Tunisie – Mali (1-1), l’Hariss Académie voit ses Aigles encore pigeonnés par un propre rouya

Vendredi 28/06/2019, avant un alléchant duel entre les amis de Simba et ceux de Dumbo, la CAN nous a proposé un vrai match de football local entre le Mali, sûr de sa force, et la Tunisie en quête de rachat après son piteux partage des points face à l’ogre angolais. Autant dire qu’on ne faisait pas les malins avant le début du match. On a quand même été en partie rassuré en voyant Alain Giresse sortir cette fois une compo plus cohérente avec nos attentes. On a l’impression qu’il a réussi à prendre un peu de hauteur par rapport au premier match. Et prendre de la hauteur pour Alain c’est déjà une victoire.

Pas de Ben Mustapha dans les cages déjà, apparemment le gras Farouk n’est pas encore revenu de son footing matinal et on retrouve donc Mouez Hassen, remplaçant à Nice, comme gardien du souk.
Le reste du village est positionné dans un 4-2-3-1 plus conforme à l’effectif tunisien. On retrouve la défense habituelle des éliminatoires, Kechrida-Bronn-Meriah-Haddadi, devant laquelle la doublette Skhiri-Chaaleli sera chargée d’assurer la transition avec les quatre offensif des Aigles, Badri-Khazri-Sliti alignés juste derrière Khenissi. Pas de Msakni au coup d’envoi à cause d’un genou douloureux. En image ça donne cette belle souk team :

Tous en copa mondial, l’élégance tunisienne.

On sent déjà dans le regard sombre de nos joueurs que ce match ne sera pas comme le précédent. A moins que ce ne soit encore une fois les 36 degrés affichés qui fassent faire la tronche à tout le monde. Fallait faire du waterpolo les gars !!
L’hymne national tunisien retenti. On se revoit dans deux heures environ…
« Humat al-hima, ya humat al-hima, Halummu halummu, li-majdi iz-zaman… »

Triitttttt………………………………………..…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Triiiitiiiiiiittt Triiiiitttttt……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………Triiiiitttriiittttriiitt

Bon, dix-sept tasses de thé à la menthe plus tard le sentiment est mitigé. On n’a toujours pas gagné un match mais on n’a toujours pas perdu non plus. Et tout ça en alignant un manchot différent au but à chaque confrontation.

La Marche de l’Empereur

L’adversaire malien était pourtant d’un tout autre calibre que l’Angola (en même temps là-bas c’est plus à coup de machette qu’on se règle…), signe que les Toun’s sont bien montés d’un cran sur ce match. Si si je vous assure. Et puis deux points en deux matchs c’est pas la cata au final, on est second de la poule et on aura juste à taper la Mauritanie mardi pour passer en phase finale. Clairement si on échoue là-dessus je conseille à Giresse de rentrer direct à Bordeaux se cacher dans les vignes.
Je préfère ne pas plus m’attarder sur cette éventualité, on sait jamais si les forces de police tombent sur ces lignes après qu’Alain ait disparu.
On n’en est pas là donc revenons en à notre méchoui.
Le match, d’un niveau technique alternatif, aura au moins été marqué par de belles séquences de jeu tunisiennes et une intensité retrouvée dans les déplacements. J’espère que mon impression de prépa optimale pour l’enchainement des matchs se confirmera encore mardi. Quasiment chaque joueur semblait plus en jambes que face à l’Angola. Le seul hic c’est que l’un de nos aigles est censé utiliser ses mains aussi…et forcément sur les notes on le ressent bien.

Bulletin du 1er trimestre :

Hassen 1/5 : Se livre un duel de haute volée avec Ben Mustapha pour le trophée Ali Ahamada. Après avoir savonneusement dévié un corner adverse dans ses propres filets on pensait la chose réglée mais Hassen a terni son bilan en étant plutôt inspiré le reste du match, notamment face à Marega dans le temps additionnel.

Kechrida 3/5 : cf Haddadi

Bronn 4/5 : Toujours aussi tranchant dans ses interventions, fidèle à sa marque de fabrique Braun est conçu pour faire la différence. Ne reste plus qu’à la faire offensivement aussi.

