Au Courrier des lecteurs, Lettonie Espoirs-France Espoirs

Un jeune fougueux a suppléé Max Gallo-Bossis.

Riga, 20°C, un stade champêtre, 4 pélerins qui viennent tuer le temps (parce qu’on doit bien se faire chier en Lettonie) en supportant leur équipe nationale, Alexandre Delpérier aux commentaires : pas de doute, ça sent le match piège pour les Bleuets et le gros ennui pour le télespectateur égaré que je suis.

 

Les compos :

France :

Privé des mondialistes colombiens, revenus il y a peu dans leurs clubs respectifs (chose rare quand on est français, syndrome Ingrid Bettancourt), ainsi que de Brahimi et Rivière, Mombaerts propose un 4-2-3-1 new look, composé de nombreux joueurs fêtant leur première cape (Ahamada, Néry, Joseph-Monrose et les remplaçants Niang, Sunu et Germain).

Dans les bois, on retrouve donc Ali Ahamada, le goal toulousain, qui a tout de même envoyé en dépression (ou en Ligue 2) Mathieu Valverde.

En défense, Mombaerts, pour respecter les quotas qu’il souhaitait mettre en place, aligne Néry à gauche au détriment de N’Sakala le Troyen (les quotas, on vous dit, les quotas …) et Corchia à droite ainsi qu’une charnière 100% cirage de banc avec « el sustituto del Real », Varane et « o subsitituiçao de Porto », Mangala.

Au milieu axial, on retrouve Joshua Guilavogui, le Stéphanois (RIP Loïc Perrin), « l’hybride entre Viera et Diarra », chargé de ratisser un maximum de ballons tout en imposant sa puissance physique et Vincent Pajot, le Rennais, dans un rôle de meneur de jeu reculé (un noir, un blanc, encore les quotas …)

L’animation offensive est confiée à un trio 100% Liguain, avec Bulot, le ptit Caennais, à gauche, Saivet, le « substitute bordelais » que Gillot ose garder sur le banc alors qu’il y a Jussie, Gouffran, FBK … et Cabella, l’ex arléo-avignonais prêté par Loulou la saison passée à son pote Salerno.

Steven Joseph-Monrose, préféré au plus jeune buteur de l’histoire de la Ligue 1, M’Baye Niang (Caen), est aligné en pointe.

 

Lettonie :

Du côté letton, on aligne un 4-4-2, qui sur les phases défensives, c’est-à-dire pendant tout le match, s’est transformé en 8-0-2. Alors, oui, je sais, ça n’existe pas mais sur le terrain, on pouvait avoir cette impression : 2 lignes de 4 pour défendre, avec 2 campeurs totalement abandonnés, pour éventuellement profiter de quelques ballons de contres, qui n’arriveront jamais.

Autrement, on ne peut pas dire grand chose, vu que tous ses joueurs jouent, soit dans des clubs lettons, soit dans des clubs de pays voisins, qui n’apparaissent quasiment jamais en compétitions européennes. On peut juste noter qu’il y a 3 joueurs qui jouent à la maison puisqu’évoluant au Skonto Riga, qui a élu domicile au Skonto Stadion, lieu de la rencontre.

La Lettonie est en effet, une nation très faible footbalistiquement parlant, n’ayant en A aucun joueur évoluant dans les plus grands championnats. La « star » de l’équipe se nomme Kaspar Gorkss, défenseur central, ex-joueur de QPR et aujourd’hui en seconde division anglaise, avec Blackpool.

 

Le match :

4ème minute : Bulot, servi par Cabella, frappe au but du droit. C’est repoussé en corner par le gardien letton.

28ème minute : servi par Pajot, Bulot s’enfonce dans la défense et envoie une frappe du gauche des 20 mètres, qui loupe de peu le cadre.

32ème minute : SAIVET décale à gauche BULOT, qui centre au cordeau pour JOSEPH-MONROSE, l’ex-Sang et Or qui catapulte le ballon au fond des filets. Premier but pour sa première sélection en Espoirs pour le joueur de Courtrai. (Big Up pour Jacques Brol)

38ème minute : mini-événement à Riga : 1ère frappe cadrée des Lettons sur une combinaison sur CF qu’on peut trouver étonnante si on s’appelle Alexandre Delpérier ou totalement conne si on est à minimum intelligent.

