Suisse – Pays de Galles (1-1) : la Fiscanale académie la joue typique.

Salü tout le monde, l’évadé fiscanale est de retour pour cet Euro 2020 joué avec un an de retard. Bien que ça puisse nous perturber un peu, on veut bien comprendre vu qu’on a aussi été touché par la pandémie. Enfin, nous… Je vous avoue que depuis mon chalet à Gstaad, tout cela a paru un peu lointain, mais bon : assez de je et place au jeu. Pas besoin de vous faire de présentation de l’équipe suisse, c’est globalement la même depuis 2018, on ne change pas une équipe qui… on ne change pas une équipe.

Typique. Vraiment pas beaucoup de nouvelles têtes et plutôt des seconds couteaux (ce qui est normal pour des Suisses). On peut citer Omlin, Cömert, Omeragic (ceci n’est pas une contrepèterie), Widmer, Fassnacht, voire Lotomba et Vargas.

La Suisse :

Typique. Grosso modo, c’est ce qu’on appelle une équipe type.

Le match :

Après la victoire de l’un de nos cantons contre la Turquie la veille, la Nati devait s’installer en haut de la poule en gagnant contre les Gallois. Comme tu as pu le constater en lisant le titre de l’acad’, c’est raté. Le scénario se déroulait pourtant sans accroc : à part une tête adverse que Sommer a détournée comme un politicien français détourne de l’argent public, la domination est sans partage tant dans la possession (on a l’habitude) que dans l’occupation (on a moins l’habitude). Malgré tout, l’équipe a plus de mal à la mettre au fond qu’un Valaisan avec sa cousine. Seferovic notamment réussi le coup du chapeau en ratant ses trois frappes. Typique.

La seconde mi-temps repart sur les mêmes bases et on se demande si les Gallois sont au courant qu’ils ont le droit de jouer avec le ballon plutôt qu’avec nos joueurs. Roberts n’en sait rien en tout cas puisque sur un corner consécutif à une belle action personnelle d’Embolo, le défenseur n’a d’yeux que pour Breel qui connait la chanson et claque une tête dans les filets. Ouverture du score logique. Notre attaquant continue par ailleurs à porter le danger et on se dit que, tel notre Roger confédéral, nous sommes en passe de faire le break.

C’était sans compter sur les raisins secs qui servent de testicules à notre Vlad de sélectionneur : remplacement de Shaqiri par Zakaria, passage à un milieu à 3 avec une pointe basse, recul de 30 mètres sur le terrain et abandon du pressing des défenseurs gallois à la relance. Typique. Tout comme l’égalisation qui suit moins de 10 minutes plus tard. Les grincheux me diront que c’était sur un corner. Je leur rétorquerai que la Nati prenait l’eau depuis le changement et que ce n’était qu’une question de temps avant que ça n’arrive.

Il faudra attendre encore 10 minutes avant que Petkovic ne remplace Seferovic par Gavranovic histoire de tenter un truc. Au passage, finir le match avec 2 changements sur les 5 autorisés montre la confiance apportée au banc. Gavranovic donc, qui a failli être le héros en marquant sur son premier ballon s’il n’avait pas été hors-jeu (.net). Typique. On aura beau pousser comme un lendemain de fondue, le match se termine sur la déception de ce match nul. Qui pique.

Les notes :

Sommer (4/5) : Auteur d’une raie de toute beauté qui nous évite des ennuis trop tôt dans le match. Ne peut pas grand chose sur le but.

Rodriguez (2/5) : C’est pas tant qu’il a été mauvais, c’est plutôt qu’il aurait dû apporter plus offensivement sur son côté.

Akanji – Schär – Elvedi (défense à 3/5) : C’est beau, c’est propre, c’est suisse.

Mbabu (3/5) : Lui a joué sur l’intégralité de son couloir pendant tout le match.

Freuler (3/5) : Discret dans le jeu mais c’est le plan qui veut ça.

Xhaka (3/5) : La même, avec quelques frappes de loin. Typique.

Shaqiri (3/5) : On ne l’a pas trop vu mais il tire le corner du but et quand il sort du terrain la Nati fait de même avec le match. Pas un hasard.

Seferovic (2/5) : Un bon rôle de pivot et des occasions gâchées. Typique.

Embolo (4/5) : Homme du match. Enfin, surtout de la seconde mi-temps parce qu’en première c’était un peu léger. Ses 45 dernières minutes ont par contre été impressionnantes.

Les remplaçants :

Zakaria ne fait pas une mauvais entrée, c’est le changement de système qui était une mauvais idée. Gavranovic a mis de l’envie, du mouvement et presque un but.

Allez, on se revoit contre l’Italie. Hop Suisse.

Sepp Déblatère.

Sepp Déblatère et Zip

Evadé en Confédération Hélvétique pour fuir l'oppression fiscanale de mon pays d'origine, je me suis établi dans la campagne genevoise où je gère mon patrimoine sous couvert d'une association sportive dédiée au football. J'y ai rencontré Zip dessinateur engagé connu notamment pour des affiches au profit de l'UDC et le Partei National-Orientierter Schweiz qui l'ont rendu célèbre.

5 commentaires

  1. En lisant le dernier paragraphe du résumé, j’ai cru que j’avais basculé sur la Napapicnic Académie. Mais en fait non.
    Sinon, pour le prochain match, aurons-nous droit à une acad à quatre mains (ce n’est pas sale) par les tauliers de la CDS Académie ?
    LBA
    PS : je vais vers chez vous fin juillet. Serez-vous dans le coin ?

    • Je reste le seul titulaire suite à la disparition de mon alcoolyte (une sombre histoire de contrôle fiscal…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.