Uruguay Portugal (2-1) La Bacalhau Académie ne sera pas championne

Veni, vidi, Cavani…

Bom Dia,

Après un premier tour frustrant, la meilleure équipe du monde de l’Univers connu et inconnu se présente en huitième de final face à une équipe de vieux briscards prêts à nous croquer avec son attaque Cavani-Suarez.

Nos héros continuent de la jouer profil bas, alors que la presse est partagée entre “Cristiano va nous sauver” et “sans un collectif on ne passera pas”.

O Equipe :

Santos décide de modifier les joueurs de son inamovible 4-4-2 avec l’entrée de Ricardo à la place de Cédric, Adrien qui reste à la place de Moutinho pourtant remis, Bernardo qui revient et Guedes avec Cristiano à la pointe de l’attaque.

 

O Jogo :

 

D’entrée les Uruguayens jouent haut et pressent. Sur notre première attaque Mario sert Bernardo qui ne cadre pas sa tête. Sur notre seconde action Bernardo fixe et trouve Cristiano mais la frappe est dans les gants de Mustera (6e). Les Uruguayens nous laissent la balle en attendant le bon moment pour nous prendre, ça sent l’opportunité de placer du GHB dans notre Super Bock tout ça. Sur leur premier contre, tout s’enchaine plus vite qu’un combat de Tyson. Sur une perte de balle de Mario, face à Cavani, le bon João laisse filer le parisien. Une transversale sur Suarez et une course de 50 mètres plus loin, il est à la conclusion du centre pour fusiller un Patricio qui ne peut pas grand chose. 1-0 (7e).

On ne se laisse pas le temps de gamberger et on reprend le jeu en obtenant un corner mais Fonte ne cadre pas sa tête. Oui mais l’Uruguay est une référence dans le football besogneux qui sait faire exploser ses talents. C’est beau hein ?

En fait ils nous endorment, ils sont rugueux et comme visiblement cette coupe du monde sera celle du retour à la tolérance du jeu rugueux comme en 90 ils gèrent. La conséquence de tout ça ? On a une énorme possession face à des Uruguayens qui ont décidé de jouer bas et de nous attendre.

On commence alors à trouver les latéraux, mais pour le moment sans réel danger. C’est là que le festival Suarez catégorie “faute de catin” et “rouler bouler” entre en jeu. Il obtient un coup franc que Patricio sort magistralement à la 22e. Bernardo essaie de mettre de la vitesse mais encore une fois subit une faute, et encore une fois pas de carton. Le match est haché, on obtient un coup franc à vingt mètres mais toujours pas de carton. Le match s’enlise dans un schéma entre les morts de faim Uruguayens et leurs petites fautes face à des Portugais qui ne mettent pas assez de vitesse pour bouger le bloc adverse.

MI-TEMPS :

Il va falloir mettre de la vitesse, que Cristiano joue plus avec les autres et surtout NIQUE TOI JOÃO MARIO

Les Uruguayens reviennent en voulant nous mettre la pression sur du jeu long et en nous pressant, ça nous crée des espaces et Mario est proche de trouver Cristiano sur un centre. On arrive à faire reculer les Uruguayens, on se rapproche du but mais que ce soit les corners de Bernardo ou les frappes de loin de Guerreiro, il n’y a pas de danger pour Mustera.

On se rapproche de plus en plus avec une combinaison entre Ricardo et Bernardo qui arrive sur Cristiano qui remet en retrait mais la frappe de Guerreiro est contrée. Sur le corner Guerreiro dépose un cadeau sur la tête de Pepe qui égalise. 1-1, 55e.

On ne relâche pas la pression, on a la balle, on est devant la surface uruguayenne mais Mario ne trouve pas de cible dans la surface. Alors qu’on a le match en main, enfin dans les pieds, enfin on le maîtrise… Sur un long dégagement de Musrela, Fonte décide de sortir pour prendre un ballon de la tête et se rate, Bettancourt récupère, Ricardo resserre et laisse Cavani ajuster Patricio d’un superbe enroulé. 2-1, 63e.

Du coup Santos décide de sortir Adrien pour Quaresma. On reste haut dans le camp uruguayen mais ils défendent à 10. C’est un siège qui s’organise mais on ne trouve pas les bons décalages ou les bons centres. Alors que Cristiano ou Bernardo essaient de mettre du rythme, Mario ralenti tous les ballons.
On a bien des situations avec Guerreiro qui pique pour Quaresma qui devance Mustera mais ne peut dévier la balle. Cavani sort blessé à la 71e. Santos décide de sortir Guedes pour André Silva afin de mettre du monde dans la surface.

Le problème c’est que peu de ballons arrivent dans la surface, enfin autant que le ruissellement des riches qui se gavent. C’est à se demander si les gardes prétoriennes de l’économie ne sont pas uruguayennes. On commence à mettre les ballons dans la surface, mais un pied, une tête, un cul uruguayen traîne toujours pour sortir le ballon devant un Portugais.

Santos sort alors Mario pour Manuel à la 85e. Dès son premier ballon Manuel prend sa chance mais Mustera est vigilant. Les Uruguayens sortent une fois et réussissent à imposer une séquence de jeu dans notre camp. Le temps s’égraine plus vite qu’un sachet de poudre dans dans la tribune officiel avec Maradona. Sur un contact non sifflé sur Quaresma, Ronaldo va gueuler sur l’arbitre et prendre un jaune débile le privant de quart. Un dernier ballon voit Guerreiro centrer pour Quaresma mais la volée est repoussée en corner par Mustera. Sur le dernier corner, action confuse, Patricio qui est monté, réclame une main, mais il n’y a rien et on est éliminé.