 

Mi-temps: l’équipe de France méne 1 à 0 dans un match à sens unique (commun symbole du trou du cul du monde où se joue ce match) qui se résume à un attaque-défense, les Lettons n’arrivant pas, à l’image d’Abdoul Camara, à enchaîner 3 passes correctes de suite. Première période où Bulot, Cabella, Guilavogui et Corchia se sont montrés à leur avantage.

62ème minute : Coup franc pour CABELLA sur le côté droit de la surface. Il centre dans le tas, d’où sort MANGALA pour marquer aux 6 mètres, après un modèle de air-défense lettone, inspirée des plus grands (Djourou, Zubar, Méïté…)

86ème minute : sortie champêtre de Dzelme, le goal local, qui permet à NIANG, entré à la 71ème minute à la place de Joseph-Monrose bien servi en profondeur par PAJOT de conclure du gauche et de volée pour le 3 à 0. A l’image de l’ex-Lensois, 1ère sélection et 1er but pour l’espoir caennais.

 

Les notes :

AHAMADA (et son transat) : Pourquoi noter un joueur qui n’a rien eu à faire du match ? Pas de sortie aérienne, pas de parade sur sa ligne, même pas un petit un contre un … Juste une sortie un peu difficile mais … il y avait hors-jeu(.net)

CORCHIA : 3/5 Le Sochalien n’a pas eu beaucoup de travail sur le plan défensif vu le niveau CFA des attaquants. Il a donc pu se laisser aller à attaquer et plutôt bien. Ses percussions dans son couloir droit ont permis d’apporter le surnombre. Seul bémol : ses centres sont aussi moches que la coupe de cheveux de Capoue et ses coups-francs apportent autant de danger que Jussie qui percute balle au pied.

NERY : 2/5 Comme j’ai noté Corchia surtout pour son apport offensif, je pense qu’on peut ne pas mettre la moyenne à Néry vu le peu d’implication offensive du jeune Vert, à l’image de Sagna quand il joue en A comme latéral droit.

VARANE/MANGALA : 3/5 Leurs choix sur un terrain sont meilleurs que leurs choix de carrière, le premier étant condamné à ramasser la savonette de Pepe & Carvalho, le second à s’improviser cireur de pompes officiel de Helton. En tout cas, l’axe central est fort, l’axe central est beau, l’axe central est jeune, l’axe central est solide … Nan, les centraux n’ont pas eu plus de boulot que Corchia ou Néry, vu que les Lettons n’ont pas totalement acquis les bases du football.

GUILAVOGUI : 4/5 Enorme match du Stéphanois qui a imposé son physique au milieu de terrain. « L’hybride de Viera et Diarra » dixit la Daniel Lauclair made in Direct 8 (dont j’ai totalement zappé le nom) a envoyé du bois en multipliant les tacles, les duels remportés au sol, en l’air. Bien sûr, c’est pas spectaculaire, ses passes dépassent rarement deux mètres mais ce mec est utile, comme il l’est avec les Verts.

PAJOT : 3/5 Pajot était resté dans son plumard pour la première mi-temps, surement après avoir fait la découverte des coutumes locales plutôt alcoolisées (vieille habitude de Breton). Il resta tout simplement invisible le temps de décuver, lui que Mombaerts avait placé milieu axial dans l’optique qu’il dirige le jeu. Après avoir entendu Delpérier dire au moins dix fois « il manque un vrai 10 pour mener le jeu », il lui répondit « Ferme ta gue#|&% » en offrant un superbe ballon dans la profondeur pour Niang sur le but du 3 à 0. + 1 pour la passe décisive, histoire qu’il ait la moyenne.

CABELLA : 3/5 Un bon match du Loulou Boy mais – 1 pour sa tendance à vouloir dribbler tout le monde dans toutes les positions (aucune allusion sexuelle là-dedans). Il provoque beaucoup mais par rapport au nombre de ballons qu’il a touché, on pourrait espèrer qu’il amène plus de situations dangeureuses. Devra simplifier son jeu s’il ne veut pas finir comme « Vivelle Dop » CR9. On peut tout de même mettre à son actif le coup-franc de la 63ème minute et du 2 à 0, décisif grâce à la « Trémoulinassisation » (synonyme de « Djourousisation » ou de « Zubarisation ») de la défense les-thones.

