Salut les rabat-joie et les autres,

Vu que je n’ai rien foutu de mes vacances et que le bilan de la saison dernière devrait être prêt pour mai prochain, je vous fais patienter avec un petit point transferts de l’été : lisez le lentement, le délai d’attente pour la prochaine académie risque d’être assez long.

 

Bref, suite à notre historique parcours de la saison dernière, relatée dans quelques académies, le SCO a préparé son retour dans l’élite, avec un mercato qu’on espère ne pas à avoir à comparer à celui d’Arlavignon saison 2010/2011.

 

Les départs:

Jonathan Kodjia (Bristol City – 3,5 M € + bonus): 

Difficile de plus mal commencer sa saison en voyant son meilleur buteur et grand artisan de la montée partir ; nul doute que quelques esprits mal avisés assimileront ce départ au syndrome troymessin, plus communément appelé syndrome de l’ascenseur.

Néanmoins, après analyse de la situation, force est de constater que 3,5 millions pour un joueur à qui il restait un an de contrat, qui a connu quelques pépins physiques dans la deuxième partie de saison dernière et qui n’a réalisé qu’une seule grosse saison à 25 ans, c’est pas si mal payé.

Gageons tout de même qu’un bon accueil lui sera toujours réservé chez nous, à la hauteur de ce qu’il a apporté sportivement, humainement et financièrement.

Rayan Frikeche (AC Ajaccio – fin de contrat):

Après le héros, le local de l’étape. Formé à Angers (comme un certain Sofiane B.), il part avec un gros sentiment d’inachevé. Restant sur une dernière saison mi-figue, mi-raisin (et re-mi-figue derrière) où son temps de jeu fut famélique, surtout en deuxième partie de saison, il a choisi les pelouses de Ligue Deux plutôt que les bancs de Ligain. On lui souhaite beaucoup de réussite en Corse, et on espère qu’il enchantera la soirée du Perfettu quand il tapera 400 km pour aller le voir jouer face à Bourg-Péronnas.

Sacha Clémence (US Créteil – libre):

Là aussi, un petit pincement au cœur avec ce départ. Bien qu’il ne soit pas considéré comme indispensable dans l’effectif, il nous a rendu de fiers services la saison dernière, avec 5 buts et le doublé de la montée. Lucide sur son niveau, il a préféré rester en Ligue Deux afin d’avoir un temps de jeu plus conséquent. Merci pour tout Sacha, et bon courage à Duvauchelle.

Jean-Jacques Pierre ( Paris FC – fin de contrat):

5 mois pour l’éternité. Voilà ce qu’on pourra retenir de ce grand joueur, qui aura largement stabilisé une défense, en la rendant quasi imperméable une demi-saison durant. Irréprochable sur et en-dehors du terrain, il s’est assuré une place d’honneur au challenge « Richard Socrier », qu’il a d’ailleurs rejoint en signant au Paris FC, faute d’avoir trouvé un accord avec les dirigeants pour un contrat chez nous (NB: pour les joueurs, vous pouvez miser votre PEL sur une montée du Paris FC en fin de saison).

Khaled Ayari (Paris FC – fin de contrat):

Poursuivons dans le génocide de nos attaquants : après le départ du n° 1 puis du n° 2, c’est au tour d’Ayari de nous quitter, faute d’avoir pu conclure sur une prolongation. Attaquant au potentiel intéressant, il n’aura jamais pu confirmer à cause de blessures récurrentes, qui l’ont fait passer de titulaire en fin de saison dernière à 3e (voire 4e) choix en attaque. Supposons que s’il arrive à retrouver un peu de confiance dans son nouveau club, il empilera les buts très rapidement.

Jérémy Blayac (RC Strasbourg – libre): 

Pour paraphraser les Rita Mitsouko, « les histoires d’amour finissent mal en général ». Arrivé en 2013 en provenance du voisin et ex-rival tourangeau et bénéficiant d’un solide réputation, Jérémy nous aura gratifiés d’un premier exercice encourageant, suivi malheureusement d’une demi-saison particulièrement mauvaise, où il aura alterné entre le mauvais et le médiocre. Largué au RC Strasbourg en prêt en janvier, il s’y acclimatera rapidement, ce qui lui permettra de continuer l’aventure en Allemagne là-bas pour cette saison.

