Manchester City – Arsenal (3-0) et Brighton – Arsenal (2-1) : la Gunners Academy se déconfine

Le monde d’après avant.

Salut vous tous,

On n’était pas bien, là, confinés ? A attendre impatiemment la dernière sortie de Sibeth Ndiaye ou Muriel Pénicaud pour se défouler, le dernier colis Amazon pour… s’amuser ou le dernier épisode de Top Chef pour savoir si Adrien allait proposer un praliné au turbot ou un brownie à la pelouse pour accompagner ses pieds de porc. 

Qu’il était beau, ce temps d’insouciance, loin des affres du ballon rond (ou alors dans la nostalgie bienveillante) et surtout de l’Arsenal Football Club. Se dispenser plusieurs mois durant de subir une charnière David Luiz – Mustafi a évité à bien des supporters gunners d’encombrer les services de réanimation.

Pourtant, l’arsenasochiste que je suis salivait à l’idée de revoir jouer notre équipe. Une bonne coupure, des joueurs revenus de blessure et un Arteta disposant de temps pour secouer tout le monde et préparer enfin un plan de jeu digne de ce nom. De quoi se prendre à rêver d’une fin de saison enthousiasmante. Et si le monde d’après ™ impliquait un Arsenal volontaire, joueur et en réussite à l’extérieur ?


The games : Here we go again…


En lieu et place du monde d’après ™, notre équipe nous a gratifié du jour d’après : tsunami, ère glaciaire et Roland Emmerich à la réalisation. Tous les ingrédients étaient réunis : un léger faux espoir, avec une entame de match satisfaisante contre City et l’ouverture du score contre Brighton, trois blessures en deux rencontres, dont deux dans les VINGT MINUTES suivant la reprise, des trous d’airs défensifs à n’en plus finir… C’est bien simple, notre équipe n’aurait pas pu aller plus loin dans l’auto-caricature.

Un petit mot en passant sur notre cellule de recrutement, dont l’efficacité devrait lui valoir une reconversion prochaine dans la commande de masques FFP2 pour les pays occidentaux. Mari n’a pas l’air d’être une tanche, mais il aura passé autant de temps en Premier League que Louis XIX sur le trône. Quant à Cedric Soares, si dans vingt ans il affirme avoir joué pour Arsenal, cela évoquera davantage la carrière au Red Star de Stéphane Bourgoin que celle de Tony Adams.

En parlant de recrutement judicieux, vous avez déjà entendu parler de David Luiz ? On ne développera pas plus, ce site étant consacré au football, sport visiblement non pratiqué par cet énergumène. Mais si vous vous proposez pour aller le confiner au milieu de la forêt amazonienne, je vous en prie. Je crois avoir plus de respect pour cette holothurie trépanée de Neil Maupay, qui nous a pourtant pété notre gardien pour de longues semaines.

Cette image hante mes cauchemars depuis huit jours

Que peut-on imaginer pour la suite, au vu de ce marasme ? En tout cas, pour notre board, le cap est le bon, pas la peine de changer : pas de nouvelles recrues en l’absence de ventes, mais des prolongations ont été accordées à Bertrand Labévue, Casper, Raymond Dufayel et l’Arlésienne (je vous laisse déterminer qui est qui), le tout pour des salaires de ministres saoudiens. Gardons quand même espoir, Saka semble bien parti pour prolonger et ce soir, nous jouons le quatorzième du championnat. L’avantage, c’est que vu qu’il s’agit de Southampton, c’est que notre défaite 3-0 (dont deux buts de Shane Long) ne surprendra personne.


IF NOTE :


  • Les écrans derrière les cages dans les stades, qui projettent des réactions en direct de supporters, c’est quand même une belle idée moisie. Cela ressemble à s’y méprendre aux conversations Zoom de ton taf, avec en prime le même côté gênant que quand ta hiérarchie tente de faire des blagues sur le Covid.
Non, rien
  • Saluons tout de même le plus beau geste de ces deux rencontres : la sortie d’Ederson, qui blesse son coéquipier Garcia. Si Martinez fait la même chose avec son défenseur allemand ou brésilien, je commence moi-même la construction de sa statue.

Sur ce, bise sur vous, et prions pour ne pas en prendre plus de quatre ce soir,

Johny Kreuz

Johny Kreuz

J'ai autant de clubs de cœur qu'Alex Oxlade-Chamberlain a de neurones. Seul supporter non-basque de Bilbao et Cazorliste convaincu.

3 commentaires

  1. C’est l’heure de la reprise…du Prosac…
    Merci pour l’acad’ !

  2. Vous allez me dire que je suis curieux, M. Kreuz, mais avez-vous mis fin à votre relation charnelle avec Gromerdier, sur fond de discorde par rapport à la manière dont s’est jouée la fin du prêt de Saliba ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.