Real Sociedad-Séville (2-1) : la Txuri-Urdin académie gagne avant Noël

Et bonne anale

Aupa !

Dernière acad de l’année. La dernière avant de prendre 8 kilos, de rire niaisement à l’ouverture de cadeaux inutiles, de raconter 7 fois ta vie à 7 membres différents de ta famille qui eux-mêmes te raconteront la leur pour la 7ème fois. La dernière avant de vivre une trop longue trêve sans foot, avec ses bêtisiers à la con que tu regardes quand mêmes, ses films à la con que tu regardes quand même et ses émissions à la con que tu regardes quand même, avant de rater ton décompte du nouvel an car déjà trop plein du vin à 3 euros acheté au Monoprix le plus proche. Bref, la dernière avant les vacances. Du coup, un peu de culture, et aussi pour te donner envie, présentation de notre Père Noël à nous. Bien loin de ton gros Patrick Sébastien, sourire niais, barbe blanche, regard faux et costume Coca, il y a notre Olentzero. Mélange de Depardieu et Jean-Louis Borloo, béret noir, pipe au bec, nez rouge, bouteille de vin, et tenue traditionnelle. Celui que t’appellerais plus pour aller au bistrot de l’avenue Tournot voir un bon Real Sociedad-Bilbao un bon verre de rouge à la main, chantant du paillard en montrant ton cul aux supporters adverses présents au bar d’en face. Regarde l’homme gamin.

figura-olentzero

A part ça, y avait aussi un petit peu de foot pour terminer l’année. Histoire de bien lancer les fêtes, la Ligue a décidé de nous offrir le droit de battre Séville juste avant Noël. Bonne idée. Le club pu le Valence depuis quelques temps. Vu comme on s’en est sortis à Mestalla, chez nous ça devrait le faire. Bon seul problème, personne n’a trouvé mieux que de foutre ça un jeudi soir à 22h. Bientôt, on jouera le Lundi à 7h30 et le Mercredi à 2h aussi. Tocards. Un dernier mot pour dire que non, les Espagnols ne sont pas de mauvaise foi. Ils ont eux-mêmes reconnu que le championnat d’Espagne était chiant à mourir. Bah ouais les gars, faut pas supporter Madrid ou Barcelone.

Pre-Jokoa :

« Allez les gars, dernier match de l’année avant des vacances. De 4 jours pour vous oui, mais des vacances. Comme des bites, vous avez encore été incapables de gagner la semaine dernière. Je vous raconte pas comment je me suis fait chier sur le bord. Cette fois c’est Séville. Ils sont derrière nous, vers la 11ème place je crois. Ouais bah j’étais pressé, j’avais des problèmes avec Internet, j’ai pas eu le temps de regarder exactement […] Bon oui j’étais dans le cul de ma femme, et alors ? D’ailleurs, je compte bien sur vous pour que ça continue pendant deux semaines. Elle m’a promis de beaux cadeaux… Pour ça, j’ai relancé les mêmes que la semaine dernière, avec Rubén à la place de Zurutuza. Comme j’arrive jamais à me décider, j’ai tiré à pile ou face cette semaine. On veut des cadeaux, on veut des buts, on veut du cul ! »

 Compo

Jokoaren :

17’ : Une-deux Griezmann-Pardo à gauche, une-deux Griezmann-Illarra au milieu, une touche en profondeur du blond prépubère pour Vela. Au fond, et 1-0.

23’ : Spahic prend un jaune pour un coup de coude. Non, il n’a pas changé.

29’ : Sur un ballon contré, Rubén Pardo contrôle poitrine dans l’axe aux 25 mètres, reprend en demi-volée, pour les poings du gardien. Qui a dû se faire mal.

Mi-temps : La Real a plutôt dominé, ratant souvent sa dernière passe, excepté sur le but. C’est bien.

48’ : Superbe débordement de Griezmann à gauche qui pique au second pour X.Prieto, seul aux 6 mètres, qui reprend 20 mètres ++ au-dessus.

49’ : Sur un centre de Séville, Bravo se troue. Navas récupère et centre en retrait. Reyes laisse passer et Medel reprend. Poteau rentrant, 1-1.

