Brest – Tours (2-0) La Penn Ar Bed Académie monte sur la boite

Solides là put** de leurs maman.

Avant-Match :

Match décalé, encoooooore une fois, toujours ce même problème, ça rapporte du pognon en fin de saison, mais ça empêche les gens de venir à Le Blé. Et ça risque de continuer puisque d’après Eurosport, c’est Nancy et Brest qui ramènent le plus de monde devant le poste de télévision, ils auraient donc tort de faire autrement.

D’un point de vue personnel sur le coup ça m’embête pas trop, étant en congés outre-atlantique je ne pouvais de toute façon pas me rendre au stade et ça tombe en plein après midi quand madame bosse, j’étais donc peinard (mais stressé) pour voir ça.

Alors qu’il devait être de retour, Cuvillier aurait rechuté, ce qui pour l’instant n’est pas trop grave, l’effectif est plutôt épargné par les blessures. Belghazouani, écarté pour un problème de comportement la semaine dernière est réintégré, mais ne sera pas titulaire.

On reçoit Tours, qui vit un début de saison difficile, particulièrement à l’extérieur avec 4 défaites en autant de déplacement, et qui ne doit pas être réjouit d’arriver dans la forteresse de Le Blé avec la pression d’être dans la zone rouge.

Les liens dans les académies feront bientôt leur retour, c’est promis.

Le Match :

  • On part sur un 442 en Losange. C’est Verdier qui fait les frais du système puisqu’il se retrouve sur le banc, et Samassa débute en pointe.
  • Perez prend le rôle de sentinelle devant la défense plus pour faire parler sa capacité de passes longues que pour ses qualités de ratisseur.
  • Grougi et Ramaré se retrouve excentrés, postes qu’ils n’apprécient pas trop, heureusement l’activité et le positionnement des deux latéraux Moimbé et Bélaud vont leur offrir le plaisir d’être plus centraux. Du moins jusqu’à sa blessure pour Grougi.
  • Alphonse est assez libre, descend prendre les ballons ou se projette en zone offensive.

onzetours2014

Le 23212 d’Alex Guardupont

  • Bonne activité de Samassa en début de match, il fait les efforts pour permettre aux milieux de trouver un appuis. Quitte à s’excentrer. Idem pour Laborde, mais on en doutait moins

  • Le but vient assez rapidement, Grougi tire parfaitement un corner, avec le danger du vent Bertrand ne pouvait pas trop anticiper et sortir, Alphonse prend le dessus sur son défenseur et passe devant lui pour couper au 1er poteau. C’est au fond, c’est beau, c’est mérité.

  • Brest ne relâche pas la pression, on doit être proche des 70% de possession, les rares miettes qui arrivent dans le camp Brestois sont dévorées par Traoré et Martial.

  • Pantaloni est interviewé peu après le but et nous parle de sa tactique, un bloc assez bas, et Adnane (son seul attaquant) dans la zone de Perez. Ambitieux.

  • Suite à un contact (les deux joueurs vont sur et jouent le ballon) Grougi reste au sol, son genou ou sa cheville a tourné. Peur sur la ville. Doumbia entre.

  • Ramaré est partout et récupère tous les ballons ou du moins gâche les relances Tourangelles.

  • A l’approche de la surface adverse, ça joue trop facile, Laborde notamment, du coup on est pas plus dangereux que ça alors qu’on les mange. Un peu d’application et moins prendre les adversaires pour des cons dans les 1 vs 1 et ça ira mieux.

  • Perez rate quelques (trop) de passes faciles.

  • Laborde à côté après Moimbé qui fait une passe au gardien. Il faudra pas regretter.

  • C’est la pause, on mène 1-0, Thébaux a vu une fois le ballon, on est bien.

Les Joueurs Brestois parlant à la balle

  • Le 442 fait le travail, Doumbia apporte moins que Grougi mais les espaces sur les côtés sont très bien exploités par Moimbé et Bélaud. Tours n’arrive pas à les prendre. C’est d’ailleurs le sujet d’une dispute assez intense entre Bouhours et Bergougnoux, le premier reprochant (à raison) au second de se retrouver assez souvent avec 2 joueurs à gérer.

