Juve-Sassulolo (2-1), la Bianconero Académie débourre son Cricri.

Salut les zèbres,

 

Je ne m’étendrai pas sur l’immonde saloperie que constitue la trêve internationale. Nous avons subi tous ensemble cet ersatz de compétition que l’on nomme Ligue des Nations.

En gros : un matchenule contre la Pologne et une défaite contre le Portugal lors de l’emigrantico avec 9 changements entre les deux matches et un gloubibougla de guano footballistique en guise de contenu. Le pays s’insurge contre les performances de Jorginho (seul joueur de football de la naziANALe actuelle ou presque) en s’inspirant de ce que son gouvernement offre de plus nauséabond : de la xénophobie dopée aux OGM pour nourrir le bétail ignorant qui compose les masses électorales italiennes. Mais pas de jaloux, tous les pays ont les mêmes à la maison.

Quoi le foot ?

Il y a tout de même eu une actualité savoureuse du côté de Turin, la prolongation de notre franchise player à nous, le grand Sami Khedira. Pour faire simple, c’est comme si un séropositif immunodéprimé qui se bagarrait avec le virus du SIDA depuis des années et qui avait enchaîné les victoires au forceps en se préservant au maximum de toute autre contamination s’était enfoncé une barre de métro dans l’anus après l’avoir soigneusement enduite de merde des toilettes sèches de la fête de l’Huma (je sais pas s’il y a des toilettes sèches à la fête de l’Huma mais c’était pour la vanne, alors soyez gentils merde).

J’ai donc décidé de faire une SamiKhedirAcadémie. Puis, dans un souci de constante déception des lecteurs depuis que j’ai repris cette académie, j’ai changé d’avis. Il est vrai que les compos probables qui traînent sur les internets depuis quelques jours et qui ne contiennent pas l’ami Sami m’y ont incité. Au lieu de ça, vous aurez droit à une nouvelle chronique qui tiendra encore 4 articles parce qu’à la Bianconero Académie, on aime beaucoup trop se tirer sur la nouille. Sans plus attendre, donc :

 

DIE TAGEBUCH VON SAMI (ça veut dire le journal de Sami en germano-tunisien de Reverso)

Samilalikoum,

Ça va très bien merci de demander. Le plan se déroule sans accroc. La currywurst au machmoum est dans le risotto pour quelques années encore. 2021. Rend-toi compte Tagebuch ! On peut dire ce qu’on veut du mistHerr Allegri, il a une paire de couilles plus grosses que le Français qui aime pas l’Anatolie là, surtout la Roumanie d’ailleurs, Julien Rushdie ou un truc comme ça. Non parce que résister à la pression populaire qui veut ma tête au bout d’une pique c’est quand même pas rien. Me défendre en conférence de presse, ça commence à déborder du slip. Mais renouveler mon contrat jusqu’en 2021… Je connais pas de sarouel assez large pour contenir des burnes comme celles-là.

Bref, tout se passe comme prévu. Les pontes du Milan me payent grassement pour saboter le milieu de terrain de la Juventus. Faut dire que je force pas trop. Par contre ils payent pas Allegri. Ils ont juste menacé de livrer sa fille à Berlusconi (qui a toujours pignon sur rue au club malgré ce que disent les gens) pour qu’il en fasse de la chair à bunga-bunga. Faut juste que j’arrive à mettre la main sur ce petit tas de merde de chez Horsjeu.net (mâtin, quel site) qui me pisse à la gueule semaine après semaine. En attendant, place au match. Ah tiens, je vais être capitaine aujourd’hui, juste pour faire chier le monde.

 

LA COMPO DE MAX

Le copain de juvefc.com n’ayant pas eu le temps de faire une jolie formation, je vous la sers à l’ancienne.

 

Szczesny

Cancelo      Bonucci       Benatia      Alex Sandro

Emre Can

Khedira (c)         Matuidi

Dybala                                                       C.Ronaldo

Mandzukic

Moi ? Capitaine ? Vous forcez un peu coach, non ?

