La Canebière académie fait le point sur l’OM

Le Mad Professor connait des gens. C’est sûr.

Entre deux stages de domination en Belgique (pays bien plus ouvert à cette pratique exquise) le Mad Professor a souhaité établir un bref « retour vers le futur présent » de son club de cœur et de corps, l’Olympique de Marseille, le tout enrichi de témoignages exclusifs.

LES FAITS MARQUANTS DE L INTER SAISON :

L’organigramme évolutif, MLD et les garçons :

La blonde, Labrune et le néant : « Il n’y a pas de brouillard à Marseille » disait-il à tort en prime time, le regard noir et la bouche en cul de poule.

Ce n’était pourtant un secret pour personne sauf pour lui, Jean Claude Dassier a eu beau faire vitrine pendant deux ans en essayant tant bien que mal de jouer au président (avec un succès palmarès qui donne encore des renvois à Pape Diouf), il n’avait de président que le nom et la poupée russe a décidé de couper les ficelles de la marionnette afin de donner les commandes au fan de Metallica, master of puppets en chef : Vincent Labrune.

Dorénavant, la véritable interrogation est de savoir si l’homme de l’ombre réussira dans la lumière mais il semble toutefois plus à même de peser ses mots avant de les dire, ce qui n’est pas une agréable nouvelle pour les journalistes et le comité de vigilance médiatique mais une très bonne pour les supporters de l’OM, qui, avouons le, ne se reconnaissaient pas dans Monsieur TF1. Cette tâche ne sera pas forcément plus aisée pour lui.

Antoine Veyrat :  Qui vivra, virera Veyrat. Du coup, on le verra encore moins qu’avant.

José Anigo : Après avoir déclaré – ou pas – « Si Jean Claude Dassier part, je pars avec lui »,  José a préféré penser au bien être de l’OM et a de ce fait, reçu une nouvelle promotion et ligne à son CV. Ainsi, en plus de ses précédentes fonctions, il retrouvera le peuple marseillais « mon vié enculé » en étant un Henri Leconte du football, médiateur de choix entre les supporters et le club. Vincent Labrune veut bien se montrer, mais quand même, côtoyer les petites gens, il y a des limites à ne pas dépasser. Ceux de Genève, encore, mais Marseille, allons…

Didier Deschamps : « C’est pas compliqué, s’il reste, je me casse. Et si je reste, je veux un vrai président et une enveloppe. Nan pas timbrée conno, une avec des sous dedans, je veux du grand joueur. Pas du Gignac. Vous en avez pas marre de prendre les supporters pour des cons ? ».

Lors de cette interaction musclée avec un sous fifre de sa hiérarchie russe, Didier posait dès le mois de juin ses ambitions et démontrait son amour pour son président sortant. Didier a toujours aimé Jean Claude et son départ l’a d’ailleurs fortement peiné. On parle d’une tristesse de 5 secondes. Mais tel le grand professionnel qu’il est, l’entraineur olympien essuya ses larmes qui ne coulaient pas et se remit au travail.

 Didier, peu après l’annonce de l’éviction de JCD.  Une peine bien maitrisée grâce à un oeil vif et un poil brillant.

Les joueurs :

 Par l’intermédiaire de sources exclusives, le Mad Professor a pu récupérer ce melting pot de bruits entendus entre deux portes ou en conférences de presse…

 Mandanda : « Didier reste ? ok, bah j’adore l’OM, je me vois pas ailleurs. Vous êtes sûr, il reste ? Vous gardez mon entraineur aussi hein ? »

 Heinze : « hé, je m’en vais comme un prince…et toi président de mes cojones, tu t’en vas comment ? »

 Taiwo : « Moi je suis Milan et jé detes’ l’Inter, si si, c’est la vérité. J’ai même une chanson pour eux qui parle de les enculo mais jé comprend pas ce que je chante en fait massieur l’juge ».

 Diawara : « Oui, c’est vrai que je me sens bien à l’OM, c’est mon club de… comment on dit déjà ? de coeur, oui de cœur voilà c’est ça…Après il faut avouer que contrairement à mon cousin au 154ème degré, Mamadou Niang, moi on ne me propose pas de challenges sportifs super bien payés euh, intéressants, donc du coup je me vois vraiment bien continuer l’aventure marseillaise. D’ailleurs si je reste, je m’engage à ne donner que 5 pénalties et à prendre juste 8 cartons rouges et 23 jaunes. Mes gants seront aussi brûlés à chaque fin de match car mes co-équipiers se plaignent de l’odeur. »

 Mbia : « Moi sur le départ ? Vous êtes fou ou quoi ? Si moi je pars, l’OM joue en ligue 2 la saison prochaine. Et vous voyez qui d’autre que moi pour porter aussi bien le nœud papillon ? Nan puis l’OM reste un bon tremplin pour moi qui vise un grand club. Ces grands clubs qui me veulent moi, mais qui n’osent pas m’appeler, moi, c’est normal. Je les impressionne trop, moi, le patron de l’équipe. » Mbia, le moi sans émoi durant des mois.

