Reims-Nantes (0-0), la Champagne Académie livre ses notes

Reims – Auguste-Delaune – 15304 spectateurs
Arbitre : VARELA…

Kikou les loulous !

Votre serviteur inaugure son tout nouvel abonnement par un match contre un promu huit fois champion de France et 3 fois vainqueur de la coupe de France (des tapettes en gros), le FC Nantes et son fameux jeu à la Nantaise.
Autant dire que ça sent le match qui pue, et je ne dis pas ça pour les baraques à frites aux abords du stade qui sentent le gras plus que la frite.

Je tente le maillot R&B jamais encore utilisé (alors que c’est le maillot de la montée), mais j’en oublie l’écharpe fétiche jamais lavée. J’ai quand même pensé au caleçon fétiche, à vous de deviner si il a déjà été lavé…Dans le registre superstition, le poto qui m’accompagne, lui, a oublié son maillot et son écharpe fétiches. Et merde…

Le stade est presque propre, il n’y a quasi aucune vilaine banderole recouvrant les pubs des gentils partenaires. Il n’y a quasi aucun message perso disant qu’on kiffe notre équipe, on ne sait jamais, les joueurs pourraient prendre la grosse tête. En revanche, les vilains Nantais sont venus nombreux, ils crient, ils chantent, ils agitent des drapeaux dans tous les sens, pire, ils recouvrent les panneaux pubs de nos gentils partenaires ! Je m’en vais de ce pas les balancer à Moustache, en espérant que Nantes passe devant une commission et prenne encore des points en moins. Ca fera un concurrent en moins pour la lutte pour la descente.

Revenons à ce qu’il se passe sur la pelouse, avec la compo rémoise :

Agassa dans les buts, avec devant lui Glombard à droite, Weber et Tacalfred dans l’axe, Mandi à gauche. Au miyeu, on a Devaux en 6 (ça tombe bien, c’est son numéro), Oniangue et Albaek pour l’épauler dans l’axe, Fortes et Atar pour dynamiter les flancs canaris, Charbonnier en pointe pour voir si on a un attaquant qui sait marquer.

A noter en face, le beau Lucas Deaux (à prononcer « d’o » et non pas déo), formé au Stade.
A noter également que c’est la 100ème de Krycho sous le maillot rémois si il rentre.

Le match, avec le timing à la louche :

0-15 :
Grosse occaz’ de Nantes : Le ballon part de Devaux qui se prend pour Krycho avec une grosse bourde plein axe en donnant le ballon direct à l’adversaire, Deaux est lancé en profondeur et esquive -à la Oliv’ et Tom- le tacle de Tacalfred et centre. Le ballon arrive dans les pieds de Aristeguieta qui s’embrouille tout seul sur son contrôle, Agassa se prend pour Chiper et lui pique le ballon dans les pieds.

Der Zakarian empêche Fortes d’empêcher le ballon de sortir en le retenant, et n’oublie pas de signaler à l’arbitre de touche que le ballon a entièrement franchi la ligne. Tout cela en toute mauvaise fois, étant donné que ce n’est pas le cas. Touche quand même…Michel, si tu veux jouer, enfile un maillot !

15-30
Suite à une superbe relance d’Atar sur un cui cui, les Nantais en 2 touches arrivent à frapper, le tire contré ne surprend pas Kossi qui se couche.

La première occasion rémoise avec une montée de Glombard qui traverse la moitié de terrain adverse et lance Oniangue en profondeur, le tacle de Vizcarrondo qui touche ni le ballon ni le joueur suffit à empêcher Oniangue de faire une pichenette par-dessus Riou sorti de sa cage aux oiseaux. Maintenant, tu as la chanson de Pierre Perret « ouvrez la cage aux oiseaux » dans la tête, et tu me détestes.

Lucas Deaux part seul sur le côté gauche, et alors qu’il a tout le temps de centrer, se déchire complètement en nous faisant un combo Nakata-Croc en jambe, il tangue sur 2-3 pas et s’écroule comme une merde. Delaune le chambre, tout comme le CFC qui remontre son geste technique dans le fameux « temps additionnel ». Honte sur moi d’avoir regardé le CFC, je ferai 3 « je vous salut Pierro Menez » pour expier mon péché.

30-45 :
Le football, c’est facile : un contrôle, une passe, un contrôle, une frappe. Les Nantais ont tout compris, et sur un modèle d’action collective, se procurent une bonne occasion qu’Agassa arrête une nouvelle fois. Putain de beau, jeu, mais ce n’est pas du côté qu’on souhaite.

Mandi tente à 35m, c’est cadré et ça permet à Riou de se sentir moins inutile.

Mi-temps, je découvre les écocups floqués aux couleurs du Stade, mais je me demande si tu te pointes au prochain match avec, est-ce qu’il ne font payer que le breuvage ? Réponse contre Guingamp. En tout cas, la bière est aussi dégueu dedans.

45-60 :
Signorino remplace Mandi blessé à la cheville, mais ne tient que 5min avant de se claquer. Tu te dis que la signature d’Atila Turan peut faire du bien, sauf qu’il est dans la tribune. Du coup, c’est Krycho qui rentre, et c’est Albaek qui récupère le poste de Francky.

Sur le terrain, le spectacle est nul. En tribune, on discute diététicienne, celle de Wilson, qui représente bien son métier-héhé ! J’apprends que sur sa balance, mon poto a 38 ans, soit 14 de plus que son vrai âge. Prends ça !

