Rennes – Le Havre (2-2) : la Breizhou Académie cale à domicile

0

Le Mont Saint-Michel reste en Normandie pour cette fois.

Salut les gonzes, on se retrouve pour une nouvelle saison avec Marco pour vous raconter les échecs et les succès rennais dans cette version à 18 de notre chère et tendre Ligain.

Après un match nul plutôt convaincant chez les vice-champions de France lensois dimanche dernier, le Stade Rennais recevait un promu Havrais en jambes dans ces deux premières journées. L’occasion d’enchaîner et d’enregistrer une deuxième victoire en trois matchs pour les hommes de Génésio, habitués à remporter TOUS leur matchs contre les promus (6/6 avant ce match).

La compo :

Première titularisation pour la grande tige serbe au milieu, au détriment de Santamaria. Blas titulaire à droite comme la semaine dernière, tandis que Truffert retrouve sa place. Wooh remplace Omari, forfait.

Mandanda – Assignon, Theate, Omari, Truffert – Matic, Bourigeaud, Le Fée – Blas, Kalimuendo, Gouiri.

Le match :

Pour les premiers chants de la saison pour le RCK, absent lors de la première journée pour suspension, la Breizhou Académie avait à cœur de bien démarrer. Alors qu’il a la lourde tâche de remplacer un Doku parti cette semaine pour 65 millions de boulasses à City, Blas décoche dès la 10e minute une belle frappe croisée après une première détournée, et ouvre son compteur avec les Rouge et Noir (1-0, 10′). Le grand chauve en jaune ne bronche pas malgré les protestations légitimes des Normands, qui réclament une position de hors-jeu de Gouiri, l’accusant de gêner volontairement le gardien havrais Arthur Desmas.

Qu’à cela ne tienne, les Rennais accélèrent, et sur un coup-franc puissant de Bourigeaud dévié par Kalimuendo, Christopher Wooh est bien placé et pousse le ballon au fond des filoches, peinard (2-0, 25′). Une balade de santé n’est-ce pas ? Encore un score fleuve à domicile contre une équipe a priori plus faible ? Les quelques 28 000 spectateurs du Roazhon Park se tiennent prêts à vivre une après-midi tranquille après une demie-heure bien maîtrisée.

Mais n’est pas Rennes qui veut. Comme à sa mauvaise habitude, la Breizhou Académie se met dans une mauvaise posture elle-même, victime de son propre trou d’air après le deuxième but. Relâchement du pressing, mauvaise appréciation des trajectoires et défaillances techniques amènent les Havrais à se relancer dans le jeu. Et comme un moment de relâchement est (presque) toujours synonyme d’une grimace de Steve, Alioui catapulte d’une belle tête croisée le ballon au fond des cages, après un magnifique centre d’Opéri (2-1, 40′). Originale, cette attaque havraise n’est-ce pas ? Centre, tête, but. Nos latéraux pourraient peut-être s’en inspirer ?

Au retour des vestiaires, la partie se joue sur un vrai-faux rythme pendant plus de 30 minutes. Les deux équipes tentent vainement de mettre le pied sur le ballon pour se rassurer, mais les erreurs techniques sont nombreuses et le match devient soporifique, voire inquiétant pour Rennes. Sur ses rares occasions nettes, Rennes n’arrive pas à se mettre à l’abri, la faute à une défense havraise bien regroupée et à des attaquants rennais visant systématiquement le gardien. L’expulsion bête de Grandsir (61′) après deux jaunes évitables sera même anecdotique, tant Rennes ne parvient pas à mettre en place son jeu en une touche de balle et ses projections rapides vers l’avant. C’est même le moment où Belocian tout juste entré en jeu à la place de Truffert, décide d’offrir un ballon de contre à ses adversaires, qui ne se laissent pas prier pour égaliser d’une belle frappe enroulée d’Alioui (2-2, 70′).

Valeureux à dix, les Havrais tiennent bon dans leur surface, à la faveur d’un bel arrêt de Desmas sur une demi-volée de Blas (89′). C’est ensuite le poteau du portier normand qui vient sauver les siens, sur une frappe en extension de Doué, après une ouverture magique de Matic (94′).

