BILBAO – PORTO : LA SAN MAMES ACADEMIE TE FAIT VIVRE 24H DANS LA VIE DE LOS LEONES

24 h avec des nuls. Et Aymeric Laporte

Egun on à tous ! Après une énième défaite déprimante, ton Académicien Basque préféré a décidé, plutôt que de s’ouvrir les veines en se remémorant le match, de te faire découvrir les coulisses de l’Athletic durant les heures précédant la rencontre. Bonne visite.

4h32 : Ernesto Valverde se réveille en sueur. Ce soir, Bilbao reçoit Porto, dans le match de la dernière chance pour sortir des poules de C1. Et Txingurri n’arrive pas à se décider. Qui ôter du onze de départ, parmi ses deux capitaines grabataires ? Iraola, au risque de devoir faire reculer De Marcos et de confier les clés du jeu à un mec comme Rico ? Ou Gurpegui, l’idole des foules, incapable cette saison de maintenir sa concentration plus de 38 secondes ? Charybde ou Scylla ? Impossible de se décider pour le technicien, comme d’habitude.

5h18 : Xabier Etxeita se réveille lui aussi en sueur. Appelé plusieurs fois récemment par Valverde pour mettre Gurpegui sur le banc, il n’a toujours pas osé révéler la vérité à son coach. Il avait été embauché à l’origine pour entretenir la pelouse et c’est à une blague de Balenziaga (« je suis certain que même Xabier défendrait mieux que Gurpegui ») qu’il doit sa présence dans le groupe.

5h45 : Oscar De Marcos sort faire un footing.

6h56 : Venus réveiller Iraola, San José et Balenziaga s’étonnent de la présence de dix personnes derrière le lit de leur coéquipier. « Vous délirez », répond ce dernier, « ça fait dix ans que je sécurise ma chambre, je n’ai jamais eu de problèmes ».

7h20 : En bon capitaine, Carlos Gurpegui décide de préparer le petit déjeuner pour ses coéquipiers. Pendant qu’il épluche des oranges, un incendie se déclare dans la cuisine. D’un tacle plein de sang-froid, Aymeric Laporte parvient à mettre en marche les extincteurs et à éteindre le brasier. Depuis la rue, les supporters applaudissent Gurpegui.

08h02 : Josu Urrutia convoque les autres dirigeants du club dans son bureau pour réfléchir aux difficultés sportives rencontrées par le club. A l’ordre du jour, un éventuel assouplissement de la politique de la Cantera.

08h33 : Oscar De Marcos revient de son footing. Il n’a parcouru que 41 kilomètres, se sentant un peu faible.

08h57 : Un membre du directoire propose d’exclure tous les joueurs n’étant pas nés au Pays Basque de l’équipe. D’un air las, Urrutia lui rappelle que cela reviendrait à virer Aymeric Laporte. L’angoisse gagne le comité.

09h12 : Bien que blessé, Aritz Aduriz tient à se rendre à l’entrainement avec ses coéquipiers. Un des gamins du CD Baskonia, depuis le terrain d’à côté, envoie un ballon dans sa direction. Sans forcer, le Bel Homme Basque expédie une tête dans la lucarne du jeune gardien, médusé.

09h28 : Ernesto Valverde demande à ses joueurs de s’entraîner aux passes longues. Laporte en réussit une de 50m. Iturraspe de 60. Beñat tente de les imiter et se fracture la cheville.

09h42 : Valverde décide de changer de jeu et met en place un toro.

09h43 : Laporte se retrouve au milieu.

09h43 et 1s : Laporte cède sa place à Gurpegui.

09h58 : Txigurri décide de mettre également Iraola et Rico au centre, en soutien de leur capitaine.

10h30 : Fin de l’exercice. Le trio défensif n’a pas touché un ballon.

10h59 : Atelier centres. Mikel Balenziaga lève la main pour demander à son coach ce que c’est.

