Arsenal-OM (2-0), la Canebière Académie sort le cuir et les clous.

Bon comme un lavement à l’eau de Javel. D’abord ça pique, et après ça brûle.

« Si tu n’es pas sage, tu finiras à l’Arsenal des Galères », grondait Georgette Flamini un beau matin de 1665.

 

Aioli les sapiens,

On va se contenter d’une intro à la gacha empega, puisque le mot d’ordre de ce mardi était de ne pas se faire chier avec ce match. Pour rester raccord, je dois aussi préciser que j’écris cette académie avec des pinces au scrotum et une plume dans le fondement, puisque les autres mots d’ordre de cette journée étaient de ne pas avoir peur de la douleur et du ridicule voire de les savourer.

 

L’équipe

L’évolution vestimentaire d’Elie Baup au cours de la compétition reflète clairement celle de nos ambitions : nous nous sentons prêts à hurler à la face de l’Europe que nous n’en avons plus rien à foutre. Ceci donne une équipe hybride débutant en 433 avec Romao en sentinelle, mais évoluant rapidement en 4231 avec Imbula en meneur de revue de jeu :

Mandanda – Abdallah-Nkoulou-Mendes-Morel – Lemina-Romao-Imbula– Khalifa-Gignac-Jo le Sconse.

BaupDoudouneQue me dis-tu ? Il manque un gars qui sait tenir le ballon ? Tu veux pas que je mette une cravate sous ma doudoune, non plus ?

 

Le match

La rencontre démarre pied au plancher du chapeau de roue, puisque dès le coup d’envoi Gignac gagne un ballon dans les pieds d’un adversaire et se lance à l’assaut du but. Les défenseurs récupèrent non sans mal, mais cette action illustre l’espoir de voir un OM conquérant, jouant haut dans le camp londonien. Tellement haut d’ailleurs que sur la relance, Imbula et Khalifa effectuent un pressing de touriste, obligeant Romao à sortir puis se faire éliminer à son tour. Obéissant aux consignes, Morel n’en a rien à branler du match et laisse donc Wilshere s’échapper, violer Mendes et finir d’un bel enroulé. (1-0, 1re). Après Marion Bartoli, c’est au tour de Marion Rolland d’afficher un intérêt soudain pour les performances de notre club.

But1Allez les gars, plus que 89’30’’ à tenir.

 

Ces préliminaires étant établis, la première mi-temps se déroule à la limite de l’escroquerie pour les spectateurs. Marseille est tétanisé et Arsenal nous prend clairement de haut en jouant sur un rythme très faible, avec ce qu’il faut d’accélérations pour nous humilier. Dans ce foutoir, on observe pêle-mêle :

–          Jérémy Morel s’essayer en milieu de terrain

MorelMilieu

–          L’arbitre essayer de retrouver où se cache le fond de jeu de l’OM

ArbitreDTC

–          Jérémy Morel se prendre pour Mathieu Valbuena

Morel10

–          Nkoulou réfréner l’intérêt d’Arsenal en vue du prochain mercato

–          Mandanda sauver notre dignité avec quelques beaux arrêts, dont celui-ci

Stevepéno

–          Jérémy Morel intervenir en défense centrale

1-0 à la mi-temps : nous sommes partagés entre l’envie de nous clouer les testicules tellement la domination londonienne est humiliante, et l’envie de croire à un miracle vu la faiblesse du score et la suffisance de nos adversaires.

Le match reprend sans changement : les olympiens sont à la fois timorés et perdus tactiquement, de sorte qu’Arsenal conserve la maîtrise du jeu. Mandanda maintient la soumission dans des limites décentes, évitant à cette gentille séance de bondage entre gens courtois de virer au porno SM hardcore.

A la 57e, Valbuena et Thauvin remplacent poste pour poste Imbula et Jo le Sconse, histoire de ressembler un minimum à une équipe de football. L’OM presse avec un peu plus d’allant, et les deux entrants parviennent à maintenir le ballon un peu plus haut. La domination d’Arsenal n’en est cependant guère entamée. Sans multiplier les occasions, les Gunners accélèrent par moments et, placé à 30m de notre but, Ramsey adresse une balle en profondeur pour Özil. Correct jusqu’ici, notre alignement est anal à souhait (à noter cependant que les défenseurs ne sont pas aidés par l’absence de pressing sur le passeur, qui aurait pu ralentir l’action) : largement couverte, la rascasse peut envoyer un petit extérieur du pied pour Wilshere, qui a devancé Abdallah. Arsenal se prémunit alors contre un éventuel incident mertesackesque en fin de match (2-0, 65e).