Devant moi, un gamin joue avec 2 Tortues Ninja. Donatello est en train de mettre une sacrée branlée à Rafaello.

60-75 :
J’ai piqué les 2 tortues Ninja du gamin.

Varella veut faire son intéressant en apprenant aux joueurs à faire une touche. Glombard et Bessat likes this.

Grosse occasion des visiteurs, avec une tête de Djordjevic qu’Agassa détourne du regard sur son poteau ! Aristeguieta reprend le ballon et la met juste à côté, en ayant suffisamment de mauvaise fois pour réclamer un corner.

Super choix de tireur de corner à Reims : c’est Albaek, descendu arrière gauche, qui tire les corners côté droit. Reviens prendre ton poste après ça !

75-90 :
Varela, en plus d’être mauvais, est une sacré prostipouf. En plus il est chauve.

Suite au remplacement de Devaux par Courtet, on se retrouve avec 2 attaquants qui s’appellent Gaetan ! C’est fou fou fou non ? Voilà voilà…

RIP, Rafaello.

Varela n’est pas si vilain que cela et siffle assez vite la fin du match sur cette purge.

Pas de commentaires particuliers à faire, si ce n’est que les 2 blessures à un même poste en 5 minutes de jeu, ça ne te laisse pas beaucoup d’options pour essayer d’apporter un peu de folie dans les studios.

Les notes :

Agassa : 4/5. Une grosse soirée pour Kossi qui a dû s’employer dans les airs, au sol, sur sa ligne, dans les pieds, dans ton cul…

Mandi : blessé/5. Une mi-temps tout en retenue, on a senti que quelque chose n’allait pas.

Glombard : 3/5. Combine bien quand c’est Fortes devant lui. Quand c’est Atar, c’est quand même bien plus dur, car il faut et attaquer, et défendre.

Tacalfred : 4/5. Capt’ain is back, et ça fait bien plaisir. Par contre la relance est un peu stéréotypée : je m’écarte côté droit, je ne sais pas à qui la donner, le pressing adverse me fait flipper, j’envoie un grand ballon devant. Oui mais devant, c’est Charbonnier…

Weber : 3/5. Le monsieur propre. Ca tacle propre, ça relance propre, et quand il n’y a pas de solution, ça traverse le terrain tout seul. Pourquoi pas !

Devaux : 2/5. A joué le plus grand nombre de ballons. Au final, on fait 0-0. Quel impact !

Oniangue : 3/5. Grosse activité défensive, son jeu de tête et ses grandes jambes lui ont permis de récupérer un bon nombre de ballons au milieu. Par contre, faut savoir quoi en faire après…Nous a habitué à mieux !

Albaek : 2/5. Utilisé d’abord en milieu axial puis en arrière gauche, il a semblé complètement perdu sur le terrain. Normal, il est milieu gauche.

Atar : 1/5. A joué à la carotte toute la soirée et a été pris au piège du horsjeu.net à plusieurs reprises. Quand ce n’était pas le cas, il a tenté quelques gestes techniques qui ont surtout permis aux Nantais de récupérer tranquillement le ballon.

Fortes : 3/5. Quand Fortes joue à droite, le jeu bascule à droite. Quand il passe à gauche, le jeu penche à gauche. De quoi en donner le tournis aux Nantais qui ont eu du mal à le suivre. Les centres, bordel, les centres…

Charbonnier : 1/5. Une mauvaise copie de l’autre Gaetan de l’équipe.

Les remplaçants :

Signorino (remplace Mandi à la mi-temps) : blessé après 5min.
Remplacé par Krychowiak : L’ami Krycho aurait pu remplacer son protège-nez par un nez rouge. Pitre. Vivement la fin du mercato, qu’il se sente pleinement rémois, car là, la tête, les pieds et le reste sont ailleurs.

Courtet (remplace Devaux, 80ème) : a retrouvé sa place de joker sur le banc. Mais n’a pas retrouvé son costume de buteur de l’équipe…

L’abonnement, c’est ce qui te permet de garder un stade plein jusqu’à la 93ème même quand c’est moche. A ce prix là, il faut bien le rentabiliser !

Ca fait 7 points, plus que 35.

Le prochain match, c’est contre d’autres Bretons, de vrais cette fois, l’EAG, un autre promu. Après Deaux, c’est le retour du roi Fauré à Delaune. Enjoy !

Raymond Kropack

Roazh Takouer

4 commentaires

  1. J’en ai rien à foutre de Reims, mais la photo donne tellement envie de baiser salement.

  2. Putain, qu’est-ce qu’on s’est fait chier ! T’as du courage Ray !

    Sans Krycho, y a pas d’impact dans cette équipe. Devaux fait mal au coeur putain.

    Quant à Charbonnier, il a fait ce qu’il a pu sans bon ballon, jusqu’au moment où il en a eu marre et a commencé sur tous ses collègues.

    Bon accueil de Delaune pour Deaux ?

  3. Ouep, bon accueil de Delaune à Deaux, sorti sous les applaudissements du public.

  4. +10000 pour les baraques à frite de Delaune, limite tu choppe le cancer rien qu’à sentir l’odeur.

    Sinon super billet de ta part comme d’hab, super agréable à lire.

    A bientôt dans les travées de Delaune qui sait =)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.