France – Brésil (1-3), l’Académie Française note les Bleus

Les matchs amicaux internationaux au mois d’avril c’est un peu comme avoir une érection en moule-bite sur le plongeoir de la piscine : c’est vraiment gênant et personne sait comment faire pour s’en débarrasser. En effet, alors que le championnat et la Ligue des Champions battent leur plein, comment motiver des joueurs à jouer un match qui n’a aucun intérêt sportif devant un public aussi capricieux qu’une adolescente ? En invitant un adversaire de prestige pardi !

 

C’est ainsi que le Brésil s’est pointé au Stade de France dans le rôle du sparring-partner de luxe pour des français persuadés qu’ils peuvent battre n’importe qui sans forcer. En plus le Brésil c’est le pays de Pelé, Zico, Ronaldo, Raï, Socrates, Fred, Paulo Miranda, Vampeta… ouais bon faut bien quelques fruits pourris dans le lot. Et puis comme on n’a pas vu jouer le Brésil depuis le 7-1 face aux allemands on se dit que le match va passer comme papa dans maman, papi dans mamie ou un frère dans sa sœur suivant votre région d’origine (on me demande de ne pas stigmatiser). On est d’ailleurs tellement confiants qu’on est prêts à se taper 90 minutes de Christian Jeanpierre sans broncher. Mais en attendant, regardons un peu la compo des Bleus.

 

Le onze :

tactique_fra_bre

Le match :

– Tu vois Marcel, je t’avais dit que Zizou n’avait rien à faire dans notre club des mecs qui ont le melon.

4ème : Willian se fait déboîter par Matuidi qui hurle « Ici c’est Paris ! ». Le PSG – Chelsea n’est pas fini dans toutes les têtes.

6ème : Faute de Luiz Gustavo sur Benzema. Dunga a bâti une équipe à son image : rugueuse.

8ème : Sur un corner en faveur de l’EDF, Varane dévie de la tête vers Benzema qui ne trouve pas de meilleure solution que de buter sur le 3ème président des Etats-Unis. « Elle est rentrée ! D’au moins un mètre ! » hurlent les marseillais à l’unisson.

– Dis Guy, tu sais comment ça s’écrit Schneiderlin?

17ème : Filipe Luis nous montre qu’il n’y a pas que sa coupe de cheveux qui est dégueulasse en découpant Valbuena. Pas de carton malgré les roulades de l’ancien marseillais.

20ème : Dans la surface française, Neymar envoie une frappe molle comme Douste-Blazy vers Mandanda qui n’a aucun mal à capter la balle. « El Fenomeno ! » hurle un supporter marseillais, toujours mesuré dans ses propos.

21ème : Sur le contre de l’action de Neymar, la France obtient un corner. Valbuena le frappe, Varane profite de son appel pour démonter Evra et placer sa tête pour ouvrir le score. Un français qui marque de la tête face au Brésil ? Il n’en faut pas plus pour que l’Equipe prépare une énième Une sur le « nouveau Zidane ». En attendant la France mène.

30ème : Mandanda sort la parade face à Firmino qui avait été bien décalé par Neymar. Des marseillais demandent la sanctification de leur gardien.

33ème : Le public du Stade de France enchaîne ola et sifflets. Il est dans son match.

34ème : Filipe Luis prend Valbuena pour Verratti (une histoire de taille et de tête de con sûrement) et décide d’aller lui coller son genou dans la gueule.

40ème : Le Brésil accélère, la France manque serrer le moteur : Oscar s’appuie sur Firmino qui résiste à Matuidi et lui remet dans la surface. Le joueur de Chelsea glisse la balle sous Mandanda malgré le tacle désespéré et désespérant de Sagna et permet au Brésil d’égaliser. Début d’incident lorsque José Mourinho tente de venir sur la pelouse pour célébrer le but d’Oscar. Faut vraiment qu’ils passent à autre chose les mecs de Chelsea.

45ème : Mi-temps. Le public lance la ola en apprenant que la bière est exceptionnellement à 4,50€ avant de siffler parce qu’elle est sans alcool.

48ème : Gros plan sur Jefferson qui a une gueule à diriger un cartel de la drogue.

50ème : Pendant que Sakho s’essaye au smurf, le Brésil se procure une occasion par une frappe de Luiz Gustavo. Mandanda est présent.

56ème : Thiago Silva loupe le cadre de la tête sur un corner. Les français sont aux abonnés absents, un peu comme les pères indignes.

