Salam, Olà,

Le choc tant attendu est arrivé, Barcelone – PSG, le match pour le titre si on en croit la presse du jour alors qu’en fait, c’est la première place du groupe qui est en jeu. Enfin, c’est déjà pas mal, hein…

On se déplace à Barcelone au complet. Du coup, on pose notre 4-3-3 habituel avec Sirigu – Van Der Wiel – T. Silva – D. Luiz – Maxwell – T. Motta – Matuidi – Verratti – Lucas – Cavani – Ibra.

La compo :

 

Moi quand je vois que Pastore est sur le banc :

Le match démarre timidement, comme on pouvait s’y attendre, les Parisiens attendent derrière pour placer des contres. Et on y arrive vite. Sur une des rares attaques placées, Lucas, côté droit, centre pour Matuidi au point de pénalty. L’international français décale Ibra en retrait. But. 0-1

Je n’avais même pas fini de me branler que cinq minutes plus tard, sur un long ballon dans le dos de T. Silva (qui dormait à moitié), Suarez loupe sa reprise et voit son ballon longer le but Parisien… Messi passe dans le dos de David Luiz (qui dormait aussi) et pousse la balle dans le but vide. 1-1, moins de 5 minutes pour égaliser…

Dix minutes plus tard, Matuidi, côté gauche centre au point de pénalty pour Lucas qui coupe la trajectoire… Il ne cadre pas.

Dans la foulée, nouvelle action parisienne ou Ibra centre pour Cavani seul côté droit. La frappe de l’Uruguayen n’est pas assez puissante et Ter Stegen la capte bien.

Barcelone a la possession de balle, mais c’est Paris qui se créé le plus d’occasions. Vous le voyez venir, hein…?

Un peu avant la 40e minute, les dopés d’en face placent une attaque dont ils ont le secret. Suarez s’essaye mais c’est bien détourné par Sirigu.

Dans la foulée, nouvelle attaque des espagnols qui ne veulent plus vraiment l’être, Neymar (petite pute) avance sans être embêté par les quatre défenseurs parisiens qui l’entourent (qui se contentent de reculer), du coup, il se dit qu’il peut frapper de loin tranquilou. Pas con, ça fait 2 – 1.

Début de la seconde période, Paris pousse, et s’installe dans le camp barcelonais sans réellement se créer d’occasions… jusqu’à la 52e minute et Lucas qui se balade côté droit, il arrive à dribbler ses deux défenseurs avant d’essayer de dribbler le gardien, le poteau, la ligne de but, la maman de Cabaye… Ça donne un cafouillage monstre et le ballon revient sur Cavani puis Matuidi qui voient leurs frappes respectives être repoussées par les défenseurs adverses.

A l’heure de jeu, Maxwell, bien servi plein axe à l’entrée de la surface adverse tarde à se mettre en position de frappe. Dommage…

Laurent Blanc décide de faire un changement, Pastore s’apprête à rentrer… A la surprise générale, c’est Verratti, meilleur parisien sur la pelouse (et de loin), qui cède sa place… J’en recrache encore mon couscous… Lolo White, tu n’es qu’un enculé.

Exclusif, ce qui se passe dans la tête de Laurent Blanc quand il sort Verratti :

La sortie de Verratti a totalement désorganisé le milieu Parisien qui n’arrive plus à ressortir proprement les ballons. En face, ils se contentent de gérer leur avance et font tourner le ballon… On a donc droit à un gros quart d’heure de pas grand-chose.

Matuidi sort et cède sa place à Lavezzi. Lolo tente le tout pour le tout. L’équilibre ? Le système ? On s’en branle…

75e minute, Xavi (qui venait d’entrer en jeu) décale Neymar dans la surface de Sirigu. Le Brésilien frappe et Sirigu repousse. Derrière, Suarez à bien suivi et pousse la balle au fond. Encore une fois, T. Silva et D. Luiz ont été pris de vitesse. 3 – 1

5 minutes plus tard, sur un contre Parisien, Jallet, déguisé en Van Der Wiel, loupe son centre alors qu’il y avait du monde dans la surface adverse. C’est con, hein…

Il ne se passera pas grand-chose dans les dix dernières minutes… La voilà, la première défaite de la saison.

 

LES GENS

Sirigu (2/5) : Encaisse trois buts ou il ne peut pas grand-chose.

Van Der Wiel (1/5) : Deux des trois buts sont encaissés sur des actions qui arrivent de son côté. Coïncidence ? Je ne pense pas.

Silva – D. Luiz (1/5) : La meilleure charnière centrale du monde il parait. Non.

Maxwell (2/5) : Moins à la rue que ses copains, sans non plus être extraordinaire.

Motta (2/5) : Match assez moyen de l’Italien.

Verratti (4/5) : Probablement le meilleur joueur du match, sorti inexplicablement à l’heure de jeu. Peut-être pour se préserver en vue du choc à venir contre Guingamp… Remplacé par Pastore qui n’a pas montré grand-chose.

Matuidi (3/5) : Une passe décisive, présent à la récupération, présent offensivement. On retrouve le blaise qu’on aime. Remplacé par Lavezzi à la 75e alors que Paris était complètement désorganisé, du coup, il n’a pas eu l’occasion de se montrer.

