La Blaugrana Académie note F.C. Barcelone – F.C. Séville (0-0)

Hristo nous surprendra toujours…

Déjà neuf journées dans la Liga et la joute tant attendue entre Barcelone et le Real n’a toujours pas lieu ; les aficionados de l’Equipe du Dimanche sont déçus. La faute à qui ? La faute à un petit club de la banlieue de Valence nommé Levante qui vient jouer les trouble-fêtes en s’immisçant entre les deux cadors habituels. En effet, le modeste club, dont le budget annuel ne dépasse pas les 30M€ et dont les joueurs sont payés un mois sur deux, se prend à rêver d’une saison parmi l’élite.

L’histoire est belle et utopique, on a presque envie d’aller cueillir des fleurs et de se rouler dans les champs de blé, mais le football est un sport où la chance est une catin, où le hasard ne se trouve qu’à Lille et où Levante n’a pas sa place sur le podium à la fin de la saison. C’est cruel mais c’est ainsi.

Et quand on parle de podium, Barcelone, leader de la Liga et le FC Séville, quatrième, sont deux équipes à y être habituées ces dernières années. Cela tombe à point, un match entre ces deux protagonistes a lieu ce week-end même.

 

Les compos :

 

Barcelone

Tâtonnant entre ses deux schémas de prédilection depuis le début de saison, Guardiola immisce le doute dans la tête des socios,  des supporters et même des journalistes tant ses schémas de début de rencontre étonnent de semaine en semaine à tel point que As, El Mundo et Sport donnent trois compositions d’équipe différentes une heure avant le coup d’envoi du match. 4-3-3 ? 3-4-3 ? Adriano tiulaire ? Puyol sur le banc ? Fabregas en tribunes ? De la mousse au chocolat dans le frigo ? Toutes ces questions hantent Hristo quelques minutes avant la rencontre. Fort heureusement le match commence.

Dans les buts, le meilleur gardien de l’histoire du club en la personne de Valdes.

Ô surprise, une défense à trois alignée par Guardiola pour débuter le match composée de Mascherano, Alves et Abidal, soit aucun défenseur central de métier.

Un milieu de terrain fourni où l’on retrouve Keita en sentinelle préféré à Buquets, Xavi et Thiago à l’animation et à la transition attaque-défense, ainsi qu’Iniesta à l’orientation horizontale de la ligne offensive.

Devant donc, les habituels titulaires Messi et Villa sont alignés aux côtés d’Adriano, auteur d’un très bon match face à Plzen, qui évoluera sur le front droit de l’attaque.

 

Début de rencontre :

 

Fin de rencontre :

 

 

FC Séville

Elle est loin la dardante Séville, double tenante de la Coupe de l’UEFA 2006 et 2007.  Les fusées Alves et Adriano ne sont plus andalouses, les serial-scoreurs Saviola et Luis Fabiano s’en sont allés, le pauvre Antonio Puerta repose entre quatre planches, la triplette magique Marti-Renato-Maresca, trop vieille, est partie se dorer la pilule pour une pré-retraite bien méritée. Que cette époque manque à Hristo.

Mais cette équipe qui, à l’époque, affichait à son tableau de chasse des équipes comme le Zenith, Schalke, Lille, le Lokomotiv, Tottenham ou encore le Shaktar, essaie de survivre avec la fierté andalouse qu’on lui connait. Une Coupe du Roi en 2007, une autre en 2010 et l’exploit d’avoir gardé dans ses rangs son canterano pur jus Jesus Navas, dont Hristo est secrètement amoureux, à défaut d’avoir pu retenir des Reyes, Sergio Ramos il y a quelques saisons ou encore, l’été dernier, Diego Capel.

Mais que personne ne se méprenne, cette équipe a encore de la gueule dans un 4-3-3 concocté par Marcelino, entraineur transfuge du Racing Santander.

 

Les buts :

Et oui, pas de but, c’est assez rare pour être souligné. D’ailleurs Hristo se demande à quand remonte le dernier 0-0 des Blaugranas en match officiel.