11h18 : Opposition. Ibai Gomez délivre un centre splendide de l’extérieur du pied droit, qui trouve Susaeta, seul à 3m des buts. Celui-ci panique, n’apercevant pas Aduriz, retenu à l’infirmerie, et finit par servir en retrait Mikel Rico. Le petit José Lizarrabengoa, qui passait par là, est tué sur le coup.

11h22 : Iker Muniain se lance dans une série de dribbles et efface San José, Etxeita et Gurpegui. Alors que Susaeta et Guillermo sont tous seuls face au but, l’ailier tente de dribbler Laporte…

11h23 : Muniain est prostré en position fœtale. Il n’a toujours pas réussi à éliminer son coéquipier balle au pied une seule fois en trois ans. L’Agenais le console, lui promettant qu’il finira bien par réussir.

12h00 : Fin de l’entraînement. Les joueurs décident de se rendre à pied à la cantine.

12h16 : Sur le chemin, un homme armé d’un fusil vient racketter les Bilbainos. Voulant mettre en pratique ses cours de self-défense, Gurpegui tente de lui arracher l’arme des mains et abat par mégarde Aketxe. Aymeric Laporte lui vient en aide et utilise la Suggestion de Force pour faire fuir l’assaillant.

12h40 : Ernesto Valverde se rend au commissariat, pour renouveler l’Alerte Enlèvement concernant Jon Aurtenetxe, disparu depuis son retour de prêt du Celta Vigo.

13h04 : Les dirigeants du club convoquent une conférence de presse. Ils viennent de prendre une décision historique. Désormais, pourront rejoindre le club les joueurs ayant seulement 7 arrière-grands-parents basques. Urrutia se félicite d’une décision aussi audacieuse.

14h08 : Andoni Iraola se rend au Club House. Une fois qu’il a franchi la porte, un des stagiaires murmure à son collègue : « mais comment se fait-il que même quand il n’y a pas de vent, il laisse toujours un courant d’air derrière son dos ? ».

14h45 : Mikel Rico envoie, gentiment mais fermement, promener un journaliste de RMC qui le confond avec Aymeric Laporte.

16h12 : Valverde finit par se décider… à tirer à pile ou face qui d’Iraola ou de Gurpegui jouera.

16h13 : Face. Gurpegui est donc aligné. Par crainte pour sa défense, Txigurri décide d’aligner San José… à la place d’Iturraspe.

17h14 : Du coup, la compo, ça donne ça :

C'est donc officiel, Valverde ne tourne plus à l'EPO mais au LSD
C’est donc officiel, Valverde ne tourne plus à l’EPO mais au LSD

17h15 : Et la tête de notre académicien en voyant la compo donne ça :

Et mon cri ressemblait à un truc du style "GNNNGNGNGNGNGURPEGUIPOURKEUWA ?!"
Et mon cri ressemblait à un truc du style « GNNNGNGNGNGNGURPEGUIPOURKEUWA ?! »

18h00 : Sinon, en face, ils ont sorti ça : du légèrement plus lourd portobilbao

19h32 : Le FC Porto dépose une réclamation à l’UEFA, un certain Kike Sola figurant sur la feuille de match. Les Truelleurs pensent en effet que le joueur n’est pas qualifié. Effrayé, Josu Urrutia, qui n’a jamais entendu parler du gars, convoque fissa le coach dans son bureau. Ce dernier soupire : c’est la troisième fois en un mois…

20h40 : Les joueurs sont dans le couloir. Aymeric Laporte prend des photos des Dragons. C’est la première fois cette saison qu’il voit d’autres footballeurs d’aussi près.

20h42 : Gurpegui est convoqué pour lire le discours de l’UEFA contre le racisme. Alors qu’il joue pour une équipe n’acceptant quasiment que des Basques. Même Carlos trouve ça drôle.

20h45 : C’est parti à San Mames.

21h04 : Comme la première période m’a fait l’effet d’un plug anal de la Place Vendôme en pleine crise d’hémorroïdes, je préfère vous mettre une jolie photo du stade (merci @Karolina_Online de m’épargner quelques lignes de scénario).

