La Bacalhau académie, 27ème journée

Par le gars qui note Arles-Avignon et qui crèche en Hollande, forcément, ça pose son homme.

Le boulimique: FC Porto.

L’affiche de la semaine avait lieu au Stade du Dragon de Porto où les hommes du surdoué André Villas-Boas affrontaient le Sporting Portugal qui est bien parti pour finir une nouvelle fois 4ème. Invincibles cette saison, les Portistes se firent pourtant surprendre dès la 11ème minute par un but moisi d’Andre Santos qui prit Helton à contre-pattes. Avec une équipe quasiment au complet, Porto ne mit qu’un quart d’heure à revenir au score par l’inévitable Falcao (26′). Prenez vos précautions avant de regarder le résumé vidéo, vous allez voir des centres précis qui arrivent sur la tête des attaquants. Si vous n’êtes pas préparé, vous pourriez faire une embouligue. Dès l’entame de la 2ème période, Falcao doubla la mise à nouveau de la tête (46′). Incroyable le nombre d’occasions qu’il peut se procurer au demeurant. Son remplaçant Walter ne mit que 6 minutes pour plier l’affaire (86′) et assurer la victoire aux Dragons. Néanmoins, les Lions du Sporting ne lâchèrent rien et seulement 2 minutes plus tard, le Chilien Matias Fernandez, certainement le meilleur sportiguiste de la saison, réduisit l’écart. Alors qu’il aurait pu s’adonner aux joies du turn over, Villas-Boas a bien la ferme intention de finir la saison invaincu. En revanche, le SP reste englué à la 4ème place, 2 points derrière le Sporting Braga.

Résumé du match:

Le branleur: SL Benfica.

Aux antipodes de la méthode AVB, Jorge Jesus préfère quant à lui aligner une équipe de coiffeurs en manque de temps de jeu et préserver ses titulaires habituels en vue de la demi-finale d’Europa League face à Braga. Ainsi, seuls Sidnei et Aimar faisaient partie du 11 type benfiquiste face à Beira Mar. Le Glorioso aurait dû mener à la pause mais l’arbitre ne vit point que le coup franc indirect d’Aimar avait été dévié par un défenseur d’Aveiro. Sans compter le nombre incalculable de tirs sur les montants. Néanmoins, pendant le 2nd acte, les Aigles prirent l’avantage par Sidnei, successeur de Boucles d’Or David Luiz (53′). A la 70′, Franco Jara s’offrit un slalom spécial dans la défense adverse pour offrir un avantage définitif aux siens. Malgré la défaite, le Ghanéen Yartey inscrivit le golaço de la semaine d’une praline monumentale. Malgré ce but, il est à noter la bonne performance du gardien Julio César, remplaçant de la passoire Roberto. Benfica finit son championnat en roue libre et donnera tout en C3.

Résumé du match:

Le revenant: Sporting Braga.

Auteur d’un début de saison décevant, le Sporting Braga s’est réveillé au meilleur moment pour revenir dans la course au podium et accéder au dernier carré de l’Europa League. Après leur victoire face au Vitoria Guimaraes lors du derby du Minho, les Archevêques avaient la possibilité de prendre 4 points d’avance sur le Sporting Portugal en cas de victoire face au Nacional Madeira. Le sort du match semblait basculer dans le camp de Braga lorsque Heldér Barbosa ouvrit la marque à la 77ème minute de la tête. A seulement 3 journées de la fin, une victoire aurait quasiment assuré le gain de la 3ème place. Mais dans les arrêts de jeu, Luis Alberto et son horrible maillot floqué 88 (un truc à finir au tribunal face à la Licra ça) égalisa (90+1′) et permit au Nacional de glaner un point et ainsi continuer à espérer une place qualificative en C3.

Résumé du match :
Arrête, tu m’accessit!

Le Vitoria Guimaraes conforte sa 5ème grâce à sa victoire 2-0 face au Maritimo Funchal d’un certain Selim Benachour. Peut-être qu’avec davantage de réalisme plus tôt dans la saison, Guimaraes aurait pu espérer mieux. Grâce à sa victoire sur Naval, quasiment condamné à la descente en Liga Orangina (ouais ça craint comme nom!), Rio Ave accède à la 6ème place, à seulement 1 unité de Guimaraes. Les joueurs de Vila do Conde peut remercier Milhazes, auteur d’une volée splendide à la 13ème minute du match. Vainqueur 6-1 la semaine dernière sur la pelouse des Castors de Paços de Ferreira, Rio Ave revient dans le coup au bon moment. Avec 2 points de retard, le Nacional et Paços peuvent toujours croire en leurs chances.

 

Les mourants: Naval et Portimonense.

Avec 3 entraîneurs qui se sont succédés sur son banc tout au long de la saison (dont Victor Zvunka), Naval ne pouvait s’en sortir. Avec le Sécateur Carlos Mozer à sa tête, Naval a 5 points de retard sur le Vitoria Setubal qui a obtenu un bon match nul face à l’Académica Coimbra (1-1), notamment grâce à un très match du portier Diego Silva qui arrêta un péno en 1ère mi-temps et effectua une parie d’arrêts décisifs. Dernier, le promu Portimonense devrait l’accompagner, malgré sa victoire (1-0) cette semaine face à l’Union Leiria (ancien club d’un certain Mourinho).

Après 25 journées en Liga Orangina (secouez-moi, secouez-moi) et à 5 journées du terme, ce sont Feirense et Trofense qui sont en pôle pour accéder à l’élite. Gil Vicente et Oliveirense peuvent encore les contester. Dans le bas du classement, Belenenses, monument du football portugais, est sous la menace d’une 2ème descente d’affilée. En effet, le club favori de l’ancien dictateur Salazar a à peine 2 points d’avance sur Varzim, premier relégable.

 

Choa d’Arelate

2 thoughts on “La Bacalhau académie, 27ème journée

  1. Le Choa est un arlésien qui vit à Rotterdam et qui nous parle de Liga Sagres, quel homme!

  2. Le Choa s’adapte à la mondialisation :)
    En plus, le Portugal a un grand réservoir de talent, rien à voir avec les bourrins de chez nous. Porto et Benfica ont déjà acheté des cadors d’Am Sud pour la saison prochaine. De quoi passer largement devant la France à l’indice UEFA.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.