 

Les notes :

VALDES /4 : une seule parade à exécuter à la 20ème minute sur une frappe du Jesus qui prenait la direction de la lucarne et Victor l’a faite. Muy bien. Et comme un symbole de fermage de gueule d’académicien à moustache, Valdes jouait en vert.

MASCHERANO /4 : soirée en haute altitude pour le Masch : Del Moral, 1m86 de la 1ère à la 75ème minute puis Kanouté, 1m93 de la 75ème à la 95ème. Résultat : les deux ont été bouffés de la même manière. Qu’on lui amène Peter Crouch ou qu’on le place avant-centre, Hristo est à peu près certain qu’il mettra un triplé.

ABIDAL /3 : bon match du Français qui peinait un brin depuis deux ou trois rencontres. Serein dans le jeu aérien et précieux dans la relance, le frenchy forme avec Mascherano une charnière qui a vraiment de la gueule et qui pourrait s’imposer sur le long terme si elle continue à enchainer des prestations comme celle-ci. Hristo a aussi remarqué depuis deux rencontres qu’en deuxième mi-temps, le Français et l’Argentin échangeaient systématiquement leurs positions afin de passer dans le schéma suivant : le gaucher à droite et le droitier à gauche. Por qué ?

ALVES /3 : quand Hristo voit Dani faire des aller-retour tout le match, accomplir des appels sur 20 ou 30 mètres, dédoubler, combiner et qu’il se rend compte que le Brésilien n’est jamais servi, cela met Hristo hors de lui. Quand le Brésilien est dans une forme comme celle-ci il faut s’appuyer sur sa vitesse et ses centres et utiliser son couloir quand l’axe est bouché. Si Dani perd de sa superbe, Hristo va péter la gueule de Guardiola.

KEITA /3 (remplacé par PEDRO à la 60ème) : Doudou, au bout de trois années passées à Barcelone aurait-il enfin compris que la transmission du ballon pouvait se faire après moins de deux touches de balle ? Serait-ce enfin le déclic pour que Doudou devienne enfin un vrai joueur de Liga ? Rien n’est moins sûr mais cela fait espérer les plus utopiques, c’est déjà ça.

XAVI /3 (remplacé par BUSQUETS à la 90ème) : sa lenteur dans les transmissions a pesé sur la fluidité du jeu blaugrana. Là où d’habitude El Señor se contentait d’une voire deux touches de balle grand maximum, le Capitàn a tricoté jusqu’à ralentir les offensives barcelonaises. Mais l’essentiel n’est pas là car l’Espagnol a égalé le record d’apparitions en championnat de Migueli (391) sous les couleurs blaugranas. Alors certes Hristo pourrait lui coller un 5 à tous les matchs et tomber dans un running-gag fatigant et inutile ou lui mettre 6 ou 7 lorsqu’il fait un match énorme mais quel est l’intérêt ?

THIAGO /1 (remplacé par FABREGAS à la 75ème) : c’est la vraie déception de la soirée. Alors qu’on le savait très voire trop précoce pour son âge, on sent que le gamin n’a pas encore la bouteille pour faire basculer un match à lui tout seul. D’un autres côtés, tant que le bambin est associé à des joueurs tel que Xavi, Villa, Messi ou Iniesta, il est vrai que ce n’est pas non plus son rôle.

INIESTA /4 : ses touches de balles sont aussi douces que les jambes de Srta Rodriguez, la voisine de Hristo,  ses contrôles sont aussi saillants que la poitrine de Srta Rodriguez, la voisine de Hristo et ses passes sont aussi précises que la langue de Srta Rodriguez, la voisine de Hristo. Oui Hristo a passé un bon week-end, tout comme le Don, mais Srta Rodriguez n’a pas simulé, elle.

ADRIANO /2 : inoffensif au poste d’ailier droit pendant une bonne demi-heure, Pep a ensuite décidé que le Brésilien allait se coltiner Navas pendant le reste de la rencontre en le replaçant latéral gauche. Mauvaise idée de la part Guardiola, Adriano n’a pas vu le jour. Navas et Caceres se sont amusés à le museler et à lui faire foirer toutes les passes que le Brésilien a osé tenter. Non Adriano ne sait pas danser la carioca. Dommage car il aurait pu finir le match avec deux passes décisives au compteur.

