Pays-Bas – Ukraine (3-2): La Oranje akademie revient.

contient de la nudité en orange

7 ans que l’on attend ça. Depuis la dernière lueur de 2014, la vie de supporter néerlandais n’a été que douleur, désespoir , tristesse et torture. Les absences de dernière minutes auront appuyé cette sensation de malédiction.

Cillesen, Van Dijk, De Ligt sont absents. Franky part donc sur un 5-3-2 qui avait les belles heures de 2014, mais qui pue un peu la lose avec lui.

De Jongû :

C’est le vétéran Stekelenburg qui garde les bois. La défense centrale est composée des deux vestiges d’antan, De Vrij et Blind, et du petit Timber qui apprend le taf. Sur les ailes, Dumfries (cœur sur lui) et Van Aanholt joueront les pistons. Le triumvirat De Jong ( Frenkie), Wijnaldum et De Roon (cœur sur lui) seront chargés d’alterner les mauvais coups et le jeu de transition. Memphis jouera en électron libre autour de Weghorst dans un rôle de point d’ancrage.

Le match :

Memphis et Dumfries allument les première mèches sur le premier quart d’heure. Buschchan, le gardien adverse a des flashbacks qui lui rappellent la guerre de Crimée. La possession est stérile. 0-0 à la mi temps.

Les Néerlandais reprennent la seconde mi temps comme ils l’ont commencé, en pressant fort. A la 51e, De Roon lance Dumfries qui balance un centre dans la surface. Buschchan essaie d’intervenir, et met la gonfle dans les pieds de Wijnaldum qui conclut. 1-0

1-0. La joie est mesurée
la joie est mesurée

Quelques minutes après, Dumfries encore lui travaille sur le côté droit, gagne un duel à la limite du licite et la met en retrait à Weghorst qui crucifie le portier ukrainien. 57e : 2-0

2-0, Tout est sous contrôle

Par la suite les Néerlandais s’enfoncent. Un missile sol air de Yarmolenko et une tête de Yaremshuk font douter les Néerlandais. En quatre minutes, les jaune et bleu égalisent à 2-2.

From 2-0 to 2-2 very quick

A 10 minutes de la fin, Dumfries, encore lui libère les Néerlandais d’un coup de boule lointain. 3-2, la messe est dite.

Les Notes :

Stekelenburg : 3/5 : Pas grand’ chose à faire, mais impuissant sur les deux buts.

Dumfries :5/5 Énorme bilan, avec deux passes décisives et un But. Il a toutefois loupé deux grosses occasions.

De Vrij : 3/5 Pas mauvais, mais il est très attentiste sur la frappe de Yarmolenko.

Timber : 3/5 Pas bûcheron pour deux sous, mais très élégant. de belles percées balle au pied. remplacé par François Joël Veltman à la 88e

Blind 3/5 : Fortement touché par le drame d’Eriksen (ancien coéquipier et lui-même jouant avec un pacemaker), il a toutefois fait le boulot, sans être tranchant. (remplacé par Aké, le Gullit Wish).

Van Aanholt 3/5 : Moins présent offensivement que Dumfries, il permet à l’équipe de se stabiliser en phase de contre. Remplacé par Wijndal à la 64e, bien plus offensif et remuant.

Frenkie de Jong : 3/5 le joyau a brillé mais il a manqué de tranchant et n’a su être décisif.

De Roon :4/5 Je l’aime d’amour. Il fait le sale boulot, coupe le jeu adverse, et offre des ballons propres à ses coéquipiers. Il est toutefois à la ramasse sur le deuxième but.

Wijnaldum : 5/5 Le néo parisien a été énorme. Il a toujours été dangereux , notamment de loin.

Memphis : 3/5 Il y a des fulgurances et des décalages mais il a manqué de tranchant. Il a été remplacé par Malen à la fin du match.

Weghorst :4/5 Un but en pivot et un gros travail de sape sur la défense. remplacé par Luuk De Jong à la 88e

Prochain match : L’Autriche pour la première place du groupe.

Vous pouvez aider Hors jeu en faisant un don.

Anaal Kusjes.

Bos Dast

3 thoughts on “Pays-Bas – Ukraine (3-2): La Oranje akademie revient.

  1. Elles font peur vos images qui bougent, M. Dast. Plus peur que votre équipe en tout cas. Je sais, c’est bas.

  2. JOËL ?! HAHA, JOËL !? Et qu’est-ce qu’il a fait Joël pendant que vous vous battiez ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.