 Fanni : « Maintenant que je sais que je ne joue plus avec les rouges mais avec les blancs, ça me parait compliqué de changer de nouveau de couleur de maillot, je suis pas con quand même. »

Azpi : « Malaga est une jolie ville ».

Kaboré : « C’est encore plus dur de devenir titulaire marseillais que français, mais j’y crois encore.  »

 Cissé : « Je recherche un dernier gros challenge sportif sans trop de coupes à jouer mais avec plein de billets dedans. Je tiens à préciser que j’aime les kebabs, Tarkan et que j’ai joué au Besiktas. Ne riez pas. »

 Cheyrou : Benoit cligna des yeux quatre fois puis quitta la pièce. La rédaction de France Football est en pleine lecture du livre « Le scaphandre et le papillon » pour tenter de comprendre ce qu’il a voulu dire.

 Lucho : (traduit de l’espagnol en français, il ne faudrait pas qu’il apprenne à parler sa langue de travail en deux ans de contrat) « Oui, c’est exact, j’aime beaucoup Patrick Swayze et  ma carrière a eu des échos de Dirty Dancing avec de jolis pas de danse sur le terrain même si dernièrement je ressemble plus au Ghost. Mais bon, je préfère partir car depuis mon braquage, je suis d’humeur Point Break  et je veux  staying alive,entiendes ?  Puis j’avais déjà peur de tirer un corner avant ça alors là…»

 Valbuena : « Je ne me vois pas porter mon slip moche ailleurs qu’à Marseille. Ici, les chaussures Buffalo ont eu un grand succès à leur époque et me font gagner 25 cm ; depuis, je sais que je peux tout oser, même le hummer blanc ».

Ayew 1 & Ayew 2 : « Tout comme mon frère qui dit tout comme mon père. »

 Rémy : « J’aime l’OM. Je veux m’y inscrire dans la durée. Je te dis ça la main sur le cœur. Aie. »

Gignac : « Je suis la prochaine mascotte du Quick OM du vieux port ! Si tu arrives à la caisse un jour de match en criant 3 fois Gignac, tu as un quick n’ toast gratuit. C’est le travail qui paye, note ça ! »

Hilton : « Je veux quitter l’OM ». La Bonne Mère écoute donc vraiment nos prières.

Abriel : «  Partir ? Tu sais combien je suis payé à rien foutre ? Je peux sortir mon magazine pourri pendant 400 ans encore ! »

 « J’ai pas réussi à prendre la place de Lucho, alors je lui ai pris son gilet, c’est déjà ça. » FA 

  Le Mercato :

 A ce jour, le mercato olympien n’est pas encore terminé mais il s’avère pourtant plus calme et réfléchi que précédemment. Si les noms des nouveaux venus ne font pas forcement vibrer la chenille présente dans le pantalon, le prix des transactions est plus que correcte et offre une nouvelle alternative de recrutement.

 La saison dernière, l’OM a misé sa saison sur un « all in » avec entre autres Rémy et Gignac, recrues clinquantes sur le chéquier mais pas toujours devant le but (surtout pour Dédé). Aujourd’hui, le club préfère miser peu quitte à tenter un dernier coup de bluff avec un « grand nom » de dernière minute (en cas de départ de Lucho selon Deschamps).

 Il faut de même ne pas oublier que ces choix permettront d’équilibrer les dépenses sur les deux saisons, ce qui est une bonne chose pour l’avenir, même si ce mot est incompréhensible pour bon nombre de supporters impatients.

 Les nouveaux venus :

 Amalfitano : Un excellent passeur sans la caravane de Lucho. Une bonne pioche sur le papier s’il gère la pression marseillaise.

 Morel : Un effet Laurent Bonnart à gauche ? Wait and see.

Diarra : a toujours voulu jouer à l’OM. Et à Paris aussi. A l’étranger également pourquoi pas. Un « amour du maillot » faible. Laurence est fan.