VILLA /2 : un brin esseulé sur le front de l’attaque, El Guaje n’a pas marqué donc n’a pas la moyenne, c’est aussi simple que ça. Et pourtant il aurait pu, juste avant la mi-temps, si, comme trop souvent, il n’avait pas buté sur le gardien adverse plutôt que d’ouvrir son pied et la placer petit filet. Mais bon, n’est pas Thierry Henry, ce bel homme, qui veut.

MESSI /0 : pour une fois qu’un penalty est sifflé en faveur du Barça, il faut que l’Argentin manque l’immanquable dans les arrêts de jeu… Après rien ne sert de parler de sa rencontre à proprement parler tant elle fût quelconque. Messi n’avait qu’une chose à faire de sa soirée : mettre le penalty au fond des filets, il l’a raté, la sanction de Hristo est irrévocable.

 

Remplaçants :

PEDRO (remplace KEITA à la 60ème) : le point positif désormais, c’est que les mecs qui n’ont pas le niveau pour jouer dans cette équipe ont un point de chute : l’AS Rome.

FABREGAS (remplace THIAGO à la 75ème) : une droite prise par Kanouté et des réconciliations par Twitter interposés, Cesc va devoir se faire pousser des couilles, il n’est plus en Angleterre.

BUSQUETS (remplace XAVI à la 90ème) : comme un symbole, la bagarre générale éclate deux minutes après son entrée en jeu. Du grain à moudre pour ses détracteurs.

 

En face :

VARAS : cinq ou six parades toutes plus belles les unes (dont celle sur le penalty) que les autres suffisent amplement à désigner « homme du match » celui qui, depuis l’an dernier, a chipé la place à Palop dans les cages sévillanes. Dommage que ce gardien ait explosé à seulement 28 ans.

NAVAS : Hristo a trouvé le match du petit espagnol fort intéressant, surtout sur le plan défensif, mais l’essentiel n’est pas là. Hristo tient à remercier Lilian Gatounes qui, au quart d’heure de jeu, a sorti cette phrase qui a fait rire Hristo pendant dix bonnes minutes : « Navas, il me fait un peu penser à Walcott ». « C’est pas faux » aurait rétorqué Hristo, une comparaison qui pourrait en appeler d’autres : « Samuel Eto’o  a le sens du but d’Emmanuel Rivière», ou bien « Thiago Silva se replace aussi vite que Mickael Ciani» ou encore «La vision de jeu de Pastore me rappelle celle de Gregory Proment ». A vous.

MEDEL : Baudelaire aurait été fier du bonhomme.

CACERES : quand Hristo pense que les dirigeants l’ont laissé partir cet été pour 4M€ et quand Hristo voit le match de l’Uruguayen, Hristo ne dérage toujours pas. Por qué ?

KANOUTE : Hristo ne l’a jamais aimé et l’attitude de ce joueur durant la rencontre ne fait que confirmer ce que votre académicien à moustache pense de lui. En effet, alors qu’un penalty est sifflé pour une faute sur Iniesta, le Malien, entré en jeu un quart d’heure plus tôt, décide d’emmerder le monde en se positionnant devant le ballon et en le déplaçant du point de pénalty alors que Messi est en pleine concentration. Là, déjà, on comprend que le garçon n’est pas un Prix Nobel. Mais comme si cela ne suffisait pas, dans la continuité de son chef d’œuvre, Fred n’a rien trouvé de mieux à faire que d’aller mettre une mandale à Fabregas. Bref dans le jargon, c’est ce qu’on appelle un âne.

 

Il y a des matches comme ça d’un fort beau gabarit, où les actions s’enchainent, où les pequeños du milieu de terrain se démènent pour trouver la seule faille que la défense adverse a laissée ouverte une dizaine de secondes et où les occasions sont légion. Mais il y a aussi des matches où la ligne offensive ne fait pas les bons appels, où les attaquants sont à contre-sens du jeu, où le génie de l’équipe est dans un jour sans et où le gardien adverse sort le match de sa vie.