  • On repart sur les mêmes bases, en contrôle, puis on commence à baisser le pied, Pantaloni a modifié son 433 en 442, les milieux Brestois sont moins libres, le rythme a baissé aussi. On se déconcentre.

  • Thébaux va être mis à contribution de façon importante et sauver l’équipe 4 fois, nous permettant de rester dans le match.

  • Devant ça combine toujours bien, mais encore une fois sans être très dangereux pour Bertrand.

  • Coupure de courant, 11minutes de noir à Le Blé. Un coup à chopper Ebola sans s’en rendre compte ça.

  • Ça finit par reprendre après un petit tour aux vestiaires, c’est moins lumineux mais on y voit.

  • La coupure aura coupé le rythme des Tourangeaux, Verdier est entré à la place d’un Laborde cramé et peu en réussite dans la zone de vérité.

  • Perez s’est endormi pendant l’extinction des feux et prend un jaune pour avoir essayé de faire un câlin à un adversaire.

  • Récupération de Ramaré, passe en profondeur et en hauteur, déviation de la tête de Samassa, la balle arrive sur Verdier qui veut frapper en 1ere intention, hésite et finit par frapper entre les mains et les jambes de Bertrand. 2-0 sur son premier ballon. On respire.

  • On va tranquillement vers la fin du match, les visiteurs sont assommés et seul un centre de Verdier pour la tête de Samassa, capté de justesse avant l’impact avec le crâne du grantattakan par le gardien Tourangeau viendra troubler le cours de la partie.

  • Fin, on est soulagé, on est 3e, on peut voir venir en ayant encore pas pris de but.

  • Pour information, à la même époque l’an passé on était 11e avec 13points (4 de moins que ce soir) et une différence de +3, mais 11buts encaissés, contre 3 seulement cette saison. Il ne faut donc pas s’enflammer, tout peut aller très vite mais dans le jeu c’est bien plus consistant et solide. Si en plus on se met à avoir un peu de réussite (Verdier là) ça risque d’être une année bien excitante.

Seulement 3 buts en 10 matchs ?

Les Joueurs :

Thébaux 5/5 : Ravi de voir que quand on lui laisse un peu de boulot il est concentré et le fait avec plaisir. L’homme du match puisqu’il nous permet de rester devant et rassure toute l’équipe avec ses 4 arrêts réflexes et ses belles sorties. Un mur en ce début de saison.

Bélaud 4/5 : Mieux en première qu’en deuxième, mais pour ce milieu de terrain de formation c’est forcément un plaisir de passer son match dans le camp adverse. Vigilant défensivement même si il prend parfois trop de risque, notamment sur une tentative de grand pont alors qu’il n’est pas couvert. Doit être plus décisif sur ses centres.

Traoré 5/5 : Il a même apporté devant avec quelques beaux renversement dont je ne le pensais pas capable, sinon n’a pas été trop embêté au duel avec Adnane qui n’est ni costaud ni rapide.

Martial 4/5 : Une petite erreur de concentration mais c’est tout, impérial sinon, et son entente avec Traoré a été parfaite, les deux communiquent beaucoup et ça se sent. Se rapproche doucement de son meilleur niveau et c’est forcément une bonne nouvelle.

Moimbé 4/5 : Je sais pas comment il fait pour courir aussi longtemps et aussi vite, je n’aurais d’ailleurs aucun doute si il était Espagnol. Trop de déchets dans le dernier geste, centres et frappes, et aussi trop prévisible, il tente quasi systématiquement de déborder en vitesse, des centres en 1ère intentions surprendraient l’adversaire, il faut varier. Parfaitement à l’aise dans ce système qui lui laisse tout le couloir, comme l’an passé, il a maintenant un alter ego à droite, ce qui rend notre jeu moins évident.

