La Breizhou Académie note Rennes-Caen (3-2)

Roazh Takouer, entre voisins.

Après l’évènement et branloute du jeudi, le suspense haletant du tirage du vendredi, la glandouille légitime « bonjour Madame » du samedi, il était temps de reprendre les choses un peu moins sérieuses que sont le pain hebdomadaire L1 (oui, la galette est quotidienne et le pain hebdo, cherchez pas…).

On accueillait donc ces non-antipathiques voleurs de Mont Saint-Michel que sont les Bas-Normands. À quoi servent les Bas-Normands et qu’est-ce qui les différencient exactement des Hauts-Normands ? Excellentes questions que la Breizou se pose à elle-même avant de se donner les réponses. Pour la première, on ne sait pas trop. On aura tout de même tendance à avouer qu’ils sont peut-être les plus fréquentables de nos 3 voisins. Un doute subsiste toutefois, certains prétendent qu’il ne faut pas juger uniquement les Mayennais sur le fait qu’ils sont encore plus retardés que les paysans du Trégor et que ce ne sont pas de si mauvais bougres.

Peuple barbare par excellence, l’apport des Normands à l’humanité se limite essentiellement à la tapisserie de Bayeux et à la gastronomie. Ce qui effectivement est déjà très supérieur à celui des Mayennais. Cela dit, il n’y a jamais eu chez les Mayennais une tradition consistant à piller le village voisin, violer les femmes, et manger les enfants. Mais nous nous égarons.

Les Bas-Normands sont essentiellement connus en dehors de leurs frontières pour leurs vaches et leurs pommes. Ce qui ne veut pas dire que les Normandes sont belles, grosses ou rouges, mais qu’on y mange plutôt bien en formule entrée+plat+dessert+digestif (pas de café, ils seraient foutus de mettre du lait dedans en plus…Pourquoi pas du suc’ non plus?)

En revanche, le Bas-Normand est très agaçant quand il parle de cidre. Il a non seulement la prétention de croire que c’est son peuple qui l’a inventé, mais il refuse de surcroît de reconnaître que le cidre de Cornouaille lui est très largement supérieur.

La distinction entre Bas-Normand et Haut-Normand n’a pas beaucoup de sens contrairement à celle dont nous avons déjà parlé à maintes reprises entre « Bas »et « Haut » Bretons. Le  « Bas » et le « Haut »Normand parlent grosso-modo la même langue, vénèrent grosso-modo les mêmes dieux (Odin le borgne comme Jean-Marie qui n’est heureusement pas un dieu chez nous, Thor et son marteau qu’il ne faut pas confondre avec Staline, Fenris le loup…) etc. La principale différence étant que les Hauts-Normands doivent supporter les Parisiens presque tous les week-ends, hors hiver, où ces derniers préfèrent la Montagne. Pour un Parisien, la Basse-Normandie ne constituera jamais qu’une étape gastronomique avant d’aller visiter le Mont-Saint-Michel, puis la Bretagne. Quasiment aucun parisien n’aurait effectivement l’idée de passer un week-end entier en Basse-Normandie. Peut-être un peu plus quand même qu’en Mayenne, d’accord.

Les Normands, bas comme haut, sont aussi très connus pour leur fromage mal-odorant, pas forcément dégueu au goût, mais qui en dit long sur leur sens olfactif. On ne sait pas qui a eu en premier l’idée de manger un truc qui fouette autant. Mais avouez, vous, que si on ne vous avait pas dit que c’était bon, vous n’auriez jamais osé goûter.

Doit-on être courtois avec les Bas-Normands ?

Très bonne question également. Dans la mesure où les Bas-Normands ont cessé de venir chez nous pour tout détruire et qu’ils tiennent bien l’alcool, la Breizhou pense qu’ils ne sont plus si infréquentables. Est-ce toutefois une raison réellle pour rester courtois ? La question se pose encore.