SAIVET : 2/5 Inexistant (commun symbole du club au Scapulaire). Pas de percussion, peu de passes réussies, pas d’action dangereuse à mettre à son actif … Seul point positif : c’est lui qui décale Bulot pour le but du 2 à 0, donc + 1. Le premier point, c’est parce qu’il a réussi à lacer ses chaussures et compter jusqu’à 10. Remplacé à la 62ème minute par Sunu.

BULOT : 3/5 Bulot s’est branché sur courant alternatif pour ce match (attention à ne pas s’électrocuter … ben pour un Bulot, ça vit sur un rocher, y a de l’eau qui vient sur les rochers ? … C’est pas drôle. Ok …). Une première mi-temps plutôt réussie où il fut le plus dangereux des Bleuets. Deux occases, l’une stoppée par le portier letton, l’autre de peu à côté et c’est lui qui centre pour l’ouverture du score. Ensuite ? Plus rien jusqu’à sa sortie à la 79ème minute, remplacé par le jeune puceau monégasque, Valére Germain.

JOSEPH-MONROSE : 3/5 Peu vu dans ce match, comme lors de son passage à Lens. Peu d’impact sur la défense, pas de pressing sur les centraux lettons, beaucoup de duels perdus, peu d’occasions et ses rares ballons furent tous aussi mal exploités les uns que les autres. Pourquoi 3 sur 5 alors ? Pour son but, tout simplement. Remplacé à la 71ème minute par M’Baye Niang.

 

Les remplaçants :

SUNU : 2/5 Pourquoi que 2 sur 5 ? Simple : il n’a rien apporté de plus que Saivet.

NIANG : 4/5 première cape, 20 minutes = un but. What else ?

GERMAIN : (non noté) Alors, c’est comment la Lettonie ?

 

En face :

Je pense qu’on peut dire que les Lettons sont bons sans ballon. Avec, ça devient plus compliqué et on atteint rarement de leur côté les 5 passes de suite sans que ça rentre dans le Guiness Book des records. On peut juste dire que DZELME, le gardien de but est un torch-man, que la charnière JAGODINSKIS-MAXIMENKO est plutôt solide et n’a rien à se reprocher, le 2ème but étant pour le latéral droit letton. Le seul joueur qui semble être bon (ou moins pire) est l’attaquant RAKELS qui est à l’origine de la seule situation dangeureuse pour ses coéquipiers.

 

Les infos supplémentaires :

 

    • Mombaerts sent le vent du boulet se rapprocher : Le Graët voudrait le virer pour l’histoire des quotas et le remplacer par… Smerecki, qui a été coach à Guimgamp dont le président était … Noël Le Graët. Copinage, favoritisme…
    • Le kop bière-foot-dépression collective-gangbang du Skonto Stadion est en force : ils sont … 9. 8 mecs et une fille (mais que vont-ils faire après le match ?) Ils boivent de la bière, ils chantent puis s’arrêtent de chanter à 1 à 0 pour les Bleuets, et à ce moment-là, se mettent à vider une boîte de lexomil. En tout cas, ces 9-là nous prouvent que l’Allemand est une belle langue par rapport au Letton.
    • Les Lettons ne savent peut-être pas jouer correctement au football, mais Alexandre Delpérier a du mal avec les accords : « Mombaerts est inquiète pour Bulot ».
    • Orange doit faire travailler le même stagiaire que l’Equipe.fr : « Des Bleus en Letton armé »

 

Bonus track, blagounette du jour :

 

Surpassant Pierre Mènes, Delpérier nous montre que plus lourd que les blagues du consultant sportif le moins svelte en France, c’est un exploit, mais cela reste possible :

« Bulot a quitté le Rocher » !

 

Un gènie est né.

 

 

 

3 thoughts on “Au Courrier des lecteurs, Lettonie Espoirs-France Espoirs

  1. Deux académies françaises, une pour la France d’en haut (les Bleus), une pour celle d’en bas (les Bleuets). Comme un symbole de quelque chose, mais quoi?

    Il est malin cet Éditeur (bel homme de droite s’il en est (de la jaquette?).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.