La Breizhou académie se farcit la ligue 2

Dégoûté de Caen, Roazh Takouer serait en fait un Normand voulant se faire passer pour un Breton.

Il ne restait plus que 15 points à prendre, il n’en reste plus que 12. Avec 7 buts marqués dans les 5 dernières minutes, ça sent effectivement la fin d’un championnat de guerriers qui veulent rien lâcher (à part Nantes). En cas de victoire lundi, Caen aura fait un énorme pas vers le titre de champion. Si la lutte pour la 3e place semble se restreindre aux principaux vainqueurs d’hier, en bas, c’est encore plus serré que Pierre Ménes dans un string.

Toutes mes excuses à ceux qui auront visualisé cette image de mauvais goût.

Triangle breton : une fin de saison qui s’annonce encore plus excitante que les photos de Z.D. nue

Enfin, ça reste une façon de parler, parce que si pour Brest, la montée en L1 est très proche et rappelle un peu la victoire de Marseille après 17 ans de disette, Guingampais et Vannetais doivent s’accrocher pour sauver leur place dans l’antichambre de l’élite. Au final, aucune victoire bretonne sur cette 34e journée, mais le classement place encore nos gars dans une position favorable. Reste à voir le calendrier.

Les deux candidats au maintien ne pourront plus compter en tous cas sur une aide brestoise. Les Ti’zefs se sont inclinés dans leur dernière confrontation avec une équipe de bas de tableau. Face à des Istréens motivés et au maillot vraiment très moche, les hommes d’Alex Dupont n’avaient par contre pas trop envie de s’arracher dans ce stade au ¾ vide, surtout animé par la magnifique banderole brestoise « You’ll never drink alone ». Un but de Nouri à la 36e et une première période très fade convainc le tacticien du ch’nord à changer son dispositif et à remplacer Socrier par Grougi pour un retour du 4/5/1. Malgré une main-mise sur le match et de bonnes occasions, Brest ne parvient pas à revenir au score. Les supporters se consoleront en se disant que la fête sera plus folle la semaine prochaine à Brest et qu’en plus Istres profite de l’occasion pour revenir à hauteur de Guingamp.

Parce que de son côté l’EAG réalise une assez mauvaise opération. Là aussi, Zvunka préférait réutiliser un 4/4/2 qui avait fait ses preuves il y a deux journées face à Nantes. Mais encore privé de Scarpelli, Victor a finalement dû se résigner à titulariser le meilleur buteur du club, Gilmar, 5 buts…Bon, pas trop longtemps non plus, puisque le nouveau Breizhilien a été le premier joueur sorti (59e). Mais c’est en fait toute l’équipe qui est passée à côté du match et renouvellait avec le très faible niveau affiché en début de saison. Un peu mieux en seconde mi-temps, les Guingampais ont cru à un double miracle avec l’ouverture du score à la 86e sur une course improbable d’Allaoui. Et Allaoui qui court, c’est un peu comme Jérôme Rothen qui dribble son vis à vis. Une fois encore, la lumière vient de Mathis. Avec Mathis et Pablo Colleau le pique-assiette, l’EAG dispose tout de même d’un sacré duo d’artistes. Quoi que je ne suis pas sûr que ce soit le mot qui colle le plus au second. Passons. Guingamp concède l’égalisation à la 89 par Baby, joueur pas vraiment majeur du collectif berrichon, et frôle la catastrophe dans les arrêts de jeu, Buengo trouvant le poteau. JPP et ses hommes ont obtenu ce qu’ils voulaient, le point du nul, mais aurait pu viser beaucoup plus finalement.

À la vue de la prestation des deux équipes, la Breizhou Académie s’inquiète un peu plus pour les Costarmoricains que pour les Vannetais, pourtant privés de l’excellent Gimbert. Stéphane Le Mignan a choisi d’aligner les principaux artisans de la victoire précédente et c’est Vannes qui entame le mieux la partie à Tours, qui pouvait pourtant espérer encore finir sur le podium. Malgré l’ouverture du score par Reset à la 22e, on recommence tout à zéro avec l’égalisation d’Atik à la 55e. 1/1 score final. Mais la prestation vannetaise reste encourageante pour Stéphane Le Mignan qui pense que si son équipe peut marquer à la Vallée du cher, elle devrait parvenir aussi à marquer à Furiani (36e J, mais ce ne sera pas si facile) et à St Symphorien (38e, là par contre, ça devrait pouvoir se faire tranquillou).

