La Breizhou académie note Montpellier-Rennes (0-1)

Roazh Takouer, supporter du SRFC, amateur d’alcool et grand fan de Daniel Riolo.

J26 MHSC/ SRFC

 

 

Entré dans le dernier tiers du championnat, les choses sérieusement commençaient pour le Stade Rennais du cycle Mvila/Brahimi/Kana-Biyik an 1. Et ce dernier tiers débutait d’ailleurs par une trilogie imposante qui pouvait autant inspirer la crainte que l’excitation. Le sympathique RC Lens de la semaine dernière n’était que l’apéro. On attaque le lourd et le gros dès l’entrée avec ce déplacement à la Mosson, terre d’effondrement du dernier leader (enfin, juste une défaite 1/0 en fait) et également désillusion pour le Stade Rennais du cycle Petter/Marvellous/Gyan, qui s’y effondra au terme d’une prestation médiocre ternie par deux expulsions et qui annonçait le déclin de l’empire du petit Sylvain.

Autre raison de redouter ce match pour les Rouges-et-noirs, cette triste défaite obtenue lors du match aller. La seule Route de Lorient en championnat.Compte-tenu d’ailleurs de ce match, Roazh Takouer refusa de lire quoi que ce soit dans le Cognac. Il se contenta de lever chacun de ses verres à la gloire du Stade Rennais avant de les vider.

 

Homme raisonnable au demeurant, notre chef tacticien Frédéric Antonetti était homme qui savait tirer les leçons de ses échecs passés, et de ceux des autres. Hors de question pour lui de perdre l’objectif initial : une place dans les 5 premiers. Se déplacer chez le 6e malgré une possible place de leader à la clé ne devait pas nous en écarter. Un nul laissant le concurrent à 8 points, celui-ci serait une plutôt bonne opération. Et pour se faire, Fred n’a pas fait dans la dentelle, il a titularisé la terreur Georges Mandjeck et ses improbables coiffures en sentinelle, M’Vila montant d’un cran. Signe que la puissance physique serait un élément déterminant vu l’adversaire, Capitaine Kader signait son grand retour en défense centrale, repoussant le gars John Boye sur le banc, après validation de son certificat de footballeur professionnel.

 

Aucun risque en revanche ne s’imposait sur la première ligne, et les éléments plus chétifs sont priés au mieux de se tenir au chaud sur le banc (Brahimi) ou de rester dans la douce cité parlementaire en attendant les derniers soins comme Kembo-Ekoko, qui pouvait toutefois compter sur la compagnie d’Erminig ou d’Apam, véritable maître des lieux pour le distraire.

 

Le match

Les dix premières minutes confirmèrent les choix d’Anto. Les Montpellierains pressaient haut et fort, mais les Rennais avaient du répondant. À la 12e minute, Camara se roule par terre, Georges Mandjeck bave. Les Montpellierains sont prévenus : à ce jeu-là, on sait faire. Logiquement, on a plus de mal à tenir le ballon et à passer la ligne médiane. De toutes façons dès que Montano touche la balle, il finit par terre lui aussi. La bonne nouvelle est que ni les corners, ni les coups-francs obtenus par le MHSC ne mettent réellement en danger les Rennais. Mangane, Danzé ou Douchez sont là pour régner dans le domaine aérien. KTC, Kana-Biyik ou Danzé (oui, il est partout) sont là pour dégager quand ce n’est pas suffisant, ou empêcher la deuxième ligne héraultaise de menacer le Giant Douch’ en fonçant sur elle.

 

Puis c’est le principal geste de la soirée à voir du côté de la Mosson. Une reprise de Boukari en première intention sur un dégagement de la tête d’El Kaoutari finit au fond. La faute, ou la grâce, à un rebond qui surprend Jourdren. 1/0. Sur notre deuxième frappe du match. 100% de  »cadritude », on respire la confiance. La chance sourit aux audacieux nous a-t-on trop souvent repété après une défaite ou un but de Nicolas Fauvergue, et il ne faut pas zapper bêtement la construction rennaise menée par Tettey-Montano-Leroy. Comme quoi dès que Mandjeck ne touche pas la balle, il est plus facile de contourner le bloc-équipe d’en face.