 

LA PARTITA

Les hommes de Zerbi ont joué à merveille le rôle de la belle bande de casses-couilles tout au long du premier acte, avec des transmissions éclair au milieu de terrain et des débordements qui ont constamment mis en difficulté la défense bianconera. Encore une équipe frisson qui posera des problèmes à l’Inter lorsqu’elle l’affrontera. À moins que… oui, ils l’ont déjà fait lors de la première journée.

Sur le terrain, rien de bien méchant si ce n’est quelques presqu’actions pour les neroverdi. Cricri force toujours le destin sans y arriver. Emre Can, qui a remplacé Pjanic au poste de regista en vue du déplacement à Valence, s’essaie lui aussi à la frappe de loin mais personne n’y arrive. Matuidi a déjà fait 34 km et multiplié les instants complices avec Cricri. Mais rien n’y fait. Sassulolo frôle l’autogoal quand Lirola dévie un centre de Cancelo dans ses cages. Il faut un sacré réflexe de Consigli pour maintenir le score à 0-0. L’électro-cardiogramme est pas loin d’être plat. Dybala a bien fait quelques gestes érectiles, mais pas de quoi faire battre un cœur. Cancelo fait encore une fois un tout bon match, lui qui a remplacé De Sciglio au pied levé à la fin de l’échauffement.

À peine le temps de reprendre que Cricri débloque son compteur en tirant à bout portant après que le poteau lui ait renvoyé le ballon (1-0, 50e). Ça y est, la bête a goûté au sang. Et elle remet ça quinze minutes plus tard d’une frappe limpide du gauche après un bon décalage d’Emre Can (2-0, 65e). On aurait pu finir comme ça, tranquille. Mieux, on aurait pu assister au premier triplé de Cricri sous ses nouvelles couleurs s’il avait cadré sa reprise à la 86e. Mais non, on préfère trembler. Et si France Gall ne le cherche plus depuis qu’elle sert de buffet froid aux asticots, Babacar est bel et bien là pour placer sa tête juste au dessus de Bonucci (2-1, 90e). Douglas Costa, malgré une entrée en jeu de patron, finira d’une piètre façon en crachant ostensiblement à la gueule de Di Francesco après la réduction du score des neroverdi. VAR, carton rouge et grosse suspension à venir pour l’ailier brésilien.

Je vous ai épargné une longue tirade vide de sens et pleine de raccourcis à deux balles. J’ai failli envoyer en relecture le genre de choses que je déteste lire putain.

On verra s’il s’agissait de racimse (possible) ou de bêtise de la part de Douglas Costa (certain).

Je conclurai ce résumé en disant simplement que GEORGES ABITBOL AVAIT RAISON À PROPOS DU MONDE.

 

LES NOTES

 

SZCZESNY (3/5) : Des fois on a rien à dire de particulier sur un joueur hein, faut pas forcer.

CANCELO (5/5) : Il était censé se reposer pour être en forme mardi. Mais João n’en a rien à branler. Du talent mâtiné d’un soupçon d’arrogance, l’ADN Juve en somme.

BENATIA (3/5) : L’un des héros de la saison dernière (quoi le match contre le Real ?), il s’est retrouvé numéro quatre dans la hiérarchie des défenseurs centraux. De quoi rendre aigri un paquet de monde. Pas Mehdi. Il bosse et répond présent quand on fait appel à lui. Bravo.

BONUCCI (2-/5) : Fautif sur le but de Babacar (ouétu ouétu), en grande difficulté tout au long du match et inhabituellement nerveux. Attention Leo, tu joues plus au Milan hein.

ALEX SANDRO (3/5) : Lorent Quetsche me murmure à l’oreille que c’est une fraude. Mais c’est quand même difficile de briller quand notre alter-ego de DROITE marche sur ses vis-à-vis dans tous les compartiments du jeu. CUADRADO a lui aussi participé à la fête en remplaçant Alex mais en prenant le couloir droit, nous permettant ainsi de constater que Cancelo, ça marche aussi à gauche.

