La LOSC Académie note Lille-OM (3-2)

Si avec ça sa secte ne va pas mieux…

« Et bien! moi, je vous dis de ne pas tenir tête au méchant : au contraire, quelqu’un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l’autre. » Et dit lui de se mettre le transfert de Hazard où je pense. Tel aurait pu conclure l’apôtre Matthieu s’il avait été confronté aux ignominies modernes de personnages aussi détestables qu’Arsène Wenger et Park. Il y a eu l’affaire de la chambre d’hôtel de Strauss-Kahn, il y aura maintenant celle de Park, et ce qui en est sorti a éclaboussé tous les supporters du LOSC. Le LOSC se retrouve donc sans avant-centre remplaçant valable à quelques jours de la fin du mercato, dans l’obligation de réactiver des pistes quelque peu réchauffées (Dia par exemple). Arsenal m’inspirait à peu près autant que les théories farfelues de Darwin, voilà que maintenant je me surprends à espérer les voir se faire fesser tout au long de la saison. C’est pourquoi je ne peux que m’incliner devant la démonstration offerte par Man U hier après-midi qui m’a fait mouiller ma soutane. Enfin cette affaire aurait au moins permis à Wenger de se découvrir une paire de couilles face au grand méchant LOSC et à ce dernier de refuser (souhaitons-le pour notre crédibilité) coûte que coûte le transfert de notre petite perle wallonne.

Autant dire que le match contre l’OM est presque passé au second plan cette semaine dans l’actualité lilloise, d’autant plus que jeudi soir le LOSC découvrait où son titre de champion allait l’envoyer se promener pendant la LDC. Et l’on peut dire que l’on n’est pas déçu : Turquie (Trabzonspor), Russie (CSKA Moscou) et Italie (Inter Milan). Bien que cette compétition va repousser aux calendes grecques les travaux du clocher de ma paroisse (90 euros le pack 3 matchs alors que mon abonnement s’élève à 120 euros) je ne peux que me réjouir de voir fouler la pelouse du Temple des joueurs de la trempe de Zanetti, Vagner Love ou encore Altintop. Si la qualification est envisageable elle se jouera vraisemblablement face aux Moscovites, bien que prendre au moins un point aux Interistes n’a rien d’inimaginable. On peut donc être résolument optimiste pour cette nouvelle aventure européenne du LOSC, en espérant ne pas croiser les Red Devils en cas de qualification en huitièmes.

Et en regardant le match sous le soleil radieux du NPDC on se dit que cette semaine de souffrance ne pouvait échapper à la fameuse « réalité du terrain ». Le LOSC a souffert, notamment en première période où l’ensemble de l’équipe parut totalement absente dans l’engagement, mais s’est arrachée à l’image de l’égalisation rageuse de Chedjou à la 67è. Je ne me rappelle plus la dernière fois où j’ai pu voir mon équipe autant en difficulté dans le jeu, laissant la maîtrise du ballon à l’OM qui heureusement n’a pas su en profiter. Mais il faut croire que l’expérience commence à faire partie du vocabulaire des Loscistes, capable tel un gros membre au prise avec la veuve poignet de plier sans rompre. Ainsi à la 15è le LOSC ouvre le score sur un contre mené à toute vitesse par Béria qui adresse un superbe centre pour Sow qui devance de justesse la sortie maladroite de Mandanda pour ouvrir le score. Quand la pause arrive on respire enfin un peu, en se disant que le LOSC va forcément se réveiller et arrêter de se faire manger physiquement. Las, en l’espace de six minutes (56è et 62è), le champion du monde de l’étalage ignoble de Pento récompensait la domination de l’OM, d’abord sur une frappe lointaine contrée où il profita à merveille de la passivité défensive des Lillois, puis sur une reprise à bout portant après ce qui s’apparente, vu de ma place, à un gros cafouillage. Et l’on me glisse à l’oreille que Landreau aurait été de nouveau victime de son syndrome PSG, alors que toujours vu de l’autre côté du stade, il enchaîne deux superbes arrêts. Alors que ce retournement de situation aurait pu faire dévaler les brebis au fond du ravin, c’est bien tout le contraire qui se produisit. C’est donc Chedjou qui égalise en force sur une passe en retrait de Payet (pour sa seule action notable du match). Puis Hazard à la 75è, encore en contre, a pu compter sur le talent et la présence d’esprit de Fanni pour offrir sur pénalty le doublé à Sow, qui aurait dû inscrire le triplé quelques minutes après s’il avait mieux croisé sa frappe. A noter que la faute de Fanni, juste sous mes yeux, a entraîné un élan d’hilarité dans ma partie de tribune, sans doute pour saluer son sang-froid exceptionnel. La fin de match ne fut pas particulièrement stressante, sauf sur l’une des grandes tares de nos champions, les coups de pieds arrêtés défensifs où le LOSC est d’une faiblesse quasi-abyssale. M’enfin le coup de sifflet final fut l’occasion d’exulter de nouveau, plus pour le scénario du match que pour sa qualité. Le LOSC se retrouve donc 7è, à égalité avec une flopée d’impies à occire. Prochain match le samedi 10 septembre à Saint-Etienne pour continuer l’ascension de la Ligue Sainte. Place aux notes :