Au final, Brest fait un peu chier parce qu’Istres compte maintenant 37 points, comme Vannes et Guingamp, Chateauroux n’a que deux points de retard, et Bastia qu’on pensait condamnés il y a encore quelques mois, 3. Les Corses ont confirmé leurs formes du moment en venant à bout des Strasbourgeois par Pentecôte, le faiseur de miracles, à la 89e. Vu l’état de forme des 5 derniers, Strasbourg mais aussi Ajaccio, qui compte un match de retard et qui a pris hier un bon point à Laval (2/2), et le FC Kita, qui pensait curieusement pouvoir encore jouer la montée il y a deux journées et a de nouveau trouvé le moyen de se ridiculiser hier en s’inclinant à domicile face à Sedan 3/1, malgré l’ouverture du score du très drôle Djamel Abdoun.

Le match à retenir : Metz/Arles-Avignon

Le FC Metz avait toutes les cartes en main : ouverture du score à la 17e par V. Mendy, et supériorité numérique dès la 24e minute après l’expulsion de Liron pour un deuxième avertissement à cause d’une bagarre provoquée par Marichez qui n’avait pas apprécié qu’on le charge dans sa sortie aérienne.

Mais magiques jusqu’au bout, les Grenats trouvent l’occasion de laisser le match et leur concurrent direct s’échapper ,tout d’abord en concédant l’égalisation dans les arrêts de jeu de la première mi-temps par N’Diaye, puis le but fatal dans ceux de la deuxième par Dalé.

Avec le Breton Pouliquen et Sylvain Wiltord, l’ex club de Molinari sonnait un peu comme Ker-Metz. Avec le côté trop décontracté des joueurs et son entraîneur qui broie du noir, ça ressemble plus maintenant à Metz-café. Espérons donc pour eux que leurs problèmes ne soient pas insolubles.

Le joueur dont j’avais subitement envie de parler : Yacine Brahimi

En fait, c’était surtout qu’il y avait un deuxième match à retenir : Dijon-Clermont. Et la victoire du dernier, 3 buts à 2 fait de lui le nouveau 4e du championnat. D’ailleurs avec la victoire d’Angers à Nîmes, là aussi dans les arrêts de jeu d’ une troisième confrontation entre prétendants au podium, il y avait un troisième match à retenir.

J’en profite donc pour vous dire que Yacine Brahimi, milieu offensif de Clermont foot, international français des moins de 20 ans prêté par Rennes avec qui il a remporté la Gambardella en 2008, sera le nouveau Zidane-Ribéry-Ben Arfa-S. Marveaux salué par la presse. En transformant le pénalty de l’égalisation à la 45e, le prometteur Moff a marqué son 6e but de la saison, ce qui est bien. Par contre, il reste scotché à une passe déf. Ce qui est moins bien.

S’il n’est jamais entré en jeu sous l’ère moustache, un peu à l’image de M’Vila ou de Souprayen, on peut espérer qu’avec Antonetti, il franchira un vrai cap et aidera le stade rennais à gagner quelque chose un jour.

D’autres trucs à retenir

Les vérités mathématiques du jour : Clermont et Metz ne seront pas champions, Tours et Nîmes ne seront pas vice-champions, Ajaccio et Strasbourg ne monteront pas en L1, Clermont et Arles sont assurés de ne pas finir dans les 3 derniers.

Joueur que j’avais complètement oublié Kossi Agassa, le gardien togolais, est maintenant remplaçant à Istres. Il a été prêté par le stade de Reims.

