Villareal – Naples (1-0) : la Napoli académie met ses couilles dans le chorizo

Une défaite imméritée, aussi tragique que l’exécution de José Antonio.

 

Les notes :

Reina (2/5) : un match de kamikaze et de danseuse borgne. En même temps que son club, il a retrouvé son niveau de 2002.

Hysaj (3/5) : un peu timide pour un Albanais. Je sais pas, joue au moins de l’accordéon.

Chiriches (3/5) : une bonne partie d’espagnol LV2, qui lui vaut les encouragements du conseil de classe.

Koulibaly (4/5) : des relances moins lucides en fin de match, mais quel roc ! Marcel Desailly.

Strinic (4/5) : assez actif le blondinet, mais pas au point de mourir pour Dantzig.

Valdifiori (3/5) : des éclairs de génie.

David Lopette (3/5) : il a fait parler son physique – si, si !

Hamsik (2/5) : brouillon, marabouté par Benitez.

Callejon (3/5) : constant dans l’effort, imprécis dans le dernier geste – mais Madone, ces appels de balle !

Mertens (2/5) : conditionné au banc de touche, il était là sans être présent.

Gabbiadini (2/5) : il est capable de mettre les plus beaux buts à 25 mètres de distance, mais pas de couper un centre évident. Conclusion : vaffa.

 

Les remplaçants :

Higuain : il a attendu en vain un centre correct.

Insigne : il sera le héros du match retour, c’est écrit là-haut.

Allan : il a dribblé onze joueurs d’un coup, histoire de pas perdre le rythme.

 

Baci les Nîmois,
2LF.

marcelin

Qui ne saute pas est un Nîmois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.