OM-Monaco (1-2), la Canebière Académie s’allonge

« Freine, connasse, t’es pas Josiane sur la route des Crêtes, ici » susurrait Rainier III à l’oreille de Grace Kelly sur les pentes de la Turbie.

 

Aioli les sapiens,

Aujourd’hui on a du lourd, entre match au sommet, fin de mercato et nouvelles rubriques. L’introduction sera donc courte, comme le disait Loïc Féry à Christian Gourcuff 15 minutes avant la fin des transferts. Hop, entrons dans le vif :

 

L’équipe

Imbula revient de blessure et reprend sa place au détriment de Benoît Cheyrou. Morel, quant à lui, a tenté une autofellation suite au commentaire positif recueilli dans la précédente académie et se trouve donc forfait pour blessure aux cervicales.

Cela donne : Mandanda – Fanni-Nkoulou-Diawara-Mendy– Romao-Imbula – A. Ayew-Valbuena-Payet – Gignac.

 

Le match

Précédemment dans la Canebière Académie : « En défense, le retard pris par Mendes pendant la préparation semble désormais rédhibitoire : sauf blessure ou suspension, Diawara semble inamovible. » Je vais finir par croire qu’il suffit d’être gentil avec un joueur pour que celui-ci se pète au match qui suit. Ruinage de cuisse pour Souley, donc, au bout de 5 minutes de jeu. Pour équilibrer, Toulalan sort à son tour quelques minutes plus tard.

Ces préliminaires laborieux étant enfin expédiés, les choses sérieuses débutent, et le moins que l’on puisse dire est que l’intensité est au rendez-vous. C’est bien simple : avec des affiches de ce calibre, Thiriez n’a pas fini de faire l’hélicoptère avec son cigare à moustache. Le début de partie est dominé par Monaco, qui bloque nos attaques et viole consciencieusement le jeune Mendy. A partir de la 20e minute, c’est en revanche l’OM qui culbute l’azuréenne, avec une domination étouffante. C’est alors que :

–          45e : corner de Valbuena. Au deuxième poteau, Mendes souille Abidal et d’un maître coup de boule propulse le ballon au fond.

Mais la concentration olympienne reste au vestiaire, si bien que dès la reprise :

–          47e : après un premier centre renvoyé par Mendes, Kurzawa centre, Nkoulou fait coucou à sa tatie présente dans le virage Sud, Mendes est pris à contre-pied, Falcao conclut en rigolant.

Les minutes suivantes sont indécises. Sous la conduite d’un André Ayew impressionnant de combativité, l’OM pousse et le Ghanéen tire sur le poteau. A l’heure de jeu, c’est Monaco qui trouve le montant, sur corner. Les temps morts sont très rares, jusqu’à la blessure de Falcao à 20 minutes de la fin. Après quelques minutes de flottement, le Colombien est remplacé par Rivière, meilleur buteur du championnat devant Gignac. Après quelques minutes de flottement, Falcao est remplacé par Rivière, meilleur buteur du championnat devant Gignac. Non, il n’y a pas d’erreur dans la phrase suivante, mais si tu n’arrives toujours pas à y croire on peut la répéter encore une fois.

Bref, à partir de ce moment-là, notre jeu part un peu en couilles. Clairement, Monaco prend l’avantage physiquement et nous oppose un bloc toujours aussi solide. Le problème, c’est que dans le même temps nous essayons de forcer la victoire en surestimant un peu nos moyens : bilan, tout ce petit monde joue un cran plus haut, ce qui amène le milieu à laisser des espaces dans son dos. Malgré de petites alertes dans le jeu, l’OM ne se replie pas et presse toujours aussi haut, puis la sanction finit par tomber :

–          77e : L’OM se procure un corner. Monaco récupère et part en contre-attaque. Rivière profite d’une défense aussi bien alignée que les dents de Didier Deschamps pour défier Mandanda. Notre gardien s’impose d’une belle sortie. Le problème, c’est que le bloc marseillais se replie en ordre dispersé : quelques secondes plus tard, l’ASM récupère dans son camp et remonte facilement le ballon dans un milieu de terrain toujours désert. Bien servi par Moutinho, Rivière profite du numéro de comiques de notre défense centrale pour tenter de nouveau sa chance, et cette fois-ci la saisir.

La fin du match voit Marseille se résigner, d’autant que Baup réserve ses changements pour la prochaine nouvelle lune (ce jeudi 5 septembre, pour info).

