La Calcio Académie vous présente la 2e journée de Serie A (20-21)



Ciao ragazzi,

Le Milan est passé en coupe d’Europe. Ce n’est pas un exploit, loin de là. Ils affrontaient une équipe du grand Nord (non pas l’Udine, ni Como). Faut vous dire qu’ici, L’Europa League est véritablement moquée. On la nomme la coupe des perdants, la coupe à toto. A part la coupe d’Italie qui a autant de prestige et de valeur qu’un coton tige usagé d’Adriano Celentano (à part pour les fans de Celentano ou des amateurs de  cérumen ou les deux), aucun titre n’a moins de valeur que l’Europa League. Et c’est bien dommage. Alors, on applaudit bien fort les Milanais d’avoir joué le coup à fond.
Sinon, en dehors de ça, ce fut un week-end époustouflant. La Juve a été tenue en échec, Rabiot a toujours un cerveau de moineau, l’Inter joue avec les nerfs de ses tifosi, Eriksen ferait mieux de re-fabriquer des portables. Crotone et La Spezia cassent un peu le suspense pour le maintien. Il va falloir un miracle à ces deux promus pour se maintenir.
Embarquez pour la deuxième journée de Serie A. C’est gratuit et le masque n’est pas (encore) obligatoire.


Crotone – Milan (0-2) :

Toujours invaincu, le Milan gère tranquillement son début de saison malgré les absences coûteuses de Romagnoli et Ibrahimovic. Sans forcer, sans trop se bouger Milan a gagné en se remettant à une patience et une équipe adverse assez faible… On souhaite un bon courage au FC Crotone et à l’alter ego italien de Marcel Picon, sur horsjeu.it, dévoilant sa bile semaine après semaine face à la nullité de son équipe. M’enfin c’est la vie, y en a qui supportent Nancy, d’autres Crotone, ça les empêcherait pas de boire des coups ensemble en l’honneur de l’abyssal niveau de jeu de leurs équipes.
Revenons à Milan et à ses buteurs, Brahim Diaz (assez transparent) et Kessie sur penalty, bien en vue au milieu avec un Tonali titulaire et déjà très à l’aise avec son nouveau maillot, un numéro 8 et un héritage de Gattuso qui lui vont si bien.
Prochain match de Serie A contre la Spezia, toujours sans Ibrahimovic, positif au Covid, sans Rebic qui s’est luxé le coude, sans Romagnoli toujours blessé… bref, 3 points à prendre qui feront du bien en fin de saison quand ça se jouera au seul cheveu sur le caillou de Jaap Stam.

Buteurs : Kessie sp (45+2’), Brahim Diaz (50’).

Jaap Stam nouvel entraîneur au MLS Club Cincinnati - Soccer Score

Jaap Stam, un hooligan du NAC Breda, ou les deux ?


Bologne – Parma (4-1) :

Carton plein pour Mihajlovic ce weekend avec une magnifique victoire, méritée, contre Parme. Merci Skov Olsen, merci Soriano, merci Palacio. Trois buteurs et 9 ans qui séparent chacun des joueurs (20-29-38 ans), une belle ligne d’attaque pour Bologne qui peut compter sur la jeunesse, la forme optimale et la maturité.
Parme est faible, hormis quelques fulgurances de Gervinho, ça va être une saison compliquée pour le Parma Calcio… qui devra faire attention à la relégation.

Buteurs : Soriano (16’, 30’), Skov Olsen (56’), Palacio (91’)


Sampdoria – Benevento (2-3) :

Benevento réussit sa première ! Quoi de plus beau ce weekend que de voir Inzaghi, en jogging, courir célébrer un but sur son banc de touche ?
Les sorciers de Benevento ont probablement dû jeter un sort à la mi-temps du match pour revenir de 2-0 à 2-3. Complètement sous l’eau après les deux premiers buts génois (dont un de l’immortel Quagliarella), le Benevento Calcio revient, égalise et passe devant sur le terrain de la Samp.
Pas un mince exploit pour une première journée de championnat (leur 1e match contre l’Inter ayant été reporté), pour Inzaghi, pour Dabo, le frérot Insigne, Glik, Caprari…
Déjà trois points dans la musette pour Superpippo qui prépare le match en retard de cette semaine contre son rival de toujours, l’Inter.