Meriah 4/5 : Les huits années de tutelle du FMI et de l’Europe ont permis à la Grèce de rester dans l’euro. Mais le prix économique et social a été très élevé et il lui faudra une autre décennie pour rattraper ces années noires, y compris pour les clubs de football locaux. Ou sinon il y a MeriahCard l’assurance tout risque de l’Olympiakos et de ce début de CAN des aigles.

Haddadi 3/5 : cf Kechrida

Badri 2/5 : En l’absence de Msakni dans le onze de départ, Badri a eu sa chance. Ou pas. Au moins avant, sans l’avoir vu jouer, on pouvait gueuler pour réclamer sa titularisation. Maintenant à faire ça on passerait pour des cons.

Skhiri 2/5 : N’était pas au rendez-vous sur ce match, a semblé faire une petite ballade dans les près sans se préoccuper des autres ; la vache Shkiri

Chaaleli 4/5 : Sur ce match c’était N’Golo Chaaleli. MVP du match sans contestation possible. Suspendu au prochain match, Sassi Zaille devrait le suppléer pour valider la qualif tunisienne.

Sliti 1/5 : Insaisissable les 5 premières minutes, inexistant les 85 suivantes…reste plus qu’à inverser la tendance.

Khazri 4/5 : Le Vin Diesel tunisien a démarré sa CAN sur ce match. Au point mort contre l’Angola, il a cette fois fait patiner la défense adverse. Une merveille de coup franc sur l’équerre, des crochets incisifs, un lob style tir de l’aigle de 50 m détourné in extremis par le portier malien, un pressing de tous les instants, l’égalisation…le réservoir était plein pour ce match, reste plus qu’à enchaîner mon petit Wahbi !!

Khenissi 2/5 : Larousse, juillet 2019 ; Se faire khenissier : faire preuve de bonne volonté, mais rattrapé par l’absence de talent, savoir lâcher prise.

Le coaching giressien :

Msakni 2/5 : Le chouchou du pays est en délicatesse avec un genou et s’effondre au moindre contact plus ou moins viril, aurait été contacté par le PSG pour suppléer un brésilien annoncé partant. T’es gentil Msakni mais là va falloir te sortir les doigts si tu veux pas qu’on te pète l’autre genou. Mis à part ça on t’aime et on sait bien que tu nous le rendras. Cœur sur toi.

Chaouat 5/5 : Rentré en jeu à la 70ème minute. Égalisation sur l’action suivante de la Tunisie. Hasard? Coincidence? Je ne crois pas…à surveiller de très près à sa prochaine rentrée.

Ben Mohamed 1/5 : Je l’avais annoncé comme le joueur frisson inconnu des aigles. Resté sur le banc au 1er match il est cette fois rentré en jeu le temps de me faire comprendre pourquoi il n’était pas titulaire…douleurs au bout de 10 minutes qui l’empêcheront d’être aligné face à la Mauritanie. Ce chacal de l’Atlas de Renard lui a porté la poisse à l’encenser avant la compèt.

Bonus Marega 5/5 : Pour sa subtile déviation, limite CSC, sur le coup franc de Khazri, tu m’as bien fait marrer gars!! (blague de vieux, mais l’humour, comme l’amour, n’a pas d’âge)

Nous y voilà. Le dernier match de coq décidera de l’avenir de la vie de Giresse et de sa famille. A l’écouter tout se passerait comme prévu avec une montée en puissance de l’effectif avant les matchs à élimination directe. Je veux bien croire cette théorie mais attention à ne pas les louper ses matchs justement. On n’ aurait pas l’air con tiens avec la qualif d’équipe de seconde zone comme Madagascar ou le Maroc si on passait pas. Et puis j’en suis qu’au bulletin de notes du 1er trimestre, alors les rouyas faites pas les cons et tapez moi la Mauritanie qu’on soit pas les chameaux de la farce au Maghreb!!

Salem Oualikoum,
ça se passe où les huitièmes?

AlbertNardiNamouk

3 commentaires

  1. Mon cher Roger Piantoni Vairelles, occupez vous plutôt de votre cagnotte leetchi pour sauver le seul vrai club du Grand Est et ne venez pas vous soulager dans mes babouches.
    Maghrebitueusement.

  2. Sassi Zaille… Franchement ? Nous sommes sur HorsJeu Monsieur Nardinamouk ! Gardez vos roucasseries pour vos soirées merguez-harissa !

    Sinon, j’ai bien ri. Bonne acad’

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.