Lucas (3/5) : Parisien le plus dangereux ce soir, il a multiplié les accélérations sur son côté… Si seulement il pouvait la mettre au fond….

Cavani (3/5) : Bon match de l’Uruguayen, il a notamment multiplié les sprints (certains sur près de 50m) pour empêcher les relances courts du gardien adverse. Il s’est même procuré quelques belles occasions.

Ibrahimovic (3/5) : Il ouvre le score au premier quart d’heure, il est bien présent dans le jeu. On retrouve le Ibra qu’on aime.

LES IMAGES QUI BOUGENT (en russe !)

LE BILAN

Encore une fois, Blanc nous prouve qu’il n’est pas capable de gérer un gros match. Il manque clairement d’expérience à ce niveau…

Après, il n’y a pas à rougir de cette prestation. Dommage que la finition n’it encore une fois pas été au rendez-vous. Du coup, Paris termine second du groupe. Les adversaires potentiels du PSG en 8e sont : le Real Madrid, le Bayern Munich, Chelsea, Dortmund, Porto et l’Atletico Madrid.

Capitaine Raï

Si tu veux que ton site préféré survive, que ses académiciens puissent avoir la même hygiène de vie qu’Ezequiel Lavezzi, et éventuellement si tu veux être sympa avec nous. Clique ici

Vous pouvez me suivre sur Twitter ou, de temps en temps, je dis un truc pas trop con (bien évidemment, noyé sous une montagne de tweets inutiles).

11 thoughts on “FC Barcelone – PSG (3-1) : La porte de Saint Cloud Académie livre ses notes

  1. Sur ce match, Silva c’est 0, Motta c’est 0 et Ibra c’est 1, comme le nombre de bonnes choses qu’ils ont faites chacun.

  2. Lucanal Moura avec ses idées, MOttanculé et machin là, Neymarre de lire de telles conneries sur  »Le Président » !

    °°° Vous avez PerduuuuuUUUUuuuuuuuu !! Vous etes movèèèèèè XD °°°

    PS: Allez l’OM !

  3. Suarez loupe sa reprise ?!? Non, Suarez remet intelligemment le ballon dans les 6 mètres et Messi n’a plus qu’à convertir l’offrande, je pense vraiment que sa remise est volontaire sinon il aurait frappé la balle coup de pied en direction du but. Je ne sais pas si c’est une preuve de mauvaise foie de ta part ou juste une erreur d’interprétation mais la suite de ton résumé m’éclaire un peu plus le fond de ta pensée, tu es juste amer et tu en as le droit. Après il ne faut pas être naïf non plus, et même si ce n’est plus le Barça de Guardiola, ça reste une très grosse et belle machine et leur ligne d’attaque est vraiment bandante.
    Les changements effectués par Blanc durant cette rencontre sont incompréhensibles, tout comme le salaire qui lui est versé chaque mois, on se demande vraiment qui dirige cette équipe, la crise de novembre n’a pas eu lieu mais rien ne dit que vous resterez encore longtemps épargnés.

  4. Y a une explication pour la sortie de Verrati. Il fait un début de pubalgie donc Blanc le ménage, c’est plutôt logique car s’il ne soigne pas il risque d’être absent plusieurs semaines/mois. Plutôt que tailler le coach direct on est en droit d’attendre d’un académicien/supporter qu’il ait ce genre d’info en sa possession.

  5. Ô rage, ô désespoir, ô sa mère la pute

    J’espère que j’aurai moyen avec Delphine après ce petit poème quand même

  6. Laurent Blanc a clairement dit que Verrati n’a été sorti pour raison médicale dans le conf d’après match, donc il a bien fait de la merde

  7. Moi tant que Stan ne commente pas je ne te donnerai pas mon avis sur ce match et ton Acad’.

    Je tiens à rappeler toutefois que Barbosa (et Maazou aussi) aurait mis ce que rate Lucas en première mi-temps.

  8. Je trouve le score sévère, vu le match et le nombre d’occasions. Cela dit, je suis asseza d’accord avec les analyses disant que, comme contre Chelsea l’année dernière, le PSG a renié son jeu habituel et que c’est une des raisons de sa défaite. Cf la défense catastrophique des centraux sur les buts.

  9. Les buts de Neymar et de Suarez voir même celui de Messi n’aurait pas dû avoir lieu si Silva et Luiz ne seraient pas restés au dodo, notamment sur le but de Neymar où absolument personne ne l’a attaqué

    Quant au coaching de Blanc, il est magique, sortir les deux meilleurs joueurs du match et passer de 4-3-3 en 4-4-2, tout ça pour perdre l’assise défensive qui permettait au PSG de ne pas se retrouver en situation dangereuse (dès que Verratti sort, Messi balance une enroulée qui aurait pu faire mouche) et obtenir ainsi une attaque totalement désorganisée avec Mascherano qui bouffe tout les joueurs offensifs sans aucune pitié

    Non, comme l’année dernière, Blanc prouve juste qu’il n’est pas fait pour ce poste lorsqu’il est sous pression, vivement la fin de son mandat qu’on trouve un entraîneur d’un autre calibre pour enfin gagner la LDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.