La chance nous trouve en tous cas très audacieux puisqu’Utaka frappa le poteau peu avant la mi-temps. La bonne opération du soir, la place de leader provisoire et le Big-five à la fin de la saison sont en vue. Encore plus rigolo, Rennes est l’équipe qui sauve un peu la ligue 1 du ridicule en marquant le seul but de la soirée en première mi-temps. Enfin, sauver du ridicule… Ce serait plutôt comme marquer du tibia et avec l’aide du poteau quand l’adversaire mène déjà 5-0.

 

La deuxième mi-temps semblait partir sur les traces de la période précédente : quelques tentatives de loin côté rennais par l’intermédiaire de M’Vila contre du côté montpellierain des coups-de pied arrêtés sans grande conséquence, mais des opportunités plus intéressantes dans le jeu par les accélérations d’Utaka, la technique de Belhanda ou la puissance de Giroud.

La rentrée de Geoffrey Dernis rajouta de la vitesse et des perspectives de profondeur aux Sudistes. Rapidement le sosi de passe-partout s’illustra; effaçant Douchez, mais son tir était récupéré par un KTC vigilant.

Montpellier aurait pu ainsi laisser passer sa chance, mais c’est Rennes qui rata la sienne 10 minutes plus tard en butant sur Jourdren au terme d’un contre 4 vs 3. Le coaching rennais visa surtout à renforcer le milieu de terrain et malgré l’entrée en jeu de Brahimi, les Bretons peinaient grandement à garder le ballon.

Ce qui devait arriver arriva, et en toute fin de match, Souleymane Diawara se retrouva seul face à Douchez, et frappa trop fort pour que le gardien ne puisse quoi que ce soit… d’autres que d’avoir une grosse chatoune et de voir son amie la transversale repousser la frappe de l’ailier adverse.

 

Score final 1-0. L’opération mathématique est excellente pour les Rouges-et-Noir qui mettent le 6e à 11 points tout en s’emparant de la première place provisoire. Entre l’objectif officiel, et l’officieux grandissant un peu plus chaque semaine, les rangs rennais risquent de contenir de plus en plus de schizoprènes. On surprend même Antonetti en colère avant de dégager les caméras du vestiaire, comme s’il avait du mal à digérer cette frayeur de fin de match. À moins que ce ne soit qu’une façon maison « putanaccia » de se chauffer pour le C.F.C. qui l’attend le lendemain. On serait Pierrot, on ferait un peu dans notre froc. En même temps, ça lui apprendra à dire autant de conneries. Cela a surtout donné une raison à la Breizhou de vraiment regarder la nouvelle pseudo messe familiale du foot français.

 

Reste néanmoins que les nouvelles ne sont pas toutes bonnes au lendemain de cette bataille des tranchées à la Mosson, nos deux petits prodiges M’Vila et Brahimi auraient été touchés. 6 jours avant de recevoir Monsieur le champion de France en titre… On y pensera pas trop pour l’instant, et savourera sans modération cette 5e victoire consécutive. De toutes façons, si l’on considère que la 5e place est obtenue ou presque en cette belle journée, le reste de la saison ressemble fort à du bonus. N’est-ce pas ce que signifie finalement l’ami Antonetti en parlant de » test » contre Marseille ? On voudrait surtout pas attirer l’attention du mauvais oeil, surtout en cette période où l’on annonce la fille du borgne en tête des sondages, mais la dernière fois qu’Anto avait parlé de test c’était juste avant le coup d’envoi de la branlée prise à Sochaux.

