L’estime de soi, cette dimension mentale omniprésente au haut-niveau a été mise en valeur par les équipes de Mourinho. Lippi et Ancelotti insistent également sur son importance. Pourquoi en parler ? Parce qu’à la 61e minute, Alessandro Matri (capable de louper un duel même avec sa femme depuis trois matches) s’arrache pour redonner l’avantage à la Juve. En ce samedi soir enneigé comme un rêve Maradonien, l’Udinese aurait pu l’emporter. Mais les Bianconeri étaient habités par cette estime de soi croissante qui transforme les temps faibles en temps forts. Depuis juillet 2011, Antonio Conte a brainwashé les têtes Juventine. Du Mourinho ? Affirmatif. Contre l’équipe de Guidolin, l’ancien milieu de terrain a démontré que son équipe était capable de renoncer au 4-3-3 pour un 3-5-2 qui s’adapte à l’adversaire avec autant de facilité que d’efficacité. Cette capacité à posséder un plan B est une caractéristique du Guardiolisme, et de Coach Courbis : « Il n’y a pas une bonne formule, mais des bonnes formules » répète-t-il entre deux chicken nuggets depuis son canapé. Idéologiquement, la Vieille Dame prouve que pragmatisme et romantisme ne sont pas toujours antinomiques puisqu’elle alterne les caresses d’un jeu agréable, sans rechigner à emprunter le long tunnel sombre de la contre-attaque. Jeu total et contre-anal.

Buffon 4/5 : peu d’interventions à faire, mais il est suspecté de porter un slip rouge sous son short. Une horizontale sur Armero venue tout droit de Métropolis.

Lichtsteiner 3/5 : a autant d’assurance face au but que Corky en rendez-vous avec Jessica Alba, puisque préférant poursuivre sa course et centrer en retrait. Hommage au « tout droit » de Liguain et d’ailleurs.

Barzagli 4/5 : patron mais un peu moins que Mbia quand même. Le Camerounais aurait gagné son duel avec Floro Flores sur une jambe et depuis son canapé.

Bonucci 3/5 : garde toujours une boulette sous le coude. Sans conséquence.

Chiellini 3/5 : a fait le voyage à vide sur deux interventions dont l’égalisation, même si la passe de Vidal est aussi propre qu’une Kazakh atteinte de syphilis.

Estigarribia 4/5 : a cadré-débordé-centré sur le premier but. Trois actions réussies d’un coup, c’est à souligner. Autant que son duel manqué avec Handanovic.

Vidal 2/5 : autant en réussite que Ribéry à un oral de philo, sa passe dans l’axe interceptée par Isla (Bonita) a terrassé Jean-Michel Larqué. A la limite dans l’engagement physique.

Pirlo 3/5 : sur terrain sec ou humide, il rend vos ballons propres et soyeux. Pas décisif ce soir, le Don s’est contenté de tirer les ficelles et d’initier les mouvements offensifs.

Giaccherini 4/5 : plus disponible qu’un réseau 3G, il a fait croitre la demande de don d’organes et de reins en particulier. Facile dans les passes comme Zahia, mais à l’inverse de celle-ci il sait lire le jeu.

Quagliarella 4/5 : a endossé le rôle du mec plutôt classe qui distribue les belles ouvertures pour les gentils copains. Un romantique.

Matri 5/5 : a d’abord raté un face-à-face comme un non-symbole des événements qui suivraient. Opportuniste comme un vieil homme Milanais sur le premier but, il s’arrache sur le deuxième d’une bonne frappe en pivot de son mauvais pied.

Marco Borriello est resté trop longtemps sur le banc.

Les remplaçants :

Marchisio : un contrôle approximatif qui termine dans les pieds de Matri.

Pepe : pour rester humble et respectable.

De Ceglie : à vrai dire, on s’en fout un peu.

 

Les autres apparitions :

Di Natale : 0. Le nombre de but de Di Natale face à la Juve en deux matchs. Caca.

Borriello : a vu Matri marquer deux buts. Temps de jeu.

ESPN : qui cite les joueurs par leurs prénoms. Connivence.

Les belles images du match.

 

Michel Panini.

Michel n’a pas grand-chose à foutre à l’UEFA, alors il fait admirer sa verve sur Facebook et Twitter, mais également sur la page officielle de La Bianconero Académie. Comme dirait Jean-Jacques Bourdin : « Dites-le à vos amis ».

8 thoughts on “La Bianconero Académie note Juventus-Udinese (2-1)

  1. J’ai bien aimé la comparaison avec Ribéry pour être franc!^^

    Bon tu ne dois pas être désolé, tu ne peux pas être partout. Match samedi soir, invitation à académiquer Liverpool-ManU et re-match ce soir pour la vieile dame! ;)

  2. Bien Bien cette Juve qui retrouve la victoire à domicile après le nul face à Cagliari.
    Ce qui est impressionnant c’est l’investissement des dits remplaçants comme Estigarribia qui l’était mais qui gagne sa place petit à petit j’ai l’impression.
    Giaccherini est bien mais Marchisio reviendra. Puis avoir un attaquant de la classe de Quagliarella pour remplacer Vucinic, que c’est fort!
    La Juve me semblé parer pour la course au titre et n’oublions pas de souligner le gros gros travail de Conte.
    Il a tout d’un grand. Passer en 3-5-2 contre Udinese c’est fort, très fort… Qu’il gagne un titre et je pense que la Juve avec lui retrouvera son niveau.

  3. Gokhan Hitler > Les absences des participants à la CAN n’a pas été si préjudiciable. Di Natale manque une balle de but de la cuisse, et l’Udinese aurait pu l’emporter sur la deuxième mi-temps. Simplement, la Juve a cette capacité à planter même sous pression.

    Kammars > Giaccherini est vraiment meilleur dans l’axe que sur un côté. Je craignais un petit ailier de province, mais en milieu accélérateur de jeu, c’est un bon joueur. Il n’a pas le même profil que Marchisio, mais il se déplace bien et techniquement c’est propre.

    Conte a deux tactiques, et c’est un vrai plus. Le 4-3-3 habituel, et ce 3-5-2 qu’il a aligné contre l’Udinese (deux fois), face à Rome en Coupe d’Italie, Naples notamment. Et dans ce système, Estigarribia en latéral offensif qui défend et attaque est très bien. C’est bon pour la suite, voire même en LDC l’année prochaine, cette capacité à changer de système c’est la force des grandes équipes.

    Roland > Comme je pensais être publié ce matin, j’avais arrangé (encore)quelques phrases. Rien de grave.

    Morotti > Ouaip, les matchs s’enchainent. Académiser tue.

  4. Marchisio : un contrôle approximatif qui termine dans les pieds de Matri.

    marchisio vient d’entree en jeu et delivre une magnifique passe en une touche selon l’equipe du dimanche

    j’opte évidemment pour la reponse 1

  5. rush rush > En effet, si c’est volontaire c’est la passe de l’année. Marchisio n’est pas (encore?) Xavi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.