Il est à noter tout de même qu’aujourd’hui, le Normand est connu pour sa grande sagesse qui s’appuie sur la maxime suivante : « Ptet bin qu’oui ; ptet bin qu’non », souvent traduit par « je ne sais pas », « mouais… » ou plus rarement « je m’en bats les steaks/les boulettes/le kébab/ la saucisse » selon vos habitudes culinaires.

Quoi qu’il en soit, nous recevions ce dimanche le club phare de Basse-Normandie. Un déplacement qu’eux-mêmes ont tendance à considérer comme un des plus importants de l’année, alors que les Rennais n’en ont pas grand chose à foutre de recevoir le SM Caen, surtout quelques jours après un match de Coupe d’Europe. L’important étant bien entendu, les 3 points.

 

Ar matc’h

Notez tout de même que la Breizhou fait des efforts louables et laisse glisser quelques images maintenant dans ses articles.

4-3-3 classique antonettien avec un 10. soit un 4-2-3-1 en vrai. Compo sans grande surprise, KTC étant absent et Mandjeck semblant dorénavant avoir obtenu la préférence du coach en confrontations « championnales » (du championnat, et non de champions bien sûr, quoi qu’il s’agissait tout de même de la rencontre aller opposant le champion de Bretagne en titre, au champion de Basse-Normandie, et même de Normandie tout court).

Roazh Takouer n’était pas des plus inquiets avant le coup d’envoi. La découverte de bonjourmadame.fr semble avoir fait pas mal de bien à son équilibre mental, même si on l’entend souvent dire « Bonjour Madame » entre deux clics.

Lorsqu’on lui demanda son pronostic, il termina sa bouteille calva puis leva son verre en disant : « On va abuser des trous normands ce soir. »

Et il sembla que Roazh Takouer vit juste.

5e minute : Pitroipa obtient un coup-franc après avoir dribblé à lui tout seul la moitié de l’effectif caennais. Féret le tire, un Normand le dévie, réveillant Boukari, qui saute pour placer une tête hors de portée de Thébaux, un des noms les plus mensongers du football.

11e minute : Kembo fait faute dans sa surface et provoque un pénalty. Au moins on pourra pas lui reprocher de ne pas défendre. Puis on s’est habitué à offrir un péno à chaque adversaire (sauf aux Parisiens, logique).

12e minute : Costil arrête miraculeusement le pénalty. Bon, on peut dire qu’il était mal tiré, ce n’est pas faux. Mais d’une le tireur a 17 ans, et de deux, il a cadré. Costil est parti du bon côté, il y avait une chance sur trois.

35e minute : Costil réalise un nouvel arrêt face à Niang, sur le seul centre venu du côté gauche de l’attaque normande pendant tout le match.

41e minute : Pitroipa régale, sauf les Caennais, et centre en retrait pour Kembo en deux temps, qui veut reprendre du droit, rate le ballon qu’il dévie du gauche prenant à contre-pied toute l’arrière garde caennaise.

44e minute : L’arbitre a bien vu la main du ventre de Vandam et donne un mini-corner à Féret. Mangane reprend du genou, le ballon rebondit sous la barre, passe derrière la ligne, retourne dans la surface de réparation mais l’arbitre, toujours aussi vigilant, accorde le but.

Bref, une première mi-temps, bien dominé par les Rennais, mais un peu trop gâtés par les dieux du football, qui doivent avoir un mauvais souvenir en Normandie pour leur donner autant envie de manger leurs slips après de telles 45 minutes.

Mais à Rennes, on sait que les dieux sont souvent farceurs, si bien qu’un 1/4h après le retour des vestiaires, c’est à peu près tout le stade (enfin les places occupées, on n’accueille pas Caen à guichets fermés) qui s’est littéralement fait dessus en voyant que les Normands avaient réduit l’écart à seulement un but. Les Rennais tentent de forcer la décision sur contre, mais n’arrivent même plus à réellement inquiéter le gardien. Les Caennais insistent sur le côté gauche de la défense rennaise, mais Costil veille.

