Maroc-Namibie (1-0) : la rugissante académie assure le service minimum

C’était sous le souffle tiède du ventilateur, rassemblés en famille autour de la télé, dans la main un verre de Selecto imitation coca, sur un fond de Zehouania que nous nous sommes préparés pour supporter les Lions de l’Atlas pour leur premier match de la CAN. La peur au ventre un peu quand même, les derniers amicaux il faut le dire étaient catastrophiques, à tel point qu’avec Franco Bas Résilles, nous envisagions déjà de nous trouver une nation en back up au cas où on sortirait pas des poules, un peu à la Andy Delort, des origines sénégalaises cachées par exemple. Franco de profil, si on regarde bien en plissant l’œil droit, il a un petit côté Sadio Mané, viteuf.

Non mais parce que perdre contre la Zambie, un pays même pas qualifié pour la compétition et de cette manière à une semaine de la CAN, c’était à peu près aussi rassurant que de se retrouver coincé dans un ascenseur avec Christophe Barbrier : « Tu veux écouter mon rap ? HEIN ? TU VEUX ? Nique les pauvres, ahaha ». brrr

Main sur le cœur, le regard luisant, nous avons entonné le Manbita al ahrar, avec le paternel qui n’a pas pu s’empêcher de tacler les voisins « Eh notre hymne c’est quand même autrement plus classe que les deux pauvres couplets des algériens». Comment enculer le Karma de ton équipe.

Démunis devant, avec seulement un En-Nesyri inexpérimenté en 9, nous pouvions déjà prévoir le scénario du match frustrant et cela n’a pas loupé : nous avons eu beaucoup de mal dans le dernier geste, tout au long du match.


Le match

D’emblée, les Lions ont dominé dans le jeu et ils ont tenté de marquer rapidement tout en variant les approches : longs ballons, dans l’axe, en passant par les côtés et, avec un Ziyech remonté à bloc mais en manque de réussite. Le jour où il arrêtera d’écraser autant ses frappes…

Avec quasiment 70% de possession pour les Marocains, les Namibiens étaient éteints mais très regroupés. Ils ont tenu le choc, sortant seulement timidement en contres éclairs qui n’auront que très peu inquiété ce grand bel homme qu’est Bounou. Il y avait du positif par rapport aux deux derniers matchs amicaux, on a enfin compris que cela ne servait à rien d’arroser comme des tarés des centres dans le vide, le vide qui a été d’ailleurs remarquablement personnifié par En-Nesyri sur ce match. Il aura été aussi présent dans la surface que Zubi sur le marché des transferts. La première mi-temps s’achève sur un score nul, mais en laissant entrevoir l’espoir de trouver la faille en deuxième.

L’occasion de débriefer avec le paternel qui en croisant les mains devant lui, le port de tête altier, lance avec philosophie : « Moi avec mon équipe de Futsal j’aurais marqué sur ces occasions, tu sais je suis un vrai renard des surfaces. »

Wait, what ?

A la reprise, les Marocains reviennent plus forts et mitraillent sans relâche les 15 premières minutes, avant d’être rattrapés par la fatigue, comme leurs adversaires privés de pause fraicheur :

– Viens, on dit qu’on leur donne pas d’eau par 55° à l’ombre et on voit ce qui se passe !

– Mdr t’es trop con Ahmad. Vas-y 

A l’heure de jeu, Renard sort Bourabia pour faire rentrer Boufal, un changement qui soulagera beaucoup l’équipe. Boufal fait une merveilleuse entrée et d’emblée tente plusieurs fois au but, pas de temps à perdre, dribble, frappe, dribble, frappe, les Namibiens voient flou. Pour autant, toujours pas de buts. En-Nesyri sort enfin, mais on avait fini par oublier complétement qu’il était là, Boutaib le remplace à la 80e.

La délivrance ne viendra qu’à la fin, avant le temps additionnel et sous forme d’un cafouillage de l’adversaire sur un coup franc tiré par Ziyech et dévié dans ses buts par Keimuine. Un bon buteur marocain est un défenseur namibien.


Les Notes :

Bounou : 4/5  Rien à faire du match. Les pieds en éventail, il a quand même pris tous les ballons dans les airs et a stoppé les … non rien. La Namibie n’a eu aucun tir cadré. Aurait eu 5/5 s’il avait marqué. Après tout c’est la CAN.

Dirar : 1/5 Tous ses centres ont été ratés, pas un hasard si le Maroc est passé à gauche tout au long du match. 1 petit point pour une frappe dangereuse repoussée en corner par le gardien de la Namibie. S’il est titulaire contre la Cote d’Ivoire, Pepe va s’amuser.

Benatia : 4/5  Patron. Solide sur toutes les actions offensives de la Namibie (c’est-à-dire 2 fois), s’est projeté tel un Samy Traoré des grands soirs. Toujours utile et toujours bon en sélection.

