Communiqué officiel de la Feria Pont Académie

Publié le lendemain d’un 0/0 à Metz. CUS.

Le Choa nous a en fait envoyé ce communiqué il y a quelques semaines, mais n’ayant rien compris aux consignes estivales, il l’expédia sur la boite du comité, parti en vacances, on ne sait trop où, mais sans doute pas très loin, et avec visiblement aucun accès à l’internet. On ne l’a trouvé qu’hier donc, et on vous le publie aujourd’hui.

 

Ceci est un communiqué officiel du Choa

Cela fait plusieurs semaines que j’essaie d’écrire sur l’AC Arl…euh…Avign…euh…sur l’ACA. A de nombreuses reprises, j’ai tenté mais, immanquablement, je n’y suis pas parvenu. Alors, à quelques jours de la reprise de la Ligue 2, je dois l’avouer: je n’ai plus d’inspiration. J’aurais peut-être pu le cacher mais je ne suis pas dupe, les lecteurs d’HJ ne sont pas ceux du 10sport, d’Onze Mondial et de L’Equipe. Après avoir sollicité les Gros Membres et l’Editeur ce bel homme pour reprendre la Feria-Pont Académie, je suis contraint de m’arrêter. Pas pour des raisons de planningue. Pas pour une question de flemme. Simplement, écrire sur ce club ne m’amuse plus. La saison en Ligue 1 était tellement absurde que l’on pouvait trouver de nombreux motifs de rigolade. Oui, mais voilà, je suis lassé, et les supporters arlésiens, ceux de la première heure, également. L’esprit de l’ACA, celui qui faisait sa force a peu à peu disparu, dès la montée en L2. Dégoûté un brin par les départs successifs des hommes qui jouèrent en National, je m’étais remis à regarder les matches en septembre et à écrire sur les aventures du club de ma ville malgré le départ à Avignon. L’arrivée en Liguain a été une immense joie mais nous déchantâmes vite l’inter-saison venue. Néanmoins, aveugles que nous étions, nous persistâmes à croire en l’équipe. Un peu comme quand un couple refuse de voir que leur histoire commune est achevée mais persiste à croire à un éventuel renouveau. Renouveau qui n’arrive jamais, évidemment.

Le Choa tient à être clair: ce n’est pas lui qui a changé mais son club. Un club que j’adore mais qui ne reflète plus ses valeurs depuis deux ans et qui s’est renié. L’AG de la cellule amateur du 20 juillet dernier n’a pas pu atténuer ma déception de voir l’équipe professionnelle quitter le Stade Fournier pour rejoindre Avignon. Certes, la création d’un centre de formation est une excellente chose mais elle intervient bien tard. Une politique sportive ne s’improvise pas et les 4 montées en 5 ans ont surpris les édiles, convaincu que le club végéterait pendant encore quelques années, à l’image de la ville. Peut-être que s’il y avait eu des taureaux au milieu du terrain, les choses se seraient passées différemment dans une cité qui ne vit que pendant les férias et au mois de juillet, oubliant qu’il reste 47 semaines dans une année.

Afin de poursuivre la Feria-Pont Académie, j’avais songé à suivre l’équipe de DH en compagnie du groupe « Suportaïre Arlaten », plus grand groupe de supporters du club à qui la direction a refusé une ristourne sur les abonnements. C’est vrai que l’ACA peut se targuer de remplir un stade de 60 000 personnes à chaque match… Ce projet ne se réalisera pas puisque mon destin estudiantin m’éloigne une nouvelle fois de ma contrée natale.

Je ne voulais pas arrêter l’écriture de la Feria-Pont Académie comme un voleur, en catimini. J’espère que l’ACA parviendra à se maintenir durablement afin de pas connaître un épilogue à la grenobloise mais, honnêtement, écrire sur Butelle et Pieroni, c’est au-dessus de mes forces. M’enfin, sait-on jamais, si l’ACA retrouve la modestie et la grinta qui firent sa force, peut-être que ses véritables supporters reviendront vers elle.

Je remercie les lecteurs d’HJ, les Gros Membres ainsi que l’Editeur, ce bel homme, de m’avoir publié pendant ces quelques mois.
En revanche, c’est pas pour ça que je vais arrêter la Liga portugaise et le Brasileirao hein!

La bise anale avec l’accent!

Choa d’Arelate

12 thoughts on “Communiqué officiel de la Feria Pont Académie

  1. Merci à tous pour vos messages!

    Sinon, Paga peut rester chez lui hein, qu’il ne se sente pas obligé surtout.

    L’ACA était un club de foot devenu en l’espace d’un an une annexe du cirque Pinder avec Monsieur (dé-Loyal), ses augustes clowns même pas tristes et son chapiteau vide. Du coup, les spectateurs ne viennent plus. Sinon, à Istres, l’abo est à 35€ l’année. Chez nous, tu te payes à peine 2 matches. Putain, j’écris encore « nous »…

    Pour Charisteas en demi, j’étais dans un bar de R’dam avec un collègue et j’ai failli péter mon verre de rage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.