 

Les gars du Stade

 

Douchez 4/5 : Toujours aussi fiable en ce moment quand il s’agit de s’imposer dans les airs. Ces deux points faibles restent son jeu au pied et ses sorties dans les pieds de l’attaquant adverse, où il se fait souvent éliminer. Cela dit, faudrait être un vrai faiseur de miracles pour les gagner à chaque fois. Et au final, il n’en est pas si loin. Il peut continuer à remercier ses poteaux pour ce match, mais il devrait peut-être aussi surveiller un peu plus sa femme, surtout que Wiltord rode encore à Rennes parfois.

 

Danzé 3/5 : Est le Rennais qui touche le plus de ballons dans le match, signe qu’on ne s’est pas contenté de défendre dans le match, et signe aussi de son exceptionnelle endurance. Pas la peine d’avoir des doutes Monsieur Aulas, Romain carbure aux galettes-saucisse et au cidre depuis sa plus tendre enfance.

 

Kana-Biyik 3/5 : Aurait mérité 4 si sa percée sur le contre de la 80e minute s’était mieux terminé. Un match sinon très solide, où il n’a pas été souvent pris à défaut. Dommage qu’il se chope un carton jaune un peu concon en faisant un croche-pattes à Camara. Et qu’ét ant son 3e carton jaune en 9 matchs, cela risque de lui coûter une suspension contre Lyon.

 

Mangane 3/5 : Comme un saint bol de cidre de Cornouaille, Capitaine Kader signe la première faute rennaise du match sur un beau middle-kick qui atterit sur Giroud. À ce moment-là, Rennes ne montrait encore que du répondant. Son retour fait plaisir. Sauf aux attaquants adverses.Le duel face à Brandao de la semaine prochaine s’annonce déjà poétique.

 

KTC 3/5 : On craignait un peu en début de match que Kévin ne soit pas au top quand on voyait les courses d’Utaka, mais lorsque Mister U a changé de côté, on a bien réalisé que c’était surtout ce dernier le problème. Camara a été beaucoup mieux contenu, et le petit Kévin peut même se féliciter d’avoir sauvé son camp à la 70e. Il fallait au moins ça pour effacer une prestation offensive totalement invisible. La thèse des consignes n’est pas non plus à écarter.

 

Mandjeck 2/5 : Pénible en début de match pour les supporters rennais, où il n’assurait pas la moindre passe, et ne se montrait pas aussi costaud que prévu à l’impact. Il est monté en puissance au fil du match. Un joueur visiblement surtout utile quand on n’a pas le ballon et qu’on joue bas. Ou quand on vient de le perdre et qu’on joue haut. Sinon, c’est vraiment pas la folie. À part ses coupes de cheveux.

 

M’Vila 3/5 : Il a profité de son positionnement « iniestesque » sur le terrain pour montrer surtout finalement sa qualité de frappes, bien qu’il avait du mal à combiner puissance et précision. On retiendra tout de même qu’on ne l’a jamais vu tirer autant au but, et qu’il est une fois encore le seul des 22 titulaires à réussir presque toutes ses passes. Sort sur douleur pour la première fois de sa carrière pro à la 67e.

 

Tettey 3/5 : Alexander ne cesse d’épater la Breizhou a chacune de ses sorties. Puissant, bien en jambes, endurant, généreux dans l’effort défensif, et assez audacieux dans la construction offensive, il s’efface intelligemment sur la reprise de Boukari, et aurait pu signer le but du break en fin de rencontre après avoir donné la gerbe à son vis-à-vis sur ses passements de jambes et collé une minasse qui ne passe pas loin de la lucarne.

 

Boukari 4/5 : Pour la deuxième fois en deux matchs, il claque une reprise à laquelle personne ne croit trop au moment où il arme et qui fait boum. Elle est peut-être moins esthétique que celle de la semaine dernière mais elle suffit à montrer que le gars Razak n’a pas que de la chance, il a surtout du talent. Outre son plus +1 pour son but, on retiendra sa bonne conservation de balle et sa qualité de dribbles. Dommage qu’il se soit éteint au fil de la rencontre. Sorti à la 89e.