EMRE CAN (3+/5) : Première titularisation plutôt réussie. On sent qu’on pourra compter sur lui pour faire péter les plombs aux adversaires en l’absence de Mario. Il a le potentiel pour devenir un monstre, à lui de jouer. Remplacé par BENTANCUR pour le plaisir. Va quand même falloir lui donner du temps de jeu à ce garçon.

KHEDIRA (1+/5) : Capitaine (qu’on souhaiterait avoir) abandonné. Un petit plus pour l’incroyable régularité du bonhomme. 5 bonnes minutes et puis s’en va.

MATUIDI (4/5) : Nouveau meilleur copain de Cricri, Blaise semble déterminé à rouler sur tout ce que le monde mettra sur sa route. Et pas à la façon de Marcos Alonso.

DYBALA (3/5) : Pas tout à fait en pleine possession de ses moyens, on tout de même aperçu quelques gestes à vous remplir les corps caverneux de sang bien frais.

C. RONALDO (5/5) : Il fallait bien que ça arrive, ce déblocage de compteur. Et il nous offre la victoire en plus. Imaginez quand il se sera adapté au calcio… Je crois qu’on ne comprend sa toute-puissance que lorsqu’il joue enfin pour nous. Oui je suis une groupie, mais vous le seriez aussi à ma place.

MANDZUKIC (3/5) : Bel homme éternel, il n’a pas eu beaucoup de ballons pour briller avant de rapidement laisser sa place à DOUGLAS COSTA (crachat dans ta gueule/5) en vue du match de Valence. Si ce dernier est un footballeur hors-pair, il est également cracheur de feu (sans feu) d’une précision rare. On parle de trois matches de suspension ce qui ne serait pas cher payé. Attendons le fin mot de l’histoire avant de s’indigner (l’indignation est toute prête).

Un peu de lecture pour Douglas pendant sa suspension.

 

Un grand merci à Rav de juvefc.com qui me laisse utiliser les feuilles de match (même s’il n’en a pas fait ce weekend), il ne le ferait probablement plus s’il pouvait comprendre mes articles.

FINO ANAL FINE,

un baccio nel culo.

Roberto Bettégras

Gérontophile lubrico-bakouniniste.

9 commentaires

  1. l’animation offensive était quand même chelou(e).
    vos ailiers sont souvent en train de papillonner dans l’axe ce qui oblige vos milieux (ouais je compte khedira dans le lot) à s’excentrer eux …
    et y’a clairement que Matuidi qui sait faire

    • ça a changé quand Douglas Costa est entré quand même. Le problème c’est qu’il va pas jouer d’un moment le bougre. Que ce soit Dybala ou Cricri ils sont attirés dans l’axe c’est compliqué. Alors qu’il y aurait moyen de bien combiner avec Cancelo et, hum, comment il s’appelle déjà le défenseur gauche là ?

  2. jouez soit avec cricri soit avec dydy … avec l’Homme seul en pointe et n’importe lequel des métroboulododosexuels qui tourne autour.

    • Dydy peine à trouver son rythme, Cricri a décidé de marquer à chaque match (depuis deux matches) pour le moment le choix est fait. Et puis au delà de l’Homme (Dieu qu’il est beau), il faut aussi compter sur Bernardeschi.

  3. Qu’est ce que c’est violent qu’un crachat à la gueule… Sérieusement, je crois que c’est le pire geste qu’un être humain puisse infliger à un autre. Il y a des urophiles, des scatophiles, mais je n’ai jamais entendu parler de mollardophiles… Peut être que DG est le premier … ?

    • C’est vraiment bas je suis d’accord. On peut tous péter les plombs à un moment ceci-dit. Dommage de le faire devant la terre entière. M’enfin à sa place j’aurais plutôt opté pour le coup de boule ou le doigt dans le cul (j’ai un problème avec ça je crois, j’en parle à chaque article).

      • Cela dépend, si on trouve un partenaire consentant, pourquoi pas ? Je crois que Luke Seafer nage dans ces eaux-là. Oui c’est gratuit, mais je sais qu’il ne lira jamais ceci alors j’en profite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.