Desperate PSG, épisode 2

Barnabé la Plume vous livre le deuxième épisode de son Soap-Opéra parisien baroque..

DESPERATE PSG : Episode 2

«Un récit raconté par un idiot, plein de bruit et de fureur, et qui ne signifie rien »
extrait du célèbre  « Lady Macbeth et Lady Macdo sont dans un bateau » de William Saurin Shakespeare

Si vous avez raté le 1er épisode, c’est ici.

Previously in Desperate PSG…

(prononcé  par une voix-off grave et féminine comme un centre de Bernard Mendy. Ou alors comme la dame qui fait les annonces sur Arte.)

Avant, il y avait les crises de novembre et Mateja Kezman. Avant, il y avait l’objectif d’être champion d’automne en 2017.

Mais un jour la vie tranquille du PSG bascula non pas dans le fascisme, mais dans l’inconnu des qataris quiches comme rhésus, ce qui ne veut probablement rien dire mais sonne vachement bien. Exit Leproux avec des vrais morceaux de pastèque dedans ; entrée en scène de Leonardo, avec des vrais morceaux de classe dedans.

Au journal l’Equipe, l’encre coule et la bave se répand, tandis que Jérôme Touboul à la vanille mais avec une toute petite paille cherche une stratégie alternative aux inévitables louanges propices aux débuts euphoriques. L’arrivée des nouveaux hommes forts soulève l’enthousiasme des foules sentimentales et une multitude d’interrogations commerciales. Ou l’inverse.

 

Episode 2 : l’arrivée

Le triomphe est total et Paris accueille ses nouveaux héros dans le délire total, même Justin Bieber est jaloux de l’hystérie provoquée, d’après une enquête exclusive de Pascal Praud. La classe de Leonardo éclabousse la ville des lumières de Barbès à Neuilly en passant par Grenoble, c’est vous dire l’ampleur de l’évènement.

Triomphante, l’arrivée à Paris des qataris et de Leonardo suscite un enthousiasme Général.

Fait unique dans l’histoire de la presse sportive sous la Ve République,  L’Equipe pose non pas une mais deux questions pertinentes du jour:

1. « Selon vous, Leonardo a-t-il suffisamment de classe pour faire gagner la Ligue des Champions au PSG d’ici samedi prochain au plus tard ? »

2. « Selon vous, Antoine Kombouaré sera licencié :

a) maintenant ;
b) tout de suite ;
c) sans plus tarder ;
c) ou bien alors immédiatement. »

A la vue de cette deuxième question, Luis Fernandez s’empresse de déclarer :

« Non non non, mon p’tit Florian, c’est pas d’actualité. Je suis très bien à la tête de cette sélection israélienne qu’elle est en train de progresser d’avancer de se trouver qu’on construit quéque chose un petit peu relativement assez bien.»

Il n’en fallait pas plus pour que la Fédération israélienne de football, pleine d’espoir, lance la rumeur sur un éventuel remplacement d’Antoine par Luis. Mais ceci aura des conséquences aussi inattendues qu’un but spectaculaire de l’AS Nancy Lorraine.

En effet, aussitôt, paniquée par l’idée d’un retour de Fernandez dans le football européen, l’UEFA (Union des Ediles du Football Acôtédelaplaque), saisit l’OTAN, l’Organisation des Transferts A la Noix,  qui décide immédiatement, devant la gravité de la situation, d’envoyer ses avions bombarder le Qatar au motif qu’un retour de Luis sur le banc du PSG serait une grave violation des droits de l’Homme.

Mais Leonardo le sauveur ne pouvait laisser passer cela. Il lui fallait défendre le Qatar et l’image du PSG à tout prix.

Et là, j’ai pris mon courage et les boules du coach à deux mains et j’ai décidé que ma première initiative à la tête du PSG serait de m’habiller comme Bernard-Henry Lévy.

Paré donc d’un costume impeccable et d’une chemise personnellement dédicacée par BHL, Leonardo court vite mais avec classe le long de la ligne de touche et s’empare avec autorité du cheval blanc d’Henry IV. Cheval dont on se demande vraiment ce qu’il foutait là et dont il faudrait quand même que quelqu’un nous révèle la couleur un jour. Sérieusement, les archives devraient être ouvertes au public depuis le temps.