Brest fêtera sa montée la semaine prochaine chez Francis Le Blé. Seule une contre-performance brestoise cumulée à une victoire de Clermont qui accueille Bastia, et/ou de Metz qui va à Ajaccio pourrait empêcher la fête du « You’ll never drink alone ».

En recevant les comiques du FC Kita, Arles-Avignon aura une superbe occasion de creuser un peu plus l’écart avec ses poursuivants.

7 thoughts on “La Breizhou académie se farcit la ligue 2

  1. Je m’empresse de démentir cette rumeur. C’est vrai que ça m’est arrivé une fois ou deux de discuter avec un Normand et c’est vrai aussi que j’étais pour Quevilly la semaine dernière, mais c’est tout.

  2. Super cool et super intéressant, comme d’hab’… ça me donne envie d’aligner tout ces petits matchs de ligue 2 et de les dévorer comme des flambys, surtout que le PSG-Rennes de ce soir me désespère déjà, avec un probable 1-1 de deux équipes qui penseront avoir fait le boulot en marquant au moins un but.

  3. Bien vu IDecreeToday. Il s’en est fallu de peu pour assister à un troisième but mais 1/1 était le bon score.
    Et un 4e match consécutif sans victoire pour Rennes, qui ne semble plus vraiment concerné depuis la défaite contre Lyon.

  4. Sympa ce petit CR sur la L2. Puis comme mon club préféré risque d’y aller tout droit (on hésite encore avec le National…) je prend mes repères.
    Par contre je remarque une ou deux petites « K.Keita » ou comment se dribler soi-même avec de longues phrases qui se prennent les pieds dans le tapis:
    « Vu l’état de forme des 5 derniers… » ou « la Breizhou Académie s’inquiète un peu plus pour les Costarmoricains que pour les Vannetais, pourtant privés de l’excellent Gimbert. » (Gimbert joueur trop prometteur et trop jeune pour le GF38 joue finalement à Tours)
    Bon je chipotte car j’ai fini par comprendre mais attention car de bonnes intentions gachées par le dribble de trop peuvent ruiner la carrière des plus prometteurs.
    Par contre une question: Avec qui va fusionner Arles-Avignon pour avoir un stade L1? Ils font le concours du nom à rallonge avec Evian-Danette-Thonon-gaillard Football Club (nom à retenir pour les L2 académie de la saison prochaine)?

  5. ?
    Autant ma keitastrophique analyse de l’état de forme des 5 derniers ne souffre d’aucune contestation possible et je te remercie de l’avoir si bien imagé; autant je comprends aussi mal le côté KK du deuxième exemple que Laurent Batlles un appel de Ljuboja.

    Non, parce qu’effectivement Ghislain Gimbert a été formé à Grenoble et est ensuite parti à Tours. Mais ça fait bien deux ans maintenant qu’il est à Vannes, et deux semaines qu’il est blessé (et donc; il n’a pas été convoqué par Le Mignan pour le Tours/Vannes de vendred dernier).

    Je prends note de ton conseil, et je tacherai à l’avenir de me montrer plus lucide. Ou plus collectif, on verra.
    Enfin pour répondre à ta question, le stade de France doit bien être encore dispo. Et Saint-Denis-Arles-Avignon, ça sonne pas mal.

  6. Au temps pour moi je veux faire le malin avec Ghislain mais j’ai confondu avec Giroud sur ce coup (faut dire tous nos jeunes sont partis à Tours ou à Vannes et je suis perdu), pourtant il s’était rappelé à nous en Coupe de France.
    Vivement l’an prochain que je retrouve les joies des matchs le vendredi et le lundi mais d’ici là j’avoue qu’il faut que je révise le « La Ligue 2 pour les nuls »

    Pour le Stade de France c’est pas justement Evian le club cher à Zizou (enfin juste quelques milliers d’Euros) qui va y squatter? Vu le côté People et fashion (le rose est toujours tendance?) le SDF leur irrait pas mal, non? Plus sérieusement ils risquent de jouer à Genève je crois, il risque d’y avoir de l’évasion fiscale en L2…

    Sinon merci pour ton travail de médiatisation de la L2.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.