 

Leroy 2/5 : On attendait plus de lui sur le terrain, il n’a pas réussi grand chose dans le match, mais ses efforts défensifs sont louables. La Breizhou a aussi beaucoup aimé son discret coup de pied à un Montpellierain qui lui a marché sur la cuisse et son regard de killer au cours d’une mini-embrouille avec René Girard. N’a pas dû oublier que l’année passée Yangambiwa lui avait fracturé la pommette. Sorti à la 77e.

 

Montano 3/5 : Vu le stade, l’adversaire, et le jeu pratiqué, c’était un match pour lui. Déjà, il n’avait autant besoin que d’habitude de plonger pour goûter à cette pelouse qu’il connait si bien. Pas un hasard non plus s’il est impliqué dans un quart des fautes sifflées durant la rencontre. Ne marque pas le but du break, mais la Breizhou apprécie son sens de l’effort et voit bien dans ses prises de balle qu’il commence à être en confiance.

 

Les entrées en jeu

 

Lemoine – 67e – 3/5 :N’a ptet plus qu’un rein, mais il a toujours une bonne paire de bullocks et trois poumons. Ça compense.

 

Brahimi – 77e – 2/5 : Une entrée un peu décevante puisqu’on ne l’a pas beaucoup vu. Mais ce n’est pas de sa faute si l’équipe a de plus en plus reculé et un peu paniqué aussi. Il n’a donc même pas trouvé le temps de faire une passe, mais l’a trouvé quand même pour obtenir deux coups-francs. En revanche, s’il venait à être indisponible plusieurs semaines, ce serait l’une des plus mauvaises nouvelles imaginables. Preuve toutefois qu’on est loin d’avoir que de la chance depuis le début de saison.

 

Doumbia – 90e – Non noté : A trouvé le moyen de se prendre un carton jaune en 4 minutes de jeu. Jeunechamp qui était juste en face à dû apprécier et constater qu’il avait quelques beaux héritiers.

 

Les autres apparitions

 

Jeunechamp 3/5 : Notre bien aimé ancien capitaine fait encore plaisir à voir. Malgré ses 36 ans, il continue à abattre un sacré boulot, puisqu’il est d’ailleurs le Montpellierain à avoir touché le plus de ballons durant la rencontre. Un carton jaune vient saluer sa prestation. Le seul pour son équipe. Comme au bon vieux temps : un p’tit jaune pour le chef.

 

Utaka 2/5 : La Breizhou est un peu mitigée. Autant elle est contente de revoir Mister U en ligue 1, autant elle lui en veut un peu de nous avoir fait autant suer pendant 90 minutes. On espère pour lui que c’est de bonne augure pour la suite et qu’il ne va pas disparaître pendant 5 matchs comme il sait si bien faire. Quoi qu’il en soit, on espére le revoir l’année prochaine et lui rendre le vibrant hommage, lui le talentueux footballeur par intermittence à avoir presque une tribune route de Lorient à son nom (Super U, pour les ignorants).

 

Daniel Riolo 5/5 : Ecouter l’after après une victoire du SRFC est devenu un rituel aussi fun qu’un bon digestif après un délicieux repas.  Surtout lorsqu’elle s’ajoute à une défaite du PSG. Clairement, notre place, notre jeu, et nos résultats le font chier. Comme on est pas rancunier, et qu’il devient un peu l’épouvantail qui fait fuir la poisse, les Rennais et plus précisément les gars du phare-ouest, forum libre et drolatique, proposent donc de lui offrir ce beau cadeau, gwenn, ruz ha du.

 

La place de leader provisoire 5/5 : On peut considérer vu le match et vu les autres scores qu’on l’a ramenée chez nous ce soir, surtout qu’on voit mal le LOSC avec une prolongation dans les pattes s’imposer au Vélodrome. Mais vu le calendrier qui nous attend, c’est pas sûr du tout qu’elle ait envie de rester chez nous beaucoup plus longtemps. De toutes façons le projet, c’est de la refaire dormir à la maison le 29 mai prochain.

