Hull City – Arsenal (1-3) : La Gunners Academy régale

Salut à tous !

La Gunners Academy vous avait quitté d’humeur chafouine la dernière fois, la faute aux visiteurs qui ont confondu l’Emirates avec l’usine de fabrication d’Heuliez. Pourtant, cela n’avait pas empêché nos adversaires du jour de fanfaronner après la rencontre, sur ce site même. Certes, nos presque voisins vont terminer champions (et c’est somme toute mérité), mais bordel qu’ils sont barbants à voir jouer ! Je ne sais pas si vous avez eu la « chance » de voir leur match contre Crystal Palace ce week-end, mais si vous voulez comprendre ce que dit Einstein quand il parle de dilatation de l’espace-temps, sautez sur un replay. Par contre je vous préviens, chaque seconde passée devant cette rencontre équivaut à deux années jupitériennes. Bon courage.

Donc autant je comprends qu’on présente Arsenal comme un club de losers, pouvant passer neuf ans sans remporter un titre, autant se réjouir de venir jouer le match nul chez un concurrent direct me laisse sans voix. Que Sunderland, Burnley ou Stoke viennent garer le bus à l’Emirates, je le conçois tout à fait. Qu’une équipe taillée pour la Ligue des Champions (j’entends d’ici les ricanements des supporters parisiens et je les remercie) fasse ça en revanche, je ne peux l’expliquer. Je veux bien que l’on privilégie le résultat à la manière, mais se féliciter de battre un promu 1-0 sur une erreur grotesque de son gardien heurte ma sensibilité de Gooner. Cela me fait penser aux « professionnels de la profession » qui trouvent Marcelo Bielsa nul et inadapté à la Ligue 1 et rêvent de le voir remplacé par leur pote Hervé Renard. Allez brûler en enfer et laissez-nous aimer le foot et « LEBOJEU » (mais pensez à emmener John Terry avec vous, il est grand temps qu’il s’en aille).

Ce petit mot d’humeur passé, attardons-nous quelque peu sur notre adversaire du soir. Les Tigers nous ont fait passer par toutes les émotions le 17 mai 2014. Pour les plus jeunes (mais pourquoi je dis ça, moi ?), à peine le coup d’envoi donné, nos Gunners sont menés 2-0, avant de renverser la situation de façon improbable grâce à :

– Un coup-franc en pleine lucarne de Santi Cazorla

– Un but de renard des surfaces de Koscielny

– L’entrée en jeu de Yaya Sanogo qui fait exploser la défense des joueurs du Yorkshire

– Un joli pointard de Ramsey pour nous donner la victoire (entre-temps, Gibbs a trouvé le moyen de se rater, tout seul à 5m de la cage sans gardien)

Cette folle soirée nous avait permis de vaincre enfin ce foutu signe indien qui nous valait des défaites ridicules (comme celle contre Birmingham trois ans plus tôt) en finale, histoire de rappeler aux gens que nous n’étions pas de vulgaires joueurs du Benfica (ou de l’ASM Clermont-Auvergne dans un autre sport). Ce fut aussi l’occasion pour le Père Fidalbion de découvrir les geôles parisiennes.

Compte tenu de tous les beaux souvenirs naissants qu’Hull évoque chez nous, il s’agit désormais de les battre pour faire un grand pas vers la 2ème place. Ce serait notre meilleur résultat en Premier League depuis des années et surtout un joli pied de nez aux sycophantes qui estimaient (et estiment toujours pour certains) que l’on n’irait nulle part avec Francis Coquelin titulaire. De quoi préparer au mieux notre élimination en 1/8e de finale de C1 l’an prochain.

ZE GARS :

Plus classique en ce moment, tu meurs. Défense « type » (A noter qu’un intrus s’est glissé entre Koscielny et Bellerin, sauras-tu le retrouver ?), milieu à trois Coquelin-Cazorla-Ozil complémentaire et joueur, attaque pas dégueulasse (même si Giroud n’est pas dans une forme olympique). Je ne suis certes pas un grand fanatique de Ramsey ailier, mais si ça permet à Mesut de prendre l’axe, je signe sans hésiter.

