Hibernian – Heart of Midlothian (1-2) : La Cœur Battant Academy retourne à ses 17 ans

Brace yourself I know he’s back in town To collect the debts And size you down

Bien le bonjour.

C’est LE match de la saison. Le derby d’Edimbourg entre Hibernian et Hearts. Les deux équipes sont dans une situation merdique. Pas de victoires, des supporters en colère, malheur au vaincu. Le premier des 3 derbys se déroule à Easter Road, enceinte des Hibees. S’il y a un moment pour enfin lancer sa saison, c’est maintenant.


Le 11 de départ :

Retour de Joel Pereira dans les cages ainsi que de Michael Smith à droite de la défense à 3 concoctée par Craig Levein. Un 3-4-2-1 avec Clare & Meshino en soutien d’Uche Ikpeazu seul en pointe.


Le résumé du match :

La première période est conforme à ce qu’on pourrait s’attendre d’un derby entre deux équipes en manque de confiance. C’est une tournure polie pour dire qu’on s’emmerde menu. Hibs se montre dangereux par l’intermédiaire de Daryl Horgan, très remuant sur son aile droite. A la 8e, son centre atterri dans les pieds de Stevie Mallan qui frappe. Glenn Whelan dévie en corner. La plupart des offensives d’Hibernian viennent du coté droite ou l’Irlandais Horgan fait mal par sa technique et sa vitesse.

De notre coté, on cherche à construire les actions et à prendre notre temps. Ce qui change un peu de ce qu’on avait pu voir ces derniers temps. Une bonne idée qui malheureusement n’aboutit sur aucune action véritablement dangereuse de notre part. Il faut dire que Jake Mulraney mulrane beaucoup. Bref, à la pause c’est un 0-0 logique mais encourageant pour les Jambos qui sont à la hauteur de l’évènement et qui peuvent aller chercher quelque chose.

Bon comme c’est la mi-temps je vais me chercher un Cacolac© au frigo. Ne bougez-pas.

*15 minutes plus tard*

Ah, me voila installé pour la seconde période. J’espère que je ne serai pas dérangé par un livreur, un colissimo, un pigeon voyageur ou bien des signaux de fumée.
*Toc toc toc*
« C’est le livreur accompagné d’un colissimo »
J’ai parlé trop vite je crois. Je vais ouvrir la fenêtre histoire d’aérer un peu… Bizarre ces signaux de fumée au loin quand même.

Vous êtes Stevie Mallan, entouré en noir, que faîtes-vous ?
A – Vous avancez un peu et déclenchez UNE LOURDE qui finit en lucarne. Explosion de joie dans le stade.
B – Vous avancez un peu et déclenchez UNE LOURDE qui finit dans un spectateur. Explosion de sang dans le stade.
C – Vous avancez un peu et déclenchez rien du tout puisque vous glissez. En plus, vous vous blessez à la cheville. Explosion de rire dans le stade.
D – Vous avancez un peu et déclenchez UNE LOURDE que le gardien de Hearts détourne magnifiquement en corner. Explosion de pets dans mon slip.

La bonne réponse est la A, comme AH PUTAIN DE SA MÈRE CE BUT DE PORCASSE. En vrai, j’ai énormément d’affection pour Stevie Mallan qui est un magnifique milieu de terrain. Et bien que ça me fasse mal, je suis obligé de m’incliner devant sa qualité de frappe. Hibernian mène donc 1-0, pas le meilleur des retours des vestiaires.

Nous voila donc dos au mur et la corde au cou pour certains. Surtout qu’Hibernian a l’occasion de nous enfoncer. A la 63e minute, mauvaise relance de Craig Halkett. Le cuir arrive sur Melker Hallberg qui sert Florian Kamberi. La frappe du Suisse est contrée et la balle revient sur Hallberg, tout seul, qui frappe à coté. Goutte de sueur sur le coté du front/20.

Parlons du coaching de Craig Levein qui est pour une fois à saluer positivement. Il sort Sean Clare à la 61e pour Callumn Morrison afin de basculer en 4-4-2. 4 minutes plus tard, c’est Loïc Damour qui sera remplacé par Andy Irving pour apporter de la créativité dans le jeu. Mais c’est d’un corner que la délivrance vient. 70e minute, corner joué rapidement par Ryotaro Meshino qui sert Jake Mulraney. L’Irlandais lui redonne, centre du Japonais, tête de Berra pour Uche Ikpeazu qui use de son imposant physique pour contrôler et tacler la balle dans les buts adverses. Comme lors du dernier derby de la saison passée, Uche égalise devant la tribune des supporters de Hearts. Une belle gueule de Cult Hero. 1-1, je revis.