20 thoughts on “La Breizhou académie note Montpellier-Rennes (0-1)

  1. Riolo était fabuleux, incroyable. Il vaut carrément mieux en rire. Sinon je mordait mon volant en écoutant la fin du match dans ma voiture. Autant dire que c’était bien stressant.

  2. Je te racontes pas le bordel que ça va etre Rue Saint Michel à Rennes, si on est champion… au moins à Beaulieu on sera en paix

  3. « N’a ptet plus qu’un rein, mais il a toujours une bonne paire de bullocks et trois poumons. Ça compense. » ça, c’est spéciale dédicace ASNL. De rien, ça nous fait plaisir.
    Sinon, very goude academy. Binsky aurait presque pu finir par croire que les bretons ont du talent, s’il avait pas assisté à Saint-malo – Quimper ce week-end. Putain de cfa2.

  4. La 5ème place est peut-être obtenue, mais pour l’instant elle qualifie pour rien du tout.

    Enfin avec la chance actuelle ça devrait pas être un problème.

  5. Vi vi Fougères-Rafale.

    C’est bien pour ça qu’il faut que Marseille gagne la coupe dégueue, et que Lille-PSG soit la finale de la CDF. Ce serait franchement l’idéal, du moins pour nous.

  6. Moké a peur surtout.
    Qlq sait s’il y a moyen de le voir depuis l’étranger le CFC? Il y a un replay?

  7. En même temps Riolo a affreusement raison : c’est une équipe d’athlètes, pas d’esthètes. Il en découle que leur football est bagarreur, engagé, mais moche et dénué de technique. Une place en LdC, pourquoi pas, mais le titre a Rennes cela serait dommage.

    La LdC sera de plus un cadeau empoisonné, car les matchs et les déplacement supplémentaires qu’elle occasionne risquent de faire beaucoup de mal à une équipe qui joue sur sa fraicheur physique avant tout… et en plus ils risquent de prendre des timbales si ils tombent sur des gros.

  8. @ Lucien,

    Je me souviens plus ; c’était laquelle l’équipe d’esthètes qui a fini champion de France en dernier ? Je vois pas trop. Le PSG 94 aurait pu mais quand on se souvient des stratégies d’Artur Jorge, ça me semble pas le bon terme.
    Je veux bien ranger ma mauvaise foi deux minutes et reconnaître qu’il y a eu Nantes en 95. Voilà, c’est à peu près tout.

    J’imagine que par ‘esthète’ tu parles d’une équipe comme celle du LOSC. T’as vu la gueule de leurs derniers matchs ? C’est quand même assez moche, non ?

    C’est sûr nous que le SRFC cette saison n’est pas vraiment flamboyant. Mais de là à n’y voir qu’une équipe d’athlètes, bonjour les étiquettes qu’on nous a collés après quelques matchs et dont on ne peut se débarrasser.
    D’abord, tactiquement, on est pas une équipe de pignoufs, merci.
    Ensuite, c’est impossible de contester qu’on a une défense centrale de beaux bébés, que Razak Boukari et Tettey soit plus physiques que Messi et Xavi qui jouent au même poste, mais sinon ?

    – Danzé ? ok, il est très endurant, mais c’est aussi un très bon centreur
    – KTC ? Je veux bien reconnaitre que ce soit pas le joueur le plus technique du siècle, mais en quoi serait-il plus athlétique que d’autres arrières gauches comme Cissokho, Tiéné, Taiwo ou Abidal tiens…
    – M’Vila est surtout un vrai putain de joueur de foot.
    – Montano n’en est pas spécialement un, mais ce n’est pas non plus un athlète
    – Fabien Lemoine … le mot athlète lui va aussi bien que le mot abstinent à Moké.
    – Brahimi ou Leroy enfin, dans tous les cas, t’as un vrai esthète

  9. Petite biffle d’Anto à Riollo sur le CFC au passage. C’était mon premier CFC, ça me donne pas envie de revenir.

  10. Merci Roazh!
    Finalement je n’ai pas pu le voir en direct mais le meilleur du CFC m’a donné un bon aperçu. Fredo est vraiment un monsieur!

