Saint-Etienne – Toulouse (2-2) : la Forez Académie livre ses notes

Oui. Mais non.

L’avis de Notre Président :

Notre Président ne nous a pas donné son avis sur match de Coupe de France, mais il est bien de retour pour ce 1er match de championnat de l’année 2013. En plus, ça tombe bien, vu que je n’avais pas académisé l’aller, ça sera une grande première. En attendant, ça se déguste toujours sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.

Bonus track :

Tapis Vert c’est tous les jeudis et c’est bieng. Mais bon, ils se prennent un peu pour des faramelans, à jouer les pharaons comme certaines q’nelles de la banlieue, du coup le podcast de l’émission de jeudi dernier n’est toujours pas en ligne. Tout ça depuis qu’ils ont appris que samedi, ils commenteraient en direct le match Brest-ASSE dans l’émission Sport & Co, prise d’antenne à partir de 19h50. Enfin, ça c’est s’ils n’oublient pas de commenter le match bien sûr… La bise les gars.

Le match résumé en 1 phrase : « 43 centres, 9 corners, 2 ballons potables à tout casser »

Une honte ! Le niveau atteint sur ce match au niveau des corners (et des centres en général) était tout simplement affligeant. Je me foutais de la gueule des corners de Gradel, mais là Mollo a fait encore pire. Franchement, c’était limite du foutage de gueule tellement le mec s’acharnait à vouloir les tirer, et qu’au final il balançait des saucisses sur lesquelles Valbuena aurait pu toucher le ballon de la tête sans sauter. Au final, Cohade l’a remplacé juste avant qu’il ne sorte, et c’était un peu mieux. Mais putain Galtier, dis lui avant de changer !!

Sur le match, ben on va dire que les Verts attaquent bien la rencontre avec de bonnes intentions et ouvrent la marque de façon logique sur un ballon déposé par Mollo sur la tête de Perrin. Oui, mais les Verts restent les Verts et 2 minutes plus tard, ils se font rejoindre au score sur une frappe rachitique de Didot avant d’encaisser un but d’Aurier juste avant la mi-temps, pour bien faire chier. L’entrée de la Brandade va changer les choses et sur un contre favorable au départ provoqué par le Brésilien, Mollo encore lui égalise. Les Verts auraient même pu arracher la victoire dans les derniers instants, mais il aurait fallu que ce soit l’Aubame d’octobre qui soit au duel, et pas celui de décembre.

Au final, le match nul est frustrant. Les Verts dominent, marquent les premiers, mais paument tout, juste avant la mi-temps, alors qu’ils avaient le match en main, comme un symbole du mois de décembre. J’ai juste envie de pointer du doigt Brison, Clerc et même Clément qui ont fait un match catastrophique à tous les niveaux. Un petit mot sur Mollo : mec, arrête les attitudes de poseur sur le terrain et travaille tes corners putain ! Aubame est pas mal critiqué en ce moment, mais au delà de son manque de réussite, j’ai juste envie de lui dire d’arrêter de se laisser tomber trop facilement comme il l’a fait face à Toulouse. La solution ne viendra pas de là.

Mardi on espère tous une victoire, mais il va falloir faire quelques ajustements. Pour faire simple : Brison n’a pas sa place et Polomat ne peut pas faire pire sur le côté gauche. Mardi, Payet jouera côté droit et il est en feu en ce moment. Donc Galtier, merci de ne pas mettre Clerc sur le terrain et de titulariser Zouma. Enfin, Clément a clairement un coup de moins bien. La solution : faire jouer Lemoine et Guilavogui devant lui, comme ça, Josuha sera peut-être plus à même d’apporter offensivement avec Fabien qui couvre derrière. Le Chaudron sera plein et en feu, prêt à s’enflammer à la moindre étincelle. On veut une équipe digne de son public !! Mais si élimination il y a, je donne pas cher de la fin de saison des Verts…

Cohade Le pied droit de Cohade, comme un symbole de Bakayoko.

La compo :

Compo

Bon. Alors la Coupe de France c’est fini, donc on en revient aux classiques du championnat. Exit les jeunes, bienvenues les burnes. Je ne comprends pas la logique de Galtier. OK pour Clerc qui peut encore passer aux yeux de certains comme un joueur avec un vécu, qui peut apporter son expérience malgré ses graves lacunes dans le jeu. Mais Brison… Putain, on a un jeune qui nous a sorti un match tout à fait correct en Coupe contre une bonne équipe de Ligue 2, et on va encore aligner notre bon ami Jonathan, qui n’a convaincu personne les rares (mais déjà trop nombreuses) fois où on lui a donné sa chance. Putain, mais si c’est pour sortir les jeunes seulement en Coupe (un peu comme les 2èmes gardien dans certaines équipes), à quoi ça sert de dire qu’on mise sur la formation ?? Polomat mérite sa chance, il ne peut pas faire pire que Brison, et on sera plus indulgent ! Bref, je vais pas m’acharner, mais ce match là ne m’a pas forcément donné envie de revoir mon jugement. Sinon, au milieu et devant c’est du classique : le trident Clément-Guilavogui-Cohade comme dimanche, et Aubame qui retrouve la pointe de l’attaque, épaulé par Mollo et Hamouma. On  s’attend tous à voir rentrer Brandão en cours de match, après plus d’un mois d’absence.