 

Les brebis :

Landreau (3/5) : Plusieurs arrêts déterminants en début de match, surpris deux fois par Valbuena et largement coupable sur le deuxième même si la puissance de la frappe de Valbuena est proportionnellement inverse à la taille de ses jambes. Un match moyen, à l’image de son « collègue de profession » de l’autre côté du terrain, mais comme ça sert le spectacle, pour une fois je lui pardonne.

Debuchy (4/5) : Je n’ai plus assez d’imagination pour noter ses matchs. Il m’impressionne énormément, et ce d’un bout à l’autre de son couloir droit. En plus il sauve des ballons sur la ligne et se comporte comme le guerrier croisé qu’il se doit d’être en se relevant d’un gros choc, reprenant le match bandé comme un arc. A noter qu’il devrait à nouveau marquer au prochain match. J’ai hâte de regarder les prestations de Bacary Sagna avec la France pour voir, comme ça…

Basa (4/5) : L’un des meilleurs Lillois jusqu’à sa sortie, visiblement touché aux adducteurs. La preuve on se prend un but une minute après sa sortie. En plus ce mec est très élégant quand il a le ballon dans les pieds ou pour défendre, notamment sur une magnifique interception en extension. Mes prières vont à son rétablissement rapide.

Chedjou (3/5) : Un but ô combien précieux où il arrive lancé comme un kamikaze un jour de marché. Néanmoins il en a mis du temps à s’engager dans ce match, laissant beaucoup de latitude aux attaquants marseillais pour se retourner ou frapper. Sa nonchalance m’exaspère mais que faire?

Béria (3/5) : L’un des seuls à surnager en début de match et à être dangereux. Son centre pour l’ouverture du score est somptueux. Son match s’est compliqué quand il a fallu reprendre l’axe aux côtés de Chedjou. Du mieux dans l’ensemble.

Mavuba (3/5) : Sérieux comme à son habitude. Il est loin d’avoir souffert de la comparaison avec Diarra et a permis à son équipe de toujours gardé un semblant d’équilibre. Il se serait pas tapé la femme de Laurent Blanc ?

Balmont (2/5) : Tels ces dieux de l’Olympe qui s’aventurent de temps à autres parmi le petit peuple, Balmont avait pris un RTT (Retour sur Terre Temporaire). Il s’est fait croquer quasiment tous ses ballons et a semblé manquer de souffle. Le retour en son royaume est donc ardemment souhaité.

Pedretti (2/5) : Dépassé dans l’engagement physique, il n’a que trop peu pesé sur le match. Espérons qu’il ne serve pas s(h)ow que contre les petites équipes.

Payet (1/5) : Il ne sauve son point qui lui était attribué au début du match (cf son ex coach) que par la grâce de la passe décisive qu’il donne à Chedjou. Si l’Inquisition était encore en vigueur je lui verserai de l’huile bouillante sur ses parties génitales pour qu’il m’explique ce qu’il fait les 99% du temps où il n’est pas occupé à faire une passe en retrait à Chedjou.