61’ : Ifran reprend de volée un ballon mal dégagé, juste à côté.

63’ : Bravo capte bien une frappe écrasée de Reyes.

66’ : Dans l’axe, Reyes frappe en rupture. Bravo boxe en corner. Qui finit sur le poteau.

68’ : Sur une récupération d’Illara, Vela lance C.Martinez à droite pour un centre fort, repris par DLB dans les 6 mètres. Au fond. 2-1.

73’ : Rouge pour Coke, vénère de s’être fait dribbler par Carlos Vela.

87’ : Gonzalez reprend du genou un coup franc de Séville. Enorme arrêt décisif de Bravo.

90+1’ : Sur un centre en retrait, Agirretxe, entré en jeu, rate complètement sa reprise alors qu’il était seul aux 6 mètres.

Fin du match : Belle victoire et victoire logique. La seule vraie surprise, c’est que Spahic soit parvenu à terminer le match. Les images du match ici.

Jokalari :

Claudio Bravo (3/5) Le yin et le yang : Une erreur sur le but, des interventions propres et un arrêt décisif en fin de match.

« Roberto » Carlos Martinez (3/5) : Il apporte de plus en plus offensivement, avec encore une passe décisive.

M.Gonzalez, I.Martinez (3/5) Messieurs propres : Solides et constants.

De la Bella (3/5) Un but sinon rien : Très peu en vue, son but sauve un match terne.

Rubén Pardo (3/5) Insouciance : Capable d’excellentes choses, sa jeunesse le rattrape parfois avec quelques erreurs.

Illarramendi (4/5) Au four et au moulin : Auteur d’un très gros match, il a récupéré un nombre incalculable de ballons.

Vela (5/5) Don d’ubiquité : Il défend, il récupère, il passe, il marque. Son repositionnement sur l’aile il y a deux mois lui a fait un bien fou.

Griezmann (4/5) Retour en force : Invisible pendant 10 minutes, il a été somptueux les 80 restantes avec un touché de balle remarquable. Son premier gros match depuis son retour de blessure.

Xabi Prieto (2/5) Gourmand : Il rate une grosse occasion dans un match où il a perdu bien trop de ballons.

Ifran (2/5) Décor de Noël : Un attaquant de pointe qui ne marque jamais mais qui fait un travail essentiel, passe encore. Un attaquant de pointe qui ne marque jamais, fait des mauvais choix, et n’apporte rien, c’est une blague. Ou bien Ifran.

Ordezte :

NB : Expliquer à Montanier, qui fait toujours entrer les mêmes joueurs au même moment, que les changements se font en fonction du match et ne sont ni obligatoires ni automatiques.

Zurutuza (Rubén Pardo, 66’) : Une bonne entrée et un petit pont. Sauf que c’est lui qui l’a pris.

Chory Castro (Vela, 84’) : Trop peu de temps de jeu.

Agirretxe (Ifran, 86’) : A réussi à rater l’immanquable en 5 minutes.

Bonus :

Le Bonus de la semaine dernière n’a pas marché. Le revoici. Parce qu’il y a toujours plus ridicule que toi sur Terre.

Voilà comment terminer l’année avec 2 bonnes nouvelles. La première, c’est qu’après Malaga et Valence, la victoire contre Séville confirme notre capacité à être bons contre les bons. La deuxième, c’est que contrairement à Valence (Soldado) et Malaga (Saviola), on a enfin cessé la charité envers les anciens du Real en pré-retraite dans un club de seconde zone. Oui, Reyes n’a pas marqué. Deux nouvelles rassurantes avant de reprendre la saison à Bernabeu le 6 janvier et de recevoir le Barça 2 semaines plus tard. Mais avant ça, la Real peut terminer 2012 7 ou 8ème, à quelques points de l’Europe, Montanier peut aller se faire astiquer tranquille, et moi je peux partir boire un verre avec mon Olentzero. C’est pas bien d’être supporter de la Real ?

Muxus,

Patxi

1 thought on “Real Sociedad-Séville (2-1) : la Txuri-Urdin académie gagne avant Noël

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.