Et de 3. Troisième victoire d’affilée pour le Stade Rennais et troisième clean sheet (et non pas clean shit, le rêve de pensionnaire de maison de retraite) avec cette victoire 2 à 0 contre des Monégasques qui restaient sur trois matches nuls en championnat et qui l’ont été une fois de plus, nuls.

Quel plaisir de voir que les Rennais semblent avoir trouvé leurs repères, jouent en équipe et sont enfin en confiance. On ne va pas se mentir, ça n’a pas non plus été un match de gala, les occasions ont été relativement limitées de chaque côté, mais les Rouge et Noir ont été suffisamment réalistes en début de match pour ne pas laisser les anciens riches voire carrément nouveau pauvres (dans le football, tout va très vite) vraiment espérer.

Les bons côtés aperçus lors des derniers matches se confirment. Envie, solidarité, gestion des temps faibles, combinaisons offensives, solidité défensive : le Stade Rennais joue bien en ce moment, et ce n’est pas uniquement parce que N’Tep est dans la forme de sa jeune vie, n’en déplaise aux piliers de comptoir médiatiques.

Rennes a idéalement démarré le match avec deux buts en 20 minutes, en dominant les Monégasques au milieu et en n’abandonnant pas la possession. À la perte du ballon, un pressing pas spécialement haut mais très agressif a permis aux joueurs de Montanier de ne pas concéder d’occasions tout en mettant la pression sur la défense adverse. La deuxième période semblait repartir sur les mêmes bases, avant que l’ASM n’ait un temps fort à l’heure de jeu avec deux grosses occasions par Echiejile. Heureusement, les Rouge et Noir n’ont pas paniqué et ont laissé passer l’orage avant de se procurer quelques actions et de gérer la fin de match. Résultat, Rennes est 6e avec 25 points.

 

Composition :

Avec le retour de suspension de Pedro Henrique, Guy-Gilbert aligne son désormais XI type. Événement, la présence pour la première fois dans le groupe de Christian Brüls, sosie officiel de Tintin, arrivé cet été.

Compo

Le match :

-5′ Le RCK et plus généralement les supporters rennais poursuivent eux aussi leur belle saison avec un chouette tifo ainsi qu’un bel hommage à un supporter disparu récemment.

Tifo 1

 

Tifo 2

-2′ Pendant ce temps-là, les Monégasques se chauffent dans le parcage en mettant leurs pulls sur leurs épaules et en se refilant les bons plans yacht dans leur région.

-1′ : Les joueurs se saluent. Toulalan a l’air tout content de croiser des gars avec qui il pourrait discuter, par exemple de cafétaria Leclerc ou de flunch.

0′ Le coup d’envoi fictif du match est donné par l’ancien attaquant du Stade Rennais (et de Monaco mais tout le monde s’en branle, lui le premier) Loulou Floch. Qui a gardé de beaux souvenirs sur les bords de la Vilaine.

1′ : ça commence très fort avec un long ballon d’Armand vers Pedro Henrique, qui malgré son mètre 70 et ses 40 kgs parvient à dévier le ballon de la tête. C’était nul, et tactiquement pourri, mais ça montre qu’on aune équipe qui n’en veut.

5′ Après un coup franc de N’Tep renvoyé par la défense, les Rennais récupèrent haut, Pedro Henrique déborde et centre au 3e poteau. Personne n’avait malheureusement pensé à y aller.

7′ Monaco découvre l’autre moitié de terrain, sans doute afin de mieux prendre ses marques pour la 2e mi-temps. Moutinho profite de l’occasion pour faire plus ample connaissance avec les crampons de Gelson Fernandes et la pelouse rennaise.

T'as le bonjour de Gelson
T’as le bonjour de Gelson

11′ BUUUUUUUUT !!!!! Récupération de Danzé.Rennes repart de l’autre côté avec son trio Ntep-Doucouré-Mbengue, non-cautionné par Willy Sagnol. Si Raggi avait encore des cheveux, non seulement il serait très moche, mais en plus il les aurait tous perdus sur ce débordement de N’Tep. L’ailier centre à ras de terre, et sous la pression de Toivonen dans son dos, Abdennour, plein de sang froid, ne se pose pas de question et la met au fond. 1-0 pour le Stade Rennais !