Une minute après l’égalisation, Ryotaro Meshino envoie une belle frappe juste au-dessus des buts d’Hibs. Le momentum s’est inversé et on commence à rêver de l’impossible. Et puis…

17 ans. Premier but en pro dans un derby, à l’extérieur. Je vous saoule avec ce gamin depuis le début de la saison mais c’est une pépite. Et la vous ne voyez aucun capslock, c’est parce que je me contiens. Mais intérieurement c’est une sacrée zumba. On bascule dans un monde irréel, de véritables larmes de joies me sont montées aux yeux. Et j’ose imaginer dans la tribune réservée aux fans de Hearts.

On mène 1-2 sur la pelouse d’Easter Road et il reste moins de 10 minutes à tenir. Hibernian va jeter toutes ses forces dans la bataille, en vain. Même si j’ai bien failli décéder sur le but refusé aux Hibees. Intervention légitime de l’arbitre qui a bien vu Doidge utiliser son bras pour subtiliser la balle à notre gardien. Le coup de sifflet final arrive, on vient de remporter notre premier match de la saison, à Easter Road. Bordel de merde.


Les notes des joueurs :

Joel Pereira (5/5) :
Rien à lui reprocher puisque sur le but il prend un missile instoppable. Sur le reste de la rencontre il a effectué les parades adéquates. Bravo et merci.

Christophe Berra (4/5) :
#FormidableAcadémie. Ah putain ça fait plaisir de revoir Berra à un niveau solide. Pas d’erreurs aujourd’hui, une présence dans les duels, que ça continue.

Craig Halkett (4/5) :
Toujours son rôle de leader pris à coeur. Il parle, conseille, mais en plus défend bien. Quelle acquisition au mercato. Coeur sur lui.

Michael Smith (5/5) :
Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Il sort encore un match de patron. Rares sont ses contres-performances. Le fait de le revoir dans le 11 et de nous voir gagner est un bon signe.

Aaron Hickey (17/5) :
#FormidableAcadémie Il n’a que 17 ans putain. A 17 ans j’étais un loser de merde. Lui il fait gagner son équipe dans le match le plus important de la saison. Tu m’étonnes que Manchester City l’observe. Plein d’amour sur lui. Ah et je vous rajoute une petite stat, c’est cadeau.

Jake Mulraney (1/5) :
Il est nul wola. Insupportable son mulranage constant. Pousser la balle trop loin, envoyer tous ses centres dehors, c’est énervant.

Glenn Whelan (4/5) :
Ce match de patron… La je comprends pourquoi on est allé le chercher.

Loïc Damour (2/5) :
Il y a de bonnes choses dans la récupération mais parfois il est frustrant dans ses conduites de balle. Mais je préfère garder le positif.

Sean Clare (1/5) :
Pfff, c’est compliqué pour Clare la. Faut qu’il sorte un temps du 11 pour se changer les idées. Parce que la c’est compliqué de le voir dans le dur.

Ryotaro Meshino (5/5) :
Il est au-dessus du lot. Je comprends l’excitation de Craig Levein au moment de le signer. Techniquement il est formidable à voir jouer, et il à une vision du jeu remarquable. Coeur avec les mains pour lui.

Uche Ikpeazu (5/5) :
Et bah la c’est le Uche que j’adore. Pesant sur les défenses, créant des décalages, important offensivement. Et puis il aime marquer à Easter Road apparemment. Donc Uche c’est validé.


Des enseignements à tirer ?

Comme le disait Sir Rudi Skacel :

« There is only one team in Edinbra »


Le résumé du match offert par la SPFL :


Le classement de la Scottish Premiership :

Si vous voulez en savoir plus sur Heart of Midlothian, vous pouvez suivre HMFC_France sur twitter. Sinon, n’hésite pas à soutenir Horsjeu en cliquant sur le bouton « Faire un Don ». Et si t’as envie de rejoindre la formidable famille des académiciens, le bouton « Rejoins-Nous » est fait pour ça.

Patrick Kiss-Mambo

6 commentaires

  1. Ah tiens, la victoire est toujours à deux points dans vos contrées éloignées ? Ravi de voir qu’il peut y avoir du bruit à Easter Road, par ailleurs.

  2. Ah oui, solide leur but aussi. Bon sinon il suffisait d’une petite partie avec Hearts pour vous faire gagner. Ne me remerciez pas.

  3. Toutes ces défaites, toutes ces purges, rendent cette victoire encore plus savoureuse et exaltante.

    Comme quand tu te retiens de faire pipi ou caca. Ca fait mal si ça dure trop longtemps mais le plaisir et le soulagement une fois que t’envoies la sauce ou ta grosse merde bien compacte et lourde parce que tu manges pas assez de légumes, est intense.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.