren – Charleroi aurait été plus passionnant. Et on peut même pas dire que c’est la faute à Evian vu que Lyon n’a pas joué non plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.