Côté Hull City… Sérieusement, qui s’intéresse à ces rustiques de Kingston-upon-Hull ? (Ce nom fait tellement rêver. L’endroit parfait pour un voyage de noces. Après un séjour à Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch).

ZE GAME :

Quand un match oppose ainsi une équipe censément plus forte au jeu léché et fluide et une autre au style plus primitif, seuls deux scénarii sont envisageables :

– Soit la petite parvient à serrer les dents, à s’accrocher et finit par réunir les conditions pour un hold-up parfait.

– Soit la « grosse » se promène.

Autant l’année dernière, pour tout un tas de raisons, on avait tendance à facilement laisser la porte ouverte à la première solution, voire à une combinaison des deux, autant quelque chose a changé en 2015. Non seulement cette fois, on a su se rendre le match facile, mais surtout on a régalé. C’était un peu comme si le Bolchoï rivalisait avec la classe de CM2 du collège Jacques Prévert de Saint-Jean-de-Losne sur une représentation du Lac des Cygnes. En voici tout d’abord les images, ainsi qu’un récit des meilleurs moments.

12e : Alors qu’Arsenal monopolise le ballon depuis le coup d’envoi, Alexis Sanchez s’énerve et slalome au milieu des plots oranges, joue un une-deux avec Ozil et fait briller Steve Harper. On a connu pire début de match.

27e : Les Tigers font le dos rond et tentent de laisser passer l’orage, mais Michael Dawson (un ancien Spur, #CommeUnSymbole) arrondit trop sa tête et dévie hors de portée de Harper un coup-franc d’Alexis Sanchez. (0-1)

32e : Santi Cazorla trouve que je ne l’encense pas assez depuis le début de la saison et envoie une passe du gauche de 50m (mais a-t-il un mauvais pied ?) dans les chaussures de Ramsey, posté à l’entrée de la surface. « La chance du champion » semble rejaillir même sur son dauphin, la frappe de Rambo étant déviée par les deux pieds de son vis-à-vis avant de cheminer vers la lucarne (0-2).

37e : Nouvelle offrande de Cazorla, cette fois-ci du droit et de 60m, à destination d’Alexis Sanchez. La frappe du Chilien est déviée in extremis par le portier des Tigers.

45e : Cette fois-ci, c’est Ramsey qui envoie une passe-laser vers Sanchez. Pour éviter toute confusion, le Chilien laisse Dawson cinq mètres derrière lui et décide de dribbler le gardien avant de pousser le ballon au fond. Et ça fait trois dans la musette (0-3).

46e : Alors que l’arbitre vient de siffler la mi-temps, j’écarquille les yeux. Si pour moi le match-référence de mes Gunners cette saison était la victoire contre City, il s’avère que ce premier acte est ce que j’ai vu de plus beau en matière de football cette saison. Tout va à cent à l’heure, Cazorla et Ozil te transforment n’importe quel ballon en caviar, Ramsey est partout et Giroud s’apprête à rentrer dans les meilleures conditions. Comment ça il était titulaire ?

55e : Ah ? Le début des emmerdes peut-être ? El Mohammady dépose le ballon sur la tête de Quinn, Ospina est trop long à se détendre et Hull réduit le score (1-3). A noter quand même qu’il y avait un tout petit peu faute sur Koscielny au départ de l’action. Voyez plutôt :

Vous ne voyez pas le ballon ? C’est normal, ce n’était pas vraiment l’objectif du tacleur.

Mais bon « on est en Angleterre, donc ça ne se siffle pas ». Et ce même si Meyler aurait très bien pu arracher la jambe de Kos. Soupir

60e : Des fans anglais tentent de me convaincre que Szczesny aurait sorti cette frappe. Je tente une vanne à base de « et la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu » mais je galère à traduire cette expression.

64e : Bon visiblement cette réduction du score n’a pas perturbé Mesut Ozil, qui continue à régaler au milieu de terrain.

65e : Hull tente d’obtenir un pénalty. Mais même Pippo Inzaghi était plus crédible que El Mohammady

68e : Je revois passer ce tweet de Pierre Ménès. Je me régale.