Du travail de pro
Du travail de pro

 

13′ : ça repart déjà du côté de Ntep. C’est un peu long cette fois-ci, mais ça promet une soirée difficile pour Fabinho qui défend comme un Brésilien, et pour Raggi qui met autant d’ardeur dans son travail qu’un Italien.

15′ : ça passe aussi du côté droit, avec Danzé, qui profite du marquage lâche et des airs interventions de ses gardes monégasques. Malheureusement, ses centres sont interceptés par deux fois.

17′ : centre pourri d’Echiéjilé, mais déjà plus dangereux que tous les non-centres qui concluaient les non-attaques de Djimi Traoré que Moustache lui préférait du temps de leur passage en Bretagne.

19′ BUUUUUUUUT !!!!! Magnifique transversale d’Armand vers N’Tep, parti à la limite du horsjeu(.net). Paul-Georges-John-Ringo contrôle de la poitrine, accélère et centre fort. Abdennour ne peut cette fois-ci reprendre au premier poteau, mais Ola en profité pour conclure de près d’un plat du pied-sécurité. 2-0 pour le Stade Rennais !

25′ L’ASM réagit sur corner, avec une tête de Berbatov hors cadre. Le Bulgare avait de toute façon fait faute. Y’a pas à dire, ils nous mettent la pression :

39′ N’Tep attend que deux Monégasques montent sur lui pour mieux les humilier avant de servir Doucouré. Le milieu rennais déclenche une belle frappe détournée par Subasic en corner. Sur celui-ci, M’Bengue décide de remercier le RCK pour son soutien en lui offrant le ballon.

45′ N’Tep encore. Lancé par Armand, PG centre fort devant le but. Doucouré, au 2e poteau, allume les fesses de Toulalan.

Mi-temps. En fait, l’image du CSC d’Abdennour est plus drôle en vrai qu’en GIF :

Imparable
Imparable

49′ Corner pour Monaco, Berbatov envoie sa tête à côté.

52′ Raggi a compris qu’il ne gagnerait pas face à N’Tep en jouant au foot. Beau joueur, il le félicite. Non je déconne, il est Italien.

58′ Christian Brüls remplace Pedro Henrique. Première apparition sous le maillot rouge et noir pour le Belge. Côté bling-bling, Martial remplace Ocampos.

60′ Début du serrage de fesses. Martial déborde et centre en direction d’Echiejile, qui fracasse la barre. Costil était battu.

63′ Sur un corner, Echiejile est trouvé au 2e poteau et place une tête au-dessus. N’insiste pas, on ne te reprendra pas, on sait déjà que tu es nul, même si tu l’es moins qu Djimi Traoré.

65′ Bon c’est pas bientôt fini vos conneries? Encore une action côté cabine à UV avec Fabinho qui, lassé d’être la poupée de N’Tep, envoie une sacoche à ras de terre que Costil repousse. Dans la continuité, un centre venu de la gauche flirte avec la barre, Costil l’effleure.

66′ Réaction bretonne. Suite à un corner, PG transmet à Gelson qui pique astucieusement son ballon pour Pajot, seul dans la surface. Aussi étonné que nous, le milieu reprend de la tête, juste à côté.

70′ Gelson, qui trouve l’échauffement un peu long, jaillit dans les pieds de Toulalan et frappe au but. À côté.

75′ Frappe de Ferreira-Carrasco, captée par Costil.

Il ne se passera plus rien d’intéressant. Fin du match, belle victoire rennaise qui n’aura eu à contenir les Monégasques qu’une grosse dizaine de minutes. Côté satisfactions : l’équipe produit du jeu, montre du caractère, continue sur sa belle série. N’Tep est inarrêtable, Gelson fait la loi au milieu, Mexer et Armand étouffent leurs adversaires et apportent devant. Côté craintes (on est Rennais, on est habitués) : Gelson sera suspendu face à Nice, il faudra donc faire jouer Konradsen. Et donc jouer à 10 contre 11. N’Tep est clairement dans la forme de sa vie, ça ne durera sans doute pas toute la saison. Guy-Gilbert devra avoir trouvé une solution d’ici là. Malgré tout, ne boudons pas notre plaisir, cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu les Rouge et Noir jouer de cette manière. Et ça faisait longtemps que le public n’avait pas vibré comme ça. Dès que N’Tep prend la balle, tout le monde bande. En espérant que la série se poursuivre chez les autres sudistes que personne ne peut blairer : l’OGC Nice.