Perez 3/5 : La relative déception de la soirée, si il a fait son travail défensif correctement, il est à l’origine de plusieurs pertes de balles sur des relances pourtant pas compliquées, dans sa position c’est automatiquement une occasion pour l’adversaire. Attention à ne pas se relâcher, doit pouvoir être performant 95minutes.

Grougi 4/5 : Un excellent début de match, une blessure et puis s’en va. Revient vite.

Ramaré 5/5 : Ramaré au pressing, Ramaré au débordement, Ramaré à l’interception, Ramaré à la passe, Ramaré au centre, Ramaré PARTOUT. TOUT LE TEMPS. Match monstrueux du capitaine qui a en prime montré une belle entente avec Bélaud

Alphonse 4/5 : Lui aussi était partout, souvent dans le vide et sans la balle, mais il a couru pour ouvrir les espaces et est à l’origine de nos mouvements les plus dangereux. Son but, qui nous permet de ne pas trop douter, est un modèle du genre. Probable qu’il soit possible de le rééditer. De retour en forme après quelques matchs difficiles.

Laborde 3/5 : Il a du ballon, il a de l’intelligence de jeu SAUF quand il a le ballon dans les pieds, il se complique la vie et tente trop souvent de passer en 1 contre 1. Lorsqu’il doit la rendre en une touche c’est parfait. Manque la confiance et la réussite.

Samassa 3/5 : Une bonne première mi temps où ses partenaires ont pu le trouver en appui, que ce soit dans l’axe ou sur les côtés. Comme Laborde il tente un peu trop souvent de passer au duel alors qu’il a des solutions avec ses milieux venus en soutien. Lève la tête. Moins bien en 2e mi temps, comme toute l’équipe, mais il en est en partie responsable puisque introuvable sur les remontées de balle.

Duel à l’entrainement entre Bélaud et Moimbé.

Le Coach et les Remplaçants :

Dupont 4/5 : Coaching gagnant ou erreur de départ ? Mettre Verdier sur le banc était la chose la plus discutable. Je suis pas fan de voir Grougi et Ramaré commencer comme relayeurs sur un côté, force est de constater que ça a parfaitement fonctionné parce que Bélaud et Moimbé ont eu l’autorisation de monter en continu. Ce n’est pas toujours le cas. A très bien géré la coupure de courant. Moins la mi temps.

Doumbia (Grougi 26e) 3/5 : C’est léger, pas d’erreurs notables, mais pas d’apport véritable, des frappes dans les nuages sur des remises parfaites. Un peu trop lent et imprécis dans ses passes et une tendance à y aller trop vers l’arrière. Rien à dire sur son implication par contre. Toujours à fond. Certainement pas le remplaçant le plus faible du championnat, mais pas encore un titulaire en puissance.

Verdier (Laborde 71e) 4/5 : Je rentre, je marque, je cours, je centre. Lâche pas, bats toi pour regagner ta place.

Falette (Traoré 78e) NN : Je sais pas pourquoi Traoré est sorti mais j’espère que c’est pas grave. Il a fait le travail proprement alors que les Tourangeaux étaient résignés. Une belle frappe après une belle action, ça méritait de rentrer.

Les Réactions et le résumé sont par ici

2 thoughts on “Brest – Tours (2-0) La Penn Ar Bed Académie monte sur la boite

  1. Ouessant ( ou Molène ) c’est bien outre-Atlantique, mais je ne savais pas qu’il y avait un tel décalage horaire.
    Bon match, mais le meilleur souvenir restera la Ola et les chants pendant l’éclipse de projos. A refaire la prochaine fois, surtout qu’ ensuite le jeu de l’équipe de Pantaloni était tout décousu.

  2. La 1ère mi-temps est impressionnante en terme de pressing et possession, surtout j’ai l’impression qu’il n’y’a rien en face (même quand on joue mal) cette année, alors qu’on a joué quelques prétendus gros (Angers, Nancy).
    A voir contre Dijon et Troyes cette hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.