La Breizhou Académie note Rennes-Lille

Roazh Takouer revient en forme le foie affuté pour cette rentrée.

Après cette sympathique et distrayante coupe du monde, puis quelques jours de vacances bien mérités dans le sud, à Concarneaux, la Breizhou académie commençait à être sérieusement en manque de galette-saucisse et de ballon rond comme le chapeau. Ça tombait bien, magie du calendrier, la ligue 1 reprenait ce week-end. Et Hazard ou sow-incidence, la saison rennaise commençait par la réception d’une équipe qui ne perd quasiment jamais route de Lorient (donc pas Rennes, même si les Rouges et Noirs sont très forts pour se battre tout seul) : Lille.

Remarque, les Lillois, il vaut peut-être mieux les affronter au début. La Breizhou académie a le vague souvenir d’une victoire obtenue dans les arrêts de jeu lors de la 3e journée grâce à deux buts moches. Dont un de Sow (forcément).

Mais le souvenir d’un jour d’août 2006 voyant les Nordistes s’imposer deux buts à un en terres rennaises lors de la première journée d’une saison au final tragique persistait et c’était anxieux que Roazh Takouer garait sa twingo d’une main, terminant sa bouteille de Valstar de l’autre. Première journée, coupe du monde, ligue des champions, envahissement de pelouse… Et matchs de préparations « bof »; ça sentait la saucisse avariée.

Heureusement, les temps changent, et c’est un Stade Rennais conquérant que la Breizhou suivit en cette soirée d’août. La victoire n’était pas au rendez-vous pour autant, mais les promesses d’une saison plus enthousiasmantes qu’une 9e place y étaient.

Douchez (4/5) : Acclamé par le KOP lorsqu’il s’installa dans son but avant que le match ne commence, il a réalisé une prestation digne de l’international qu’il est redevenu. D’imposantes sorties aériennes et une double parade décisive à 1/1 sont ses principaux faits d’arme. Un retour au plus haut niveau à confirmer.

Danzé (3/5) : Aurait dû être le héros de la soirée si le juge de touche n’avait pas subitement décidé de signaler les hors-jeu. Dommage sa joie devant le kop faisait plaisir à voir. On retiendra plus de sa soirée quelques approximations techniques peu rassurantes, mais aussi et surtout de bonnes montées, des centres précis et un Eden Hazard invisible avant qu’il ne change de couloir.

Théophile-Catherine (3/5) : Titulaire surprise côté gauche, alors qu’il est plus habitué au droit, le petit Kévin (et non pas Kévin-Théophile, comme pouvait le suggérer le speaker lorsqu’il prononça son nom) a donc le droit d’être noté pour la première fois par la Breizhou académie. Début de match intéressant, plus timide par la suite, mais la Breizhou académie sait se montrer indulgente avec les nouveaux.

Fanni (3/5) : On l’avait quitté arrière droit sur le déclin, se faisant piquer sa place confortable de doublure en équipe nationale par Réveillère, on l’a retrouvé hier solide arrière central, ce qui devrait bien nous rendre service le temps qu’Apam se prépare. Après, c’est bon Rod, tu peux aller vendre tes services ailleurs.

Mangane (2/5) : La breizhou académie se demande si c’est vraiment une bonne idée de confier le brassard de capitaine à un joueur qui ne devrait pas finir tous ses matchs. C’est sûr, Kader, il est solide, et tenter de le passer coute au moins quelques bleus quand c’est pas un arrachage de jambes. Ses montées improbables, ses relances-cadeaux et ses interventions plus que limites sont toujours là aussi.

Lemoine (3/5) : Voir jouer Van Bommel pendant la coupe du monde a dû l’inspirer. Il n’essaye pas encore de faire copain avec l’arbitre, mais maintenant qu’il gagne même ses duels aériens, ça doit être la prochaine étape. Avec le cadrage de frappes. A mérité un jaune pour coup de coude. Plus probablement pour l’ensemble de son oeuvre.

Dalmat (4/5) : La Breizhou académie s’enthousiasmait très peu pour sa venue, mais Dalmat hier a su faire taire beaucoup de sceptiques vu sa qualité technique et sa facilité à combiner avec Brahimi ou Leroy. Jurisprudence Jéjé et Melchiot, Le Docteur Dré a plus de nez pour recruter un vieux mercenaire qu’un jeune espoir helvète.