Les faits de jeu :

Saint-Etienne  2ème : avec Cohade qui envoie 2 frappes coup sur coup mais au-dessus et à côté. C’est le début du festival de notre « sniper ».

Saint-Etienne  25ème : quoi ? On passe direct de la 2ème à la 25ème ? Ben oui, mais pas grand chose à se mettre sous la dent. Ah si, les Verts ont eu 3 coups francs qu’ils ont tous frappés comme des saucisses (sont visés Bayal, Hamouma et Mollo).

Saint-Etienne   26ème : but de Perrin, 1-0. Le 4ème fut le bon. Coup franc littéralement déposé au point de penalty. Aubame et Perrin sont bien seuls au point de chute et c’est le capitaine qui catapulte la balle au fond d’un bon coup de boule. Mérité sur le début de match.

Toulouse  28ème : but de Didot, 1-1. Et voilà, même pas le temps de se dire que ça commence bien qu’Aurier avance tranquillement sur son côté droit avec Brison qui le regarde de loin et Hamouma qui court à côté. Centre fort à ras de terre vers Rivière au point de penalty qui remet en retrait vers Didot. Frappe enroulée mais surtout enrhumée tellement elle ne part pas vite. Le ballon vient mourir dans le petit filet droit de Ruffier. Un but de merde, oui, mais un but quand même.

Saint-Etienne   29ème : Mollo puis Cohade (33ème) tentent d’allumer des pétards de 25m environ. A votre avis, qui a eu le plus peur ? Les pigeons ou Ahamada ? Un indice : ils ne portent pas de gants.

Toulouse   37ème : Rivière veut nous faire le coup de l’ancien vert qui marque à Geoffroy et part dans le dos de la défense. Seulement, Perrin n’est pas trop de cet avis et le dépossède proprement de la balle, comme ça, sans faire faute.

Toulouse   41ème : but d’Aurier, 1-2. BIM BAM BOUM ! Braaten récupère le ballon dans les pieds de Clément qui tergiverse à environ 25m des buts. Le Toulousain s’enfonce côté gauche et centre, mais c’est dévié et renvoyé plein axe vers Sissoko. Le milieu peut frapper mais décide plutôt de décaler Aurier qui attend tranquillement à l’angle droit de la surface. Brison ayant couvert dans l’axe, personne ne l’inquiète et l’arrière toulousain envoie une jolie frappe de l’extérieur qui se loge au ras du poteau droit de Ruffier.

======================MI-TEMPS======================

Toulouse   47ème : putain… Bayal se jette au milieu pour intercepter et se fait avoir. Perrin tente de rattraper le coup, mais Sissoko est le plus prompt et part à toutes enjambées côté gauche vers les buts de Ruffier. Il défie le gardien stéphanois qui sort vainqueur en détournant de belle manière sa frappe. Démarrage en pleine confiance des Verts…

Saint-Etienne   51ème : Hamouma côté droit envoie un centre fuyant vers Aubame au 2nd poteau, mais l’attaquant ne peut récupérer la balle. Le Gabonais se retourne et réussit à sauver la sortie de but, se remet face au but et trouve Cohade TOUT SEUL à l’entrée de la surface. Sa frappe enroulée n’est bien évidemment pas cadrée.

Saint-Etienne   62ème : but de Mollo, 2-2. Brandão, à peine entré en jeu, tente de sonner la révolte avec une chevauchée côté gauche. Il est contré, mais Aubame peut récupérer la balle derrière. Le Gabonais ouvre son pied pour chercher le côté gauche des buts de Ahamada mais le gardien dévie la balle du pied. Mollo, qui avait suivi, est tout seul pour pousser la balle dans le but vide.

Saint-Etienne   63ème : les Verts poussent, l’entrée de Brandão a fait du bien. Guilavogui tente une frappe puissante à 25m, mais encore une fois, les pigeons ont plus peur pour leurs plumes qu’Ahamada pour sa cage.

