Troyes – Montpellier (0-0) : la Paillade académie assure le spectacle

Chaque point est une fête

Oyez ! Oyez ! Avis à la populace : afin de lutter contre la joie de vivre et l’amusement, certaines mesures ont été prises. Désormais, chaque être résidant sur cette basse terre (et on ne parle pas de la Guadeloupe) vivant un moment de contentement, ou se trouvant dans une situation divertissante, sera immédiatement forcé à visionner, en direct ou sur VHS enregistrée, une performance sportive du Montpellier Hérault Sport Club, notamment lors de la saison 2015-2016, où la ligne offensive du club était tellement dégarnie qu’elle redonnait de l’espoir aux calvitistes du monde entier.

Si l’état d’allégresse persiste, le sujet sera soumis à une compilation de courses inutiles du dénommé Paul Lasne. Si et seulement si le sujet maintient une certaine forme de bonheur affichée sur son visage, il sera soumis à la troisième et dernière phase : il sera placé de force dans un simulateur de Djamel Bakar, pour vivre un match (ou plus) dans la peau de celui-ci.

En cas d’attaque quelconque (sauf footballistique) ou de crise d’angoisse, le processus sera stoppé et le sujet placé dans les bras d’une baudruche gonflée à l’hélium représentant Louis Nicollin. À la suite d’une  quinzaine de minutes de câlins simulés, le sujet sera douché à l’eau Perrier au son de « Et Nîmois merde », puis rhabillé en orange et bleu de pied en cap pour enfin être autorisé à quitter l’établissement ou a eu lieu sa réacclimatation.

Il devra néanmoins faire l’objet d’un suivi régulier et se rendre toutes les deux semaines chez un spécialiste qui fera un bilan de son état général, et qui lui fera ensuite écouter pendant une demi-heure un extrait de conférence de presse de Rolland Courbis, post-match de merde de préférence (le choix est dans l’embarras). Lors de cette entrevue, le sujet devra répondre correctement à la question « Qu’avez vous pensé du match du 29 août 2015 contre Troyes ? » pour pouvoir espérer ne pas retourner en cure (la bonne réponse étant bien évidemment « zob »). Il devra ensuite répéter cet ensemble de nom et de chiffres sans faire aucune erreur ni approximation :

Ligali a eu 4 parce qu’il n’a pas été mauvais du tout.
Dabo a eu 3 parce que franchement ça va.
Hilton
aussi a eu 3 et c’est très bien (presque).
Rémy copie les autres et a eu 3.
Roussillon a eu 2 parce qu’il est moche.
Marveaux a eu 2 parce qu’il n’a rien branlé.
Lasne a eu 1, mais personne ne l’a vu.
Martin a eu 1 aussi, et tout le monde l’a vu.
Boudebouz a eu 1 parce que c’est un con.
Camara  a eu 1 mais on l’aime bien.
Bérigaud a eu 1 et mérite la mort.
Deplagne, Bakar et Cornette sont entrés. Le premier n’a rien fait, le deuxième n’a jamais rien fait (de sa vie) et le troisième peut faire pas mal.


 

 

Un ivre un jour :

Désormais, chaque académie se clôturera avec le regard un peu flou d’un membre d’horsjeu sur le club de Montpellier. Expression libre, expression ivre, sans tabou ni censure.
Et cette semaine on reste pas loin d’ici puisque voici le Papa en provenance de la Provence, zoophile zoologue confirmé adepte du monologue affirmé sur une flamand prose qui ne se meut pas à cloche pied, voici Camelus, l’angélus du Vieux Port.

Du diable si je suis en capacité d’écrire quoi que ce soit de foutrement construit sur ce club. Je te livre donc mes notes.

11948584_474666282704745_1434284790_o

 


Je crois que ça suffit amplement, pédé.

Le bisou vigneron,
Marcelin Albert.

1 thought on “Troyes – Montpellier (0-0) : la Paillade académie assure le spectacle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.