Angers – Dijon (1-0), la SCO Académie repart de l’avant

Clique si t’as fait maths spé.

Salut les petites putes nègres,

Deuxième match de la semaine pour le SCO: Après le déplacement à Valenciennes lundi, place à la réception de Dijon à Jean Bouin.

En ce qui concerne mon enquête quant au match du lundi soir, elle rencontre quelques difficultés:

– La direction ne me soutient pas;

Le comité de publication est visiblement folliculophile.
Le comité de publication est visiblement folliculophile.

– La Ligue semble me percevoir comme une menace.

La question était pourtant subtile.
La question était pourtant subtile.

Mais la SCO Académie ne désespère pas de réussir, comme un symbole des reprises de club de Christophe Maillol.

Revenons maintenant au football qui nous intéresse. Le SCO, qui réalise un début de saison mitigé, doit absolument engranger des points pour espérer décrocher une place pour l’échelon supérieur à la clôture du championnat. Pour cela, il faut que les angevins continuent à maintenir leur bonne forme à domicile (4 victoires & 2 nuls en 6 matchs) et commencent à engranger des points à l’extérieur (4 défaites consécutives).

Dom Pérignon dans la soupe, le calendrier va nous permettre de nous mesurer à des adversaires de haut de tableau. Ainsi, sur les 6 prochaines journées, nous affronterons 5 équipes très en forme actuellement (Dijon, Ajaccio, Troyes, Sochaux et Nancy), ainsi qu’un déplacement piège à Orléans.

Pour espérer jouer les premiers rôles en 2e partie de championnat, il faudra que le SCO prenne au minimum 12 points sur ces 6 matchs, et si possible face à nos adversaires directs.

Pourquoi 12 points ? Explication.

Stats J13

Ce tableau, réalisé par votre serviteur, sur la base des 13 premières journées de championnat, indique le nombre de points pris par le Top 8 selon la nature des adversaires rencontrés, ainsi que le lieu du match. Les moyennes obtenues dans ce tableau vont alors servir de point d’appui pour un calcul de prévision de points du Top 8 pour les 6 journées suivantes (14e – 19e journée):

Prévi J13

Ainsi, obtenir 12 points (sur 18 possibles) nous permettrait de reprendre des points à nos concurrents directs, tout en se fixant un objectif raisonnable compte tenu de la forme actuelle du SCO. Bien sûr, toutes ces données ne sont que statistiques, il convient donc de relativiser leur importance.
Et en guise d’amuse-bouche dans ce repas copieux, c’est le leader Dijon qui se présente à Jean Bouin. Intraitables à domicile (6 matchs, 6 victoires), les moutardiers sont en revanche plus en difficulté à l’extérieur (3 défaites sur les 4 derniers matchs). Il est donc nécessaire que le SCO s’impose, pour 3 raisons:

– Remonter 3 points à un concurrent (cf. les tableaux ci-dessus);

– Faire fermer la gueule de tous les mécréants (je vous assure qu’il y en a) qui pensent que Romain Amalfitanal (frère de), Romain Phillipoteaux (carrés) et Julio Tavares sont des joueurs de foot;

– Venger tous les gens ayant découvert le logo du Dijon FCO dans un album Panini :

Vraiment une bonne raison.
Sérieusement ? Oui.

Composition:

On commence à s'approcher du 11 type.
On commence à s’approcher du 11 type.

Un 11 de départ plutôt classique avec le retour du capitaine Auriac, ce qui permet au SCO de repasser au 4-3-3, plus solide que le 4-2-3-1 vu dans le Nord. Retour également de Thomas après son match de suspension, de Camara, absent lundi pour cause d’heureux événement, et de Letellier, de retour de blessure. A l’infirmerie, on retrouve N’Gosso, Guillon, Ayari, Gomez et Yahia; Pessalli, Blayac et Keita sont quant à eux écartés par choix du coach.

Le match:

NB: Le comptage des minutes risque d’être approximatif, faute d’avoir revu le match, de ne pas avoir pris de notes, et d’avoir un peu trop bu le lendemain. Mes plus plates excuses pour ce désagrément.)