Toulouse   70ème : Toulouse attend dans sa moitié et joue le contre. Comme sur cette action où les Verts se retrouvent à 3 contre 4. Sissoko côté gauche tente de dribbler Perrin, mais le capitaine est irréprochable ce soir, et subtilise la balle sans arme, ni haine, ni violence, avant de relancer proprement.

Saint-Etienne   75ème : Brandão est très remuant ce soir (comme quoi, y’a pas que dans un Cayenne…) et tente de trouver Aubame au 2nd poteau sur un centre à ras de terre. La défense toulousaine se dégage.

Saint-Etienne   90ème + 2 : c’est chaud, les Verts veulent la victoire. Brandão encore lui trouve Mayi à l’angle gauche de la surface. Le jeune attaquant stéphanois tente de centrer au lieu de frapper et c’est encore dégagé.

Saint-Etienne   90ème + 4 : puuuuuutaaaaaaaain ! Aubame est trouvé dans la profondeur côté droit. Son contrôle en extension du bout du pied est bon, mais il ne parvient pas à battre Ahamada derrière, sorti à sa rencontre. Je craque mon slip s’il marque, mais non.

======================FIN DU MATCH======================

 

Les notes :

Ruffier (vengeur masqué, 4/5) : il prend 2 buts sur lesquels il ne peut rien faire car il semble masqué. Par contre, il sauve clairement l’équipe en remportant son duel face à Sissoko en tout début de 2nde période. Donc +1. Rassurant dans les airs.

Clerc (gipsy queen, 1/5) : lent, (c’est l’effet caravane), aucun impact défensif, apport offensif inexistant. Dire que ce mec a été international serait presque insultant si on ne se rappelait pas que le sélectionneur de l’époque avait les sourcils qui lui poussaient dans le cerveau.

Perrin (assurance tous risques, 5/5) : énorme, tout simplement. Il marque, il défend de façon propre, il est beau, il sent bon le sable chaud… Le capitaine était dans un grand soir et heureusement, ou sinon, on repartait la queue entre les jambes.

Sall (même pas peur, 3/5) : y’avait du client en face, avec notamment Sissoko ou Capoue, mais Mouss a su se faire respecter. Des interventions précises, pas trop de relances foireuses, et une grosse présence dans les airs : notre colosse reste sur la lancée de sa fin d’année 2012, et c’est bien le seul dont on dira que c’est une bonne nouvelle.

Brison (contre-exemple, 1/5) : des fautes à retardement, un marquage élastique, des centres abominables (plus minables que abo d’ailleurs). Paprika nous a montré en 90 minutes tout ce qu’un défenseur ne doit pas faire. Sur le banc, et vite.         

Clément (l’homme qui a peur de son ombre, 1/5) : chétif, faible, peureux, pleutre… En bref : à chier sur ce match. Le pitbull s’est transformé en chihuahua et s’est fait exploser comme dans Groland. Ressaisis toi mec !

Guilavogui (entre deux eaux, 3/5) : Clément à la rue, Josuha a dû se coltiner une partie du boulot de son collègue et n’a pas su se positionner aussi haut qu’il l’aurait voulu. Censé être relayeur, il a dû prêter main forte sur les tâches défensives tant le milieu prenait l’eau de toutes parts. Dommage, son potentiel offensif n’a pas encore été exploité sur ce match. Remplacé à la 75ème par Lemoine (non noté) qui a su amener son énergie au milieu et a bien suppléé Clément à la récupération.

Cohade (sniper qui louche, 2/5) : il a été très bon dans la recherche de solutions, beaucoup moins dans l’exécution. A trop voulu jouer dans un petit périmètre, et pour compliquer la tâche, il a essayé de faire ça avec Clerc. Autant dire, mission impossible. Et putain, cadre tes frappes merde ! Celle de la 51ème, elle doit finir au fond !

Mollo (Gradaldo, 3/5) : le mec se prend pour Cristiano, mais quand on tire ses corners comme Gradel, on évite de faire des coups de foulard. 1 but et 1 passe décisive méritent plus sur la note. Oui, sauf que son entêtement à louper les corners, et des choix offensifs pas toujours très judicieux font que… Remplacé à la 85ème par Mayi (non noté) qui s’est trop posé de questions et aurait dû tenter sa chance au lieu de vouloir centrer systématiquement. Dommage.

Aubameyang (Patriste, 35 ans, célibataire, 1/5) : il pourrait faire son entrée dans la thérapie de groupe des Robins des Bois tellement il semble dépressif et perdu sur le terrain. Par terre au moindre contact, il ne se bat plus autant qu’auparavant. La panthère serait-elle devenue un chaton ?