Buteurs : Quagliarella (8’), Colley (18’) ; Caldirolla (33’, 72’), Letizia (88’)

AC Milan defender Douglas Maicon (L) vie Pictures | Getty Images

Ça nous rajeunit pas cette photo


Inter – Fiorentina (4-3) : 

On se souviendra longtemps de l’entrée en matière de l’Inter en championnat. Mené par une Viola avec un Ribery grandiose à la baguette, les nerazzuri ont su trouver l’énergie pour renverser le match en toute fin de rencontre. Bastoni et Kolarov ont raté leur match, Eriksen aussi mais pour le Danois ça ne change pas nos habitudes. Il est venu avec un statut de star, il repartira avec le niveau de Lerager. Pour le plus grand malheur du Danois, Sensi réussit une entrée admirable. Il ne tardera pas à s’imposer dans le onze type.
La Fio peut nourrir des regrets. Les changements de Ribery et Kouamé ont bouleversé le court du match. Vlahocic rate tout. Alors que l’Inter commençait sérieusement à douter, la Fio s’est mise à reculer d’un cran, à moins pousser les contres potentiels. Ils ont été punis. Seul au deuxième poteau, D’Ambrosio s’arrache et place une tête victorieuse à bout pourtant.

Buts : Martinez (45+2), CSC (52′), Lukaku (87′), D’Ambrosio (89′) ; Kouamé (3′), Castrovilli (57′, 63′).


Cagliari – Lazio (0-2) : 

La Lazio a animé le mercato. Les rumeurs de départs ont permis de vendre quelques feuilles de choux. Mais alors que le marché des transferts ne ferme ses portes que dans quelques jours, l’agitation semble retomber. Les ambitions de Paris ne sont plus qu’un lointain souvenir. On peut faire confiance à Simone Inzaghi pour rameuter ses troupes. Les laziales n’ont pas tremblé contre des Sardes bien timides. Immobile inscrit un fort joli but sur une action de toute beauté de Marusic. Le Monténégrin pourrait être une des très bonnes surprises d’un effectif qui ne manque pas de talent.  Il faudra attendre encore quelques semaines pour voir jouer Muriqi : le Kosovar souffre d’une entorse du genou. I Biancocelesti confirment leurs prétentions et Cagliari ses limites.

Buts : Lazzari (4′), Immobile (74′)


Hellas – Udinese (1-0) :

Un match qui sentait bon le milieu de tableau, le ventre mou et le gras du bide. L’Hellas finit par assurer une victoire presque contre le cours du jeu. Les hommes de Luca Gotti méritait pourtant de revenir avec un petit point. Musso a certes sorti quelques arrêts de grande classe mais l’Udine a eu sa part d’actions dangereuses.
Ivan Juric continue de faire un travail remarquable. Nous vous en reparlerons dans une prochaine académie. Promis, juré et craché (dans le coude). 

Buteur : Favalli (57′)


Torino – Atalanta (2-4) :

Roh ça alors, quelle tristesse de voir le Toro se faire piler à domicile… blague à part, l’Atalanta était bien meilleure (comme beaucoup d’équipes en Serie A) et n’a donc fait qu’une bouchée d’un Toro qui avait pourtant bien démarré. Belotti (qui d’autre en même temps ?) avait même donné l’avantage aux siens. Mais l’Atalanta a Papu Gomez dans ses rangs, donc elle gagne forcément à la fin. Et encore, si ses coéquipiers avaient concrétisé toutes ses offrandes, décalages et autres douceurs, on aurait pu avoir un score de tennis à la Napoli-Genoa. Les saisons passent, mais il est des constantes qui ne varient pas. Le Toro est un club de morts, et Papu Gomez est un diamant qui brille de mille feux.

Les buteurs : Belotti (11e et 43e) pour le Toro, Gomez (13e), Muriel (21e), Hateboer (43e) et De Roon (54e) pour l’Atalanta.