Enfourchant le cheval avec agilité mais en lâchant un surprenant « Oh oui Germaine, oh oui », Leo se lance au galop en direction non pas du poteau de corner mais du quartier général de l’OTAN, en plein cœur de la Belgiquie. Il galope des heures durant sur l’autoroute A2 mais sans jamais se départir de son aisance naturelle. Même face au vent mauvais, sa coupe de cheveux reste bien en place dans un 4-4-2 offensif du plus bel effet.

Et tandis qu’il déboule dans la salle de guerre de l’OTAN – avec une classe, il faut bien le dire, rarement vue chez des militaires – les généraux autour de la table, médusés par tant d’élégance naturelle, ressentent tous l’envie de le nommer immédiatement Maréchal nous voilà. Oups, pardon… « et ressentent tous l’envie de le nommer immédiatement Maréchal », point. Nous voilà donc face au moment de vérité.

La scène rappelle le duel final entre Charles Bronson et Henry Fonda dans « L’homme qui jouait de l’harmonica debout». Leonardo descend lentement et avec grâce de son cheval blanc.

(Lente montée d’une musique angoissante comme une analyse de Daniel Riolo)

Sa majesté Leonardo se plante là, devant cette assemblée de généraux importantissimes sur le point de lancer leurs avions militaires, fiers et majestueux comme un abricot dans un taxi à Cherbourg. Puis il ouvre grand ses bras classieux et articule posément :

« Euh…OTAN, suspends ton vol sérieux, s’il te plaît parce que là sinon, franchement, déjà que Hoarau est blessé, ça va être le bordel au PSG. »

Stupéfaits par la clairvoyance de ce raisonnement, les généraux battent en retraite comme s’ils étaient joueurs aux Girondins de Bordeaux.

Comme pour changer de sujet et allumer ainsi un contre-feu salutaire, Leonardo annonce l’arrivée de Javier Pastore au PSG. L’Equipe lance aussitôt sa question du jour :

« Selon vous, Pastore vaut-il les 42M€ dépensés et si oui, combien de temps reste-t-il à Kombouaré avant d’être remercié dès la première victoire par moins de 16 buts d’écart ? »

Les autres médias ne sont pas en reste pour analyser l’impact de l’arrivée de Pastore sur le système de jeu du PSG.

–       Bonjour et bienvenue dans cette édition de Quedalle Plus en partenariat avec la Radio Où C’est-y qu’Est Passée l’Analyse FM, l’information du jour c’est bien entendu l’arrivée au PSG de Javier Pastore. Pour analyser les conséquences de cet évènement sur le futur système de jeu des parisiens, Reynald Denoueix bonjour…

–       Bonj…

–       Désolé d’interrompre votre analyse, mais priorité au direct et à l’arrivée de Pastore. Nous rejoignons de suite notre envoyé spécial sur place, Kevin de Komun Cimbolle.

–       Oui, bonjour Xavier de Siélé de Dansépareil, je suis en face de l’hôtel où doit arriver dans les minutes qui viennent Javier Pastore. Mais on n’en sait pas plus pour l’instant.

–       Merci, Kevin de Komun Cimbolle, vous nous faites signe dès que vous avez d’autres éléments nouveaux. Reynald, vous disiez…

–       Et bien, écoutez, il faut bien analyser le jeu avec le ballon et les mouvements sans…

–       Ah, pardon de vous interrompre, Reynald, mais on me signale…alors Kevin de Komun Cimbole, comment évolue la situation?

–       Et bien écoutez Xavier de Siélé de Dansépareil …attendez…oui, ça y est, c’est bien lui ! Pastore entre à l’instant à l’hôtel…oh, oui c’est incroyable, il emprunte l’entrée principale – ah, on me signale que c’est aussi la seule entrée, mais c’est tout de même incroyable !

–       Alors comment est-il Kevin, est-ce qu’il a l’air déjà bien intégré au groupe ?

–       Attendez j’essaie de l’apercevoir de plus près…ouh là là, Xavier de Siélé de Dansépareil,  je vous confirme en exclusivité mondiale l’info du jour : c’est bien vrai, Javier Pastore s’est fait couper les cheveux. C’est une info officielle de Quedalle Plus en partenariat avec la Radio Où C’est-y qu’Est Passée l’Analyse FM: Javier s’est fait couper les cheveux.