Il restera de ce match une impression mitigée. Outre la mauvaise affaire comptable, il est vexant de perdre contre ce rival gonflé aux engrais potassiques, il est vexant de perdre sur un but d’Emmanuel Rivière, il est vexant de perdre sur de grossières erreurs tactiques et techniques. Mais paradoxalement, on a pu se rassurer sur certains points. Dans un match de très haut niveau, l’OM a eu sa chance et a montré d’excellentes périodes.

 

Les notes

S. Mandanda (3/5) : Une sortie « épouvantail » devant Falcao, une sortie « Alpha Jet » devant Rivière, mais cela n’a pas suffi pour ramener des points. Toujours solide en tout cas.

N. Nkoulou (1/5) : Le problème ce n’est pas de faire des feintes d’interventions défensives. Le problème, c’est que ces feintes ne trompent que Lucas Mendes.

S. Diawara (aïe/5) : Comme l’avait montré la fusillade matinale, ce dimanche était définitivement un sale jour pour les noctambules : une dizaine de jours d’arrêt pour Souley.

R. Fanni (3/5) : Toujours moyen offensivement comme défensivement. 2, 3, 2, 3, 2… allez, 3 aujourd’hui, juste pour son amour de centre sans contrôle en première mi-temps.

B. Mendy (2/5) : Sévèrement bizuté en début de match, il réalise finalement une prestation offensive correcte. Et défensivement ? Hrm, il est jeune, on ne va pas trop l’accabler non plus.

A. Romao (3+/5) : La ceinture de chasteté de la charnière centrale. Quand il tient, Nkoulou et Mendes parent les attaques assez facilement. Mais dès qu’il cède, il ne faut pas compter sur les deux de derrière pour serrer les cuisses. Le « plus », c’est le bonus « je fais le boulot tout seul quand les autres milieux partent chasser la bartavelle ».

G. Imbula (3-/5) : Une première mi-temps « Walter Bartoli », c’est-à-dire proche de l’énorme. Une seconde bien plus difficile, sur le plan physique notamment. Tu mélanges ces données et tu obtiens sa note, avec un « moins » pour signaler sa difficulté à gérer ses temps faibles.

A. Ayew (4/5) : Avis : certains journalistes utilisent les termes « omniprésent », « combatif » ou « provocant » pour sucer Manuel Valls. Ces mots seraient employés à meilleur escient pour qualifier le match d’André. « Malchanceux » aussi, avec son tir sur le poteau et un carton immérité qui entraîne sa suspension au prochain match.

D. Payet (1+/5) : Match difficile pour Dimitri qui, après avoir très bien participé aux premières minutes, s’est trouvé un peu largué tout le reste du match. J’attends encore de voir un match où lui et Ayew sont simultanément au même niveau.

M. Valbuena (2/5) : Bonne première mi-temps, ponctuée d’un corner parfaitement tiré pour Mendes. Par la suite, il a plutôt pédalé dans la semoule.

ValabuenhamsterCeci dit, on ne peut pas reprocher à Mathieu d’abandonner ses efforts.

 AP Gignac (1/5) : Il lui arrive souvent de marquer un but décisif au milieu d’une prestation médiocre. Ce dimanche soir, c’était encore le cas, mais sans but décisif.

 

Les remplaçants

S. Khalifa pour G. Imbula (85e) et Jo le Sconse pour M. Valbuena (87e) : Ce qui est bien avec ces changements, c’est que grâce à Elie je n’ai pas trop à me casser le maffre pour savoir quoi écrire.

 

Nouveau : l’envoyé spécianal

Puisque mon exil au Jardin des Plantes ne me laisse plus guère la possibilité d’aller au stade, la Canebière Académie lance un appel aux abonnés et aux habitués des déplacements, pour nous faire partager l’ambiance sur place. Aujourd’hui, c’est Guy Crocker qui s’y colle ; au menu, speaker à la con et résonnances :

« L’avant-match :

Je ne sais pas qui a bien pu faire le casting pour le recruter, mais pour donner dans le léger euphémisme, ça n’est absolument pas une réussite… Une fausse ferveur, un accent parisien dégueulasse, des erreurs et approximations indignes, ce mec n’a rien à foutre au stade…
On a eu droit aussi à un show de DJ Persillade (pas sûr du nom…),
[…] et à une présentation des joueurs façon « show à l’américaine » sonnant tellement faux que tout le virage s’est regardé hébété… Les footix, eux, étaient aux anges… Bref, tu l’auras compris, cet avant match sent le plan marketing à plein nez, et un plan marketing dans le foot, ça sent pas bon… »

Retrouve ici le billet complet de Guy sur l’ambiance, avec notamment un Vélodrome des grands soirs en première mi-temps.