Loïc Guillon (Luçon – fin de contrat):

Arrivé en catastrophe pour pallier le départ de Boyer, prêté à Chateauroux, Guillon aura rempli correctement son rôle de doublure en défense centrale. Meilleur que Traoré, mais un peu juste pour la Ligue Deux, il s’offre un dernier challenge en National, à Luçon. Même si les supporters associeront sans doute longtemps son nom à son CSC contre Brest à la dernière seconde, il n’en aura pas moins été un professionnel modèle.

Diego Gomez (Grenoble Foot 38 – fin de contrat):

Ca y est, j’ai sorti les mouchoirs. Sans doute l’un des joueurs qui aura le plus marqué le SCO sur ces 10 dernières années, tant par son talent que sa persévérance. Victime de plusieurs blessures sérieuses, dont une greffe du ménisque qui l’aura éloigné des terrains plus d’un an, il a su rebondir pour pouvoir revenir en fin de saison dernière. Éconduit de manière fort peu cavalière par le club, il s’en est allé retrouver à Grenoble un entraîneur qu’il affectionne particulièrement : Jean-Louis Garcia.

Fabien Boyer (KV Courtrai – transfert):

Départ aussi logique qu’inéluctable au vu de son parcours au SCO. Arrivé en 2012 de Rennes, il réalise une première saison de fort belle facture, avant d’être victime la saison suivante de l’éclosion de Romain Thomas, qui le poussera sur le banc durant la majeure partie de la saison. Prêté la saison dernière dans un club condamné avant même le championnat commencé, Boyer n’aura pas particulièrement brillé. Souhaitant sans doute retrouver du temps de jeu, il a signé cet été chez Jean-Marie et Bart. Souhaitons bon vent à l’honnête joueur qu’il fut en Maine-et-Loire.

Ludovic Ajorque (Luçon – prêt) et Nicolas Pépé (Orléans – prêt):

Partis s’aguerrir sur les belles pelouses boueuses du National.

Hamza Hafidi (fin de contrat): 

Bonne route.

Les arrivées:

Cheikh Ndoye (Créteil – fin de contrat):

Solide milieu de terrain, nommé dans l’équipe-type de la saison, Ndoye a les qualités pour réussir en Ligain : un gros volume de jeu, un physique impressionnant et une vision du jeu intéressante (#SagnolFacts). Ses apparitions dans le 11 ont pour l’instant été remarquables et remarquées, espérons pour nous que cela dure.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Chèque Ndoye

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Cheikh Ndouille (les chasseurs apprécieront)

Billy Ketkeophomphone (Tours FC – fin de contrat):

Pioché également en Ligue Deux, ce petit et explosif ailier fut l’une des (rares) satisfactions de Tours la saison dernière. Il s’est déjà mis en évidence en amical en marquant d’une sublime reprise de volée contre Niort. A confirmer en match officiel quand même.

Le surnom qu’on aimerait lui donner : Billy The Kid

Le surnom qu’on espère pas lui donner : Petit Billy

Gilles Sunu (Evian TG FC – libre):

Dire qu’à 24 ans, il est le joueur qui compte le plus de matchs en Ligain. Acheté par Arsenal à 16 ans, il n’aura jamais réussi à s’imposer, tout comme à Lorient. Arrivé à l’ETG en janvier dernier, il n’aura pu empêcher la descente du club et a refusé de prolonger l’aventure en Ligue Deux. Aligné seul en pointe avec le départ de Kodjia, il devra sans doute beaucoup travailler pour devenir un point de fixation essentiel du jeu angevin.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Gilardino Sunu

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Gilles Sunul

Goran Karanovic (FC Saint Gall – fin de contrat):

Arrivé de Suisse pour pallier le départ tardif de Kodjia, il arrive avec des stats correctes et un profil intéressant. Espérons que son adaptation soit rapide et qu’il puisse faire valoir ses qualités.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Son Goran

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Goran Karavanovic

Bilel Mohsni (Rangers FC – libre):

Peut-être le joueur qu’on attendait le moins. Bourlingueur amoureux du métier (si vous voulez en savoir plus, achetez l’excellent Galère Football Club de Romain Molina), il vient pour apporter un peu de concurrence à la charnière Traoré-Thomas.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Bilel Messie

Le surnom qu’on espère pas avoir à lui donner: Bilel Mocheni

Pierrick Capelle (Clermont Foot – fin de contrat):