-2h: Un supporter dijonnais à qui je propose une académie à 4 mains (ou à 2 chibres, c’est selon) décline en m’indiquant qu’il ne regardera pas le match. Après le logo en bois, les supporters en bois.

0′: Je jette un coup d’oeil à la compo orientalo-bourguignonne; Dall’Oglio  trolle la Ligue Deux et titularise Amalfitanal, Phillipoteaux, Tavares et Cedric Varrault. Ah bah non en fait, c’est l’équipe-type. Autant pour moi.

3′: Consécutivement à une action angevine, Manceau récupère le ballon et s’écroule suite à un contact avec un dijonnais. L’arbitre ne siffle pas, à raison #YaPaPéno

10′: Bonne entame angevine, on maîtrise sans pour autant se montrer dangereux, faute à des mauvais choix ou des transmissions peu précises. Les dijonnais jouent très bas et essaient de bloquer notre milieu pour obliger la défense à balancer sur Kodjia.

15′: Tête de Tavares sur un centre coté droit, capté sans problème par Butelle. Gros duel physique entre le malien et le capverdien.

18′: Kodjia reçoit le ballon, fait perdre un rein à Varrault et balance une lourde du pied gauche, Reynet repousse. Premier tir cadré angevin du match.

Coucou, tu veux voir mon dribble ?
Coucou, tu veux voir mon dribble ?

25′: Traoré étale Tavares sur un duel aérien. Ça vaut pas un but, mais ça fait toujours plaisir.

36′: Angoula efface Amalfitanal d’un crochet, qui se venge en lui mettant une semelle sur la cheville. Simple rappel à l’ordre de l’arbitre, qui applique les nouvelles méthodes éducatives de la Ligue.

37′: Sur le coup-franc, Reynet rate complètement sa sortie, mais aucun angevin ne peut en profiter.

39′: Angoula efface encore Amalfitanal, qui refait faute au même endroit que précédemment. Afin d’assurer le bon déroulement de la partie, M.Jochem donne une touche aux dijonnais.

41′: Les dijonnais font du découpage parmi les rangs angevins depuis le début de la partie; Sur une enième faute, Souprayen récolte (enfin) un carton jaune.

Samuel Sertàrien ... Souprayen, pardon.
Samuel Sertarien … Souprayen, pardon.

42′: Suite à cette faute, le coup-franc est tiré par Camara. Thomas manque de reprendre la gonfle mais échoue à quelques centimètres, et le ballon passe à quelques centimètres de la lucarne de Reynet. Ça fait beaucoup de centimètres, pas comme … Enfin, vous comprenez de quoi je parle.

C'était presque plus dur de la mettre que de la rater.
C’était presque plus dur de la mettre que de la rater.

44′:  Angoula trouve Kodjia qui, grâce à un bon contrôle, rentre dans la surface et tente de déborder Paulle, qui le déséquilibre. M.Jochem ne désigne pas le point de penalty, qui semblait pourtant évident. Quand je vous dis que le SCO dérange.

Le fameux double-contact dijonnais.
Le fameux double-contact dijonnais.

44′: Dans la continuité de l’action, Boufal récupère le ballon, tente de déborder et centre en retrait pour Camara, dont la frappe finit dans le petit filet de Reynet. Tu le sens venir ce but dijonnais contre le cours du jeu ?

Ceci étant dit, l'angle est quand même assez fermé.
Ceci étant dit, l’angle est quand même assez fermé.

44′: Puisque l’arbitrage est censé s’équilibrer sur une saison, on devrait récupérer une demi-douzaine de penaltys sur les prochains matchs. #PointPleureuse

Mi-temps: On domine véritablement ce match, face à un adversaire qui n’est pas venu pour jouer. On a eu du mal à se mettre en marche, et le manque de réalisme offensif peut nous faire craindre le pire. L’arbitrage aussi d’ailleurs.

50′: Grosse entame scoïste au retour des vestaires, les dijonnais sont acculés dans leur moitié de terrain, tandis que les angevins sont plutôt enculés par l’arbitre. Chacun sa route, chacun son chemin, passe le message à ton voisin.

52′: Débordement de Boufal coté gauche qui décale Frikèche, dont la frappe extérieur pied droit passe près du poteau gauche du gardien adverse.