O Resumo

Os Quinas :

Patricio (3/5) : Il a retardé l’échéance, mais a pris deux fois la foudre.

Ricardo (3/5) : Venu amener le surnombre, encore aurait-il fallu lui donner les ballons.

Pepe (4/5) : Il a créé un champs de force autour de lui, Suarez et Cavani ne pouvaient pas l’approcher à moins de 3 mètres sans disparaître. Un but qui aurait pu tout changer.

Fonte (3/5) : Une erreur sur le second but, mais solide sur l’ensemble du match.

Guerreiro (4/5) : Stakhanovic du couloir gauche. Il a déposé un bonbon sur le but de Pepe, comme certains dépose des roses à la Saint-Valentin.

William (3/5) : Le métronome. Il a éclairé le milieu et traversé la tempête du harcèlement uruguayen comme Bartolomeu Dias le Cap de Bonne-Espérance.

Adrien (2/5) : Adrien Adrien c’est son dernier combat.

Mario (1/5) : Ralentisseur de jeu, lanceur de saucisse, et concentrateur de mon seum.

Bernardo (3/5) : Du Bernardo de haut niveau dont la réussite a fui comme Mich’L.

Ronaldo (2/5) : A mis trop longtemps à comprendre qu’il n’y arriverait pas seul.

Guedes (1/5) : Perdu comme un lapin au milieu d’une autoroute la nuit.

 

O Banco :

Quaresma (2/5) : Il a amené des centres, de la vitesse et du danger, mais sans réussite.

André SIlva (2/5) : Il a permis de mettre du poids sur la défense mais pas le bon bout qui a trainé pour égaliser.

Manuel Fernandes (2/5) : Artilleur de loin, mais, comme les gunners, inefficace.

 

Remarque à la con :

La joie suscitée par notre élimination en France m’amène deux réflexions : Soit c’est le soulagement de ne pas se faire encore soulever par une nation envers laquelle les Français se sentent supérieurs. Soit il vaut mieux haïr un pays francophile et ami, plutôt qu’un pays qui t’a envahi et a enculé Battiston.

C’est la fin pour nous mais aussi pour Charlotte qui malheureusement a été dépassé lors de la finale par une escort refaite.
Merci à ceux qui lui ont donné un like

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal,

Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

8 Comments

  1. Akad toujours au top !
    Désolé pour le Portugal. Mais le hold up est beau que quand il est unique et irréalisable une deuxième fois ?

    • Le hold-up…Je ne comprend pas, quand c’est un plan de jeu tous derrière 90 minutes ok, mais là on n’a absolument pas fait ça sur la coupe du monde ;)

  2. Je te trouve gentil avec Ricardo, à la rue sur les 2 buts, laisse centrer tranquille sur le 1er et pas au marquage sur le 2e, et Guerreiro à la ramasse sur le 1er et nul défensivement. Quelle frustration et quel gâchis ce mondial ! A part contre l’Espagne, on s’est vraiment fait chier. Santos grand fautif pour moi, Mario qui joue tous les matchs malgré des prestations minables (pourquoi il est dans les 23 après une saison aussi à chier ?) alors que Bruno Fernandes disparait à cause d’une seule prestation moyenne. Il insiste avec Guedes alors qu’il était clairement paumé à ce poste. Guerreiro a pas été bon du tout pour moi et aurait du sortir du onze après le Maroc où il s’est fait bouffé tout le match. Santos pensait vraiment refaire le coup de l’Euro en refusant de jouer ? Les planètes ne s’alignent qu’une fois. J’espère qu’il va partir. Pour la vision des français, c’est triste de penser que le Portugal était une équipe qu’ils aimaient bien avant. Je le vois chez mes potes.

    • Alors à première vu je pensais comme toi mais en revoyant le match, sur le 1er but il défend pour gagner du temps et le laisser loin de la surface, il n’y a pas de danger car 3 def chez nous pour 1 attaquant, c’est l’appel de Cavani et la tête qui flingue tout.
      Sur le second il va couvrir l’axe pour Fonte parti à la pêche encore une fois c’est laisser l’axe qui aurait été une erreur.
      Pour Raphael, il n’a pas été aidé car aucune prise à deux avec Mario qui n’a pas défendu, mais offensivement il a clairement amené.
      Ce match est horrible car c’est sans aucun doute celui que l’on maitrise le plus, il ressemble exactement à celui de la France contre l’Uruguay sauf que la France ouvre le score.
      Mais on se fait plus d’occase mais c’est le foot c’est nous à la maison.
      La connerie c’est Guedes, perdu, il n’a rien pesé et quand tu fais entrer André Silva on est en panique mode on ne le cible pas sur les centres.

  3. ET dire que j’avais raté cette académie…

    Loin de moi l’idée de tirer sur une ambulance, je suis plutôt là pour la désintégrer complètement. Faire crever les malades et les médecins, qu’il n’en reste rien. et que rien ne repousse derrière. Je fais un gros trou à la place. Un trou synonyme de vide, vide comme un palmarès vierge de tout trophée faute de ne pas savoir le défendre en perdant contre une équipe… enfin une équipe, elle-même défaite par… vous voyez bien ce que je veux dire ?

    Non ? Lisez les académies des quarts.

    A la bonne vôtre.

    • Que je puisse voir apparaître du Gilles Verdez sur mon fil tweeter je peux le concevoir…Mais sur un site aussi distingué que horsjeu.net j’avoue que ça me désole…

    • On ne saura jamais…Peut être que si Cavani ne se blesse pas, l’Uruguay refait la même contre la France.
      Mais ça c’est des fictions dont on se branle ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.