Barcelone aurait pu jouer ce match pendant une, deux, trois voire quatre heures, ils n’auraient jamais marqué. Mais il n’y a aucune raison d’être pessimiste même s’il est vrai que depuis deux rencontres l’équipe rencontre des difficultés sur le plan offensif. Mais Hristo préfère voir le verre à moitié plein en se disant que Barcelone n’a plus encaissé de but depuis 6 rencontres. On se console comme on peut.

 

 Hristo Mario.

Hristo est dur avec Messi mais tendre avec vous, aussi, il vous file les images du match.

 

Hristo est désormais on the web :

Hristo ayant troqué son Atari 500 pour le tout dernier IBM 5100 de 1983 comprenant le lecteur cassette et une mémoire vive de 8ko (c’est le vendeur qui le lui a dit lorsque Hristo a sorti le chéquier), Hristo est désormais gaillard informatiquement parlant.

C’est pourquoi Hristo a décidé de créer son propre compte Twitter, même s’il ne sait pas encore à quoi cela pourra lui servir.

Hristo est aussi sur facebook, où une page spéciale Blaugrana Académie est désormais disponible.

Alors si tu es beau (ou belle), jeune, riche et intelligent(e) et que tu like le FC Barcelone et la Blaugrana Académie, viens poquer Hristo mais pas trop fort quand même (Hristo n’a aucune idée du sens de la phrase qu’il vient d’écrire mais le service web-marketing lui a dit que c’était une tactique géniale, comme un symbole du 3-4-3 de Guardiola).

Et même si tu es moche, vieux (ou vieille), pauvre et complètement abruti(e), tu peux quand même cliquer sur les liens ci-dessous pour que l’éditeur, ce bel homme, puisse enfin se payer une nouvelle voiture.

17 thoughts on “La Blaugrana Académie note F.C. Barcelone – F.C. Séville (0-0)

  1. Michel aurait bien gardé Caceres à la Juve…

    Sinon, Gary Medel, une certaine idée du foot. Michel est fan. Il avait fait craquer Xavi la saison dernière…

  2. quand on regarde ce résumé de 10 minutes, le goal sevillan a joué le match de sa carrière ; il aurait pu avoir 3 ou 4-0 sans problemes.

    le lob d’iniesta sur la barre… <3

  3. Villa peut il des fois avoir un semblant d’indulgence dont bénéficie scrupuleusement Messi et obtenir la légère autorisation de PEP GUARDIOLA de ne plus fixer constamment la défense centrale pour que ses petits compères s’échangent des passes, et qu’il puisse des fois revenir à l’extérieur de la surface pour tenter des frappes ( dévie du cul on l’espère), vu qu’il semble être le seule à avoir les synapses encore connectés pour ces faits.

    Ca a bien marcher face a United

    L’Endoctrinement au Barça fait peur : Le Communisme est de retour !!

  4. haha le « gentil » barça qui fait pas de mal a une mouche et qui ne sait se défendre qu’en balançant des obscénités sur la race et la religion…ça c’est de la gonzesse!!! mdr

  5. Fabio n’a rien contre Pedro.
    Thiago aussi il l’attend les bras ouverts.
    Même Messi en mode anal, fabio lui ouvre tout ce qu’il veut!
    Sur une dizaine de bras cassés, il y aura bien un qui vaudra le coup!

  6. @goonergeek: Hé gamin, Pour les commentaires aux ras des pâquerettes y a lequipe.fr ou sofoot.com. Et je dis ça je supporte le Real c’est dire le niveau de ton intervention.

  7. Ha oui c’est vrai le cas Pedro !

    Non mais HO! sérieusement …!

    Quelles conneries comme meme … !

    Les memes que celles de l’année dernièrement qui critiquait le niveau !!! …, pas à son niveau de Piqué alors que m^me sur une jambe il te valait presque!!! un Abidal est demi…!!! c’est dire le putain de niveau !!