84e : Entré en jeu peu de temps auparavant, Jack Wilshere est tout près de signer son retour en marquant à bout portant. Mais le bras de Chester en décide autrement. J’approuve la décision de l’arbitre de ne pas siffler pénalty, impossible de dire que la main est intentionnelle et impossible pour le défenseur d’éviter le contact de si près, sauf à se scier le bras.

Entre-temps, Koscielny s’est involontairement vengé de Meyler en lui retombant sur le visage. Mais contrairement au Tiger, le Français a signalé tout de suite à l’arbitre le contact (je vous ai déjà dit que j’adorais Kos aussi ?).

93e : Fin de la rencontre. On revient à hauteur de City, avec un match en moins. Dommage de ne pas avoir marqué en 2e mi-temps, mais on ne va pas faire la fine bouche, compte tenu de la qualité du spectacle proposé. Alors oui en face, ce n’était que Hull City, mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron (et qu’on bat le PSG en finale de Coupe Moustache), non ? Vu le niveau affiché par nos Gunners en 2015 (oui je sais Monaco tout ça, c’est malheureusement l’unique contre-exemple), il va falloir compter avec nous la saison prochaine pour le titre. Surtout que maintenant on prend aussi des points contre les gros (City, Liverpool, Chelsea, en attendant, peut-être United). En tout cas, comme diraient les Lone Gunmen : « I want to believe ».

P.S. : On a régalé sans Rosicky, ce qui me réjouit mais me fait quand même mal au cœur, tant Tomas pourrait rayonner dans ce système de jeu.

ZE BÂCHES :

Ospina (2/5) : Il n’a eu qu’un arrêt (difficile certes) à faire dans le match et ne l’a pas réussi. Mais c’est et ce sera toujours mieux que l’autre pipe polonaise (je tressaille d’ailleurs à l’idée que Tonton aligne ce dernier en finale de la Cup. Même si c’est Aston Villa en face).

Bellerin (3+/5) : Une activité débordante dans son couloir et une qualité technique toujours au-dessus de la moyenne. Mathieu Debuqui ?

Koscielny (4/5) : Impeccable pour changer. Ne peut rien faire sur le but, victime d’un attentat. A par la suite inventé la loi du talon (dans la gueule). Dire qu’il n’est même pas dans l’équipe-type du championnat…

Mertesacker (?/5) : Je ne peux tellement plus le voir sur un terrain, a fortiori avec le brassard, que je refuse de le noter. Ce serait montrer que je m’intéresse au joueur.

Monreal (3/5) : Propre, appliqué, bon à la relance, que demander de plus ?

Coquelin (4+/5) : Le patron va finir par réussir son pari avec le hashtag #Coquelin2016 à ce rythme. Même si on recrute à son poste, parce qu’il nous manque soi-disant « un joueur de classe mondiale » au milieu (on y reviendra), il va falloir le déloger désormais. Bon courage à l’impétrant.

Cazorla (5/5) : En parlant de joueur de classe mondiale, tiens… C’est marrant, personne ne cite jamais Santi dans cette liste (et certainement pas ceux qui composent le XI-type de la PL), mais pour moi la question ne se pose même pas. Si tu n’as pas été ébahi devant ce qu’a montré Santi ce soir, c’est que tu n’aimes pas le foot. Ou les ambidextres. Et moi je dis NON A L’AMBIDEXTROPHOBIE !

Ozil (5/5) : Je suis prêt à ce que mon club chéri dépense 50 millions de livres plus souvent pour en prendre plein les yeux comme ça. Conduite de balle, technique, coups de pieds arrêtés… A part marquer lui-même, y’a-t-il quelque chose que Mesut ne sache pas faire ?

Sanchez (4/5) : Perd un point bêtement en jouant comme un Oxlade-Chamberlain de bas étage l’ultime 2 contre 2 de la partie. Ce point ira rejoindre le rein de son adversaire direct James Chester parmi les disparus de la soirée, de même que (voir juste en-dessous)…

Giroud (1/5) : Un point pour son jeu sans ballon sur les 2e et 3e buts. Pour le reste, Tonton était à deux doigts de déclencher l’alerte enlèvement à ton égard. Je sais que Thierry Henry t’a taillé peut-être injustement en expliquant qu’Arsenal devait recruter un grand attaquant pour être champion. Mais tes deux conseillers en image auraient dû te rappeler que la meilleure réponse consisterait à jouer au foot, non ?