 

Les notes :

Costil 4/5. Comme d’hab’, Billy a fait le boulot sur les rares occasions monégasques. Il a même participé au bizutage d’Abdennour en lui allumant la tronche sur une sortie aérienne.  Petite alerte sur une relance au pied bien foirée, sans conséquence.

Danzé 4/5. Encore un bon match du Captain Armorica, solide dans son couloir, sûr dans ses relances et qui s’affirme toujours plus offensivement. Notons également une belle qualité de centre, et une façon élégante de porter le brassard,  emmenant les siens vers une nouvelle victoire.

Mexer 4/5. C’était qui déjà, l’attaquant adverse ? Hula-hop, Berbatov ? Totalement maîtrisé par son geôlier d’un soir. Au mitard le Dimitar.

Armand 4/5. Cette saison est une seconde jeunesse pour papy Sylvain. Et ce jeu long…

M’Bengue 4/5. On a tendance à se foutre un peu de sa gueule parce qu’il n’est pas très adroit des pieds, des mains, et sans doute du reste de son corps, mais il n’en demeure pas moins qu’il a réussi un bon match, souligné par sa très belle entente avec PG.

Gelson Fernandes 5/5. Match monstrueux de notre Suisse préféré depuis Alain Rochat Frei. En plus de son habituelle activité débordante à la récupération, Gelson avait envie de marquer son but et même s’il n’a pas réussi, ses montées rageuses ont chatouillé quelques  bas-ventre. Polyglotte, il sait se faire respecter de ses adversaires et parler aux slips des supporters.

Pajot 3/5. Moins brillant que ses compères du milieu, il compense en étant un bon complément : généreux dans l’effort tant en phase défensive qu’en phase offensive. On notera également qu’il a perdu l’habitude se manger un jaune à chaque match, ce qui est bien parce que cela ne suffisait pas  faire de lui le nouveau Cyril Jeunechamp.

Doucouré 4/5. Le jour où il mettra au fond la moitié de ses occasions, l’Europe entière sera à ses grands pieds.

Pedro Henrique 3/5. Joueur mi-figue, mi-raisin. Des actions figolu à l’arrière goût de vinasse donc. Y’a de l’envie, de la technique, mais c’est dans la vision du jeu surtout qu’il pèche.  Encore un petit effort, il nous apportera 5 fruits et légumes par jour

N’Tep 5/5. Fabuleux, magnifique, incroyable, trop fort, super balèze, excellent gigateuf. Haters gonna hate.

Toivonen : 4/5. Je suis toujours aussi fan de son engagement et de son intelligence de jeu. Il décroche régulièrement pour faire jouer et emmerder les défenseurs, mais il n’oublie pas d’être là où il faut pour marquer ou mettre la pression. Je trouve malgré tout qu’il a parfois tendance à trop garder le ballon et à ralentir le jeu.

 

Les entrants :

Brüls pour Pedro Henrique (58′). On est content de l’avoir vu faire ses débuts. Attendu pour faire jouer la concurrence avec notre Brésilien roux, pallier l’absence de Grosicki,  reposer N’Tep voire Doucouré

Konradsen pour Pajot (77′). Gentil fantôme.

Moreira pour N’Tep (79′). A permis à PG de recevoir l’ovation qu’il méritait.

 

Kenanalvo,
Marco Grossi ft Roazh Takouer
 

Si tu as envie de venir discuter ou de me montrer ta galette-saucisse, je suis sur Twitter.

 

1 thought on “Rennes – Monaco (2-0), la Breizhou Académie livre ses notes

  1. Je commence un peu à flipper, j’ai l’impression qu’on va peut-être pouvoir se mettre à kiffer, et que la prophétie Guy-Gilbert qui emmène ses équipes en Europe la deuxième année va peut-être se réaliser…Avec autant de recrutements l’été dernier je m’attendais plus à une bouillasse infâme qui mettrait 8 mois à prendre. Gros big-up à Mèchère et Gelson, pour ce dernier je m’attendais à un vulgaire Vander, bah nom de dieu il envoie d’la saucisse le pépère. Pour Rennes’Tep on va juste espérer que ça dure le plus longtemps possible, mais si il continue toute l’année il va nous offrir minimum une coupe en finale contre Guingamp avec un quadruplé et trois passes dé, je vois pas comment ça pourrait se passer autrement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.