La Metz que un club Academie note Metz – Sedan (0-2)

Rigobert revient aussi sur sa rencontre avec l’éditeur, ce bel homme

L’anorak bien enfilé, le regard hagard, Bijotat cherche la solution. On est à la 72ème minute de ce match de Ligue d’eux, le pire championnat du monde, Metz est mené 2-0, n’a cadré qu’un tir, et fait montre d’un niveau à faire rire un supporter girondin. Dominique sent la tension monter à Sinsinf’, il doit agir. Ses choix n’ont pour l’instant pas payé, il fait froid et Metz bafouille.

Assis grossièrement en corbeille présidentielle, Bernard Serin se frise la moustache. De gêne, car il est à côté d’un haut placé luxembourgeois qu’il doit convaincre que le FC Metz c’est l’avenir. Or, on est à la mi-temps et Metz vient d’encaisser un but de Fauvergue sur corner.  Son manque de jeu, d’envie, vient d’être traduit au tableau d’affichage. En plus il fait froid et Saint Symphorien sonne creux. Seul point réconfortant : ces nouveaux panneaux led d’affichage publicitaire qui fonctionnent drôlement bien.

La rage dans les yeux et le crâne chauve, Ludovic Guerriero halète. On est à la 56ème et il a déjà plus de 800 tacles à son actif, deux Sedanais en trophée de chasse et le record de la chandelle la plus moche du match. Mais Guerriero en veut plus. Il veut du sang. Il veut de la violence. Il veut couper, casser, tordre et hurler. C’est alors qu’un Sedanais entame un débordement ; Ludovic n’en demandait pas tant…

Le  froid. Ce froid horrible qui s’intensifie. On est à la 87ème et Ulrich Ramé n’avait touché qu’une fois le ballon, vers la cinquième minute. Depuis, cette descente interminable dans les tréfonds de l’ennui. Jouer la montée en Liguin avec Sedan, voilà un challenge plus gouteux que le championnat qatarien : c’est pourquoi il avait accepté de rejoindre les sangliers. Mais là, c’était inconcevable. Jamais, il ne pensait qu’un si faible niveau puisse exister. Et pourtant si.

Pourquoi ? Pourquoi avait-il fallut qu’il devienne supporter du FC Metz ? Il aurait pu naitre à Madrid, à Manchester ou quitte à vivre en France, à Rennes, Montpellier ou même Brest. Oui même Brest. Il était prêt à n’importe quel compromis pour pouvoir troquer son club de cœur contre une équipe de foot valable. Mais mon voisin de droite était abonné depuis 23 ans à Sinsinf’ et ne pouvait plus changer de vie. Trop tard, il y était lié pour toujours. Et malgré cette passe en touche de Métanire, malgré cette glissade de Bouby, il devrait supporter et souffrir en silence.

Tout nu dans son bain, Mahamane Traoré savoure. Il est à la CAN et même s’il est légèrement blessé, le Mali est plutôt bien parti. Il fait chaud, il y a des éléphants, des lions et des cases. Magic System dans les oreilles, Mahamane se dit qu’heureusement il en a pour encore quelques semaines avant de retrouver le glauque grenâtre du FC Metz. Des vacances bienvenues. Et enfin un entraineur qui connait le football. (NDLR : Alain Giresse est l’entraineur du Mali, et même s’il est nul, d’après Wikileaks il connait le football. Si).

La gueule de bois est prégnante mais Rigobert prend son courage à deux mains, et se lance dans son académie. Beaucoup de temps est déjà passé et il craint de se faire gronder/violer par le Chef Redac, donc il s’y met. Metz-Sedan était une purge inénarrable : comment va-t-il bien pouvoir faire l’impossible ? Sa tête lui fait encore plus mal à mesure qu’il se creuse les méninges pour trouver une parade (NDLR : une parade est ce que Ulrich Ramé n’a pas eu à faire). D’autant que lui son rêve c’était d’être troubadour. Jamais, il n’avait voulu devenir académicien. L’éditeur Belhomme était venu le chercher. C’était un mardi et Rigobert purgeait sa quatrième année carcérale en Angola. L’éditeur lui avait dit : « Je peux te sortir de là si tu bosses pour moi. » Rigobert, s’était alors attendu à tout mais sans doute pas à ça. « Je veux que tu suives les matchs du FC Metz, Rigobert, et que tu en fasses des comptes-rendus sur mon site internet. Tu verras, c’est une entreprise familiale, la bière y est bonne et la paye plutôt correcte. A toi de choisir… » Rigobert avait mis un mois à se décider. La prison en Angola pendant encore huit ans ou suivre les matchs du FC Metz ? Il avait pris la deux. Et aujourd’hui il s’en mordait les doigts.

 

La débandade :

Anthony M’famélique, 1/5 : Rama Yade avec des gants.

Romain Métanire, 1/5 : Volontaire et discipliné. Un militaire immanent. Un joueur de foot décadent.

Bruce Abdoulaye, 1/5 : Bruce a mangé la poussière.

Ludovic C’est la Guerriero, 1/5 : Rigobert paierait cher pour être là le jour du jugement dernier lorsque viendra son tour à Guerriero. Encore un match pas très catholique.

Kalidou Koulibaly, 3/5 : Coupable sur le deuxième but, Kalidou a par ailleurs été le meilleur grenat, une fois n’est pas coutume. Puissant et explosif, ne manque qu’à Kalidou un partenaire en défense centrale. Fallou likes this.

David Fleurival, 0/5 : Les prestations du Guadeloupéen vont de mal en pis. En dessous y’a Guerriero et après c’est le vide, donc va falloir se sortir les doigts. Ancien Castelroussin vas !

Yohann Betsch, 1/5 : Yohann était bon lors des derniers matchs. Mais c’est pas à la mode à Metz. Du coup, il s’est mis au diapason de ses camarades et s’est montré sous son costume de trou de balle.

Mayoro N’doye, 2/5 : Encourageant en début de match, Mayoro est le seul à avoir donné du boulot à Ramé. Ce qui lui rapporte un point. L’autre c’est pour sa jeunesse. Le troisième pour ce physique de Soudanais. Et un de moins pour être nul à chier : 2.

Yéni N’Gbakoto, 1/5 : A-t-il joué ? Rigobert ne sait plus. Pourtant la feuille de match est formelle.

Pierre the zBouby, 0/5 : Le zBoub est le footballeur anal total.

Mathieu Duhamel, 1/5 : Mathieu revenait de blessure. Ce qui n’excuse pas tout mais permet à Rigobert de comprendre et presque de tolérer ce match digne d’un unijambiste lambda.

 

Pas mieux sur le banc :

Sadio Mané, non noté : « Je ne veux pas être dans ce club »

Oumar Pouye, non noté : Sinon plutôt que de tenter des trucs compliqués comme un dribble, donne ta balle.

Andréa Pirlo, non noté : Illusion d’optique. Le froid peut-être. Ou l’alcool. Rigobert ne sait plus.

Alhassane Keita, non noté : On l’aime bien lui. C’est gratuit mais c’est comme ça.

 

Rigobert Pirès.

4 thoughts on “La Metz que un club Academie note Metz – Sedan (0-2)

  1. Putain que c’est triste. Tu mériterais une statue à l’entreé de Sinsinf’ pour courage (pas comme l’autre pleureuse qui a une statue pour avoir vendu plus de maillots que Bergkamp ce bel homme)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.