Hamouma (poissard, 2/5) : des débordements, mais les centres sont contrés. Pas de frappe, et quelques fautes provoquées. Un bilan très maigre pour Romain, qui en plus se blesse et loupera la compétition pendant 1 mois. Remplacé à la 61ème par Brandão (non noté), qui a apporté son physique, son jeu dos au but, sa grinta et l’égalisation. Tu nous avais manqué, mec.

 

Le coach (les paroles s’envolent…, 2/5) : mais les compos restent. C’est bien beau de dire qu’on compte sur les jeunes, de faire signer des Ravet ou des Aleksic l’année dernière, des Birkelund ou des Laudrup cette année. Mais si c’est pour les laisser moisir et faire une sélection sur l’âge et non pas le niveau, alors arrêtons d’investir sur ces gamins. Je pense que plusieurs jeunes sur le banc méritent amplement une place de titulaire au vu de la prestation de certains.

 

Les adversaires : Aurier a fait un gros match sur son côté droit. Pas besoin de vous dire qui il avait en face. Sinon, Sissoko est impressionnant physiquement, tout comme Ahamada qui a une énorme envergure. Sinon, malgré sa passe décisive, Rivière n’a pas changé et c’est tant mieux quand il joue contre nous.

 

La question minitel : la question tire mieux les corners que Mollo.

Question

Le coup de fussoir, c’est quand même Aubame qui n’arrive plus à marquer depuis 1789 au moins (non, pas la comédie musicale). Et quand on voit Mollo tirer les corners, on se demande s’il n’y a pas une malédiction de l’ailier gauche à Sainté. Je ne parlerai pas de nos latéraux, j’en ai déjà assez dit. Quant à Clément, s’il pouvait revenir sur le terrain et dire à son cousin qui a pris sa place en décembre de nous laisser, ça serait bieng.

Roland Gromerdier

Roland t’offre les images du match, un résumé nul pour un match nul.

Pas d’avis d’en face depuis quelques temps au TFC, donc ça ne devrait pas changer cette semaine.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaye l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland te conseille vivement d’écouter l’excellente émission Tapis Vert, pour faire le tour de l’actualité de ton club préféré. C’est tous les jeudis sur Escape Station, de 20h à 22h.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

4 thoughts on “Saint-Etienne – Toulouse (2-2) : la Forez Académie livre ses notes

  1. Je trouve le commentaire sur Aubame incomplet car il ne décrit que la première heure de sa performance. L’entrée de Brandao, l’a redynamisé. Sur la fin de match il a été beaucoup plus présent avec entre autre son implication dans l’égalisation et sa très belle occaz de la dernière seconde de la dernière minute des arrêts de jeu qui l’aurait transformé en demi-dieu sans l’intervention très solide du goal toulousain. Le retour de Brandao va lui faire beaucoup de bien.

  2. Que Brison se prenne une mauvaise note et que le président lui souffle dans les bronches, normal, Brison a fait du brison. Mais pour moi le ballon de plomb c’est Cohade. Il a des occasions, il les rate. Il doit faire des passes faciles, il les rate. Franchement, à chaque fois que je le vois jouer, je regrette Battlès. Il est pourtant là pour ouvrir des breches, animer le jeu, et marquer accessoirement des buts surtout lorsqu’il suffit de cadrer, mais il a tout juste le niveau de ligue 1 et ne confirme pas les espoirs placés en lui quand au role qu’il doit tenir sur le terrain.

    Clément est fatigué, et à l’instar de Lemoine qui n’a plus qu’un rein, Clément semble avoir perdu un poumon. Aubame, lui, a perdu confiance et n’estplus que l’ombre de lui même, incapable de cadrer, incapable d’être prompt sur les centres devant le but, et incapable de gagner ses duels face au gardien.

    Contre Lille, la clé du match va être Dimitri Payet qui est en pleine forme. Soit il est cadenassé et les Verts arrivent à marquer et se qualifient. Soit c’est lui qui met le feu dans la defense stephanoise et au revoir le stade de France.

  3. @paffuto : pas faux, paffuto. De toute façon, je crois que l’entrée de Brandão n’a pas seulement redynamisé Aubame mais toute l’équipe. Son pressing a soulagé le milieu et mis la pression sur la défense adverse, ce qui a permis aux autres joueurs de jouer plus libérés. Un seul être vous manque…

    @highway : Cohade s’en tire avec seulement 2/5 parce qu’au final, il a amorcé quelques jolis mouvements et a réussi à se trouver en position de frappe à l’entrée de la surface, chose qu’on avait pas vu depuis des semaines. Maintenant, il doit les cadrer ce qu’il n’a jamais fait. Et putain, cette frappe à la 51ème…

  4. Vas-y la finale t’as vu !!! J’passe le salam à tous lé vré stéfanoâ !

    AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.