Le score ne bougera plus. Les Rennais sont doublement soulagés malgré ou preuve en est l’odeur ambiante.

 

Les gars du Stade

Costil 5/5 : C’est vrai qu’il prend deux buts l’ami Billy. Mais c’est vrai surtout qu’il arrête un pénalty et qu’il fait gagner au moins deux points à son équipe. Puis faut voir la gueule des buts caennais. Le pauv’ Billy est totalement abandonné par ses défenseurs sur le premier, tête à bout portant, et pour le deuxième, il nous semble que lorsqu’on a deux mètres d’avance sur le dernier défenseur, ça fait horsjeu (.net)

Danzé 3/5 : Captain Armoricain a laissé son brassard à Kader, mais sa présence n’en demeure pas moins rassurante. Il a réussi son seul centre du match, a bien tenu son couloir où les Normands n’ont pas trop osé s’aventurer, et son jeu de tête est précieux pour couper les trajectoires. Rien à redire, bon match.

Kana-Biyik 4/5 : Entre la pointe de vitesse légendaire de la Danz’, et l’envie un peu « bof » de Captain Kader à jouer au foot, il a dû un peu être à la crêperie, au moulin, à la ferme pour traire les vaches, et à table pour manger parce que Jean-Mamelle a toujours un peu faim. Mérite un +1 parce qu’il fait peur aux enfants maintenant qu’il en a défiguré un en ratant une frappe sur un contre.

Mangane 2/5 : Un pour son jeu de tête qui reste utile, et un pour son but, qu’il réussit à rendre presque joli alors qu’il le met du genou. Sinon, il serait temps qu’il guérisse sa sinusite avant qu’elle ne mute en flemmite aigue.

Mavinga 2/5 : Mérite 3/5 pour sa première mi-temps, 1/5 pour sa deuxième mi-temps. Sa technique shaolin lui a permis de bien maîtriser l’art du tacle. Il doit maintenant comprendre le placement et le centre. À sa décharge pour le premier point, il était seul face à deux adversaires, l’arrière droit adverse ayant passé la 2e mi-temps dans le camp rennais, l’ailier gauche rennais ayant préféré la passer en solitaire dans le camp de Caen. Quand ? En 2e mi-temps on vous dit. Faut suivre.

Mvila 2/5 : Première mi-temps assez convaincante où il aura même frappé au but. Deuxième mi-temps transparente avant qu’il ne finisse par comprendre qu’il avait le droit de donner un coup de paluche à son arrière gauche qui coulait dans le calva.

Mandjeck 3/5 : Match en soi plutôt satisfaisant de sa part où il a démontré aux Normands que leurs protège-tibias étaient assez solides. Néanmoins sa complémentarité avec M’Vila dans ce 4-2-3-1 faussement 4-3-3 nous semble toujours peu convaincante. À moins que Yannou ne soit pas vraiment capable de jouer tous les trois jours, contrairement à ce qu’il avait semblé nous indiquer en début de mois. Sorti à la 71e.

Kembo-Ekoko 3/5 : +1 pour son but, mais -1 parce qu’il n’a pas vraiment fait exprès. +1 pour son effort défensif, -1 pour le pénalty qu’il donne. +1 pour sa bonne première demi-heure quand même, mais -1 pour la demi-heure suivante où il a semblé qu’il n’était pas encore prêt à jouer 90 minutes. Puis comme on va pas se faire chier une plombe sur ce joueur qui a toujours un côté énigmatique du foot, on lui met 3 et puis voilà. Sorti à la 59e

Féret 4/5 : A la classe tactico-technique, ce qu’on savait tous. Et il nous a gratifiés avec toute son élégance costarmoricaine (Trégor exclus) d’une très belle prestation hier pendant 90 minutes ou presque. Saluons également sa deuxième passe décisive sur CPA cette saison, en visant avec génie le genou de Mangane. Son coup-franc mériterait aussi d’être considéré comme une passe décisive puisqu’il avait sans doute prévu que Boukari n’aurait qu’à récupérer le ballon pour battre un Thébaux en recherche de nouveaux appuis.

