Au programme de cette Jornada 7, Aigles et Dragons en roue libre, les débuts de l’effet Domingos chez les Lions et la première défaite des Archevêques.

 

Benfica – Paços de Ferreira: 4-1

Toujours sans aucun Portugais sur la pelouse (je sais, je me répète, mais ça m’exaspère!), le SLB n’a pas tremblé face aux Castors. En effet, grâce à un doublé du Conejo Saviola, de retour dans le 11 titulaire, Benfica n’avait plus rien à craindre dès la fin de la première mi-temps. Pourtant, les Aigles auraient pu rester sur ce but refusé à Tacuara Cardozo alors qu’il ne paraissait pas en position illicite. Mais, en ce début de saison, Benfica fait fi de ce genre de désagrément, obnubilé par l’idée d’écraser Porto dans leur lutte à distance. Ainsi, à la 21ème minute, à la réception d’une remise de la tête du Guarani excentré au deuxième poteau, l’Argentin donna l’avantage aux siens d’une habile aile de rat volant (21′). Après avoir vendangé une occasion, sans quoi Saviola ne serait pas tout à fait Saviola, le Lapin, seul au second poteau, reprit de volée un corner de Bruno César (43′). Malgré cette belle avance, les hommes de Jorge Jesus subirent des résurgences du précédent exercice. Auteur d’une intervention plus que ratée, la Girafe Luisão commit une faute absurde dans la surface et Michel transforma la sentence (51′). Et il s’en fut de peu pour que Paços égalisât mais Artur réalisa une parade réflexe qui confirma qu’Eduardo passerait bien toute son année à cirer le banc. Dominateurs mais toujours à porter de tir de leurs adversaires, les Benfiquistes creusèrent enfin l’écart par…Luisão, parfaitement trouvé par le Clown Aimar au second poteau -décidément (64′). Une belle manière d’être pardonné de sa bévue initiale. Entré pour la dernière demi-heure à la place de Bruno César, Nolito ajouta un quatrième cageot au terme d’une combinaison parfaite avec Saviola, indiscutable homme du match (66′). L’ancien Blaugrana chiffre déjà à 5 pions pour une moyenne de 0.71 but/match. A coup sûr, il est la révélation de ce début d’época.

Avec ce large succès, le SLB conserve la tête du classement alors que les Castors deviennent relégables.

 

Académica 0 – 3 Porto

Décevante la saison dernière et passée proche de la correctionnelle, l’Académica Coimbra reçoit un Porto un peu patraque qui reste sur deux matches nuls. La victoire des Dragons est obligatoire.
Kléber, blessé à l’épaule, est remplacé par son compatriote Walter. Celui qui a secrètement espéré la vente de Falcao le printemps dernier se voit enfin proposer une chance de peser sur le front de l’attaque dragonne. Avec 88 kg sur la balance, le bougre part déjà avec un gros avantage.
Le Brésilien ouvre le score sur sa seconde occasion. Il utilise son gabarit imposant, place une tête puissante et explose de joie. Il marque ainsi son premier but de la saison pour sa première titularisation. (26°, 0-1).
Face à de timides Etudiants, les hommes de Perreira déroulent. Guarin est à deux doigts d’alourdir la marque, mais sa tête est repoussée par le gardien de Coimbra. Une minute après, James se charge de faire le break. Après un bel une-deux avec Hulk (encore passeur !!), le jeune puceau colombien s’enfonce dans la surface adverse et marque entre les jambes de Peiser. (32°, 0-2)
Guarin achève définitivement les Etudiants. Suite à un long dégagement d’Helton John, James alerte son concitoyen, étrangement seul, qui inscrit son but en toute décontraction. (58°, 0-3)
Les locaux arrivent cependant à distinguer en toute fin de rencontre, évidemment pas de la meilleure des façons. Ederzito perd son face-à-face avec Helton alors que Abdoulaye se fait expulser.
Sans être flamboyants, les Dragons prennent les 3 points de la victoire, se rassurent et restent en tête de la Liga. Les Académiciens, eux, peuvent retourner à leurs études. Il leur reste encore beaucoup de boulot pour devenir les premiers de la classe.

 

União Leiria – Sporting Braga: 1-0

C’est la grosse surprise de la J7. En effet, qui aurait pu parier sur une victoire de Leiria, à la dérive depuis un bon bout de temps, face à Braga, en pleine bourre depuis l’arrivée de Jardim à la tête de l’équipe? Pourtant, c’est bien l’équipe au lys qui l’emporta grâce à un frappe contrée de Luis Leal qui loba le vétéran Quim (27′). On comprend la joie légitime du buteur mais est-ce une raison pour postillonner sur la caméra? Alors qu’une réaction des Archevêques était attendue, ce furent, au contraire, les joueurs de Leiria qui se procurèrent les meilleures occasions, toutes imprécises. En tout et pour tout, Braga n’eut que trois réelles occasions: une en première mi-temps signée Mossoro (j’avais jamais remarqué à quel point il ressemblait à Clark Kent dans les Aventures de Loïs et Clark) et deux dans les dix dernières minutes, une pour la Gamine Nuno Gomes (qui avait son fan club sexy dans les tribunes) et une pour Hélder Barbosa. Assurément trop peu pour espérer prendre des points, même contre une équipe en galère qui joue dans un stade champêtre. C’est bien simple, comparé au Municipal de Marinha Grande, le Stade Fournier d’Arles, c’est l’Allianz Arena!