C1 : Papu Gómez nommé parmi les 23 meilleurs joueurs

Pas le plus beau d’entre nous, mais assurément un des meilleurs 10 du monde


Spezia – Sassuolo (1-4) :

Espérons que ce ne soit pas la Spezianale du club, de se faire ouvrir à domicile de la sorte. Alors oui, Sassuolo est une chouette équipe de foot de la Botte. Mais c’est pas une raison pour se laisser violenter de la sorte à la maison. On voit mal comment les promus vont pouvoir se sauver, exception faite de Benevento qui a une réelle carte à jouer. Pour Sassuolo par contre… quand on voit une équipe aussi stable, bien gérée et bien entraînée (avec de superbes joueurs de football ce qui peut aider convenons-en), on se dit que le rêve est permis.

Les buteurs : Duricic (12e) et quel but mes aïeux, Berardi (64e), Defrel (66e), et Caputo (76e) pour Sassuolo, Galabinov (30e) pour la Spezia.


Napoli – Genoa (6-0) :

La saison va être longue du côté de Gênes. Si la Sampdoria était dernière au classement avant le match du voisin honni en terre napolitaine, les grifoni, blessés dans leur for intérieur, ont fait tout ce qui était en leur pouvoir pour que les projecteurs soient de nouveau braqués sur eux. Force est de constater qu’ils ont réussi. Les hommes de Rino Gattuso, eux, ne se sont pas fait prier pour saucisser la rondelle génoise (ce n’est pas une recette de cuisine, il n’y a pas de citron) à six reprises. Deux victoires en deux matches pour les partenopei qui envoient un message clair à leurs concurrents : comptez sur nous bande de mastres. Pour le Genoa par contre, ce sera plus une saison en enfer.

Les buteurs : Lozano (10e, 65e), Zielinski (46e), Mertens (57e), Elmas (69e) et Politano (72e).


Juve – Roma (2-2) :

À croire que Pirlo et ses joueurs ont lu la Bianconero Académie de la semaine dernière, où je me complaisais dans une sorte de saudade à la piémontaise, nostalgique d’un football sans goût. Alors oui j’y vais fort, mais on était loin des standards du premier match, particulièrement au milieu. Mc Kennie attentiste, Rabiot nul à chier des briques réfractaires et fort logiquement expulsé, Morata dans le dur pour son retour en bianconero… Pirlo a essayé de changer un peu la donne, ça n’a pas marché. Heureusement que Cricri d’amour est toujours là pour sauver la baraque, à bientôt 36 ans. Côté romain, on notera le doublé de Veretout, malgré un pénalty tiré avec une course d’élan Zazaesque.

Les buteurs : Veretout (31e SP et 45e) pour la Roma, Cricri (44e SP et 69e) pour la Juve.


Note Artistique de la journée : 4/5

Des buts, des buts, des buts. 43 buts inscrits ce weekend en Serie A. Absolument énorme. On s’est pas emmerdé une seconde dans les gradins ou devant la tv (bon un peu devant Crotone-Milan j’avoue), avec un Napoli en mode branlée, une Inter et un Benevento renversants…
On a vu des joueurs toujours présents malgré leur âge (Palacio, Quagliarella) ou leur envie de départ (Dzeko).
Bref, que du bon dans notre beau championnat, d’autant plus quand on n’a pas à cracher notre venin contre les cris racistes ou autres conneries de ce genre. N’allez pas croire qu’on se satisfait des huis clos, rien de cela, on attend comme chacun les supporters dans les stades, dans la mesure du respect et des valeurs prônées par notre beau sport, mais vous le savez déjà.
Semaine prochaine chargée avec des matchs à rattraper en semaine et deux chocs le weekend prochain : Lazio-Inter et Juve-Napoli qui se retrouveront désormais toutes les deux dans la haine de Sarri et d’Higuain. Pour une fois qu’ils se mettent d’accord sur quelque chose…

PaPier Paolo Sopalini

Papier quadruple épaisseur. Le meilleur et le pire du Calcio, parce qu'on parle même du Napoli.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.