Coup de sifflet final. Le Stade Rennais échoue à domicile et laisse les Havrais revenir après deux buts d’avance. Si il s’agit seulement d’une troisième journée de championnat, on a déjà l’impression de perdre deux points importants…

Les notes :

Mandanda : 3/5. Pas grand chose à faire tout le long du match, et impossible de lui reprocher quoi que ce soit sur les deux buts. Mention honorable pour sa mandale sur Gautier Lloris à la 75e.

Assignon : 2-/5. Le remplaçant d’Hamari galère. Si ses projections vers l’avant sont intéressantes et son jeu combiné avec ses milieux déjà plutôt rodé, il n’en reste pas moins très fébrile défensivement. Du déchet également dans les centres. Ne surtout pas lui faire de l’ombre et recruter quelqu’un pour lui faire de la concurrence.

Theate : 3/5. Alors qu’Omari était absent, le Belge touffu ne fait toujours pas figure de taulier derrière. Pas rassurant dans le jeu aérien, il a quand même contribué à la remontée du bloc rennais après l’égalisation havraise, et à même failli tromper Desmas d’une frappe lointaine (90′).

Wooh : 3+/5. L’international camerounais a su saisir l’occasion de briller en tant que 3e choix en central. S’il n’a pas eu beaucoup de choses à faire en défense, il a été décisif dans la surface adverse sur un but de renard des surfaces.

Truffert : 1+/5. Comme son comparse latéral, la Truffe a galéré sur son côté. Les offensives les plus dangereuses des Havrais venant systématiquement de son côté. Il a également montré qu’il était un pur gaucher, comme en témoigne son tir du droit au-dessus dans les cages vides de Desmas (17′). Remplacé par Belocian, qui a oublié dans quel sens il fallait attaquer sur l’égalisation havraise.

Matic : 3+/5. Pour sa première titu, Nemanja Matic a assuré en patron au milieu. Son pied gauche délicieux aurait pu permettre aux Rennais de l’emporter sur le poteau de Doué. Il a aussi montré sa faculté à jouer vers l’avant et à se projeter dans les zones dangereuses lorsque l’équipe dominait. On imagine son apport sur la saison.

Bourigeaud : 3-/5. Le nouveau capi’ n’a pas pu prendre les choses en main comme il le fait d’habitude. Moins impactant dans le jeu, il a manqué de présence sur les combinaisons dans le camp adverse. Remplacé par Doué, malchanceux sur son poteau en toute fin de match.

Le Fée : 2+/5. La jeune pépite Lorientaise continue de prendre ses marques avec ses nouveaux coéquipiers mais n’a pas l’air encore tout à fait à l’aise dans le cœur du jeu de Génésio.

Blas : 4/5. Le successeur de Doku, à la peine la semaine dernière à Bollaert, a de loin été le meilleur Rouge et Noir sur le terrain cet après-midi. Joueurs ayant le plus tenté devant le but, il a mit en difficulté son adversaire direct tout au long du match. Avec un profil bien sûr différent de l’ailier belge, il a l’intelligence de jeu et une qualité de frappe qui pourra surement débloquer des situations à sa manière dans bon nombre de matchs.

Kalimuendo : 2-/5. Intéressant depuis le début de saison, Kali n’a pas disputé sa meilleure partie. Le peu de bons ballons exploitables pour lui, couplés à une ligne défensive bien compacte, lui auront fait passé la vie dure ce dimanche. Remplacé par Salah, qui n’aura pas pu améliorer son ratio d’un but toutes les 7 minutes cette saison.

Gouiri : 3/5. Toujours intéressant dans le jeu combiné en attaque, il n’a aujourd’hui pas su percer la défense havraise malgré quelques bonnes tentatives (53′, 86′).

La Breizhou Académie voit le verre à moitié vide ce week-end, en s’en jette un dans le buffet pour oublier cette déconvenue. On espère que FloMau est quant à lui resté sobre pour, au moins, décrocher son téléphone et nous offrir une défense digne de ce nom.

A la semaine prochaine, à Brest, pour un derby face à la Penn Ar Bed Académie.

ALLEZ RENNES !

Bengui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.