Portugal – Suisse (3-1) La Bacalhão Académie livre ses notes

Mais simplement d’une aventure
Qui sorte un peu de la banalité

Bom Dia,

Retour de la seule compétition importante avant les vacances, l’UEFA Pampers-Danone-Spontex-Durex Ligue des Nations qui joue son dernier carré au Portugal. Pour la première demi-finale c’est à Porto que le champion d’Europe en titre affronte la Suisse.


Pour rappel le Portugal s’est débarrassé de l’Italie et de la Pologne pendant que la Suisse se qualifiait au goal-average devant la Belgique(Seum) après avoir chacun souillé les Islandais.


Bref pour ce choc terrible tout le monde attend que le Portugal terrasse ce pays d’exilé fiscaux.

O Equipe :

Santos reconduit son 442, l’absence d’André Silva pour blessure permet de tenter le coup Félix pour accompagner Cristiano au vu des prestations plus que moyenne de nos autres attaquants.


Sur le papier un milieu bien excitant comme une présentation sur lebonfap.com avec Neves et William à la récupération et Fernandes et Bernardo à l’organisation (fait chaud là non ?).


Derrière Guerreiro et Semdo sur les côtés pour encadrer une charnière de poète Pepe et Dias.

O Jogo :

Le match ne souffre pas de round d’observation et les deux équipes se livrent à un gros pressing. La première escarmouche est pour le jeune Félix qui presse Sommer qui dort glisse mais on ne peut conclure. En face suite à une série de jeu de tête digne des otaries au Marineland, Patricio sauve devant Shaqiri qui voulait lui mettre un petit pont de la part de ce petit bonhomme.

On reprend le jeu mais sans réel danger et on est agressif à la perte de balle notamment Fernandes qui prend un jaune pour une semelle, “on peut pus rien faire, on peut pu rein dire, Deproge ne pourrait plus être sur un terrain il serait en prison”.

Derrière c’est le hasard comme par hasard Xhaka qui met une vieille semelle et prend un jaune, vexé de ne pas avoir réalisé le premier geste débile.

Sur une récupération Silva seul, décide de se chier dessus et de passer à Cristiano d’être altruiste et donne à Cristiano qui ne cadre pas alors que le but semblait ouvert, 12e.

Mais les Suisses ne s’en laissent pas compter (oui ils sont plus gruyère) et un centre de ce diable de  Shaqiri frôle le poteau de Patricio.

Sinon on domine sans vraiment être dangereux et on enchaîne les corners mais la plupart joués à deux m’inspirant ce poncif : “corner à deux, corner lépreux”.

Bref on n’arrive à rien et on laisse la balle aux Suisses qui se rapprochent de la cage de Patricio mais ne sont pas dangereux.

Sur la première accélération Cristiano fait sa spéciale passement de jambe et obtient un coup franc qu’il transforme 1-0 (25e).

On laisse Shaqiri une nouvelle fois seul, il dribble Patricio mais ne peut pas conclure. On décide donc de reculer pour saloper les contres et laisser Seferovic frôler la barre sur une nouvelle carte blanche à Shaqiri.

Chez nous la tactique est limpide comme à chaque fois que nos sélectionneurs sont critiqués pour leur jeu : “Donnez à Cristiano les NULS”! C’est donc encore Cristiano qui régale en enchaînant contrôle et passe à l’opposé pour Félix qui se fait déséquilibrer et rate le cadre. Le VAR décide qu’il n’y a rien. Le VAR c’est de la merde épisode 1.

La seconde période voit les Suisses revenir en pressant pour avoir la balle et comme il semble dans ce match, celui qui n’a pas la balle est celui qui a les occasions.

A la 53e tout s’emballe, le Suisse s’écroule en courant avec Semedo,un pénalty est réclamé mais ça joue, sur le contre Bernardo se fait soulever dans la surface et pénalty pour le Portugal. Ben non, après vidéo de plus de 4 minutes et un visionnage de l’arbitre central c’est pénalty pour la Suisse, rien pour le Portugal ni péno ni jaune. Bref Rodriguez  égalise sur un tir foiré que Patricio en poussant trop sur les jambes ne peut récupérer (Mandanda l’aurait stoppé). 1-1 56e.

Pour couronner le tout, Pepe se blesse en retombant mal sur un corner et Fonte doit le remplacer.
Le match devient de la merde, on marche, aucun mouvement, c’est un carnage, les Suisses ont les occases mais heureusement ils ont leur niveau et ne savent pas cadrer.

Alors que tous les apoiantes de la selecção insultent les morts de ces crevards qui ne foutent rien, le Portugal redevient le Portugal.

Transversale parfaite de 40 mètres de Neves dans les pied de Bernardo qui d’un contrôle soyeux remet en deux touches à Cristiano qui conclut comme le tueur qu’il est 2-1 (87e).

Tout juste le temps de voir les ralentis que sur un bon travail de Guedes sur la gauche le ballon arrive à Cristiano qui enroule et vient mettre son triplé pour renvoyer les Suisses chez eux rendre l’or, 3-1 (91e).

O Resumo :

Os Quinas :

Patricio (3/5)
Hormis le pénalty ou il est parti plus vite qu’un jeune nerd à sa première caresse sur la joue, il fait deux trois sortie qui nous sauve les miches.

Semedo (2/5)
Pas mauvais mais t’es là pour attaquer pas juste laisser Bernardo se démerder.

Pepe (3/5)
Rugueux jusqu’au bout au point de s’éclater l’omoplate en faisant faute sur corner offensif, communsymbole de Franck Ripoux.

Dias (3/5)
Il est brutal, cette beauté rustre qui fait mouiller Marlène Schiappa et Cyril Hanouna.

Guerreiro (3/5)
Éteint 70 minutes avant de sonner la révolte, commence plus tôt en courant la prochaine, c’est mieux.

Neves (3/5)
Un match moyen mais cette ouverture sur le second but c’est trop beau, c’est du bonheur, c’est pour ça qu’on aime le foot.

William (2/5)
Oh c’est bien quand tu gardes la balle, oh lala, dur de te la prendre mais t’es aussi numéro 6 et défendre hein FAUT DÉFENDRE PUTAIN !

Fernandes (2/5)
Putain raté un match en six mois, c’est con que ce soit le plus important que t’aies joué quand même.

Bernardo (3/5)
Comme Neves la passe décisive sauve le gâchis.

Felix (2/5)
Pauvre petit, ils t’ont pris pour André Silva à te balancer à la guerre avec tes 60 kg.

Cristiano (Ronaldo/5)
Oui t’es juste un dieux de ce sport, t’es intouchable tu as fumé les Suisses meilleur du monde.

Toujours à suivre le meilleur

O Banco :

Fonte (2/5)
Rien n’a faire mais l’a bien rien fait.

Moutinho (2/5)
Assurer c’est son métier.

Guedes (2/5)
Mon dieu, heureusement que sur le troisième tu fais un truc sinon on te flingue.

Remarque à la con :

Le var c’est de la merde, on est à rien du scandale quand le péno annulé aura vu un joueur blessé…Comment on peut défendre cette merde.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.