SM Caen – ASSE (0-5) : la Forez met une manita

Comme quoi, on peut aussi avoir de bonnes surprises cette saison…

Le match résumé en 1 phrase : « Le totem Courbis a encore frappé »

Autant l’avouer : je n’étais pas spécialement confiant avant ce mâche. Un effectif décimé par les blessures et les suspensions (seulement 13 joueurs de disponibles sur l’effectif de base), une dynamique de relégable ou presque avec 4 défaites sur les 6 dernières rencontres, une attaque muette et une défense qui tousse… Bref, je le sentais pas. Après, Caen n’est pas non plus dans la forme de sa vie, mais cette saison, Sainté a tout de l’équipe qui relance les plus nuls. Sauf cette fois. Caen a pris une branlée, et c’est complètement logique au vu du mâche.


La compo :

L’avantage de ne pas avoir un effectif garni sur ce mâche, c’est qu’on abandonne la défense à 5 côté Sainté. Sans dire que c’est l’origine de tous nos maux récents, le fait d’avoir un joueur de plus pour (essayer de) marquer est un atout non négligeable, surtout au vu de nos dernières performances offensives (3 buts sur les 6 derniers mâches). Saliba est aligné au poste d’arrière droit, malheureusement pour lui, mais pas trop le choix non plus. Nordin, lui, goûte sa première titularisation depuis la 12e journée.


Le mâche :

Comme souvent cette saison, il ne fallait pas arriver en retard pour le coup d’envoi. A peine 5 minutes de jeu, et Hamouma entame son festival. Côté gauche, il fait danser le kuduro à son vis-à-vis avant de repiquer dans l’axe et de décocher une frappe du droit, pas spécialement forte. Sauf que Samba, et les deux planches à pain qui lui servent accessoirement de mains, a décidé de nous aider et claque donc la balle dans son but (0-1, 5e). Hamouma est très en jambes, et c’est encore lui qui envoie une praline côté droit, ça part au 1er poteau, sous la barre, mais cette fois Samba claque en corner (10e). Hamouma se sent mieux à droite, du coup il va y rester : appel en profondeur à la limite du hors-jeu et centre dans les 6 m pour l’homme qui en a fait son terrain de jeu favori : Beric reprend de l’extérieur dans un style « matuidesque » et marque (0-2, 21e). Caen n’existe pas, ils tireront une seule fois au but sur cette mi-temps, et la frappe ne sera même pas cadrée. Donc les Verts en profitent, et sur une touche très vite jouée par Beric vers Hamouma, nouveau centre depuis la droite vers Nordin cette fois, qui croise parfaitement sa frappe et enterre les espoirs caennais avant même la fin de la première mi-temps (0-3, 31e).

On repart sur les mêmes bases en seconde période. Hamouma a démarré la saison des barbecues plus tôt que tout le monde, il est bouillant : percée plein axe pour servir Beric, ballon contré qui lui revient dans les pieds et frappe. Repoussée du pied par Samba (55e). Les Verts contrôlent tranquillement des Caennais complètement hagards, et il faudra attendre la fin du mâche pour voir le score bouger de nouveau : Ghezali d’abord, qui marque son premier but en pro d’un bon pointu en pleine lucarne (0-4, 83e). Puis, dans les arrêts de jeu, Vada reprendra une frappe contrée pour marquer lui son premier but chez les Verts (0-5, 90e+1). Caen a pris l’eau de tous les côtés, et même face à une formation amoindrie et en plein doute, ils ont pris une rouste. Le maintien s’annonce très compliqué pour eux, malgré le « renfort » de Courbis.

Qu’elle fait du bien cette victoire ! Certes, ça n’efface pas les performances plus que moyennes des dernières semaines, mais c’est toujours bon à prendre, surtout sur un gros score. Après, on ne va pas tirer trop d’enseignements de ce mâche non plus : on a sans doute rencontré l’équipe la plus faible de cette saison. Mais leur coller 5 pions dans leur stade, pour l’instant, Sainté est la seule équipe à l’avoir fait, donc on ne va pas non plus bouder notre plaisir. Maintenant, c’est la trêve internationale, on va sans doute récupérer des joueurs pour la venue de Nîmes dans 2 semaines. Au vu de l’envie qu’ont montré les jeunes qui ont joué (Saliba, Nordin, Ghezali, Gueye), j’aimerai bien aussi que ça ne signifie pas retour à l’échelon inférieur pour eux. Il reste 9 matches pour bien finir, mais aussi 9 matches pour préparer l’avenir.

