La Blue Moon Academy note Man City-Man United (2-3)

Les Citizens n’ont que deux excuses. Ah, non, trois.

Deux mois et demi après le viol collectif d’Old Trafford, c’est avec la queue entre les jambes (où d’autre, me direz-vous ?) que les vieux de Sœur Alex venaient à l’Etihad Stadium pour la troisième manche de ce duel fratricide dominant le football anglais cette saison, comme un symbole (ou presque) de Liga. Lorsque de mon côté, je m’installe devant un streaming d’une bonne qualité (K. Boudaoud et E. Petit… Et puis quoi encore ?) sans l’ombre d’une gueule de bois (extraordinaire pour un dimanche), l’espoir de voir un grand match des Citizens est grand dans mon esprit… J’allais très rapidement déchanter… Mais nous y reviendrons…

Après la belle victoire face à Liverpool, les Citizens avaient profité de cinq jours de repos (chose exceptionnelle avec le rythme actuel du football anglais). Le beau Roberto pouvait donc laisser aller son imagination pour concocter son équipe, mis à part la blessure de Super Mario et le départ des Touré pour la CAN. Match de coupe oblige, Roberto nous place tout de même un petit trait d’humour avec la titularisation du Roumain Pantilimon aux cages… Par contre, derby oblige, le reste est classique et semble armé pour défourailler du raide et vil :

C. Pantilimon – M. Richards, V. Kompany, J. Lescott, A. Kolarov – J. Milner, N. de Jong – S. Nasri, D. Silva, A. Johnson – S. Agüero

Au contraire, dans la maison de retraite de sœur Alex, la queue est longue (c’est ce qu’elles me disent toutes) à l’infirmerie en ce moment… Ce dernier a même ressorti Paul Scholes de sa retraite pour le placer sur le banc, comme un symbole d’un club vivant dans le passé (j’attends vos attaques, très cher Luke Seafer… Entre autre). Entre les deux dernières prestations des Red Devils et les souvenirs d’octobre, la confiance semblait être du côté Citizen au coup d’envoi. Cela s’est d’ailleurs grandement senti lors des dix premières minutes de jeu, durant lesquelles les protégés de sœur Alex ne dépasseront pas la ligne médiane. La période tournera alors au cauchemar pour les Citizens, Rooney marquant sur la première offensive raide et vile (comme un symbole de Super Mario il y a deux mois) et surtout, l’arbitre expulsant Cap’tain Vinz pour un tacle certes un peu violent, mais loin de valoir sa punition… Au lieu de foutre dix millions dans un Gaël Clichy, on pourrait plutôt payer les arbitres… Le reste de cette première période sera complètement incroyable : Nigel ayant peur de certains contacts, Lindegaard sortant des balles en lucarne ou encore Silva perdant des balles… Finalement, à la mi-temps : 3-0 et un anus bien dilaté…

Lorsqu’en seconde période, les Citizens pénètrent sur le terrain avec Savic et le Zab en lieu et place de Silva et Johnson, on se dit que le seul objectif de Roberto est d’empêcher la piquette face à des Red Devils maitrisant bien leur sujet, il n’en fut rien… En effet, à l’image de leur constance actuelle, les voisins seront méconnaissables et enchaineront les erreurs techniques comme un gros membre enchaine les pintes. Les Citizens misant tout sur la vitesse d’El Kün en contre, la seconde période ressemblera plus à un match de DH qu’un duel de potentiels champions. Malgré tout, les Citizens arriveront à planter deux fois et faire stresser les raides et vils… Au final, 3-2, une défaite face aux voisins qui fait beaucoup moins mal qu’elle aurait pu à la vue de la prestation adverse…

 

Les buts:

10’ : Dans le No Man’s Land laissé au milieu de terrain par l’absence de Barry, Rooney avance tranquillement et sert Valencia sur la droite. Le centre du Colombien est repris par Rooney, dont la tête va se loger dans la lucarne de Pantilimon.

30’ : Bien servi sur le côté gauche, Pas-Trique Evra déborde et centre fort devant le but. Après quelques rebonds étranges (dont un sur le nez de Samir, qui restera son seul ballon de la première période…), le ballon revient sur Welbeck qui ajuste une belle reprise de volée.

40’ : Bien servi en profondeur, Welbeck est séché dans la surface par Kolarov. Le penalty de Rooney est repoussé par Pantilimon sur l’Anglais qui reprend la balle des implants capillaires et marque… Quand ça veut pas…

48’ : Dès le début de la seconde période, Kolarov transforme un coup franc, sur lequel Lindegaard ne peut rien, et relance le match.

64’ : Paul Scholes perd son seul ballon du match (comme un symbole de grosse rentabilité dans la connerie) dont profite Milner pour centrer à ras de terre vers El Kün. La reprise de « Sergendre » est repoussée par Lindegaard dans les pieds de l’Argentin qui finit le travail et va faire flipper les raides et vils encore quelques minutes (toi aussi, amuse-toi et joue à « trouver le plus de surnoms possible à Agüero »).

 

Citizens:

Pantilimon (3/5): Pas évident pour le Roumain… Déjà, il ne jouera surement plus avant un petit moment, mais en plus, lorsqu’il fait un truc pas mal (arrêt sur le péno), aucun de ses coéquipiers ne suit (belle marque de confiance)… Personne ne se souviendra donc de lui…

Capt’ain Vinz (-/5): Je ne vais pas trop m’attarder sur le sujet, parce que je vais péter mon clavier… Je ne dirai qu’une chose : ordure d’arbitre ! A noter, la réaction pleine de classe de Cap’tain Vinz lors de son expulsion….