Prochain envoyé spécianal requis pour le déplacement à Toulouse le 14 septembre. Si tu te sens, discutons-en sur Facebook ou sur camelus.blaah[at]gmail.com

 

L’invité zoologique : Radamel Albopictus, dit El Mosquito Tigre

Inconnu dans nos contrées il y a encore quelques années, le moustique tigre est une espèce exotique tentant de s’imposer dans nos régions dès que les conditions lui semblent favorables. Autrefois inexistant, il pullule désormais chaque été. Les gens normaux ne rêvent que de coller des claques sur sa sale gueule, en espérant que l’espèce invasive s’éteindra dès l’automne avant d’avoir pu nous refiler la chtouille. Le moustique tigre était donc bien l’invité approprié pour commenter avec moi le match contre l’équipe qui attire les supporters de la dernière heure comme autant de parasites. Après avoir bien mis son gros dard aux Olympiens, El Mosquito nous livre les observations suivantes :

–          Les autres : du costaud, assurément. Une organisation collective cohérente renforcée par une grande solidité physique. Et, donc, un buteur fuoriclasse qui remplit toutes les promesses que la France du foot plaçait en lui, j’ai nommé Emmanuel Rivière.

–          Le classement : Après le tirage au sort de la LDC, Mme El-Khelaifi continue à prendre cher à en juger par la victoire de cocu du QSG face aux paysans bretons. Du coup, le haut du tableau se resserre, comme un symbole de tes sphincters  à chaque rumeur de départ d’André Ayew.

–          La vraie analyse : les Chroniques tactiques nous font l’honneur d’une visite au Vélodrome et analysent la rencontre

–          L’oubli : lors du match contre Valenciennes, nous avions oublié de parler de cette sale affaire : notre soutien aux supporters agressés.

–          Mendes (2/5) : Sa note intervient en retard, comme un symbole.

–          La page abonnement : à visiter, pour que vive l’alterfoot cananal historique

–          Les réseaux : ton dromadaire préféré blatère sur Facebook et Twitter.

 

Bonus : Le point mercatal

Au début de la période des transferts, nous louions la sagesse financière de Vincent Labrune. Mais le mois d’août est par tradition celui où tu t’enquilles les soupes-au-pistou-rosé-de-Provence à n’en plus finir, d’où la difficulté pour les Marseillais de conserver une attitude tout à fait rationnelle en été. Sur le plan du mercato, cela se traduit d’abord par l’échange Sougou-Kh(a)lifa, Modou partant en prêt.

Mais la grosse histoire, c’est bien évidemment le transfert de Thauvin pour 11 M€ d’euros + 2 M€ de bonus, si j’ai bien suivi. Je suis plus que dubitatif sur la mentalité dont le joueur a fait preuve, mais ça on s’en branle après tout : ce qui fait plus mal au cul, c’est de devoir mettre une telle somme pour acquérir un joueur certes prometteur, mais qui n’a pour l’instant rien montré d’autre que sa capacité à agir comme un connard. Tandis que Seydoux peut utiliser une belle liasse de billets pour torcher ses convictions, Labrune n’a plus qu’à prier pour que le petit tienne ses promesses footballistiques : si Thauvin flambe, on oubliera bien vite le coût et les conditions du transfert ; s’il se rate, lui comme nous n’aurons pas fini de nous reprendre l’épisode en pleine tronche.

Toujours au chapitre tête de con, signalons le départ d’Analfitanus, à WBA, où Mémé se console du départ de Lukaku en se constituant une belle collection de têtes de con (Anelka et Sessegnon, en attendant donc Thauvin l’an prochain si les choses tournent mal). Hélas, comme Sougou, Morgan ne part qu’en prêt, soit le gros risque de voir le problème de la masse salariale se poser l’année prochaine. Dans le même ordre d’idées, Kadir part 6 mois après son arrivée, dans le cadre d’un prêt à Rennes.