57ème : A force de tendre le cul faut pas s’étonner que les brésiliens en profitent : Willian percute plein axe, dépose la caravane Evra et décale Neymar qui profite de l’absence de marquage de Sagna pour exécuter froidement Mandanda et donner l’avantage au Brésil.

58ème : Coup-franc lointain de Valbuena qui trouve Varane au second poteau mais Thiago Silva enlève la balle du bout du crampon.

59ème : Suite au corner, Benzema récupère la balle côté droit et centre pour Sissoko qui n’a qu’à allumer du gauche pour égaliser. Sauf que non, ce con préfère prendre 25 minutes pour se remettre sur son pied droit et se faire contrer. Dans la foulée, Benzema expédie un centre de Valbuena hors du stade.

62ème : Griezmann se rappelle qu’il n’est pas sur la pelouse pour ses beaux yeux et décide d’envoyer un missile sur Jefferson qui dévie en corner.

69ème : Corner brésilien, marquage à la Chelsea des français, Luiz Gustavo, tête, arrêt du regard de Mandanda, 3-1.

74ème : Kondogbia et Fekir rentrent, Sissoko et Griezmann sortent.

On parle souvent de Ronaldo qui a morflé mais Voulzy à sa droite c’est pire

78ème : Neymar perce plein axe alors que Kondogbia accompagne en chantant ses louanges au lieu de défendre. Heureusement qu’une motte de terre est là pour défendre et gêner la frappe du barcelonais qui s’envole dans les nuages.

82ème : Payet remplace Valbuena.

83ème : Douglas Costa remplace Willan

84ème : Giroud remplace Matuidi

86ème : Souza remplace Oscar

87ème : On revient au jeu avec Fékir qui repique sur son pied gauche et frappe à côté, privant les lyonnais d’un « le nouveau Messi joue chez nous, meilleur centre de formation de l’Europe du Monde de l’Univers ».

88ème : Firmino sort, remplacé par Luiz Adriano

90ème : Dunga est légèrement lourd avec ses changements : Fernandinho remplace Luiz Gustavo.

90ème +2 : Marcelo remplace Elias

90ème +4 : L’arbitre met un terme à la rencontre alors que Dunga s’apprêtait à lancer son kiné en pointe. Le Brésil l’emporte logiquement parce qu’il prépare la « Copa Libertadores » selon Didier Deschamps, fin connaisseur du football sud-américain.

 

Les gars :

Mandanda (3/5) : Sans Jérémy Morel il s’est senti abandonné par sa défense et repart avec 3 buts dans les valises malgré quelques parades. Hugo Lloris peut dormir tranquille.

Sagna (1/5) : La puissance de percussion d’une tondeuse électrique, l’activité défensive d’un bateau mouche.

Evra (1/5) : Il a du voir les dernières prestations de Digne et Kurzawa pour en avoir autant rien à foutre du match. Ou alors il est nul. Faites votre choix.

Varane (2/5) : Son but aurait pu sauver son match s’il était pas impliqué dans les 3 encaissés. Un peu comme pour le 1er de la classe qui a rien foutu du 2ème trimestre, je mets un : « doit se ressaisir ».

Sakho (3/5) : « N’aie pas peur, le ballon est ton ami » disait Olivier dans Olive et Tom. Il faudrait expliquer ça au défenseur de Liverpool qui a l’air autant emmerdé balle au pied que moi un verre d’eau en main.

Schneiderlin (3/5) : Pas aidé par ses compères du milieu il sort une prestation plus qu’honorable.

Sissoko (2/5) : Tu lui enlèves sa qualité de percussion on dirait un joueur de CFA arrivé là par hasard. Remplacé par Kondogbia à la 74ème.

Matuidi (2/5) : Avait du croiser un détraqueur avant le match pour avoir aussi peu d’activité sur le terrain. Remplacé par Giroud à la 84ème.

Valbuena (2/5) : A trouvé le moyen d’être décisif bien qu’il joue en moon boots. L’effet russe. Remplacé par Payet à la 82ème.

Benzema (2/5) : Il a tellement pris à cœur son rôle de capitaine qu’il en a oublié d’attaquer. Ou alors il s’est pas remis de l’arrête de Jefferson en début de match.

Griezmann (1/5) : Son rendement a été aussi dégueulasse que sa coupe de cheveux. Tu t’es pris pour Miley Cyrus ou quoi ? Remplacé par Fékir à la 74ème.