Saiss : 4/5  Comme Benatia, en plus féroce. Le ballon passe, pas le joueur. Plusieurs fois il a anticipé jusqu’au milieu de terrain pour stopper les actions. Décisif sur le but car c’est lui qui met la pression sur le namibien qui marque contre son camp.

Hakimi : 3/5  Maladroit mais tellement actif sur son côté. Droitier qui joue latéral gauche, comme en club, il a moins centré que dribblé, mais ses remises en retrait toujours intelligentes et ses appels toujours tranchants ont bien usé les Namibiens. On aimerait le voir à droite, sur son bon pied.

Bennasser 2/5 : J’ai vu tellement de fois Bennasser à Picot, si svelte, à courir partout. Méconnaissable. 10 kilos de trop, il a passé la 1e mi-temps à faire un jogging en se cachant. Renard a dû l’engueuler car il est bien entré en seconde période, avant de se faire remplacer logiquement. 1+1 point car formé à Nancy.

Bourabia : 3/5  Énorme activité au milieu, normal quand un de tes coéquipiers se planque.  Il va être un homme fort de la CAN marocaine c’est certain. Cramé, il a été le premier à sortir. Tant mieux il garde de l’énergie contre les ivoiriens.

Boussoufa : 3/5 Alerte canicule pour les personnes âgées. Il a joué dans un fauteuil, et a vite été cuit, pour autant, il a joué juste, sans trop ralentir le jeu. A 36 ans, il est peut être temps de jouer le super sub et rentrer plus tard dans le match.

Amrabat : 4/5  Quelle activité, quelle envie du buffle Amrabat. A droite, à gauche, en défense, il était partout et aurait pu avoir une passe décisive si le 9 marocain existait. Aurait dû avoir un pénalty si l’arbitrage de la CAN n’était pas un sketch à lui tout seul. Lui aussi sera décisif pour la CAN marocaine.

Ziyech : 4/5  Tout passe par lui offensivement. OK il garde la balle, OK il tente beaucoup tout seul, mais il fait tellement de différences qu’on ne peut lui en vouloir. Le but vient de lui et de son coup-franc superbement tiré.

En-Nesyri : 1/5  Invisible. Il ne s’est jamais montré, il n’a jamais été dangereux, il aurait pu jouer huit jours sans tirer une fois.

Les Remplaçants : 3/5  Boufal, Al Ahmadi et Boutaib sont tous trois bien rentrés en jeu, mention spéciale aux deux premiers. Renard a bien compris les points faibles présents sur le terrain et a trouvé les remèdes. Boufal a été énorme dès son entrée en jeu, on peut d’ailleurs se demander pourquoi il n’était pas titulaire. Les deux autres auront peut-être plus de temps de jeu compte tenu des prestations de Bennasser et En-Nesyri …  


Note Artistique de l’équipe : 3/5

Match assez bizarre finalement. Totalement différent dans l’envie et dans le niveau de jeu par rapport aux matchs de préparation, la solution n’a pourtant jamais été trouvée. Un CSC à la 89e … une victoire et trois points, bien sûr on prend. Mais bien sûr on ne s’en contentera pas si l’on doit analyser le match. Des actions stériles, un 9 invisible qui clignote en rouge quand on liste les points faibles de l’équipe.

A première vue, et avec un attaquant de pointe pareil (son remplaçant n’est pas mieux), ça va être dur de jouer autrement qu’en misant tout sur les ailiers et Ziyech. En parlant de lui, on sent le poids du Maroc sur ses épaules tant il a envie de se montrer, d’être décisif, tant son talent, reconnu, peut changer la donne … Si utile dans les décalages, dans les actions dangereuses, il sera comme prévu l’homme fort de l’équipe pendant la CAN. A lui de prouver aux marocains et à l’Europe entière qui le convoite, qu’il est plus qu’un joueur africain de plus qui souhaite faire la différence tout seul. On a confiance, il a tout pour faire une grosse compétition. A lui de confirmer ça face à un adversaire autrement plus fort vendredi prochain, la Cote d’Ivoire, qui ne le laissera sans doute pas tirer dix fois comme aujourd’hui.

Résultat de recherche d'images pour "star trek quotes"

Au Maroc entier de montrer un autre visage contre les Ivoiriens, certes d’un autre niveau que la Namibie mais qui laisseront sans doute plus d’espaces dans leur moitié de terrain… peut-être l’atout n°1 dont les Lions doivent profiter vendredi prochain.

Barbi BenLarek

3 commentaires

  1. Se préparer à un match du Maroc en écoutant une chanteuse algérienne…vous voulez pas emprunter l’hymne national tunisien en plus? Non parce qu’il est quand même bien plus entraînant que le votre hein.
    Par contre totalement d’accord pour les frappes écrasées de Ziyech…ça en devenait même gênant à la fin ses frappes de poussins, mais bon son abnégation a fini par faire la différence !!

  2. On ressent l’inquiétude dans les mots des académiciens marocains. Il est peut être temps de faire rentrer votre super buteur messins…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.