Reynet semblait sur la trajectoire.
Reynet semblait de toute façon sur la trajectoire.

54′: Cissé remplace Rivière, coté bourguignon de l’est. Vu la physionomie du match, repartir de Jean Bouin avec 1 point serait déjà un exploit pour les visiteurs.

58′: Auriac récolte un carton jaune pour une faute. En revoyant les images (sans ralenti, comme par hasard), difficile de voir ce qui justifie le carton (#TheorieDuComplot).

60′: Secoué par Manceau, Romain Amalfitamal. Décidément, il ne manque plus qu’un but pour que cette soirée soit parfaite.

62′: Vendredi 7 Novembre 2014, 21h17, Stade Jean Bouin. Souvenez vous de ce jour comme celui où Dieu descendit sur Terre et dit : »Que le talent soit ». Et Sofiane fut.

Mesdames et Messieurs, la Huitième merveille du monde.
Mesdames et Messieurs, la Huitième merveille du monde.

63′: Bon, je vous le remets, mais sous un autre angle. Parce que c’est vous.

Il ne manque plus que la 3D.
Il ne manque plus que la 3D.

71′: Réaction dijonnaise avec une belle ouverture pour Tavares, qui remet dans la course d’Amaliftanal. Ce dernier décale intelligemment Gastien, dont la frappe est détournée en corner par Butelle.

Oui, il est possible d'associer Amalfitanal et intelligence.
Oui, il est possible d’associer Amalfitanal et intelligence.

72′: Sur le corner, un dijonnais (Varrault ?) prend le meilleur sur Frikeche et place une tête hors de portée de Butelle. Mais Manceau sauve comme il peut sur sa ligne.

Vous remarquerez ici l'intelligence dans le placement du joueur blanc.
Vous remarquerez ici l’intelligence dans le placement du joueur blanc #TweeteCommeSagnol

73′: Auriac, qui revient de blessure, est remplacé par Diers. Amalfitanal est quant à lui remplacé par Loïs Diony. Oui, Dijon aligne un duo d’attaque Diony – Tavares. Romain Thomas s’en aperçoit, baille, allume une clope et prépare son après-match tranquillement.

77′: Boufal sort sous une ovation largement méritée, remplacé par Eudeline. Etonnant de la part de SM de ne pas faire rentrer Ben Othman, dont le profil correspond mieux à celui de Boufal.

79′: Combinaison angevine coté droit, qui se termine par un centre en retrait pour Diers seul mais en bout de course, et dont le tir est complètement dévissé.

81′: Kodjia déborde coté gauche de la surface de réparation, feinte le centre et crochète. Sa frappe enchaînée est détournée par un moutardier.

82′: Suite à un renvoi de la défense angevine, Kodjia hérite du ballon et tente de le conserver face à Souprayen, qui commet une énième faute. M.Jochem lui adresse un 2e carton jaune, synonyme d’expulsion.

Les règles du rugby sont claires: Plaquage sans ballon = Carton jaune.
Les règles du rugby sont claires: Plaquage sans ballon = Carton jaune.

83′: Gastien sort, remplacé par Mollet.

89′: Début d’échauffourée entre Tavares et Traoré, qui dégénère assez rapidement. M.Jochem calme tout le monde, et donne un carton à Cissé et Traoré. Pour Tavares, pas même un rappel à l’ordre.

Fin du match: Victoire méritée du SCO, champion du monde de Ligue Deux. Un peu brouillons en début du match, les Angevins ont elevé leur niveau de jeu en 2e mi-temps pour venir à bout des Dijonnais, solides à défaut d’être enthousiastes.

Les notes:

Butelle (3/5): Encore une fois, peu de choses à faire. Sort la frappe de Gastien, ne peut rien sur le corner suivant. Un bon match.

Bouka-Moutou (3+/5): Visiblement désireux de se rattraper suite à son mauvais match de lundi, il a monté beaucoup de volonté et de détermination.

Angoula (3+/5): A l’image de son compère de l’aile gauche, a bien géré son match. Mention spéciale à son centre en fin de match, qui a dû finir dans le Lac de Maine.

