Juve – Napoli (3-1), Salutate la Bianconero Académie !

Salut les zèbres,

Sur le socle de la Statue de l’Arrogance, les lignes de cette poétesse oubliée traversent les époques, immortelles :

Envoyez-moi vos pauvres, vos fatigués, vos perdants.
Envoyez-moi vos cohortes qui aspirent sans succès à la victoire,
Le rebut de vos rivages surpeuplés et leur complexe d’infériorité,
Envoyez-moi les déshérités, les Napolitains,
Que la tempête me les rapporte.
De ma Toute-Puissance, j’éclaterai leurs rondelles dans un geyser de sang et de merde !”

Nous y voilà. Le fameux matchasipoin que toute la Botte attend. La médiocrité du palmarès récent de nos adversaires ne doit pas éclipser un fait évident : le Napoli est ce qui se rapproche le plus d’un rival pour le scudetto. Le scénario semblait déjà écrit alors que la saison n’avait pas encore commencé. La Juve allait se concentrer sur la Champion’s et délaisser la Serie A, laissant ainsi un boulevard au Napoli pour enfin renouer avec la victoire en championnat (28 ans tout de même). Sauf qu’entre temps, la Juventus s’est construit un effectif pour désanusser tout ce qui bouge, et ce peu importe la compétition. Alors allons-y franchement, bite dans une main et sac de gros sel dans l’autre.

Seule ombre au tableau, la grève persistante de la Curva Sud. En cause, cet enfoiré de foot-business. Le prix des places trop élevé pousse les ultra à manifester leur mécontentement en faisant la grève des encouragements. Difficile de leur donner tort.

eu gaineste moderne foutebole (via @AroundTurin).

On apprendra aussi après le match que Beppe Marotta quitte son poste d’administrateur délégué de la Juventus. On se souviendra de lui pour ses transferts énormes : Krasic, Elia, Anelka, Evra, Lord Bendtner, Hernanes, Howëdes… mais surtout Pirlo, Pogba, Tevez, Barzagli, Vidal, Llorente et Morata. Mais on se souviendra surtout de lui pour son regard disruptif. Ciao Beppe.

DIE TAGEBUCH VON SAMI

Samilalikoum,

Pas grand chose de nouveau depuis mercredi en effet. Vu que je m’emmerde costaud, je lis les magazine pipole. Et tu sais pas ce qu’ils ont sorti ces magazines comme info, mon doux Tagebuch ? Ils ont dit qu’une femme avait porté plainte contre Cristiano pour viol. Une femme ! Tu te rends compte !? Aux USA il me semble. Mais ça m’étonne pas, ils s’intéressent tellement peu au football là-bas qu’ils sont pas au courant pour Cricri. Moi je l’ai côtoyé au Real avant qu’il ne me rejoigne à la Juve. Et franchement, ben… hum, tu m’as compris quoi. Une femme non mais je te jure… Allez, je te fais un bisou dans les fesses, je vais aller m’empiffrer de Maultaschen à la Kamounia. Faut vraiment que je trouve le con qui a dit au président que la cuisine souabe se mariait à merveille avec les plats tunisiens. Je dirai à Cristiano de s’en occuper, si tu vois ce que je veux dire…

LA COMPO DE MAX

le 3-5-2 ayant fonctionné à merveille, on le recond… quoi ?

LA PARTITA

Parmi les subtilités que l’on enseigne aux enfants lors de leur premières années de football, le danger que constitue une relance dans l’axe de la part d’un défenseur – qui plus est excentré voire carrément au niveau du putain de poteau de corner – est presque en tête de liste. On peut donc légitimement se demander ce qu’il s’est passé dans la tête de Bonucci à la dixième minute quand il a effectué une relance d’une analité hors norme. DANS L’AXE, donc. Allan ne s’est pas fait prier pour lancer Callejón qui n’a eu qu’à décaler Mertens pour que ce dernier pousse le ballon dans le but vide (0-1, 10e). Bien, bien. Un alinéa de plus au dossier de Leo.

Je vous épargne le blabla tactique parce que clairement je suis pas une pointure mais bordel ça me donne plus hémorroïdes qu’un weekend de beuverie avec toute la rédaction de Horsjeu (mâtin, quel site).

Heureusement que ça sait réagir dans le Piémont. On a un salary cap mais on a l’opportunité de recruter CR7 ? BAM, on l’élimine. On veut jouer sur nos immenses qualités physiques en les augmentant encore ? BAM, Riccardo picouze Agricola est là pour nous. On a besoin de revenir au score dans un match déjà capital ? BAM, Cristiano déborde et élimine Hysaj avant de centre pour la tête de l’Homme (1-1, 26e).