–       Kevin, pouvez-vous nous confirmer la rumeur selon laquelle ses cheveux seraient coupés court devant ?

–       Alors tout à fait, c’est une coupe court devant, je confirme. Mais élément nouveau, il a également une mèche sur le côté.

–       Kevin, peut-on affirmer à l’heure actuelle que Pastore est allé chez le coiffeur ?

–       Ecoutez, Xavier, au vu des éléments dont on dispose, c’est pour l’instant l’hypothèse la plus probable. C’est en tout cas pour l’instant l’hypothèse retenue par les enquêteurs.

–       Merci Kevin, on vous rappelle dès que vous avez de nouvelles informations pertinentes. Merci à vous Reynald, pour votre analyse approfondie. En bref, le reste de l’actualité mondiale : En Lybie, bilan provisoire de 30 000 morts selon les manifestants, 12 blessés légers suite à des accidents domestiques selon le porte-parole de Khadafi ;  l’économie mondiale en ruine…ah on me signale qu’on n’a plus le temps, on se retrouve après une courte pause pour la suite du dossier spécial PSG ainsi qu’un reportage sur l’OM de notre envoyé spécial Jean-Spectre de la Relégation, à tout de suite.»


Comment Kombouaré va-t-il gérer l’équipe désormais ? Quid de la guerre des egos ? Quid des premiers matchs du PSG ? Aura-t-on une crise de novembre ? Comment fait-on les bébés ?

Débuts de réponse dans l’épisode 3 de Desperate PSG…

(Communiqué officiel de l’Editeur Belhomme : horsjeu.net se réserve le droit d’annuler ce feuilleton si l’audimat n’est pas au rendez-vous et de licencier sans préavis le partenaire particulier Barnabé la Plume)

 

17 thoughts on “Desperate PSG, épisode 2

  1. P’tit louis arrête de mater les jambes de la prof de svt ! t’as la 34 académy à pondre :)

  2. y a-t-il un jeu de mot avec »Xavier de Siélé de Dansépareil »? Si oui, je ne le comprends pas.
    Cela signifie-t-il que je dois me renommer en Willy l’ePagnol breton, comme un symbole de ridicule

  3. @IGWT: pas pu voir, et j’en suis contrit. La Bilbao acad’ rattrapera ça, y’aura p’t’êt’ même du Luisse dans le texte…
    Et ma prof a du poil aux pattes, beurk!

  4. Quelle plume barnabé ! quelle prose ! quelle verve ! Encore un épisode magnifiquement raconté sur l’histoire sympathique et cahotique de ce club qui, un jour, regagnera le titre.

  5. C’est drôle, c’est beau, c’est bien et c’est fin. Le dernier point pose un sensible souci de décalage sur ce blog d’alcoolique fan de gonzesses à poils, mais quand même qu’est ce que c’est bien ! Un grand Bravo, Daniel Bravo.

  6. Il y a trois urgences concernant le PSG :

    1° Renommer la station de métro PTE DE ST CLOUD (Ligne 9 ) : MAKELELE. Ainsi, désormais, l’on s’écriera : « Makelele, Tout le monde descend »

    2° Appeler PASTORE IL RE PASTORE par référence à l’Ancien Testament.

    3° Créer une LIGUE DE L’UNIVERS que le PSG pourra gagner avec ses prochaines emplettes aux divers mercatos.

  7. Trois urgences concernant le PSG

    1° Renimmer la station PTE DE ST CLOUD (Ligne 9 pour aller au PDP) : « MAKELELE » Ainsi, l’on dira désormais : « Makelele, tout le monde descend ! »

    2° Appeler PASTORE IL RE PASTORE (Ancien Testament)

    3° Créer une Ligue de l’Univers pour le PSG et l’effectif qui sortira des emplettes des quataris aux divers mercatos.

  8. Salut, c’est encore moi Audimat.
    Vous pouvez continuer Monsieur Barnabé de la Plume Enchantée. J’accroche comme Plus Belle la Vie.

    Littéralanalement votre.

  9. My 18 : 56 is a variant of 19 : 00 one. That’s all ! Thank you folk ! I prefere the first.

  10. Ce Barnabé se bonifie mais doit-on comprendre que l’éditeur nous fait un chantage affectif??
    Où que c’est l’adresse du rendez-vous parce que du Barnabé on en redemande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.