  8. >Michmich
    C’est vrai ça d’ailleurs le côté droit de la défense c’est un peu le point faible de la Juve non? C’est qui en ce moment? Motta? De Ceglie? Enfin comme toi je le regrette le Martin malgré sa fofolitude.

    >Craig et Mun
    Arrêtez vos conneries, Messi est intouchable et ça l’entraineur anal, au fond de son rectum, le sait.

    >fabio
    Faut pas non plus prendre tout ce que j’écris au pied de la lettre non plus.^^
    Sinon au fait comment va le petit Bojan? Il se prend toujours les pieds dans le tapis lorsqu’il essaie d’accélérer?

    >goonergeek et Bouine
    Désolé mais vos phrases n’ont aucun sens. J’ai beau les retourner dans tous les sens, rien n’y fait, je pige rien.

  9. @Marc Van Rommel : a prendre au second de gré steplait… on a plus le droit de taquiner nos gentils du barça alors?? si t’aime pas mon humour tu passe ton chemin… sinon oui je suis un gamin de 18 ans et j’en suis fière de l’être!!^^

    @Hristo Mario : je vois que tu n’aime pas non plus ok c’est bon t’a pas besoin de comprendre…désolé pour ma blague pourrie les mecs!! ^^

  10. Tu viens de condamner Messi au Onze Anal…

    Et là, contrairement à toi, je pense que l’entrainôr du Onze anal va se faire un plaisir de titulariser une telle pointure…

    Sinon sur ce match, Javi Varras devrait checker du côté de sa femme et faire un test de paternité, parce qu’après un match pareil, je me poserais quelques soucis…

  11. Le coté droit est sinistré par Lichtsteiner et le côté gauche également puisque De Ceglie a fait illusion un match, Grosso deux faute de mieux et même Chiellini s’est déchiré ce week-end.

    En plus, il coutait vraiment que dalle le Martin. Son jeu est typiquement Juventino.

    Ah, et Motta est dans l’effectif je crois, mais il est jamais dans le groupe, c’est dire.

  12. Oula… Oula… Vraiment, quelques objections s’imposent.

    Déjà sur quelques notes… As tu vraiment trouvé Adriano mauvais à ce point? J’ai trouvé que sa vitesse a vraiment fait mal à pas de coccyx andalous et la que dire de la qualité de ses centres que ses coéquipiers n’arrivent pas à faire fructifier.
    Doudou malgré ce que l’on peut dire sur le dos d’âne qu’il peut être lorsqu’il se glisse dans l’entrejeu, est un crack de milieu défensif, à 30 ans une nouvelle vocation est née chez le malien. Il s’est vraiment imposé physiquement parlant au milieu et ça contre la Boucherie-Charcuterie Medel et consorts c’est précieux. Même si Busquets aurait très bien (mieux?) fait le boulot mais c’est pas la question…

    Sinon pour Messi on va pas polémiquer qu’il soit dans le 11 anal ou pas y pas mort de nain après tout.

    Et un 5/5 pour Iniesta est pour moi de rigueur, ce mec se sublime à chaque match, en passe de devenir le meilleur milieu de terrain du monde et loin devant on dirait bien. Stratosphérique, décidément pas de notre galaxie.

  13. >goonergeek
    Ah c’était donc une blaugue. Ok bon ben on va dire que je l’ai pas pigée, hein…

    >Chulo
    Ecoute ça ne peut que lui faire du bien d’être entouré de gunners et de bordelais pour un match histoire qu’il se rende compte de la chance qu’il a d’avoir ces coéquipiers-là à Barcelone.

    >MrLongdur
    Effectivement je n’ai pas trouvé Adriano top. Mais en regardant le résumé je me dis que je l’ai un brin sous-noté. A moins que le résumé soit trompeur.
    Oui Doudou est bon mais faut tout de même relativiser, car le travail de destruction contre Séville était très restreint.
    5 pour Iniesta? Oui si l’équipe avait gagné. Mais j’avoue qu’il est dans une forme magistrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.