Pitroipa 3/5 : Une première mi-temps pitroipesque, pis trop pas en 2e mi-temps, où il avait plus une touche Kembo-Ekokesque du début, soit auto-dribbles et contres gaspillés. Bien sûr, on ne lui en veut pas, parce que ce serait en vouloir à Dieu, et on continue à le soutenir, oh oui.

Boukari 3/5 : +1 pour son but renard des surfaces qui pourrait faire croire qu’il a du potentiel au poste d’avant-centre. Il a ensuite été intéressant dans le domaine aérien pendant presque 20 minutes, avant de se rendormir jusqu’à sa sortie à la 67e.

 

Les entrées en jeu

Montano – 59e – 1/5 : Quand on lui a dit qu’il prenait le poste de Boukari, il a dû croire qu’il fallait jouer comme lui. Il a juste remplacé les quelques duels aériens gagnés par des fautes commises. Ou alors, il tenait à montrer qu’il n’est pas forcément qu’un joker décisif qu’on fait entrer en cours de match et qu’il peut jouer à merveille le rôle du joker non-utile.

Dalmat – 67e – 2/5 : ‘Tain, Steph, c’est pas compliqué de rentrer et de faire une passe décisive. Tu l’as fait à chaque match cette année, alors fais pas croire que tu sais pas faire. Bon, d’accord t’as essayé,  et c’est pas tout à fait de ta faute si les autres ont oublié comment se gérer une contre-attaque. Mais va falloir à un moment que tu expliques comment tu fais pour avoir une frappe aussi pourrie.

Tettey – 71e – 2/5 : Entrée loin d’être inintéressante dans le jeu mais il a choisi de sortir de sa discrétion habituelle pour tomber tout seul dans la surface adverse au moment où il tenait le ballon. C’est vrai que c’est drôle d’habitude les contre-attaques vidéogags. Mais quand ça fait 20 minutes que tu fais dans ton froc, non. Du coup, on le saque.

 

Les autres apparitions

Les Supporters Caennais 3/5 : Ils partirent 1000, ils revinrent 1000 parce que les Rennais sont pas des sauvages et parce que les Caennais n’attirent pas les foules. Surtout le dimanche. Sympa, les Bretons les ont même laissé faire plus de bruits pendant un bon moment, si ce n’est l’essentiel du match. Il faut dire que si Rennes est à une ou deux heures de route(je ne sais pas, je n’y suis allé qu’exceptionnellement), on imagine que la durée compte triple lorsqu’on parle du dernier week-end d’août. Gentlemen, les Normands les ont laissés quant à eux prendre 3 points à domicile, ce qui était quand même attendu depuis fin février dernier. Mérite tout de même un -1 pour plagiat avec « la Bretagne, ça fait gerber », pâle copie du hit « La Normandie, ça fait gerber ».

Mevlut Erding 1/5 : Mais quel con, çui-là ! Il a voulu partir avec classe en signant un but et une passe décisive à 1 partout. Même si les Pataris aiment quand ça brille, faudrait pas croire qu’ils sont totalement cons et qu’ils vont laisser Kombouaré privilégier les Bahebeck et Jean-Eudes Maurice plus longtemps en attendant l’arrivée de l’attaquant de Serie A que Leonardo veut. Enfin pour faire court, c’est le bordel là-bas, et ça fait chier parce qu’il vient pas. Mais merde quoi ! Putain d’enculés de connards de chiottes ! Ça me pète les burnes et titille ma rondelle frelatée, bordel à queue. Excusez-moi, j’en deviendrai presque vulgaire.

Patrick Le Lay 0/5 : Notre président vient de nous annoncer sur C foot qu’il n’y a pas de plan B. On en a presque eu envie d’écouter l’after pour ne plus l’entendre.