Thomas (4/5): Comme dirait notre ami Blaah, il a joué une main dans le slip. Serein, un match tranquille et sans erreurs, qu’il a failli ponctuer d’un but.

Traoré (3/5): Plus en difficulté que son compère, il a néanmoins livré un match correct. Souvent sollicité au duel avec Tavares, il a dominé ce dernier; Egalement en charge des relances, il a confirmé les impressions: ce n’est pas son point fort. Sera suspendu pour le déplacement en Corse, à cause d’un carton stupide, pour une bagarre qu’il a provoqué.

Tavares tentant de remporter ses duels face à Traoré.
Tavares tentant de prendre le meilleur sur Traoré.

Auriac (3/5): Pour son retour dans le 11, le capitaine angevin a été solide et a réalisé un match très correct. Souvent bien placé, il a récupéré de nombreux ballons, et a annihilé plusieurs tentatives de contre dijonnaises. Remplacé par Diers (3/5): Une entrée correcte et sans erreurs, dans un rôle pas forcément adapté à ses qualités.

Manceau (4/5):  Bien plus à l’aise dans ce système qui lui permet de se projeter vers l’avant, il a fait preuve de ses qualités habituelles, la générosité dans l’effort et engagement. A tenté d’obtenir un penalty, en vain. +1 pour le sauvetage à 3 points.

Frikeche (3+/5): Placé légèrement plus haut que Manceau, il a récupéré de nombreux ballons et a bien orienté le jeu. S’est projeté vers l’avant, avec plus ou moins de réussite.

Boufal (5/5): Quel match. Présent dans tous les bons coups, il a fait la différence sur 95% de ses prises de balle, à tel point que les dijonnais défendaient à 2 voire 3 sur lui. Ce qui ne l’a pas empêché d’inscrire un sublime but. Seul bémol, l’exécution des CPA, très moyenne. Remplacé par Eudeline (NN/5): RAS.

Boufal face à la défense dijonnaise, allégorie.
Boufal face à la défense dijonnaise, allégorie.

Camara (3/5): Le nouveau papa avait envie de marquer, et cela s’est vu sur le terrain. A par conséquent été parfois trop individualiste, et l’auteur de CPA assez moyens également. Ce qui n’empêche pas d’aboutir à une performance solide, qui aurait pu s’agrémenter d’un but.

Kodjia (4+/5): Gros match de Johny. Il a martyrisé la défense dijonnaise, qui aurait dû concéder un penalty et de nombreux cartons jaunes, par ses dribbles et son jeu de corps, très impressionnant. Et dire que ni Caen ni Reims n’ont voulu le conserver.

Le coach (5/5): Il a fait les bons choix avec la titularisation d’Auriac, le retour au 4-3-3. Devrait donner du temps de jeu aux remplaçants en Coupe de France, et faire souffler certains certains cadres.

L’arbitre : Comme d’hab, plus près du clean shit que du clean sheet. On ne s’en formalisera pas, du fait de la victoire.

L’adversaire (3/5): Une équipe solide, sans génie mais avec des bouchers première classe. Au vu de son niveau, devrait terminer entre la 5e et la 8e place. Mention spéciale à Johny K. et aux supporters dijonnais, réalistes et fair-play.

Le classement:

Classement J14
Bien calé dans les roues du groupe maillot jaune.

Place à la Coupe de France samedi à 15 h, avec un déplacement à Vitré (sur une nouvelle pelouse) pour y affronter Argentré du Plessis, une DRH de la Ligue de Bretagne. S’ensuivra un déplacement en terres corses, chez notre Perfettu national.

Si tu souhaites débattre, me balancer des mots doux ou des noms d’oiseaux, c’est par ici . Et si tu veux proposer une idée, rejoindre la SCO Académie ou autre, c’est à l’adresse suivante: abidal.lector@gmail.com 

Bises an(al)gevines,

Cyril Téhétéro

3 thoughts on “Angers – Dijon (1-0), la SCO Académie repart de l’avant

  1. Album Panini 2007 Monsieur. Et puis même s’il avait 30 ans on le ressortirait.
    Par contre je vois pas le rapport avec Rudi Garcia ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.