Hazard (4/5) : Bien que j’aie entendu de nombreuses critiques à son égard et lu des bien pires (L’Equipe lui attribuant un 4 contre un 5 à Payet), le Hazard d’hier soir m’a beaucoup plu. En difficulté en première période, il s’est néanmoins arraché en défense, ce qui est assez rare pour être souligné. En deuxième période, il a mieux conservé le ballon, permettant à toute l’équipe de remonter. Et il a provoqué le penalty de la victoire, bien aidé il est vrai par Zub… euh Fanni.

Sow (5/5) : Il m’énerve Sow. C’est quand je pense qu’il a touché le fond lors du match précédant qu’il plante deux buts qui auraient dû être accompagné du petit frère avec un peu plus de maîtrise et de sang-froid en fin de match. Mais il faut surtout lui reconnaître son activité de tous les instants, aussi bien dans le repli défensif que dans sa volonté de balayer tout le front de l’attaque. Il m’énerve Sow.

 

Les remplaçants :

Souaré : Il a pris la place de Béria côté gauche sans que l’équipe n’en subisse les conséquences. Il semble être une vraie solution de rechange sur le côté gauche.

Obraniak : Son entrée à la place de Pedretti à apporté plus de qualité technique et de vitesse au milieu, avant qu’il ne prenne la place de Payet en attaque, où il ne pouvait que faire mieux.

Gueye : Sa fin de saison dernière avait laissé entrevoir de nombreuses qualités. Et on ne s’était pas trompé. Son entrée en jeu a été déterminante pour contenir les Marseillais au milieu de terrain.

 

Le Prophète : S’il a dû remplacer Basa par la force des choses, ses deux autres changements ont apporté une réelle plus-value. Même si tout n’a certainement pas marché comme il l’aurait souhaité, son coaching a encore une fois démontré qu’il sait s’adapter quand son équipe souffre.

 

Les infidèles : Je n’ai pas grand chose à dire si ce n’est qu’après un début de match où les Marseillais on profité de la passivité lilloise pour enchaîner quelques bonnes séquences, ils ont ensuite compté sur les coups de pieds arrêtés pour faire passer des frissons dans notre arrière garde. Hormis Valbuena et ses deux buts, peu d’individualités ont surnagé (peut-être Rémy ou Azpi) quand d’autres ont clairement coulé, à l’image de Fanni ou Diarra.

 

Le parcage visiteur : Notre titre a cela de bien qu’il a considérablement réduit le contingent de supporters marseillais squattant nos tribunes. Des dégénérés venant probablement de la région et ses alentours qui insultaient les Lillois sans se rendre compte que la plupart le sont, lillois, et sans doute enculés aussi. Quant aux vrais supporters marseillais, j’ai bien longtemps cru que l’on nous avait trompé sur la marchandise, jusqu’à ce qu’une bagarre éclate entre eux en cours du match. Et dire qu’on se moque des gens du Nord… Néanmoins l’on ne peut que s’incliner devant le soutien sonore sans faille qu’ils accordent à leur équipe, jusqu’au troisième but lillois du moins, moment choisi par les supporters lillois pour enfin se faire entendre.

 

Michel Saint-Doux veut vous convertir et vous offre pour cela une vidéo dont Ron Hubbard aurait aimé se servir.

23 thoughts on “La LOSC Académie note Lille-OM (3-2)

  1. Analyse pointue quoiqu’orientée et pis si on est obligé de se foutre sur la gueule entre nous, c’est parce qu’il faut bien battre quelqu’un en ce début de saison.
    Vivement que le PSG réaccorde les abos à Auteuil et Boulogne, on va commencer à plus ressembler à rien…

  2. 60€ le pack trois match en virage supérieur a Gerland pour un abonné. (abonnement 350€)

    Sur les notes j’aurais enlevé 1 à Sow et Hazard.

    Quand même, 5/5 à Sow on va mettre combien à Zanetti maintenant?

