La Bundesliga Académie, 27ème journée

0

Jan Karl Sabatierung déniche des perles…

La compétition reine reprend enfin ses droits après une semaine européenne mi-figue mi-raisin, trois clubs sur cinq qualifiés. Pour attirer le chaland cette semaine je mettrais deux matchs en avant : Dortmund – Leverkusen et Hamburg – Schalke. Je n’oublierai pas d’évoquer le très prestigieux derby du Rhin, sans vous révéler les protagonistes. Si toutefois j’ai éveillé une certaine curiosité, je vous conseille de vous référer à une carte d’Allemagne. Le bonus peut également servir d’indice.

Les relégables

Freiburg remporte enfin un match, victoire à domicile contre Mainz. Pas d’avalanche de buts. Pour rappel, le niveau affiché par l’équipe du Breisgau ne lui permet pas de gagner un match par plus de un but d’écart et d’inscrire plus de deux buts dans un match, score logique de 1 à 0. Hannover qui occupe actuellement la place de barragiste virtuel a pour sa part connu une défaite logique à Stuttgart. Le VfB met un terme à une spirale négative grâce à un doublé de son buteur roumain Marica. Pour le dernier match de la journée le Hertha Berlin se rendait à Wolfsburg et a permis à ses adversaires d’améliorer leur impressionnante moyenne de but (inscrits et concédés) par match. Ces deux adeptes des résultats imprévisibles ne nous ont une nouvelle fois pas déçu, le Hertha  l’emporte 5 buts à 1.

Un championnat à la relance

En ce week end électoral, le club cher à Daniel Cohn-Bendit s’est mis en évidence, une fois n’est pas coutume. Frankfurt a réussi à renouer avec la victoire contre le Bayern sans Ribéry. Malgré une ouverture rapide du score des hommes de Van Gaal, l’Eintracht ne s’est pas laissé abattre et a réussi à revenir dans le match. Le mérite revient autant à la défaillance du leader qu’à la belle prestation de Frankfurt. A noter le premier but du jeune et puissant Tsoumou pour sa première apparition de la saison (sur une offrande du juvénile Alaba). Espérons pour lui, pour son club et pour Daniel que cette performance ne reste pas sans lendemain. L’occasion était vraiment trop belle pour les deux poursuivants de reprendre la tête du classement. Problème pour le Bayer, ils affrontaient une équipe de Dortmund en pleine bourre. Au vu de la première mi-temps ils auraient du prendre l’avantage, malheureusement pour eux le BVB est revenu avec un tout autre état d’esprit en seconde période à l’image de Barrios qui a inscrit un doublé. A ce rythme là il va terminer Torschütsenkönig (meilleur buteur de la Bundesliga, littéralement roi des tireurs de buts) et Dortmund va enfin renouer avec la champions league. C’est à se demander si ce match ne laisse pas présager un passage de témoin entre Barrios et Kießling d’une part et leurs clubs respectifs d’autre part. A quinze minutes près Felix Magath réussissait un retour triomphal à Hamburg. Ensemble avec le HSV ils ont écris les plus belles lignes de leurs palmarès avec notamment une victoire en coupe des clubs champions (1983). Schalke peut tout de même être satisfait d’un deux partout équitable contre une formation qui joue le haut du tableau. Ce match a permis de démontrer que les grands buteurs sont éternels, l’ouverture du score étant l’oeuvre de Ruud. Concernant les chances de titre du club de Gelsenkirchen, on en saura d’avantage après les deux prochaines journées : un déplacement à Leverkusen et la réception du Bayern.

Les autres matchs

Passé par l’ombre, Maniche retrouve (momentanément) la lumière. Il  s’est mis en évidence en inscrivant le but du 1 partout pour Köln. S’il était encore le joueur étincelant qu’il avait à Porto et durant l’euro 2004, jamais il ne jouerait pour cette équipe. Il nous prouve, pour notre plus grand plaisir, qu’il est encore capable de gestes classes. Dans la même catégorie, avec un profil différent, le passeur décisif qui n’est autre que Tosic. Rien d’étonnant si ce joueur ne vous évoque rien, à 22 ans il n’a encore rien fait d’exceptionnel. Mais il faut tout de même savoir qu’en janvier 2009 il débarquait à Manchester United avec une flatteuse réputation et moyennant une belle indemnité. Le jeune Reus qui a ouvert la marque poursuit quant à lui  une trajectoire rectiligne (jusqu’à présent). Arrivé de 2. Bundesliga à Mönchengladbach il réalise pour l’instant une saison convaincante. L’équipe la plus schizophrène du championnat, le Werder de Brême, a connu un dénouement heureux, cette fois. Le scénario du match était encore une fois à la hauteur de la réputation de l’équipe. Des largesses défensives qui ont permis à Bochum de mener deux fois au score. Par conséquent on se retrouve avec un score de 3 à 2 au final. Nürnberg en accueillant Hoffenheim avait l’occasion de continuer sa bonne série, le 0 à 0 obtenu peut être considéré comme un point positif tant les visiteurs semblaient supérieurs.

Bonus

D’un point de vue purement sportif le derby de Rhin a perdu tout intérêt depuis la fin des années 70. J’en profite tout de même pour évoquer une ancienne gloire, Anton Polster, qui a porté les deux maillots. Encore aujourd’hui il se distingue par des prestations remarquées pour le plus grand plaisir des téléspectateurs autrichiens :

Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.