Enfin, Labrune soulève la colère du génial génie en home-jackant Lorient avec le transfert de Lemina. Si ce n’est que les cambrioleurs laissent rarement 4 millions et deux joueurs en dédommagement : Azouni est prêté aux Merlus et surtout Abdullah y part pour ce qui constitue notre seul transfert définitif du mercato. Si quelqu’un relève une quelconque cohérence dans le fait de prêter des joueurs surnuméraires comme Kadir ou Amalfitano (voire Sougou et Raspentino), tandis que nous nous séparons d’un jeune formé au club et prometteur, qu’il me fasse signe car là, j’ai du mal à comprendre.

Reste que nous abordons septembre avec un effectif dense, où les meilleurs joueurs sont restés, et où les compléments nous laissent l’espoir de voir Elie Baup tenter des remplacements avant la 75e minute. Nous avons beaucoup dépensé, plus que la valeur réelle des joueurs à mon avis. Cela sera pardonnable si les résultats suivent, mais en revanche je crains une saignée de l’effectif en fin de saison en cas de non-qualification pour la Ligue des Champions. La seule faiblesse demeure au poste d’arrière droit, où nous aurions du mal à combler une défaillance de Fanni (indisponibilité ou passage en défense centrale) : d’autant plus regrettable que Reveillère et Corchia étaient disponibles, à des prix sans doute trop faibles pour que l’OM s’y intéresse.

Pas assez cher

Monsieur Labrune, que diriez-vous de recruter un latéral droit libre de contrat ?

 

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Le temps de se reposer du mercato et on reprendra du service de manière plus concise avec le déplacement à Toulouse puis, surtout, la venue sur le Vieux-Port de Mesut Özil, dit « la rascasse la plus chère du monde. »

Bises massilianales,

Blaah.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

12 commentaires

  1. C’est vrai qu’il a donné des envies de meurtre le Lucas Mendes, mais c’est pas une raison pour ne pas le noter.

  2. Hé tonton, ça fait 3 ans que j’entends tous les supporters de l’OM pleurer avec Labrune qu’ils ont pas d’argent à claquer et là ils sortent des dizaines de millions en un été.

    Qu’est ce qui s’est passé avec Marguerite ?

  3. Et que dire du speaker qui, pour le trophée « Orange » de la mi-temps renomme le quartier de Michelis en Mich’lis … Pitoyable.

  4. Concernant l’agression de ces deux supportrices de l’OM (en présence des mouflés) à Valencienne la semaine dernière, malheureusement certains cons donnent raison à Bernard Lacombe… Vaudrait mieux s’occuper de casseroles que de foot.

  5. Sur Anal plus – ‘tain le bordel que faisait le public du stade autour de la mi-temps, on se serait cru en 93… Hallucinant.

    Sinon je crois avoir maudit Baup je sais pas combien de fois sur son coaching anal… qui explique quand même beaucoup de fins de matchs au slipomètre à 4 l’an dernier… changer les joueurs à la 65ème toi aussi tu le peux…

  6. Apparament on aurai bien tenter corchia mais en pret (la vielle etant a sont maximum de cadeaux financier)
    Je te rejoind sur la peur en cas de non qalif en ldc niveau effictif.Et aussi au metcato d’hiver

  7. @Niconnard : Putain, j’avais oublié ça aussi!!! il a fallu l’entendre 12 fois pour comprendre ce que ce con essayait de nous faire comprendre…

  8. Le match défensif de mendy m’a mis le morel au fond des chaussettes…
    Sinon, vu du stade, une bieng belle ambiance, surtout en première mi-temps !

  9. Anigo aurait dit qu’il discutait toujours avec Réveillère en tant que joker (sans club, il peut s’engager hors période de mercato)

    coaching de merde de Baup mais on s’y habitue, pour une fois que la présence de Cheyrou me semblait importante pour stabiliser le milieu

    dégoûté qu’Abdullah soit vendu alors qu’il avait fait un début de saison encourageant l’année dernière avant de disparaître de la rotation quand Barton était devenu titulaire

    enfin l’état d’esprit est là, par conter N’Koulou il déconne sévère depuis 4 matchs !!

  10. j’ai trouver fanni + mauvais que mendy !
    et en effet a la fin sa se voyait que les joueurs etait cuit avec plus rien o milieu de terrain ! et baup fait chier a attendre !
    riviere a une chatte enorme ! un controle orienter tellement foireux que sa se transforme en sorte de grand pont ! apres il a besoin de regarder a peu pres 30 fois pour arriver a placer son ballon a peu pres correctement ! …. spece de chevre va !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.