  3. Bon ben on a gagné c’est bien mais qu’est ce que j’en ai chié pendant ce match !
    Depuis le trophée des champions (et des dauphins pour cette année, haha bouh caca marseille) en passant par Nancy, Montpellier, Caen, j’avais un LOSC barcelonnesque des passes millimétrées, des transversales centimétriques, un Balmont d’or sur tous les ballons, à tous les postes, à 3 poumons, qu’il a même cassé un record qui sert à rien du nombre de passe réussie digne d’un Xavi chauve, un Pedretti retrouvé (à ce qui parait), enfin bref avec ce jeu je voyais le LOSC dégommer l’OM, même si je savais que Marseille avait attendu ce match l’année dernière pour se réveiller avec un bon 1-3 dans la gueule…
    Mais bon cette année on a gagné, alors je suis partagé là, est ce qu’on doit voir « LA GROSSE EQUIPE » qui même en difficulté gagne, ou bien dois-je m’inquiéter de l’inexpliquable perte du jeu des lillois lors de ce match ?

  4. Mohigrib: non vous n’avez pas perdu votre football, vous jouez toujours en contre contre les grosses équipes. Même à domicile. Comme un symbole d’équipe de tarlouzes.

  5. @Pipo : comme un symbole d’un type qui ne sait pas de quoi il parle et donc raconte n’importe quoi.

    @Moké : alors cette matraque? Blon doit s’impatienter.

  6. Ce qui est marrant (enfin pour nous), c’est le match où l’ équipe a eut le moins d’occaz depuis le début de saison, et finalement on en claque 3.

    J’avoue :
    – on ne meritait pas de gagner ce match comme on ne meritait pas de perdre à domicile la saison dernière.

    Pipo : j’ai pas cette impression, sur d’autres matches, mais sur celui ci , c’était flagrant !
    Adil Rami est parti, déja ça fait moins tarlouze :D

    ps : d’accord sur Basa, joueur très rassurant et élégant, on a gagné dans le change avec adil favier

  7. Au lieu de nous traiter de tarlouzes (en plus on est des pédophiles, pas des pédérastes, faut pas confondre), les marseillais devraient nous remercier : l’année dernière on relance Rémy et cette année on revalorise Valbuena avant son transfert…
    Promis, au match retour on tente un truc pour André Pierre Slim Fast.

  8. @ Paillardman : malheureusement je suis trop occupé à guetter sur le net la moindre réaction du LOSC à cette rumeur, qui souhaitons-le se transformera rapidement en information.

  9. Je comprend pas, c’est bien Park qui s’est barré de son hotel comme un grand non ? Tonton l’attendait pas en limo devant la porte a ce que je sache, alors d’ou vient cette haine soudaine ?
    C’est pas comme si c’était la première fois que ça arrivait un joueur qui change de veste au dernier moment.

  10. @Rafael Wunderbar : Cette haine est aussi soudaine qu’un coup de fil passé à un joueur à son hôtel en plein milieu de sa visite médicale, alors que tout est ok entre les clubs et le joueur. Et tu noteras que j’en veux autant au joueur qu’à Wenger, qui passe quand même son temps à donner des leçons de morale à la terre entière. Après je ne vais pas passer ma vie à cracher sur Arsenal à longueur d’académies, ce qui n’aurait aucun intérêt et ne m’intéresse pas.

  11. @Michel Saint Doux: Moi je dis pas ça pour te vexer. Je vais plutôt utiliser la formule du célèbre Footballologue, plus politiquement correcte : « les Dogues s’alignent en 4141 sous la médiane et explosent à la récupération ».
    J’avoue quand même que je suis un peu rageux avec Lille. Ils jouent bien, ils sont gentils, et bien coiffés.

    PS : Et puis blon a raison. Toujours.

  12. @Pipo : Moi non plus je ne disais pas ça pour te vexer. Et dans mon résumé il est bien dit que l’on n’a pas eu le ballon. Mais généraliser comme tu l’as fait c’est oublier nos matchs contre Lyon, Paris ou Bordeaux et Fenerbahce ou Liverpool en Europa League. Et puis au final c’est quand même l’OM qui est incapable de développer un jeu offensif cohérent. Et là c’est le LOSC qui donne la leçon. Pas Blon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.