Courbis.jpg
Mais qu’est-ce qui m’a pris de venir dans cette galère ? J’étais limite mieux en prison.

Le résumé du mâche :


Les notes :

Ruffier (chômage technique, 2/5) :

2 tirs, 1 seul cadré. Heureusement qu’il faisait doux en Normandie, les gants n’ont pas trop chauffé samedi soir.

Saliba (blindé, 3/5) :

Il démarre en montrant tout de suite de l’autorité sur ses 3 premières interventions. Caen s’était dit que le jeune était sans doute trop tendre. Pas de bol, c’est plutôt l’inverse.

Subotic (à son rythme, 3/5) :

Crivelli est un tank, donc du coup, ça allait très bien pour lui. Aucune erreur à signaler, le fait d’avoir face à lui une attaque sous antidépresseurs l’a quand même bien soulagé.

Kolodziejczak (trop simple, 3/5) :

Subotic faisant largement le taf tout seul, il s’est contenté de gérer tranquillement ses efforts, sans trop en faire. Un décrassage amélioré en quelque sorte.

Polomat (adéquat, 3/5) :

Si Polomat jouait des équipes comme Caen toutes les semaines, il serait un latéral gauche plus que correct. Polo fait le taf, Polo est aussi le seul arrière gauche de métier qu’il nous reste, alors il prend le temps de jeu qu’on lui donne, et il n’en demande pas plus.

M’Vila (sans forcer, 3/5) :

Une main dans le slip, l’autre pour indiquer à Aït Benasser comment se placer et où envoyer la balle. Quelques courses pour ne pas refroidir. Un match en mode veille.

Aït Bennasser (aspirateur, 3/5) :

Il a gagné beaucoup de ballons (18) pour en perdre finalement assez peu (10). Malheureusement, je le trouve encore trop discret dans la construction, même si je crois que c’est lui qui lance Hamouma sur le 2e but. Faut travailler ça, bl’et.

Cabella (le bonheur est sur le côté, 3/5) :

Il propose beaucoup dans l’axe, ce qui permet d’offrir des solutions à ses milieux pour la relance. Maintenant, on aimerait toujours qu’il lâche sa balle plus vite. Il a été très bon en fin de mâche, quand il est passé sur un côté pour laisser l’axe à Vada. Et si c’était ça, la solution.

Hamouma (comme d’hab, 4/5) :

Bon, alors on va encore le dire : oui, quand il a des jambes, Hamouma est un vrai bon joueur de foot. Quand en plus l’équipe d’en face est venue pour se faire ouvrir, Romain régale et finit la rencontre avec 1 but et 2 passes décisives.

==> remplacé à la 78e par Ghezali (non noté), qui marque son premier but pour son premier match. On a vu pire comme début.

Beric (efficacité, 3/5) :

Robert Beric a été titulaire 5 fois cette saison, et il a marqué 3 fois. Dès qu’une balle passe dans les 6 m, il ne rode jamais très loin, et il la pousse souvent au fond.  Robert Beric, il a marqué, on a gagné.

==> remplacé à la 84e par Gueye (non noté), qui est impliqué sur les deux derniers buts, pas mal pour un joueur qui a eu seulement 10 minutes de temps de jeu.

Nordin (backflip, 3/5) :

Sa frappe est pas si évidente à mettre, son backflip est limite surhumain. Arnaud ouvre enfin son compteur but, ce qui ne lui était plus arrivé depuis qu’il a sauvé Nancy de la relégation la saison passée.

==> remplacé à la 74e par Vada (non noté), 2 tirs et 1 but. Merci d’être venu.


La question minitel :

Jamais l’appellation « SM » n’aura aussi bien été adaptée au club de Caen. Une fessée administrée dans les règles, avec un ancien de la maison en tenue de gala. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Large victoire de la jeunesse, c’est normal, on espère tellement enfin revoir une génération nous enflammer comme celle qui avait émergé avec la Coupe de la Ligue 2013. Mais pour ça, il leur faut du temps de jeu, et ça doit commencer dès cette saison pour mieux préparer la suivante. Au coude à coude, Cabella et Hamouma : l’un se fait remarquer avec un tweet d’une débilité crasse, l’autre parce qu’il a enfin fait un match plein cette saison. Là encore, Cabella prouve qu’il est une nouvelle fois en retard, même pour lâcher ses punchlines, parce qu’on l’entendait moins sur ses mâches depuis le début de la saison. Dernière place pour Samba, qui nous a quand même bien lancé dans la partie, une grosse bise anale pour toi mon Brice.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.