Red Star / Créteil (0-1) : Après de longs pourparlers, la Jules Rimet Académie délivre ses notes

Le natianale est de retour

Par Porthos Molise, en direct de l’Olympic,

Bonjour,

Ça faisait longtemps, non ? Oh, un peu quand même. Faut dire ce qui est les enfants, je suis usé-fatigué-vieilli, j’ai les pastèques et je me reposerais bien dans une bonne auberge. La faute à la météo (un peu), au spectacle offert sur le terrain par les redstarmen (beaucoup) et à l’indigence crasse de notre Président officiel (absolument).

J’vais en causer un peu mais pas trop parce que ça me fait des boules de nerf toutes rentrées dedans et après je dois taper un enfant (ou tout autre animal de compagnie) pour que ça se calme. Ça fait un mois que je tourne à la camomille, c’est pour dire.

Comme je suis tout fainéant d’écrire quoi que ce soit, je vais m’exprimer en liens à la con, ça ira plus vite. Bon le foot moderne, c’est de la merde (et en plus c’était pas mieux avant). Et notre cher petit-président-voulant-devenir-grand en est la sublime représentation. Publiciste de corps et d’âme, entouré de la crème de la crème du cynisme moderne (trous-du-cul sortis de science-po, pédégés maçons, chroniqueurs cholestérolés), il défend dans un débat qui n’en est pas un (faute de contradicteur présent) la création d’un nouveau Stade pour le Red Star.

Le pubard prend tout ce qui est bon dans le cochon et se débarrasse du reste. Le Red Star a un logo à la cool, un club à l’ADN (sic) populaire ? On va en faire un erzatz génétiquement modifié pour survivre dans le moule simple mais implacable du football moderne. Et pour ça, il faut gommer toutes ces petites saletés qui ne font pas propre dans le paysage : supporters grandes gueules, banderoles revendicatives (car nous le savons, la politique n’a pas sa place dans le stade, le matraquage publicitaire par contre, oui) et enfin, le fin du fin, le Stade Bauer.

A la direction du Red, on est fier de l’Histoire du Club mais pas au point de conserver un stade indissociable de celui-ci depuis plus de cent ans… Cherchez l’erreur.

Bauer, vieux Stade en fin de vie (faute d’entretien) dont on nous explique qu’il n’est pas adapté aux ambitions du club. Quelles ambitions ? La montée en ligue 2 en 2015 ? Laissez-moi rire. Pour cette affiche francilienne (le Red Star recevait le leader du championnat), environ 1600 péquins se sont déplacés. La moyenne oscille toujours entre 1000 et 1500 personnes. Même en L2, difficile de croire que le club attirera plus de 5000 personnes.

Quelle personne mentalement stable peut croire au projet du Stade des Docks ? Il faut vraiment être un pubard de fin de tableau pour oser vendre un tel produit. Merde, ça y est, j’ai mon nerf qu’est tout lancé. Alors je me calme.

Bref, vaste sujet qui va de à en passant par .

Mais qu’on ne se trompe pas, je n’en veux pas personnellement à Haddad ni à sa petite clique de trous du cul. Il ne sont rien, sinon le reflet de leur époque.

Ouais ma gueule, et le match ?

D’autres en disent tout le bien qu’ils en pensent, alors tu penses que je vais me faire chier… Z’avez qu’à cliquer, bandes d’addicts.

Sinon si, petite question… Qu’y a-t-il de plus ridicule et humiliant entre :

– Perdre 4-1 à l’extérieur en étant à onze contre de dix…
Et
– Perdre 0-1 à domicile en étant à onze contre dix ?

Vos réponses avec plaisir, de toute façon le Red Star a déjà fait les deux. alors. La suite risque d’étre déteslectable.

Les gars :

Bouet(Pouet Pouet/5) : Pouet.

Gibaud (Les pieds dans le plat/5) : L’ouvre un peu, beaucoup. Centre moins.

Allegro (Seul au Monde/5) : Les vieux ne parlent plus, seulement du bout des doigts.

Queudrue (Glissade/5) : Mourir ce n’est rien, mais vieillir, oh vieillir !

Cériélo (Tire-fesse/5) : Pour sûr il court.

Dieye (Comedia del Arte/5) : S’il avait du talent, mériterait d’être dans un best-of.

Sall (Youcaïdi Youcaïda/5) : Sale.

N‘Zif (Coaching gagnant/5) : On fait avec ce qu’on a. Ou pas. Remplacé par la forme de Lafon à la 70ème.

Sarr (Liberté capilaire/5) : En liberté surveillée. T’aurais pas dû Gérard Lambert

Despois de Folleville (Red is Dead/5) : Bien seul-à-son-poste-qui-n’est-pas-le-sien. Et remplacé par Durbant vers la fin de match.

Sabin (Tristitude/5) : Nif-Nif.

Les remarques en brefle :

  • Barrières renovées en 2011, destroy en 2012, ça doit être ça la Qualité Bouygues.

  • Oh, de la pute branleuse de canon à T-shirt. De mémoire d’alcoolique, on avait jamais vu ça à Bauer.

  • Du résumé, c’est bien, avec la bande son appropriée, c’est mieux.

  • On coule tranquillement et gentiment. Et en plus de ça on a loupé la fin du Monde.

  • Tiens, le Porthos s’est découvert une vie. Clique si tu veux, ça sert à rien.

Cordianalement,

Porthos Molise,

2 thoughts on “Red Star / Créteil (0-1) : Après de longs pourparlers, la Jules Rimet Académie délivre ses notes

  1. Salut ! Sympa comme article et entièrement d’accord avec vous. Sinon c’est vrai on vit vraiment une époque à la con !
    Bonne bourre !
    Amicalement.

  2. Je sais gré l’editeur ce bel homme de me laisser une totale liberté de mauvais ton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.