Ajaccio – Marseille (1-3) : L’Aiacciu Académie livre ses notes

0

Revenez plus tard pour le choc psychologique

Recevoir l’Olympique de Marseille est toujours un moment particulier dans la saison. Tout d’abord par la proximité des deux clubs, qu’elle soit géographique ou sportive. Ce n’est pas pour rien que Martial Robin, Cyril Chapuis, Milos Krstic, Pape M’Bow, Alain Cantareil ou encore Jean-Philippe Sabo, entre autres, ont porté les deux maillots. Derby de la Méditerranée, cet ACA-OM a donc une saveur singulière. Et pour faire taire la moitié de la ville qui porte l’OM aux nues, il fallait gagner.

Il fallait refaire l’exploit d’il y a deux saisons où Anthony Lippini avait taclé, s’était amené le ballon de la main et avait fini par centrer pour Benjamin André qui avait repris victorieusement à la 87ème minute. Le rêve était permis. Et les trente premières minutes du match allaient dans ce sens. La possession de balle était acéiste, les occasions étaient un peu plus marseillaises mais une victoire de l’ACA était probable. C’était jusqu’à ce que Payet ouvre le score. Heureusement, Ajaccio ne baissait pas les bras – pour l’instant – et égalisait trois minutes plus tard sur une tête de Grenddy Perozo. Le début de la fin. Car avec cette égalisation, c’est toute une équipe qui allait partir en fumée. Dès lors, plus une seule occasion, plus de situations chaudes, plus de tirs, plus de séquences de passes. Plus rien. Juste une domination marseillaise outrageuse. Gignac et compagnie pouvaient divaguer à leur aise dans la moitié de terrain ajaccienne. Et cela allait bien sûr se conclure par un but de Gignac avant la mi-temps puis de Thauvin à l’heure de jeu. L’ACA avait laissé passer sa chance. Si tant est qu’elle en ai vraiment eu une. Au final, la défaite est méritée. Notre 19ème place aussi. Pour avoir une chance de se maintenir, il faudra gagner le week end prochain. Le problème, c’est qu’on dit ça après tous les matchs. Mais là, le Bordeaux de Cheick Diabaté pourrait bien passer à la casserole. Pour de vrai.

La composition ? Un 4-4-2, C’EST PAS TROP TOT ! Enfin, c’est ce que l’on croyait. Car si sur la feuille de match, on croyait voir une tactique à deux attaquants axiaux, on a vite déchanté. Eduardo, pour son retour à domicile était seul en pointe alors que Tallo occupait le côté gauche. De l’autre côté, Paul Lasne. Avec Johan Cavalli, l’ACA évoluait en 4-2-3-1. Légèrement plus offensif qu’avec Ravanelli mais pas Byzance non plus. Les deux postes de milieux récupérateurs étaient occupés par Benjamin André et Jean-Baptiste Pierazzi. Derrière, en l’absence de Ronald Zubar, c’est Claude Dielna qui était titularisé avec Perozo comme partenaire. Pour ce qui est des latéraux, aucune surprise, Hengbart, revenu en grâce avec Bracconi était à droite et Crescenzi à gauche.

compoACAOM

20h28 : Minute de silence pour deux supporteurs acéistes décédés. RIP.

9ème minute : Sur le côté gauche, Gignac s’avance et réalise un centre-tir qui vient frapper le poteau. Pas de panique, Memo était sur la trajectoire.

11ème minute : Première « situation chaude » de l’ACA avec un corner de Cavalli que la défense marseillaise n’arrive pas à repousser. Ca se termine par une frappe contrée de André.

16ème minute : Petit choc entre Thauvin et Crescenzi. Cavalli s’en mêle et une échauffourée éclate entre lui et Thauvin. Carton jaune pour les deux.

L'instant "Génies" du match
L’instant « Génies » du match

20ème minute : Sur le côté gauche, Gignac rentre vers l’axe et décoche une frappe enroulée qui vient s’échouer sur le poteau. Pas de panique, Memo n’était pas sur la trajectoire.

22ème minute : Albert Emon est bien sur le banc. Pour cette mission de prête-nom, l’ancien entraîneur de l’OM a le droit d’apparaître sur le banc mais pas dans le vestiaire. Et bien sûr, il n’a aucune autorité sur les joueurs. Tout cela pour 17 000 euros par mois.

AlbertEmon

26ème minute : Benjamin André tergiverse à 35 mètres et perd le ballon sous la pression de Thauvin. Le Marseillais centre vers Dimitri Payet qui reprend victorieusement à l’entrée de la surface. 0-1.

30ème minute : Faute obtenue par Lasne à 35 mètres, Johan Cavalli se charge de tirer le coup-franc qu’il fait atterrir entre le gardien et sa défense. Grenddy Perozo, hors-jeu au départ du ballon, prolonge le ballon d’une tête plongeante. Egalisation. 1-1.

34ème minute : Frappe de Payet qui force Memo à se détendre. Gignac et Thauvin, qui ont suivi se gênent et la balle finit sa course au dessus. Ouf.

35ème minute : Encore un coup-franc bien tiré de Cavalli. Mandanda boxe en direction de André qui reprend directement. C’est trop écrasé et pas cadré.

38ème minute : Encore une fois côté droit, Abdallah centre parfaitement pour Gignac, qui, en dehors de la surface contrôle de la poitrine et se retourne pour envoyer sa frappe dans la lucarne d’Ochoa. C’est chanceux et magnifique à la fois. 1-2.

48ème minute : JB Pierazzi perd le ballon bêtement au milieu de terrain. Valbuena récupère et se fait faucher par le capitaine revenu à la hâte. Carton jaune. Le coup-franc qui suit tiré par Gignac est bien repoussé par Mémo.

