West Bromwich Albion – Manchester United (1-0) : La Raide et Vile Academy désespère.

Salut à tous !

Pour le compte de la 29è journée de Premier League, l’amicale satanique des filles de joies éclopées de Manchester se rendait à West Bromwich pour y affronter un mal classé empêtré dans le ventre mou avec les habituels Watford, Bournemouth, Chelsea…

Le topo est toujours le même : la mécanique rouge est poussive, ses automatismes sont absents entre des joueurs qui n’ont de cesse de se découvrir les uns les autres match après match, l’attaque est en berne depuis le départ de Di Maria le début de saison, etc.

Dans cette saison à en perdre son latin, un déplacement face à une équipe mal classée est paradoxalement plus délicat à gérer pour nos gagneuses que contre un concurrent direct pour le podium. On pouvait espérer toutefois que la dynamique des dernières victoires allait subvenir aux besoins de régularité du squad. On pouvait aussi souhaiter que nos entraîneuses se rattraperaient sur le sérieux dont on les a déjà vues capables, à défaut de dominer outrageusement les débats. On pouvait encore fantasmer sur une victoire à l’arrachée comme contre Watford, avec un exploit personnel qui ferait sauter le blockhaus en ciment armé bâti par Tony Pulis. On peut toujours espérer.

COMPOSITION

 

Non, ça n’a pas tant de gueule que ça, en vrai.

LE MATCH

On n’a pas vu grand chose jusqu’à un premier carton jaune assez idiot de Mata, à la 23è minute. Plutôt inhabituel de sa part. La défense tenait encore assez, même si le classique retard dans les duels se faisait sentir au milieu, ainsi qu’en défense, surtout du côté de Blind.

À peine trois minutes plus tard, le petit rabouin espagnol lattait le plus nonchalamment du monde les tibias de Darren Fletcher (Mata démission ndLS) afin d’éviter un contre, et faisait en plus le surpris quand il voyait l’arbitre lui coller son deuxième jaune. À se demander si le costume de héros n’était pas trop lourd pour ses frêles épaules.

Et puis la première période a achevé de ramper lentement vers la mi-temps, comme un reptile géant étouffant sa proie dans un ennui profond.

En seconde période, les 10 rouges diablesses restantes se sont organisées sans leader technique pour tenter de forcer la défense en forme de mirador de West Bromwich. Ne restaient que la vitesse et la percussion de Martial, qui a tenté de dribbler tout le monde comme à son habitude, et Rashford qui a pu tenter un tir (contré).

Les corners se sont enchaînés, mais on ne marque jamais sur corner.

Et puis, sans plus y croire, nos petites cocottes ont reculé d’un coup, ne disputant plus la balle, et ont laissé Rondon ouvrir le score en toute logique, tout seul qu’il était aux 5 mètres 50 à la réception d’un centre.

1-0, score final. Manchester replonge dans la crise après une courte accalmie, et de surcroît, subit encore une défaite au cours d’un non-match, le tout contre une équipe plus qu’à sa portée. Supporter cette équipe est un sport de combat.

LES NOTES

De Gea 3/5 : Toujours serein, mais au bout d’un moment, il ne peut pas sauver sa défense incompétente à chaque match…

Darmian 1/5 : Toujours pas dans le tempo. Faudra se bouger contre Liverpool, parce que ça risque d’être autre chose que Sessegnon, en face.

Smalling 2/5 : Pour son retour, il a livré une performance de bonne facture. Ce qui est presque habituel. Reste à lui trouver des partenaires à la hauteur, maintenant.

Blind 1/5 : En retard depuis trois matchs (et de trois bons mètres sur Rondon quand ce dernier marque), complètement à côté de ses pompes à la relance…il va falloir vite lui donner du repos ou lui réinjecter du mental, parce que ses performances frisent le nullissime, en ce moment.

Rojo 2/5 : Il essaye toujours, au mental, avec la délicatesse d’un troupeau de gnous au salon de la sculpture sur coquille d’œuf.

Carrick 1/5 : Pas franchement concerné, l’ancêtre. Tout s’est passé sur les ailes, ce qui lui a évité de courir. Comme il a hérité de l’organisation du jeu après la sortie de Mata, ses adversaires n’ont eu qu’à monter sur lui pour neutraliser les transmissions.

Herrera 1/5 : Toujours pas à son poste, et toujours pas dans son assiette.

Mata 0/5 : Voir un joueur de son talent se saborder ainsi et quitter ses partenaires, avec l’air du mec qui n’est pas mécontent de sortir d’un match qu’il n’avait pas envie de jouer, m’a fait comme une sorte de fussoir. C’est que Juan, c’est encore un des derniers pour lequel je n’avais pas trouvé l’occasion de proférer des injures, cette saison…

Lingard 3/5 : Il a beau craindre comme la peste le retour d’Ashley Young (ou de Valencia, si quelqu’un au club se souvient encore qu’il est ailier de formation), le jeune donne tout, provoque, essaye, et il a bien été le seul, sur ce match.

Martial 2/5 : Mis-à-part quelques éclairs dont il a le secret, il n’a fait que défendre quand il était sur le côté, et attendre des ballons qui ne sont jamais venus quand il a retrouvé l’axe.

Rashford 2/5 : Forcément, ceux d’en face l’attendaient. D’abord en pointe, puis sur le côté, il n’a jamais pu se mettre en position dangereuse.

SUBS ZEROS :

Schneiderlin 1/5 : Entré à la place d’un Herrera translucide, il a vaillamment contribué à faire encore reculer le bloc d’un cran. L’ouverture du score a suivi son entrée de cinq minutes.

Depay NN a fait du rien, ce qu’il n’est pas loin de faire le mieux.

Fosu-Mensah NN un changement dicté par la nécessité : Van Gaal n’avait plus que des U-13 sur le banc, à part lui.

Bobby Carlton.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

6 commentaires

  1. Je viens de lire le déroulement du match. Je pense que l’OM devrait pouvoir vous attaquer pour plagiat.

    • On est beaucoup trop riches pour que vous risquiez de nous intenter un procès.

      Mais je veux bien me joindre à l’écriture d’une lettre ouverte afin de demander aux deux clubs d’ouvrir une cellule psychologique commune, en revanche.

  2. MU innove en inventant le concept du choc psychologique appliqué au supporter…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.