Après en avoir bien chié pendant vingt minutes, on sort la tête de l’eau. Le Napoli n’en reste pas moins dangereux mais la Vieille Dame est sortie de sa torpeur. Les erreurs techniques du début de match s’effacent et laissent place à une maîtrise proche de celle entrevue contre Bologne un peu plus tôt dans la semaine.

La seconde période n’a pas commencé depuis cinq minutes que Cristiano s’offre une frappe de mule suite à une récupération à gauche de la surface. Ospina dégage (mal) sur son poteau et l’Homme n’a qu’à surgir pour s’offrir un doublé (2-1, 49e). Mandzukic nous aime, ça ferait presque de nous un Peuple Élu. Le match basculera quelques instants plus tard lorsque Mario Rui, salope de son état, mettra une semelle pleine de vice et de crampons vissés à Dybala. Jaune + jaune = rouge, plus de trente minutes à dix et un score à remonter. On pourrait se dire que c’est mission impossible pour le Napoli, mais il faudra tout de même un énorme arrêt de Szczesny à la soixante-dixième minute pour nous maintenir à flots face à Callejón. Bonucci ira de son but à bout portant sur corner après une belle déviation de Cricri (3-1, 76e). Il nous ressort sa fameuse célébration (qu’il avait notamment fait la saison dernière alors qu’il était un gros mort) comme pour nous dire que la boucle est bouclée. La haine ne sert plus à rien, aimons à nouveau.

Trois coups de sifflets, six points d’avance, on est bieng.

LES NOTES

SZCZESNY (4/5) :

Il nous maintient en vie en sortant la frappe de Callejón à la 70e. Et ça vaut tous les amas de consonnes du monde.

CANCELO (3/5) :

Son moins bon match en bianconero. Il a eu du mal face à Zielinski. On s’en fout, on a gagné.

BONUCCI (3+/5) :

Auteur d’une relance hyperanale qui offre leur but aux partenopei, il s’est bien ressaisi pour finir par enfoncer le Napoli pendant son temps fort. Ne pas hésiter à briller sans faire d’énormes conneries à l’avenir.

CHIELLINI (3+/5) :

On lui demande d’aller au charbon, il y va. Mais Georges préfère les gros gabarits aux danseuses frivoles du Napoli. On s’en fout, on a gagné.

ALEX SANDRO (fraude/5) :

Remettez-moi Cancelo à gauche, quitte à mettre un plot de chantier à droite.

PJANIC (4/5) :

Dans le dur au début, il a profité du regain de justesse technique de l’équipe pour faire ce qu’il fait de mieux : chef d’orchestre.

EMRE CAN (3+/5) :

Fort comme un Turc. Remplacé par BENTANCUR qui a été fort comme un Urugayen (mouais).

MATUIDI (4/5) :

A fini par marcher sur le milieu de terrain adverse, comme à chaque fois. Aucune marche n’est trop haute pour un vautour.

MANDZUKIC (l’Homme/5) :

On peut donc changer d’orientation sexuelle par le football. l’Homme est une merveille, n’en doutez jamais. CUADRADO lui a même offert une petite standing ovation alors qu’il aurait mérité une naked ovation au minimum.

DYBALA (3+/5) :

Il faut parfois savoir se sacrifier pour le bien commun, devenir un martyr pour faire avancer la cause. Le liant de l’équipe, mais aussi celui qui se fait marcher dessus par Mario Rui. BERNARDESCHI a pris sa place pour que la Joie se ménage en vue du match contre les jeunes garçons de Berne.

CRISTIANO RONALDO (5/5) :

Métrosexuel du match. Deux passes décisives, directement impliqué sur l’autre but. Le Cristiano nouveau marque moins, mais son impact sur le jeu de son équipe n’a jamais été aussi grand. Et puis entre nous on s’en fout, on a gagné.

Huit victoires d’affilée. La blague avec Anne Sinclair ne marche plus mais l’essentiel est ailleurs.

Un grand merci à Rav de juvefc.com qui me laisse utiliser les feuilles de match, il ne le ferait probablement plus s’il pouvait comprendre mes articles.

FINO ANAL FINE,

un baccio nel culo.

Roberto Bettégras

Gérontophile lubrico-bakouniniste.

4 commentaires

    • Sa technique est son atout majeur, avec sa collection de pansements. On verra demain pinte en main mon beau (‘challah on a Pipolito en guest je rêve d’enfin le rencontrer).

      • il était là mercredi dernier
        et son fils vendredi

        si t’as les 2 c’est que t’es aussi cocu que la copine de Cricri (on se comprend)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.