 

La non-apparition

Le Grantattaquant qu’on attend depuis un an 0/5 : Vendu de manière alléchante par Anto en personne après le match retour contre Rustavi sans qu’on y croit vraiment, on s’était résigné à accueillir Erding, même s’il n’était pas vraiment le « Lisandro toutes proportions gardées » espéré. Au programme donc au moins jusqu’à cet hiver, ce sera finalement une alléchante alternance Montano/Boukari entrecoupée de courtes apparitions de Jires Kembo-Ekoko entre deux blessures, d’Abdoul Camara, entre deux rumeurs de transfert, et de John Verhoek si jamais on avait la bonne idée de ne pas le prêter. Com’on John, c’est ton semestre qui commence. Puis on se consolera en voyant l’entrée en jeu de Gignac pour l’OM, de Tafer pour l’OL, ou du Lillois Park pour Arsenal, en se disant qu’après tout, hein…

L’autre possibilité serait bien sûr qu’on recrute un gars d’ici 48h mais que Le Lay n’était pas au courant vu qu’il fait de la (même pas)figuration.

12 thoughts on “La Breizhou Académie note Rennes-Caen (3-2)

  1. « Un déplacement qu’eux-mêmes ont tendance à considérer comme un des plus importants de l’année »
    ??? J’aimerais bien savoir de quel place vous tenez ce renseignement noble ami, je n’ai jamais entendu parler de ça ici.

  2. P#%^* d’académie Roazh… P#%^* d’académie…
    Faut croire que les normands t’inspirent.
    Belles frayeurs en seconde MT, autant en défense qu’en attaque d’ailleurs, où certains contres étaient dignes de certains Saw (cisse) et autres Cannibal Holocaust…
    Pour le granattakan… Pfff… C’est limite dr?le. Reste plus qu’à prier pour que notre réussite offensive ne nous lâche pas.

  3. Superbe intro, malgré ce passage injurieu à l’égard des paysans trégorois, alors que ceux de l’argoat sont largement aussi con.

  4. La grande classe cette academie mon Roro.
    Les Mayennais sont en effet un peuple bizarre.

  5. Tant que Rennes gagne, on entend pas trop râler cette grande gueule de Antonetti. Pourvu que ça dure !

  6. Je peut pas cautionner autant d’insultes sur le peuple normand. C’est vraiment insultant pour moi, normand et fier de l’être. S&#)}#&^^ d’en#&²°er de Breton de #&[@.
    A part ça belle victoire même si ça a été chaud en 2nde mi-temps.

  7. Belle intro! Même Christiano il le maîtrise pas la reprise Kembo-Ekokoesque, gestechnique hautement improbable.

  8. ça chauffe dis donc !

    C’est quoi ces rumeurs pourries nous envoyant Camara, c’est vraiment pas sympa.

  9. C’était une farce sans doute Mèch. Sauf si vous comptiez avoir une bonne équipe en relais 4x100m, là ça aurait été intéressant.

    Enfin voilà, Abdoul est à Sochaux. Je lui souhaite quand même bonne chance et j’espère bien qu’il jouera contre nous. Non pas que ses centres-boulets de canon et que ses frappes hors-cadres me manqueront, mais que je serai pour une fois content de les voir.

    Et John Verhoek a été prêté à La Haye. Je ne sais pas s’il y a option d’achat avec ou non.

    Signalons que nous avons une réponse concernant Le Lay : il n’est au courant de rien. Près de 24h après son passage à Cfoot, on recrute Hadji.

  10. Très généreux, le 0/5 pour Le Lay. Qu’il ait indiqué à tort qu’il n’y avait pas de plan B sur CFoot est le plus petit grief qu’on puisse lui reprocher. Se tromper sur l’année de création du Stade Rennais, dénigrer son staff technique, écorcher le nom de ses joueurs et se foutre de la gueule des supporters Rennais lui auraient valu au mieux un -5/20 avec deux heures de colle en prime, et un billet à faire signer par Papa Pinault.
    Les supporters s’indignent d’un président aussi indigent !
    http://www.facebook.com/Le.Lay.demission

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.