Lescott (1/5): A sûrement formé la défense centrale dotée du Q.I. le plus faible de l’histoire lorsque Richards l’y a rejoint.

Richards (3/5): Toujours aussi à l’aise sur son aile, Micah obtient de plus le coup franc amenant le premier but… Alors, par contre, Micah en défense centrale, plus jamais !

Kolarov (1/5): Complètement aux fraises sur le premier but, auteur de la faute amenant le pénalty de Rooney, le Serbe ne doit son point qu’à son superbe coup-franc.

Nigel (1/5): La comparaison est très difficile à tenir avec Barry au poste de milieu défensif. De plus, Nigel a fait preuve d’une apathie très étonnante connaissant le personnage (son implication dans le duel avec Welbeck sur le deuxième m’a donné envie de vomir). Sa réaction lorsque l’arbitre sort le rouge à Kompany est par contre assez marrante, comme un symbole d’un mec capable de faire ce genre de tacles sur ses gamins le dimanche…

Milner (4/5) : James bouche toujours aussi bien les trous (aucune allusion sexuelle n’est, ici, à noter) : que ce soit pour couvrir l’aile droite en première période, ou l’axe dans lequel Nigel semblait souvent perdu, James a de nouveau abattu un travail énorme.

Johnson (1/5): Adam est en général très intéressant lorsqu’il est titulaire et amène le doute dans l’esprit du beau Roberto (surtout quand on voit les performances de Samir)… Cette fois-ci, pas de souci, après une telle performance, Adam devrait squatter le banc un petit moment…

Silva (5 puis 1/5): Magnifique lors des dix premières minutes, El Chino a par la suite complètement disparu de la circulation…

Samir (0/5): J’ai deux souvenirs de Samir durant ce match : son intervention du nez sur le but de Welbeck, puis sa sortie en fin de match… Tonton Arsène, tu veux pas récupérer tes merdes, stp…

El Kün (4/5): Quel courage ! « Sergendre » a passé 80 minutes seul en attaque à courir dans tous les sens. Il marque de plus un but plein d’opportunisme et qui aurait pu faire basculer le match dans une rencontre folle… Raté…

 

Remplaçants :

Zab  (3/5) (45’ pour Silva) : Une rentrée très solide pour le Zab. +1 car sa rentrée a permis de replacer Micah sur l’aile.

Savic (2/5) (55’ pour Johnson) : En voilà un qui ne m’avait pas manqué du tout… Kolo en Afrique, Vinz’ renvoyé au vestiaire, Roberto était bien obligé de nous le sortir…

Hargreaves (-/5) (82’ pour Samir) : Le beau Roberto se moque des préparateurs physiques raides et vils… Alors que tous leurs joueurs sont blessés, chez nous, même Owen Hargreaves est dans la capacité de jouer !

Un match, un arbitre et donc un dimanche à oublier…

 

Nigel de Jonc.

Nigel n’est pas un faux-jeton, il vous file les images qui sont chez son voisin honni de United.

10 thoughts on “La Blue Moon Academy note Man City-Man United (2-3)

  1. Arbitre de merde ou comment montrer à la Terre entière comment le foot peut être une mascarade.

    Quelle honte, la prochaine fois il faudrait commencer le match à 1-0 pour ManU.

  2. « Quelle honte, la prochaine fois il faudrait commencer le match à 1-0 pour ManU. »

    Gné?

    Oh je ne m’abaisserai pas à de viles attaques cette fois-ci, cher voisin bleu. Je note juste que les Jones, Smalling, Cleverley, Welbeck ne sont pas là pour justifier notre supposée vie dans le passé. Pim dans tes dents ^^
    Si Scholes est revenu, c’est juste parce que la liste des blessés est vertigineuses et qu’il est censé être la meilleure solution rapport qualit/prix. Au niveau du prix, c’est sûr, pour la qualité on verra.

    Ce match nous laissera quoiqu’il arrive un goût amer, tout comme vous, heureusement qu’il reste au moins une rencontre pour remettre les choses à plat cette saison.

  3. personne, nulle part ne souligne la qualité des changements de la mi-temps de Mancini. Il passe à trois dans l’axe, solidifiant l’entonnoir (united faisant en plus sortir nani, pour caler giggs sur l’aile), un pressing constant – toujours un type qui monte sur le porteur de balle – et les ailiers qui giclent sur chaque récupération. J’aimais mieux city du temps de Paul Dickov et Paulo Wanchope, mais c’était presque émouvant comme altération tactique – surtout en voyant comment ça a laissé Sir Alex sur les rotules.

  4. Oui enfin le tacle de Kompany comment dire, il s’est senti obligé ? il l’a pas un peu cherché ?

    Sinon Sergendre il a quand même la patate pour cavaler autant !

  5. Nasri c’est une vrai horreur.
    C’est malheureux à dire, mais il faut qu’il se blesse avant l’euro sinon on passe pas les groupes… Et ça, bien qu’il a réussi à obtenir un penalty un peu litigieux face à la Bosnie qui nous qualifie.

  6. Kompany tacle les 2 pieds décollés. Pour une fois que le règlement est appliqué, il faudrait plutôt l’apprécier. La jambe de Nani n’est pas loin et vu l’engagement que le Belge met, s’il le touche il peut tres bien faire une De Jong. Donc en gros au lieu d’etre considéré comme un boucher, on en fait une victime.

  7. 4 match de pour kompany c’est du grand delire quand meme; je me rapel du tacle de dejong sur hatem……. il y avait pas faute c’est ça

  8. Et alors, c’est parce que ton voisin tape sa femme et qu’il se fait pas chopper que tu vas en faire de même avec la tienne ?

    L’erreur c’était au moment de De Jong-Ben Arfa, pas maintenant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.