NKoulou : Deschamps l’a convaincu de venir pour mieux partir. Bon…L’avenir nous dira si c’est un Mbia bis.

 Les premières critiques de Didier Deschamps sur son latéral gauche n’ont pas trainé. 

 Les maillots :

Chaque saison apporte son lot de malheurs, le service marketing d’Adidas n’y est pas étranger.  Après nous avoir proposé le cosmopolitisme marseillais avec un textile ragga, il nous vend désormais du rêve avec du tag dégueulasse sur le maillot extérieur, symbole d’une culture street locale. Mouais…Quand au 3ème maillot, celui que l’Europe entière va avoir le plaisir d’admirer, il ne mérite aucun commentaire.

 

                                                                                                                                                                  

Le Vélodrome :

On casse le stade mais pas le prix des places, what else ?

Le Mad Professor :

Il vous fouette amicalement et vous donne rendez vous mercredi ou jeudi pour la reprise avec le trophée des champions…A bientôt.

 

 

Le Mad Professor est désormais sur Facebook. Il parait que c’est « hype » selon le petit Isidore.

Ils participent au mouvement Madien, merci à eux: René Malleville, OM Planète, OM Passion, Planète Marseille, OM Mania, l’OM c’est nous, Kop2Marseille, Vélodrome, Marseille, supporters..

19 thoughts on “La Canebière académie fait le point sur l’OM

  1. J’aime pas l’OM, mais là je suis prêt à acheter le maillot third et le floquer « Kaboré ».

    Excellent du bout au bout.

  2. les maillots third sont des abominations parfaitement inutiles puisqu’ils ne servent jamais. Sans être aussi moche, le third du Stade Rennais me donne envie de pleurer la nuit. Pour l’OM ça craint encore plus, puisque le maillot exterieur est aussi ignoble

  3. Le Mad est long à venir mais c’est bon, comme Moké.

    Gignac ne va pas paraitre plus mince dans le 3ème maillot en tout cas.

  4. C ‘est M’Bia qui les a choisis les maillots cet année sans déconner !

    Sinon le néant c ‘est le mot juste pour cet intersaison. Mais qu’on se rassure c ‘est pire ailleurs. Sauf au P.S.G bien sur,forts de leurs pétrodollars (Bisevac ohohoh)

  5. Les cahiers de vacances du Mad sont très bons, a-t-il fait appel à un ghost writer? on sent qu’il a bien profité de ses congés pour se ressourcer, ses 2 stages l’ont revigoré…excellent de bout en bout, ne manque qu’un petit mot sur les simulacres de matchs de préparation qui en même temps ne méritent même pas que l’on s’y attarde.

  6. Déconnez pas, le maillot third, c’est un truc de psychological warfare pour l’europe (et surtout l’europe de l’est sous la neige), l’équipe d’en face ça lui pique les yeux et du coup ils jouent comme des brêles…

    En plus question de karma oblige, suffit d’avoir un maillot laid et de le porter pour aller super loin histoire que pendant 15 ans on nous le repasse en boucle à la tv (en HD 3D et tout le toutim)

    C’est étudié tout ça, ya des stats..

  7. Comme l’a dit Remizin, c’est un truc de guerre psychologique: Deschamps fait croire que sur les matchs où il va faire porter ce machin, vous allez jouer comme Blackpool, le coeur à l’attaque, tout pour la gagne (ou droit au but, c’est comme vous voulez), alors qu’il sortira une immonde tortue défensive pour exploser vos adversaires 0-2 (ou 1-0 si vous planquez des chocos derrière le but adverse et Gignac sur le terrain…).

  8. On remarquera que l’équipe marketing n’a pas hésité à mettre en valeur le code-barre du maillot third. Un geste élégant pour les caissiers malvoyants.

  9. C’est clair que Frey ne pourrait pas jouer contre une équipe avec ce maillot. Il serait ébloui à chaque passe.

  10. Excusez moi de vous dire ça mes pauvre, mais vous confondez un peu tout. Vous faites un amalgame entre la coquetterie et la classe. Vous êtes fou. Vous dépensez tout votre argent dans les habits et accessoires de mode mais mais êtes ridicule. Enfin si ça vous plaît…C’est vous qui les portez.

  11. Suis-je le seul à voir dans les rayures du third la forme de la « Coupe aux Grandes Oreilles » (copyright CJP), quitte à ce que lesdites oreilles soient incarnées par les bras mêmes des joueurs, les mains fièrement posées sur leur anches?
    Hallucinerais-je ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.