LA POUPÉE TCHEQUIE PRÉSENTE SES MARIONNETTES

Salut la Tym!

Moi, c’est Vladimir Smicar et j’ai l’immense honneur de représenter mon pays, la République Tchèque, pour le compte de ce magnifique site de Horsjeu. Tout au long (ou seulement pendant trois matches) de cet Euro 20202021, vous aurez à faire à moi. Je tiens à remercier un ami de mon cousin Jarek Palvomy, qui sévit en ces lieux et qui m’a chaudement (très chaudement) recommandé auprès des gros membres.

Je vous préviens tout de suite: ne me confondez pas avec mon presque homonyme Vladimir Smicer. Lui, c’est le joueur légendaire qui a marqué de son empreinte une époque toute entière. Lui, c’est celui qui a marqué des buts importants lors des compétitions internationales auxquelles il a pris part. Mais c’est aussi et surtout celui qui a pris MA place. Alors coéquipiers chez les jeunes au Slavia Prague, le bougre a changé une seule lettre sur le contrat alors que je devais signer professionnel et a officiellement intégré le groupe des riches.

Longtemps, je lui en ai voulu. Mais avec le recul, quand je vois les villes par où il est passé… Lens, Liverpool, Bordeaux. De quoi te niquer le foie ! Surtout lorsque tu as déjà « Tchèque » comme facteur de risques. Et, au fait, savez-vous que dans le Pas-de-Calais, « s’immiscer » se prononce « smicer »? Brr…

Quant à moi, j’ai vite arrêté le football et après quelques années de galère, j’ai pu trouver un job. Je dois prendre soin et mettre en scène des poupées au Musée du même nom à Prague. Ce n’est pas bien payé mais le principal n’est pas là : je crois que j’ai trouvé une amie. Une petite poupée pas très jolie mais à l’imagination débordante. Qu’est-ce qu’on se marre quand on regarde les matches ensemble ! Je vous la présenterais bien mais cela peut attendre. Il est temps de faire ce pourquoi je suis là : vous parler de la sélection tchèque, la Narodni Tym!

Un peu d’histoire :

Vous, moi, nous sommes tous nés environ neuf mois après que deux personnes se soient amusées. Et bien, la République Tchèque, c’est pareil : elle est issue de l’éclatement de la Tchécoslovaquie en 1993. Pour son premier grand tournoi, la Tym a créé la surprise en atteignant la finale de l’Euro 96. C’était à Wembley…

Il faudra attendre l’Euro 2004 pour assister à une nouvelle belle performance. Battu par le futur vainqueur grec, les Tchèques auront marqué les esprits. Placés dans un groupe difficile avec la Lettonie, l’Allemagne et les Pays-Bas, ils terminent premiers avec trois victoires. Des joueurs comme Pavel Nedved, Marek Heinz, Jan Koller, Milan Baros et Vladimir Smic… composaient l’équipe. Du beau monde !

Milan, tu peux nous rejouer ta réaction quand tu as vu l’engin de Jan pour la première fois?

De nouveau, la Tym brille dans un Championnat d’Europe: l’Euro 2012 et une élimination en quarts contre le Portugal. Un Euro sur deux est réussi, donc. Jamais la Tchéquie n’aura connu de tels parcours en Coupe du Monde. D’ailleurs, on s’en fout. Cette année verra peut-être la sélection revenir jouer une finale à Wembley, qui sait ?

Pour y arriver, pas de Poborsky, Nedved, Smicer, Baros ou Koller. Mais qui alors ?

Les sélectionnés :

Sélectionneur :

Jaroslav Silhavy

Gardiens :

Vaclik (FC Séville, Esp)

Mandous (Sigma Olomouc)

Pavlenka (Werder Brême, All)

Défenseurs :

Kadebarek (Hoffenheim, All)

Celustka (Sparta Prague)

Brabec (Viktoria Plzen, en basse mountain)

Coufal (West Ham, Ang)

Kalas (Bristol, Ang)

Holes (Slavia Prague)

Zima (Slavia Prague, dit le « Zouma tchèque »)

Boril (Slavia vous savez quelle ville)

Mateju (Brescia, Ita)

Milieux :

Barak (Hellas Vérone, Ita, Oh ben mince)

Darida (Herta Berlin, All)

Masopust (Oh Slavia, il fait ce qu’il veut, pas la peine de l’insulter)

Sevcik (Slavia, purée j’ai lu Sertic!)

Jankto (Sampdoria, Ita)

Soucek (Slavia)

Kral (Spartak Moscou, Rus)

Pesek (Slovan Liberec)

Sadilek (Slovan Liberec)

Attaquants :

Schick (Bayer Leverkusen, All)

Krmencik (PAOK Salonique, Gre mais c’est bizarre de jouer au foot quand tu es carmélite, enfin bon)

Hlosek (Slovan Liberec)

Vydra (Burnley, Ang)

Pekhart (Légia Varsovie et réformé)

Beaucoup de ces noms ne vous disent rien? Rassurez-vous, moi non plus. J’ai quand-même effectué quelques recherches, histoire de ne pas passer pour un couillon. Je peux par exemple vous dire que l’association « Vydra-Hlosek » semble impossible… Je ne me mouille pas trop tant cela semble évident.

Le Groupe :

L’Angleterre de Ken Singtown et la Three Lions Academy.

L’Ecosse de Patrick Kiss-Mambo et sa Sylvitartan Académie.

La Croatie de Mario Mandzuouiche et sa Napapicnic Académie.

Les Anglais paraissent favoris. Du moins pour le premier tour. Les Croates, vice-champions du monde, ont perdu de leur superbe mais restent une équipe dangereuse. L’Écosse semble plus à notre portée.

Pas certain que la Tym sorte du groupe mais au moment où tout le monde n’attend qu’une chose, se bourrer la gueule en regardant du foot, nos joueurs seraient bien avisés de nous laisser nous divertir. Nous sommes la République Tchèque, merde !

Mon amie la poupée est optimiste. Elle m’a dit qu’on avait le profil d’un tombeur de têtes. On verra…

L’Euro est une fête alors faisons la.

Zdravi!

Vladimir Smicar

3 commentaires

    • J’en profite que Vlad soit aux chiottes pour vous dire que ça ne m’arrangerait pas des masses. Il va coûter cher en houblon et sa poupée, là, elle me fait peur. Je sais pas si c’est son regard ou le tournevis qu’elle trimballe partout…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.