Leroy (4/5) : C’est l’été. Et pendant l’été, Jéjé aime bien jouer au football, dribbler dans des petits espaces, et surprendre toute une défense par une ouverture lumineuse. Il a commencé en dix subtil, enchaîné sur un poste de milieu droit qui se démarquait facilement d’Emerson. A failli marquer, mais le pied de Landreau et la barre n’ont pas voulu.

Brahimi (3/5): Précédé d’une réputation de pépite, le prochain futur Zidane vendu par la presse sportive commence à se faire un nom, même si un de mes voisins de devant l’appelait Sow au coup d’envoi. Plus au courant, le Kop a scandé son nom: « Brahimi; Brahimi! ». « Pagis , Pagis! » a repris un de mes voisins de derrière. En plus, il a la même silhouette et les mêmes chaussures que Marveaux qui joue sur l’autre aile. Commence donc à se faire un nom. Tout le monde le connaîtra dans 8 mois. Sorti à la 72e.

Marveaux (2/5) : S’est laissé pousser une crête. Joue 10 minutes, trouve des brêches, se crée des occasions. Puis marche sur le terrain avec une crête avant de se remanifester par intermittence. Mérite deux sur cinq donc pour faute de goût. Devrait se raser la crête s’il veut conserver son titre de joueur le plus sexy de l’effectif. Quoi que le départ de Bocanegra et la tronche des nouvelles recrues ne devraient pas augmenter le niveau de la concurrence. Sorti à la 65e.

Bangoura (3/5) : Très peu de ballons perdus et une réelle envie de bien faire qui lui ont permis d’avoir beaucoup de répondant face à Rami. Et de surcroît une capacité à se faire oublier par une défense et un juge de touche qui lui a permis de marquer. Sorti à la 59e, non sans applaudir le stade. A marqué des points donc. Certains pensent même qu’il est une bonne recrue.

Les entrées en jeu

Gyan (2/5, 59e) : Entré sous les ovations, Asamoah a manqué de peu le but de la victoire. A commencé à chercher la faute, mais voyant que ça ne marchait pas, il a choisi d’en faire. Sifflées. Présence plus utile par la suite. Ne lui manquait plus que l’efficacité. Pour un attaquant de pointe, c’est dommage.

Mandjeck (3/5, 62e) : Probablement fan de Wagneau Eloi, bien que leurs jeux n’aient rien à voir. Un retour remarqué sur Hazard. Rentré juste avant le but lillois, il a occupé le poste de sentinelle du milieu, décalant Leroy côté droit. Entre lui, les trois titulaires d’hier et Mvila, Tettey semble promis à la CFA.

Kembo-Ekoko (4/5, 71e) : A réalisé sans doute sa meilleure entrée en jeu de sa courte carrière et a du coup donné l’envie à la Breizhou académie de croire en son avenir. Sa frappe de balle est toujours aussi puissante (76e) et son centre pour la tête de Gyan en fin de match était un vrai caviar auquel il ne nous avait pas du tout habitué.

Les autres apparitions

Les galettes saucisses d’avant-match (3/5) : Prises juste avant la porte 12. Un peu grasses peut-être, mais servies avec le sourire.

Moussa Sow (4/5) : A marqué un but. Moche comme souvent. Timidement applaudi lors de la présentation des équipes, franchement hué à sa sortie. Il s’est vengé donc en égalisant, mais aussi en applaudissant le public lillois. C’était sans doute la première fois qu’il applaudissait le public à Rennes.

Mickael Landreau (1/5) : Fred Da Rocha au chômage comme un vulgaire Nicolas Savinaud. Nicolas Fauvergue en ligue 2 comme un joueur qui n’aurait jamais dû jouer ailleurs, la dernière tête de turc du public rennais était hier en représentation route de Lorient. Sifflé à chaque prise de balles, il n’a pas voulu faire de boulettes comme à sa grande époque parisienne. Méritait logiquement de se retrouver dans un bus sous la menace de caïds immatures. Dommage.

6 thoughts on “La Breizhou Académie note Rennes-Lille

  1. C’est parti d’un bon sentiment, la bonne note était là, manque de pot, l’aveuglement provoqué par la présence d’un X à la belle ville de Concarneau vient gâcher l’ensemble de l’œuvre dès le début, carton rouge, n’aurait pas du voir le reste de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.