ZE SUBSTITUTES FOR LOL :

Wilshere (pour Ramsey, 68e) : A failli marquer. Mais a malgré tout montré de belles choses. Et aussi malheureusement toujours sa propension à en faire trop. Ca t’arrive de regarder ce que font Ramsey, Santi ou Mesut, de temps à autres ?

Walcott (pour Giroud, 86e) : N’a même pas joué assez longtemps pour me faire rager. Dommage, j’avais préparé quelques vannes à base de « Tout droit dans ses bottes ». Vous ne savez pas ce que vous avez raté.

Diaby (toujours pas) : Pardon.

On se retrouve la semaine prochaine, après le match contre Swansea. En espérant que cette fois, Bafé Gomis sera signalé hors-jeu(.net)

La bise,

Johny Kreuz (@Ros_Jo21)

Tu aimes Horsjeu ? Tu veux que cette belle histoire se poursuive ? Abonne-toi par ici on est gentils et le stagiaire fait le café.

Tu aimes Arsenal ? Tu as raté l’Acad’ d’un match ? C’est par ici.

Ou alors il y a la version plus militaire de la chose (Même si en ce moment le Géranal est loin. Très loin).

Tu aimes les films de gladiateurs ?

Et si jamais t’as envie de taper dans un ballon en vrai, le site 1 ptit foot est fait pour toi

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

4 commentaires

  1. Sur ce match, Cazorla avait typiquement le rôle du travailleur de l’ombre au milieu de terrain, et un travail d’orfèvre !

    Cela fait plusieurs match qu’on a un milieu qui se dégage avec des titulaires bien en place (Coquelin, Ramsey, Ozil et Cazorla et Rosicky en super sub – je place Rosicky parce qu’il restera à jamais dans mon coeur et comme la rumeur selon laquelle il s’en va cet été circule, bah je voulais dire qu’il est toujours dans mon coeur).

    De plus, Bellerin et Monreal font le taf match après match, c’est encore plus super cool.

    (Chambers, il avait été recruté pour jouer à quel poste déjà ?)

  2. @Guy Georges : D’accord avec toi pour Cazorla. Il prend le rôle d’Arteta en apportant au rôle toute sa technique, sa vivacité, sa qualité de passe vers l’avant et sa qualité de frappes.

    Concernant Rosicky, tu sais que je me suis déjà longuement exprimé sur le sujet maintenant, j’attends…

    Et pour Chambers, on en a parlé avec Johny sur les rézosocio, tu l’as donc ptet vu passer : recruté à la base pour faire 3e DC, 2e latéral droit et éventuellement milieu déf. A terme, Arsène le veut en DC, ce qui est logique pour moi vu son jeu et ses prédispositions physiques.

    @waynedt12 : Selon certaines de mes sources, il dégage cet été. A mon avis, il passera au moins à un statut de second couteau (qu’il aurait du avoir depuis le départ, oui, toutafé).

  3. « Vu le niveau affiché par nos Gunners en 2015 (…) il va falloir compter avec nous la saison prochaine pour le titre »

    Je m’étais dit pareil pour cette saison car l’année dernière fut un très bon cru.. jusqu’à ce que l’on commence la saison avec la moitié de l’équipe à l’infirmerie càd sans Giroud, Ozil, Ramsey, Arteta, walcott, wilshere, etc…
    Sans déconner notre équipe est TRES compétitive depuis la saison dernière, mais il faut que l’effectif soit au complet quoi.. je pris pour que les chevilles et autre cracottes legs tiennent pour la saison prochaine.. et faire une saison complète du début à la fin!!

    Par rapport à Chelsea, il y avait du beau jeu les 6 premiers mois quand même, ils ont commencé à jouer la défense quand ils étaient moins en forme vers février, sachant qu’ils avaient déjà beaucoup d’avance à se moment de la saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.