St Johnstone – Heart of Midlothian (3-3) : La Cœur Battant Academy revient de loin

You gotta fight for your right to party

Bien le bonjour.

Une semaine après l’exploit contre les Rangers, les Stendel Boys se déplacent sur la pelouse de St Johnstone. Entre temps, il y a eu la fin du mercato avec les départs en prêt de Callumn Morrison, Steven MacLean et de Christophe Berra. Bae va devoir se refaire la cerise du coté du Dundee FC. Au rayon des arrivées, et bien c’est Marcel Lenger qui a signé en provenance de Schalke 04. Un milieu défensif qui a déjà connu Daniel Stendel comme coach et qui est tout heureux de le retrouver. Il y a bien eu des rumeurs d’arrivées, mais rien ne s’est concrétisé.

L’adversaire :

St Johnstone est un club fondé en 1884 dans la ville de Perth, en Ecosse. Je précise pour tous les petits blagueurs qui pourraient glisser une allusion à l’Australie. Sachez que cette ville se nommait autrefois St John’s Toun, d’où le nom du club.

Il évolue depuis 1989 au McDiarmid Park. Un nom qui rend hommage à Bruce McDiarmid, un fermier de Perth qui a fait don de 6 hectares et demi pour la construction d’un nouveau stade. En contrepartie, et sous l’insistance du club, il acceptera d’être président d’honneur. Le stade porte donc son nom en reconnaissance de ce qu’il a fait pour la ville de Perth. Il nous a quitté en 1999 à l’age de 88 ans. Le fait d’arme du club est d’avoir remporté une Scottish Cup en 2014 face à Dundee United. Pour le reste, le palmarès est très peu fourni. On peut signaler qu’ils ont remporté à 7 reprises la deuxième division écossaise.

Le 11 de départ :

Un seul changement dans le 11 de départ : Lewis Moore est remplacé par Ryotaro Meshino. Qui ne semble pas avoir la fonction « Croiser les bras » dans son logiciel. Donis Avdijaj est sur le banc, Marcel Lenger pas prêt physiquement pour être dans le groupe.

Le résumé du match :

S’il y avait un mot pour décrire ce match, ça serait « schizophrénique ». En première période, on domine totalement les Saints, qui vont quand même ouvrir la marque sur leur seule action par l’intermédiaire de Stevie May. 1-0 au quart d’heure de jeu, ça la fout mal.

Fort heureusement, le Hearts version Daniel Stendel ne lâche jamais rien. Sur un ballon mal dégagé, Andy Irving, le Portobello Pirlo, sert parfaitement Toby Sibbick sur la droite. Centre en première intention pour Liam Boyce qui inscrit son deuxième but en deux matchs. 1-1, le mec décide de rentabiliser au plus vite son transfert. Une belle mentalité.

On arrive à la 31e minute, soit 5 minutes après notre égalisation. Coup franc mal dégagé par le portier de St Johnstone. John Souttar tente une retournée que Steven Naismith poussera au fond des filets. 1-2, c’est quand même bien une équipe qui joue au foot et qui se bat.

On rentre donc à la pause sur cet avantage d’un but et on se dit qu’après la première période, il ne peut rien nous arriver. Sauf qu’au retour des vestiaires, plus rien. St Johnstone va littéralement nous rouler dessus sans ménagement. Ali McCann va égaliser à la 52e, profitant d’une main très peu ferme de Joël Pereira. Les hommes de Tommy Wright vont pousser jusqu’à la 62e minute.

Dire qu’il est litigieux est assez faible. Mais bon, l’arbitre a vu une faute de Craig Halkett, et bien soit. Stevie May ne tremble pas et 3-2 pour St Johnstone. Je ne vais pas vous mentir, l’envie de mourir était à son paroxysme.

Daniel Stendel va donc faire rentrer Conor Washington & Donis Avdijaj en plus d’Uche Ikpeazu entré en jeu avant le penalty. Trois attaquants pour tenter de faire bouger les choses et gratter au minimum un point. On pense que c’est Avdijaj qui y parviendra à la 81e mais sa tentative est sortie par le portier des Saints. Le temps s’écoule, le sentiment de défaite monte quand soudain surgit face au vent le vrai héros de tout les temps.

Suite à une touche qui aurait du être pour St Johnstone, la balle arrive sur Sean Clare, qui remet à Liam Boyce, dos au but. L’attaquant conserve et remet sur Clare qui décoche une magnifique reprise de 25 mètres dans le petit filet. Les 3 231 supporters de Hearts présents au stade exultent et moi, dans les rues de Paris, à suivre ça sur mon téléphone, je cours comme un dératé. Le football peut être formidable quand il offre ce genre de dénouement.

Les notes des joueurs :

Joel Pereira (1/5) :
Nul. Là, clairement, il est passé complètement à travers.

Aidy White (2/5) :
Immense meh.

Craig Halkett (1/5) :
Wah, quand il se loupe il ne fait pas semblant. Espérons que ça ne soit qu’une seule fois.

John Souttar (1/5) :
Voir ci-dessus.

Sean Clare (4/5) :
DANS LES VEINES.

Andy Irving (3/5) :
#FormidableAcadémie Est-ce que je suis amoureux de sa vision du jeu ? Totalement

Toby Sibbick (3/5) :
Une belle passe D pour son deuxième match et déjà une place dans le coeur des supporters. Pourvu que ça dure et surtout qu’il ne se blesse pas. Remplacé à la 71e par Conor Washington qui a du mal à trouver sa place.

Ryotaro Meshino (1/5) :
Nul à chier. J’ai pas d’autres mots. Aucun impact, aucun bon choix. Rien à sauver. Remplacé à la 60e par Uche Ikpeazu qui est à l’origine du but du 3-3 en plus d’autres actions bien senties.

Euan Henderson (2/5) :
#FormidableAcadémie Arf. Je peux pas dire plus. Remplacé par Donis Avdijaj à la 80e qui a eu le temps de croquer une action. Deux en deux matchs.

#Boysmith (5/5) :
Il semblerait que ça soit le nom officiel de la doublette Naimsith/Boyce. Je signe direct. Surtout si les deux marquent à chaque rencontre. On est en train de voir une bromance naître sous nos yeux, et c’est putain de beau.

Des enseignements à tirer ?

Aurait-on pris un point il n’y a ne serait-ce que 4 mois en arrière ? Non, clairement pas. Maintenant, ça serait mieux de gagner contre ces équipes dans notre objectif de maintien. Mais au moins, on ne perd pas.

Le résumé du match offert par la SPFL :

Le classement de la Scottish Premiership :

Nous ne sommes plus derniers ! Champagne ! Bon maintenant il s’agirait de partir loin de cette zone rouge. Prochain match, la réception de Kilmarnock. On doit donc gagner.

Si vous voulez en savoir plus sur Heart of Midlothian, vous pouvez suivre HMFC_France sur Twitter. Sinon, n’hésite pas à soutenir Hors-jeu en cliquant sur le bouton « Faire un Don ». Et si t’as envie de rejoindre la formidable famille des académiciens, le bouton « Rejoins-Nous » est fait pour ça.

Patrick Kiss-Mambo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.