53ème minute : Carton jaune pour Grenddy Perozo auteur d’un gros tacle sur Gignac.

 59ème minute : Pas attaqué par Pierazzi, Payet a tout le temps d’ajuster une passe parfaite pour Thauvin qui passe devant un Crescenzi trop statique avant de fusiller Ochoa de près. 1-3.

 60ème minute : Camara remplace Tallo.

 62ème minute : Goncalves remplace Cavalli.

67ème minute : Grosse occasion de l’ACA. Non, j’déconne.

72ème minute : Salim Arrache, ancien Marseillais, entre à la place d’Eduardo. SALIM ARRAAAAACHE !

76ème minute : André-Pierre Gignac s’avance vers les buts dans un angle fermé et décide de tirer, sans regarder au centre. Ochoa repousse sans problèmes.

83ème minute : Carton jaune pour Camara, auteur d’un véritable « tacle d’attaquant » sur Souleymane Diawara.

91ème minute : La frappe lointaine de Jordan Ayew qui se destinait aux filets trouve le bout des doigts d’Ochoa qui détourne en corner.

ANNUTAZIONI

Memo Ochoa 3/5 : Avant le match, Alain Orsoni rappelait au micro de BeIn Sport que Memo avait rapporté un cinquième des points de l’ACA depuis son arrivée. Mais contre l’OM, il n’en a pas rapporté. Il a seulement permis à son équipe de ne pas plus sombrer. De près ou de loin, il a empêché Payet ou encore Gignac d’inscrire des doublés.

Cédric Hengbart 2/5 : Une parodie de latéral en deuxième période. Au programme : glissades, mauvaises passes, fautes, et retards à la course sur les joueurs marseillais. Dommage parce que la première mi-temps avait été correcte.

Grenddy Perozo 3/5 : Un petit bonus pour son but, le premier sous ses nouvelles couleurs et des bons points pour sa présence sur les coups de pieds arrêtés offensifs en général.

Claude Dielna 3/5 : La même crête blonde dégueulasse que Thauvin mais une solidité défensive qui a empêché son sosie capillaire de passer à plusieurs reprises. Quelques relances foirées toutefois.

Alessandro Crescenzi 1,5/5 : 30 bonnes premières minutes, si bien que sur les réseaux sociaux les fans de la Roma réclamaient son retour. Mais ceux-ci ont vite du déchanter quand ils ont vu l’Italien se faire retourner comme une calzone par la suite. Devancé par Thauvin sur le but, il a passé la deuxième période dans la difficulté la plus totale, submergé par les attaques de Thauvin. Pris de crampes à 15 minutes de la fin.

Benjamin André 3/5 : Le plus actif des acéistes. Au milieu de terrain, toutes les balles sont passées par lui. Et quant on touche autant de ballons, il est normal qu’au bout d’un moment on fasse des erreurs. Ce fut le cas pour lui à la 27ème minute lorsqu’il perdit le ballon au milieu de terrain après avoir trop tergiversé. L’Om en profita pour ouvrir le score. Sa seule erreur du match.

Jean-Baptiste Pierazzi 1,5/5 : Il ne pourrait pas être remplacé par Bruno de Carglass car son impact sur le jeu est inférieur à la taille d’une pièce de 2 euros.

Paul Lasne la moyenne/5 : Comme d’habitude, il fait de son mieux sur son côté gauche, en défendant, en débordant et en tirant. Et comme d’habitude, ses efforts ne sont pas récompensés.

Johan Cavalli 3/5 : Toutes les occasions acéistes sont venus de son pied gauche. Et pour cause, c’est lui qui a (bien) tiré tous les coups de pieds arrêtés qui ont été la seule arme offensive de l’ACA. Au final, ça fait une influence sur le jeu non-négligeable et une passe décisive.

Junior Tallo 1,5/5 : Le 4-4-2 de départ s’est vite transformé en 4-2-3-1 avec Tallo sur le côté gauche. Une mauvaise idée puisque l’attaquant n’a pas eu un bon ballon à exploiter. Forcément, pour toucher un peu le cuir il est redescendu bas, très bas. Trop bas pour se montrer dans le jeu. Pendant 60 minutes, on a à aucun moment vu le Tallo percutant que l’on connaissait.

Eduardo 2/5 : Tous les attaquants de l’ACA semblent souffrir d’une étrange maladie : la solitude. Eduardo, pour son retour à domicile, n’avait pas trouvé le vaccin. Le résultat?Très peu de ballons exploités malgré une envie manifeste. Il avait tellement envie de se projeter vers le but de Mandanda qu’il en a oublié de faire attention aux hors-jeux à plusieurs reprises.

Eduardo et Anne-Laure Bonnet, le prochain duo d'attaque de l'ACA?
Eduardo et Anne-Laure Bonnet, le prochain duo d’attaque de l’ACA?

I RIMPIAZZANTI

Aboubacar Camara, 59ème minute, NN : Un carton jaune et pas d’occasions.

Claude Goncalves, 62ème minute, NN : Pendant que Christophe Josse et Eric Di Méco ont divagué 5 minutes sur la prononciation de Goncalves ou de Gonçalves, évoquant les origines portugaises et corses du joueurs, Claude, lui, illuminait l’ACA. Une bonne rentrée à son actif avec de beaux dribbles et une belle orientation du jeu. La lumière de cette seconde période bien morne.

Salim Arrache, 72ème minute, NN : Il retrouvait son ancien club mais il n’a pas pu leur jouer un mauvais tour.

Promis, le Perfettu va rattraper les académies qu’il a de retard. En attendant, pleurez sur le classement de l’ACA, avant-dernier du championnat, à 6 points du premier non-relégable Lorient.

Perfettu Erignacci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.