But2

La fin est plus équilibrée, Arsenal se contentant désormais d’opérer en contre. Toujours sous l’impulsion de Valbuena et Thauvin, Marseille se procure plusieurs occasions que Florian manque de peu, souvent à cause d’un très bon Sczwxkpt§%µ*ny. Arsenal rate également de belles situations, et nous en restons là.

 

Les notes

S. Mandanda (5/5) : Sa performance relève quasiment de l’acharnement thérapeutique.

N. Nkoulou (1/5) : Pébron de La Villette.

L. Mendes (1/5) : Trompette de Saint-Mauront.

K. Abdallah (2+/5) : Le pénitent est humble. Le pénitent s’agenouille. Le pénitent évite donc le ridicule : une leçon pour tous ceux qui laissent dépasser leur grosse tête.

J. Morel (0+/5) :
« Je voudrais me faire rembourser ce latéral.
– Pour quelle raison ?
– Comment ça, pour quelle raison ? Vous voyez bien qu’il est mort !
– Certainement pas. Il se porte très bien.
– Je vous assure, il est sans vie. Décédé, en quelque sorte.
– Vous vous trompez. Tenez, regardez, il a fait un centre.
– Non non non, vous voyez très bien qu’il est trépassé. Cramé. Raide. Cuit. Il a rejoint son créateur. »

A. Romao (1+/5) : Ah oui, quand il y a eu 2 à 0 contre nous, on l’a vu se libérer un peu. Comme Nkoulou, il a pensé à prendre son carton jaune pour se dispenser de la corrida contre Dortmund.

M. Lemina (1+/5) : Après des mois de vexations, Elie Baup le choisit enfin pour être la reine du bal. Si Mario connaissait ses classiques, il saurait que cela cache toujours quelque chose de vicieux.

CarrieLeminaJe serais Elie Baup, j’éviterais de croiser Mario à la cuisine, dans les jours qui viennent.

G. Imbula (1/5) : Le gouvernement avait pourtant prévenu Elie : le harcèlement scolaire, ça peut détruire la vie d’un jeune.

S. Khalifa (1+/5) : Le « plus » pour avoir pensé à suppléer Jérémy Morel en défense.

Jo le Sconse (0/5) : Pour lutter contre le Néant, il faut que le héros ouvre un livre. Autant te dire qu’on n’est pas sorti le cul des ronces.

Gignac (1+/5) : Voilà qui va compliquer sa quête du Ballon d’Or.

Les remplaçants

M. Valbuena pour G. Imbula (3/5, 57e) et F. Thauvin pour Jo le Sconse (3+/5, 57e) : leur entrée nous a permis de passer la dernière demi-heure d’une manière un peu plus honorable. Cela valait bien une note.

B. Cheyrou pour M. Lemina (81e) : « T’inquiète pas, minot, c’est normal que ça pique la première fois mais quand t’auras mon âge, tu pourras passer les 90 minutes sans rien sentir. »

 

L’invité zoologique : Gianelli Impala

Invité de prestige s’il en est, car mentionné par le speaker de l’Emirates en personne lors de la sortie de Gianelli. A défaut de maîtriser le nom des joueurs olympiens, cet animateur aura trouvé l’image appropriée pour décrire ce match, qui nous a vus nous faire impaler par le fondement. Voici ses observations :

Les autres : Sans forcer.

Vu d’en face : Le Géranal Désarmé est resté plutôt sobre.

Bonus lucide : Merci Steve.

Le classement : Au prochain match, un but magnifique de Valbuena éliminera Dortmund tout en nous évitant de finir Fanny.

La page abonnement : à visiter, pour que vive l’alterfoot cananal historique

Les réseaux : ton dromadaire préféré blatère sur Facebook et sur Twitter.

 

Bises massilianales,

Blaah.

8 thoughts on “Arsenal-OM (2-0), la Canebière Académie sort le cuir et les clous.

  1. Bon, y a que moi qui ait vu l’hommage au perroquet norwegian blue (beautiful plumage). Bravo.

  2. Pardon pour la sobriété, mais bon on jouait quand même à domicile, et puis tirer sur un cadavre n’a rien de vraiment drôle.

  3. Y’avais pas pénoooo
    et j’ai pas vu le maaacth enc*** !

    ° ALLEZ L’OM !! °

  4. bravo pour ton imitation du Parrot Sctech
    un de mes 5 moments d’humour preferés…le coaching de Baup n’y est pas loin!

  5. « Jo le Sconse (0/5) : Pour lutter contre le Néant, il faut que le héros ouvre un livre. Autant te dire qu’on n’est pas sorti le cul des ronces. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.