    Et parfaite réponse aux commentaires de certains.

  11. Toujours pas de Paillade Académie?
    Les zeroltais jouaient le match avec 24H de retard ou quoi?
    Ça expliquerai des choses..
    Allô Loulou?

  12. Merci Roazh en tout cas pour ton taf, c’est vraiment de plus en plus difficile de trouver des commentaires positifs sur le Stade entre le net, la radio ou a télé…Force est de constater que le microcosme français des journaleux du foot s’est accordé sur un point –> Rennes est une équipe de bouchers, Rennes a plus de chatte que tout les films BangBros réunis, Rennes ne mérite pas, Rennes bla bla bla…
    Là où ça devient pénible, c’est quand des gars style Lucien ou Rodriguez59 se permettent un jugement définitif après avoir maté 3 résumés des matchs du Stade sur le CFC, ou après avoir entendu Riolo vomir son gonzo-journalisme sur une radio qui cause de talc et de sport.
    P’tain, je me marre en repensant à Marseille qui gagne l’année dernière le championnat avec une équipe de poètes (M’Bia, Diawara, Heinze, Brandao, …)

    Sinon, j’t’avais dit après Sochaux que si on finissait dans les 5 premiers j’voulais bien me couper une couille…Ben j’crois que j’vais commencer à aiguiser la lame, à ma grande tristesse et celle de ma femme

  13. Concernant Jeunechamp, gros Loulou n’est pas vraiment d’accord avec toi…
    Et Utaka, pareil, si son 2 est dû a sa très bonne prestation contre son ancien club, c’est un peu fort de café, c’ était un des meilleurs héraultais samedi soir

  14. Cool, le café est ma boisson préférée. Hormis toutes celles qui contiennent de l’alcool bien sûr.

    Il est évident que je ne note les joueurs montpelliérains que selon mon regard de Rennais qui n’en a pas grand chose à foutre d’une équipe de Sudistes, malgré la Loulou’s touch.
    Donc pour t’avertir, note que si Bourillon marque un csc lors du derby à venir, je lui mettrai probablement 5/5 mais qu’en revanche si Rod Fanni signe une passe déç sur le but de la victoire de l’OM, il finira probablement avec un 1/5.

    Ce qui fait aussi que si tu ajoutes les notes de Loulou aux miennes, tu obtiens bien 5. Le compte est bon Rafi.
    Cela dit, je le trouve un peu sévère. Mais Jeunechamp étant Nîmois, cela peut se comprendre.

    @ Viking
    Franchement garde ta couille. Sauf si c’est pour la revendre après avant de te payer les déplacements en champion’s.
    Mais rassure-toi ou pas, on est encore loin du podium mine de rien.

  15. Ben ce calendrier il me parait à priori favorable, sans vouloir porter le mauvais œil (sans tirer de plans sur la comète, en tant que supporter je sais c’que ça peut faire comme effet d’espérer du caviar pour l’avenir…et se retrouver à bouffer son maillot Pinault édition 98 de désespoir).
    Mais Marseille chez nous avant leur déplacement à Manchester, on peut sans doute se dire que les sudistes auront pas toute leur tête pour ce match. Après, Lyon chez eux mais après leur déplacement au Royal Madrid, on peut se dire qu’ils seront surement usés (remember le 4-1 à Lyon de 2006, c’était juste après leur retour de 1/8, donc même config cette année). Et après on s’tape quand même du light jusqu’à la fin, en exceptant Bordeaux (chez nous) et Lille (chez eux).
    Deux choses à garder jusqu’à la fin, la solidité en défense et cette petite chattoune qui fait que la Douche voit les frappes adverses cogner sa barre plutôt que le fond des filets… Pourvu qu’ça dure

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.