 

Les entrants :

Kondogbia (non noté) : A eu le temps d’impressionner ces dames par son pouvoir de perforation.

Fékir (non noté) : A failli marquer pour sa première sélection avant de se rappeler du destin de Marvin Martin.

Payet (non noté) : A permis au public de se réchauffer en le sifflant.

Giroud (non noté) : Merci d’être passé.

 

Claude Pèze

Claude Pèze

11 commentaires

  1. Je vois bien Douste-Blazy se présenter en 2017.

    Sinon pas grand chose à dire. L’animation offensive a été défaillante, Benzéma qui tourne autour de son ombre en croyant que c’est un point d’appui, je n’y arrive pas. Valbuena sur un côté pour Griezman au centre, je ne comprends pas. Sissoko qui doit percuter et reste au niveau du milieu de terrain, je ne sais pas. En même temps il a rarement été soutenu par les latéraux qui sont cramés. Ou les mecs sont dans leur championnat et coupes respectives et ne veulent rien donner, dans ce cas, faire jouer uniquement les coiffeurs, ou les gars n’ont rien à offrir et en 2016, on aura le rôle de GO, ou Deschamps nous fait sa Jacquet, mais je ne vois pas qui peut vraiment sortir la tête. Bon et Benzéma capitaine, c’est pour la blague ou une demande TF1 ?

    D’ailleurs Thuram n’était pas à la cérémonie des centenaires, pourquoi ?

  2. Un résumé de dépressif écrit par un académicien neurasthénique, supporter les girondins peut avoir des conséquences graves sur votre santé mentale et annihile toute notion de plaisir dans l’exercice de votre activité favorite. Le fond de jeu de l’EdF sur ce match était très proche de celui des Bordelais, donc aux frontières du néant, inexistant sur les cotés, à peine mieux dans l’axe, Shneiderlin relevant légèrement le niveau. Comme à chaque fois en EdF Benzema a fait preuve de beaucoup de suffisance dans son jeu, Griezmann a été très discret (euphémisme) ,et Valbuena s’est bien battu…contre lui-même. Cette équipe arrive à se transcender uniquement contre des plus petites qu’elle comme peut en témoigner cette prestation insipide face au Brésil puis ce demi-match face au Danemark.
    Concernant l’absence de Thuram, il avait un mot d’excuse de papa et maman.
    Et pour finir leave Steve Mandanda alone. Surtout quand on passe les 3/4 de son temps à se palucher sur Carasso et son gros boule.

  3. Fais chier ses putains d’élections, on est vraiment obligé de se taper Benzema et Giroud au second tour ?

  4. La modération a oublié de supprimer le commentaire de Spado. Voila, de rien. Je retourne lire Maurice Barrès.

  5. mé spado il fé ke trollé il a rater 1 occas de se tair!!!!

    Non mais laissez-le parler purée. Je ne sais pas si c’est le syndrome de Stockholm, mais je l’aime bien moi, même si je ne suis jamais d’accord avec ce qu’il dit et qu’il presque toujours agressif.

  6. Il est toujours gentil comme ça Spado ou c’est un don de naissance ? je vous laisse je vais écouter une critique sportive de Luis Fernandez, lui il a pas du sable dans son vagin (rapport au com pas à l’acad)

  7. Spado c’est comme Dieudonné, plus t’en parlera, plus il ouvrira sa gueule. Y’avait un gars dans ma classe il était comme lui, jusqu’au jour où il s’est fait monté en l’air.

  8. Alors si je suis Dieudonné, l’éditeur c’est Valls et toi t’es qui putain ??? Trierweiler..?
    Ca fait longtemps que j’ai déserté les cours de récré mais je retournerai bien y faire un petit tour pour te botter l’arrière-train.
    Je parle juste de foot bordel, avec au passage un petit tacle à la gorge pour Claude Pèze en hommage à Di Méco histoire de lancer les hostilités avant le futur Bordeaux/Om(plus de 30 ans que l’OM n’a pas gagné à Bordeaux, mais cette année c’est la bonne !).
    Et oui je me fais des shoots en intra d’Orangina rouge. Rien de plus. Bonne journée bande de bâtards. Moi aussi je vous aime à ma façon.

  9. C’est vrai ! Bonne journée bande de bâtards .

    Allez les Bleus !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.