Enième renfort venu de Ligue 2, Capelle est un gaucher capable de jouer sur une aile ou dans l’entrejeu. Pas flamboyant durant son passage à Clermont, il vient s’inscrire dans la rotation de Ligain, et peut-être mieux si son niveau le permet.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Pierrick Cappello

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Pierrick Carpette

Fodé Doré (CFR Cluj – fin de contrat): 

Déjà passé par le SCO il y a 2 saisons, Fodé revient nous faire profiter de ses grandes guiboles et de son sens plus ou moins aigu du but (pour résumer : pieds carrés, jeu de tête fantastique). Pas super fan de cette arrivée, je n’aime pas faire du neuf avec du vieux (même si son entrée contre Nantes m’a fait quand même plaisir).

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Fodé Pieds Dorés

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Fodé Cadrer Doré

Romain Saïss ( Le Havre – fin de contrat):

On continue dans le recrutement Ligue Deux, avec un milieu défensif sorti de la galère normande. Auteur d’une bonne saison, ses deux titularisations m’ont laissé sur ma faim. A ce rythme, il retrouvera sans doute le banc rapidement.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Romain Saïss, et c’est déjà pas mal

le surnom qu’on espère pas lui donner: Romain Saïss ça glisse

Yohan Andreu (GFC Ajaccio – fin de contrat):

Latéral pouvant jouer à gauche ou à droite (atout précieux quand on sait qu’on avait un seul DG dans l’effectif la saison dernière), Andreu a pour lui sa polyvalence, le fait d’arriver libre et en plus d’affaiblir un concurrent direct au maintien. Titulaire à gauche en l’absence de Bouka, ses deux premiers matchs de Ligain ont été très satisfaisants.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Yohan Pierre-Yves Andreu

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Yohan Andros (le trophée, pas la compote)

Mathias Serin (Romorantin – fin de contrat):

Un pari du SCO cet été: miser sur des joueurs sortis des divisions inférieures. Mathias Serin en est le parfait exemple : Remarqué par sa bonne saison avec Romorantin (CFA), ce milieu de terrain aura sans doute sa chance lors des matchs de coupe.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Mathias Serein

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Mathias Serin

Ismaël Traoré (Stade Brestois – fin de contrat):

Comme Cheick Ndoye, lui aussi vient de Ligue Deux et a été nommé dans le 11 de la saison. Défenseur central droitier, il arrive à Angers avec le statut de titulaire indiscutable aux cotés de Thomas.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Valérien Ismaël Traoré

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Ismabrêle Traoré

Slimane Sissoko (Luçon – fin de contrat):

Attaquant gaucher de 24 ans qui arrive de National, où il a explosé en inscrivant une dizaine de buts en 6 mois, Slimane a tout pour réussir en Ligain avec nous: vitesse, bonne frappe et formation au Stade Rennais.

Le surnom qu’on aimerait lui donner: Notre bon Slimane

Le surnom qu’on espère pas lui donner: Simal Sissoko

 

Allez, on se retrouve prochainement pour une académie ou le bilan de la saison dernière.

 

Si tu souhaites de plus amples renseignements sur le passé, le présent et le futur du SCO et discuter avec des connaisseurs, c’est ici. Et si tu souhaites participer activement à la survie d’HorsJeu et de ses gros membres, c’est plutôt par .

Et sait-on jamais, si tu souhaites débattre, me balancer des mots doux ou des noms d’oiseaux, tu peux t’adresser ici et même là. Et si tu veux proposer une idée, rejoindre la SCO Académie ou autre, c’est à l’adresse suivante: abidal.lector@gmail.com 

Bises an(al)gevines,

Cyril Téhétéro

2 thoughts on “La SCO Académie fait un point mercatanal

  1. Le 11 type du SCO la saison dernière: Butelle – Bouka-Moutou, Thomas, Pierre, Angoula – Auriac (cap.), Mangani, Camara, Ngando, Diers – Kodjia

    Donc ça nous fait 4 titulaires de la saison, en sachant que Bouka-Moutou est pas dans le 11 car blessé, et que Angoula a laissé sa place à Manceau (formé au club et a joué pas mal de matchs la saison dernière, mais en MD).

    C’est vrai que ça a pas mal bougé (normal en même temps), mais tout le groupe (à 1-2 exceptions) a fait la préparation ensemble, ce qui explique sans doute la bonne forme du début de saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.