Ok, c'était pas vraiment hier, mais je fais ce que je veux
Ok, c’était pas vraiment hier, mais je fais ce que je veux

21h25 : Danilo fait sa grosse salope et réalise une simulation que même Pippo Inzaghi n’aurait pas tentée. Mais Martinez se rate. C’est la bonne nouvelle de la première mi-temps. Un début d’espoir se profile.

21h30 : Valverde décide qu’on n’est pas à ça près dans le WTF et fait rentrer dès le retour des vestiaires Muniain et… Iraola.

21h44 : Brahimi part en dribbles et permet à Iraola et Gurpegui de montrer l’étendue de leur talent. L’un avec un sens du placement infaillible à trois mètres de sa zone, l’autre avec un sublime air-tacle. Et but de Jackson Martinez.

21h59 : Guillermo est à deux doigts d’égaliser par hasard, avec un ballon qui lui tombe sur la tête suite à un coup-franc. Mais le poteau ruine ses espoirs.

22h04 : Gurpegui rate son dégagement, qui file en tribunes, en direction d’Aritz Aduriz. Celui-ci remet le ballon de la tête. But. L’arbitre, impressionné, hésite avant de refuser le but.

22h12 : Passe en-retrait anodine de Laporte pour Iraizoz, qui met à profit toute sa technique pour offrir le deuxième but à Brahimi. (Oups, j’avais une vidéo mais l’UEFA a dit à Youtube un truc du genre « va donc voir chez l’Académicien Grec si j’y suis).

22h14 : Avant de s’ouvrir une bonne fois pour toutes les veines, l’Académicien vous offre le résumé du match. C’est par là.

22h30 : Non, il n’y aura pas de notes, cette fois, je n’ai pas le droit aux notes négatives.

22h44 : Ernesto Valverde et Josu Urrutia ont fini leurs comptes, et en tirent la conclusion qu’avec un point en quatre matches, la qualification s’annonce difficile à décrocher.

23h41 : La mort dans l’âme, les dirigeants du club décident de faire monter deux nouveaux joueurs en équipe première, pour qu’il y ait un semblant de banc.

00h00 : En allant se coucher, Aymeric Laporte reçoit un texto de Didier Deschamps. « Coucou, comme toi et les autres racailles d’Espoirs avez perdu lamentablement contre la Suède, je préfère donner leur chance à des garçons sains comme Mapou Yanga-Mbiwa. Bisous ». Le Français se dit qu’il commence à être lourd, Gérald Dahan.

00h02 : Josu Urrutia explique au téléphone à Luis Fernandez que NON, même si son équipe descendait au niveau amateur, il ne serait pas rappelé pour l’entraîner.

01h04 : Alors que tout le monde dort, Valverde regarde une énième fois les matches de l’OM de Bielsa, pour essayer de percer ses secrets. Il demande à son adjoint : « ce central si doué à la relance… En fait, c’est ça, Marcelo nous a piqué Aurtenetxe ! ». « Non, c’est Jérémy Morel », réplique l’adjoint. Txigurri s’étouffe avec son calimotxo.

 

C’était votre Académicien en immersion totale à Bilbao, qui après le match a (véridique) demandé au CM d’Athletic Club France s’il n’avait pas du Xanax en rab’. Il n’en a plus (on se demande pourquoi…).

La bise tout le monde,

Johny Kreuz (@Ros_Jo21)

3 thoughts on “BILBAO – PORTO : LA SAN MAMES ACADEMIE TE FAIT VIVRE 24H DANS LA VIE DE LOS LEONES

  1. J’ai les buts, oui c’est dure, mais je pense qu’on est dessus. Par contre ce qui est effrayant c’est le peu de jeu alors que sans victoire la qualification était morte.

  2. Forcément, quand tu retires Iturraspe, qui est le seul milieu déf à avoir un minimum de technique et qualité de passe, faut pas t’attendre à des miracles… De Marcos s’est senti bien seul quand il est remonté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.