Par conséquent, Leiria sort de la zone rouge tandis que Braga pointe désormais à 3 points du duo Portenfica (marque déposée C.d’A).

 

V. Guimarães 0 – 1 Sporting

Le Sporting en est à 3 succès consécutifs et compte poursuivre son opération « Recollage-à-la-tête-du-classement ». Guimarães, qui n’a pas gagné depuis 4 matchs et pris 1 point sur 12 possibles, espère renouer avec la victoire lors de la réception des Lions.
Mais les hommes de Domingo Paciencia ont un tout autre projet pour leurs adversaires du soir. Loin d’être bêtes, les Lisboètes ont compris le bienfait d’ouvrir la marque très tôt après le coup d’envoi. Sur leur première occasion, les Lions ouvrent donc le score par l’intermédiaire de leur feu follet espagnol, Diego Capel. Une accélération fulgurante, des défenseurs sur les rotules et un gardien atomisé lui permettent d’ouvrir son compteur but. (7°, 0-1)
Véritable maître à jouer des Verts et Blancs, le Néerlandais Schaars a trois occasions successives d’alourdir le score. Nilson sort magnifiquement une frappe du gauche (14°) et ses deux coups-francs passent un poil-de-cul au-dessus des bois de Guimaraes (27° et 29°). Entre-temps, Rinaudo qui avait faim de cheville fraîche se fait expulser pour un léger accrochage malléolaire sur la personne de Maranhao. On est à la 22ème minute et il en reste 70 aux Lions pour conserver leur légère avance.
Le Vitoria se réveille très tard : il faut attendre les 74ème et 93ème minutes pour voir les Conquistadores se procurer leurs deux occasions les plus tranchantes. Mais Soudani et Toscano ne trouvent pas la terre promise.
Le Sporting rentre à la maison avec 3 points importants et en profite pour revenir à la hauteur de Braga. La machine verte et blanche n’est définitivement plus grippée.
Pour les gars de Guimaraes, avec 4 points au compteur et une 14ème place au classement, c’est plutôt la soupe à la grimace. Ils peuvent tout de même se consoler en se disant qu’ils ont rencontré les 4 Gros. Leur championnat, celui d’en-bas, peut maintenant commencer.

 

Les restes du Monde

Vitoria Setubal – Rio Ave: 2-1
Feirense – Maritimo: 2-2
Nacional – Olhanense: 1-0
Gil Vicente – Beira Mar: 0-0

 

 

Les infos décalées du Luis

Van Wolfswinkel élu joueur du mois de septembre. Si on calcule bien, ça fait ****** mois que cela n’était pas arrivé à un joueur du Sporting.

Soares Franco, président du Sporting, se retire moins d’un mois après sa candidature à la tête de la Fédé Guesh. On appelle pas ça un éjaculateur précoce… ?

 

 

Les bonus du Luis

Lors de son match contre Porto en Europa Ligue, Danny a fait appel à sa vessie

Nuno Assis vient de réaliser que son club a le même maillot que les Girondins. Comme Marc Planus, il sent que la saison va être longue.

Lock-out en NBA oblige, certains joueurs posent leurs valises en Europe pour ne pas perdre la main. De là à prendre la licence foot

Jorge Jesus passe ses consignes en imitant l’éléphant. Bluffant.

Décidément Danny a un vrai problème avec sa vessie. Voilà qu’il se pisse dessus

Décidément, Ezequiel Garay ne semble pas être prophète au Portugal

Setubal-Rio Ave ou comment jouer au foot comme dans une cour de récré.

Le mur de l’Atlantique a un prénom, c’est Artur. Melgarejo l’a pris en pleine face .

 

Classement

1.   Benfica 17 points
2.   Porto 17 points

3.   Sporting Braga 14 points

4.   Maritimo 14 points
5.   Sporting Portugal 14 points

6.   Académica Coimbra 12 points
7.   Vitoria Setubal 10 points
8.   Olhanense 9 points
9.   Gil Vicente 9 points
10. Feirense 7 points
11. Nacional 7 points
12. Beira Mar 7 points
13. União Leiria 6 points
14. Vitoria Guimarães 4 points

15. Paços de Ferreira 4 points
16. Rio Ave 2 points

Luis Frigo et Choa d’Arelate.

2 thoughts on “La Bacalhau Académie, Jornada 7

  1. Ca s’annonce chaud le championnat cette saison au Portugal.

    Domingos Paciencia devrait arrêté de se faire chier à aligner 11 titulaires,il devrait commencer directement les matchs a 10 contre 11,ça reussi bien au Sporting.

    Pas mal les bonus de Luis ;)

  2. Je pense que pour le SP, c’est encore un peu tôt pour se mêler au titre. Domingos vient d’arriver avec un nouveau président, l’équipe est nouvelle et manque de vécu. Cela dit, les Lions ont largement les moyens de réduire l’écart de points entre Porto et Benfica.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.